Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Masters et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Incapables de le changer, Le destin se rit de nous. || Sémiramis

 :: Avant de débuter :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 9 Jan - 12:54

Sémiramis

Age : Invoquée à 28 ans ( L'âge qu'elle possède à sa mort est quand à lui inconnu. )
Nationalité : Assyrienne
Organisation : Royaume/Empire d'Assyrie
Fonction : Sage reine d'Assyrie, Reine guerrière, Reine bâtisseuse, Impératrice d'Assyrie.




















Sémiramis / Assassin of Red ▬ Fate/Apocrypha

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Assassin
Alignement : Loyale Mauvaise

Statistiques :
STR : E
END : D
AGI : D
MAG : A
LCK : A



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Presence Concealement [ C ] :
Cette capacité permet à Assassin d'être indétectable tant que le combat n'est pas engagé. Lorsque le combat est engagé elle effectue une attaque critique. A noter que le poison ne brise pas le Presence Concealement.

Element Mastery :
Permet à Assassin, couplé au double summon, de maîtriser un ou plusieurs éléments.

Territory Creation [ A ] :
Grâce au double summon Assassin peut de créer une zone non-détectable, dans laquelle elle est capable de ressentir toute présence (sauf si sous Presence Concealment de rang égal ou supérieur). De plus confère au Caster des bonus. Cette capacité agit par ailleurs en tandem avec le noble phantasm Hanging gardens of Babylon.

Item Construction [ C ] :
Cette capacité confère les capacités Crafteur (pouvant crafter des MC au rang max du rang d'Item Creation) et Puppet Master (pouvant créer des familiers au rang max du rang d'Item Creation), incantation -1 et une augmentation de Mana de : rang C => +600

Sémiramis n'a pas été reconnue pour fabriquer pour beaucoup d'objets, néanmoins, son affinité avec le poison lui permet en revanche de créer divers poisons avec une aisance certaine. Il est dit qu'elle est capable de synthétiser le poison de l'Hydre de Lernes.



EQUIPEMENT

Objet : Vêtements de l'Impératrice
Un véritable bijou qui met en valeur Assassin. Ce sont des vêtements renforcés qui ont principalement un but esthétique avant tout. Elle possède des ornements de fils dorés et dans les mains de Sémiramis une pointe dorée semble jaillir de sa chair au niveau de ses paumes, en réalité celle-ci est reliée au tissus qui recouvre sa main, semblable à un gant dont tout les doigts au auraient été coupés, retenus par un anneau doré situé sur son majeur. Le but des ces appendices dorés est purement esthétique. C'est un véritable bijou pour les yeux.

Elle peut se défaire d'une partie ou de toute sa tenue sans problème. Ces apparats sont lourds après tout. La robe est volontairement faite pour mettre en valeur les attributs féminins d'Assassin.

La reine peut troquer ses habits sombres pour une tenue plus légère, se pose alors sur sa tête une couronne dorée ornant de part et d'autres sa tête d'une paire d'ailes couleur de jais, réduisant considérablement le tissus sur son corps, diminuant dans un même temps le poids. Ses cheveux interminables sont attachés, évitant ceux-ci d'entraver ses mouvements.


Objet : Broche de la colombe, l'amour d'un homme.
Souvenir de son premier mari, qu'elle a aimé et qui l'a aimée. C'est une petite broche représentant une colombe tenant une flèche, ornée de détails très fins, l'objet est de très bonne facture, surement impossible à reproduire aujourd'hui. Cet objet permet d'augmenter le nombre de colombes invoquées par le pouvoir Child of the Doves, multipliant ce nombre par deux.


SORTS


Scales of the sacred fish [ Eau - B - Protection ] :
Assassin créé un bouclier qui fait office de protection. Il bloque toute attaque venant directement face à lui d'un rang B ou inférieur. Le bouclier encaisse une attaque, peut bloquer partiellement une attaque qui lui est égale ou supérieure se fissurant à l'impact en absorbant une partie de celle-ci. Explosant ensuite une myriade de petites écailles vertes. Les écailles ne peuvent pas bloquer des tirs venant de tous les côtés. C'est une protection là où Assassin tend la main.

-Le blocage est limite à une attaque de rang B ou inférieur. Il ne peut en aucun cas bloquer deux attaques.


Arrogant Queen [ Démoniaque - B - Malédiction ] :
Semblable à une étreinte de mort, ce ne sont pourtant que des mots prononcés par Assassin dans une langue ancienne, et il ne suffit que de ces petits mots pour que votre peau soit attaquée par des toxines. Après avoir murmuré l'incantation du rituel qu'elle a tenté d'effectuer et qui s'est soldé par un échec; ces mots sont tels une malédiction à présent, symbole de l'échec, les paroles censées ramener la vie sont devenues un mauvais sort dont assassin se sert pour empoisonner ses ennemis.

Hindrance of Fate [ Démoniaque - C - Malédiction ] :
Assassin fait apparaître des cercles magiques desquels jaillissent des chaînes, chacune d'entre elles se terminant d'un crochet pointu qui pénètre les chairs et s'y enfoncent sans peine à mesure que la cible se débat. Les chaînes se dirigent vers l'être ciblé par Assassin, une fois une cible verrouillée il n'est pas possible d'en changer à moins de faire cesser le sort et de le relancer.
- Malédiction diminuant l'agilité de 2 rangs.
- Empoisonne la cible touchée lorsque son Noble Phantasm Sikera Ušum est actif.
- Si la force de la cible est supérieure ou égale au rang de la malédiction celle-ci peut-être brisée.


Ripping Chains [ Démoniaque - A - Assaut ] :
Assassin fait apparaître des cercles magiques presque identiques à ceux permettant d'user d'Hindrance of Fate. Des chaînes dont l'apparence est similaire apparaissent, seulement, elles obéissent aux mouvements d'Assassin, contrairement à celle du sort précédemment cité qui poursuivent la cible pour la toucher. Elle peut mouvoir les chaînes au gré de ses doigts. A noter que les deux sorts sont différent, une chaîne d'HoF ne sera pas une chaîne de RC et inversement.

- Empoisonne la cible touchée lorsque son Noble Phantasm Sikera Ušum est actif.


Poisonous Queen [ Démoniaque - C - Support ] :
Peut conférer à toute unité alliée des attaques empoisonnées. Ainsi une balle qui semblait tout ce qu'il y a de plus normale activera l'effet poison sur une cible touchée par celle-ci. Une fois qu'une unité voit ses attaques modifiées par un poison le poison ne peut pas être changé autrement qu'en ré-appliquant le sort.

- Ré-appliquer le sort ne permet pas de cumuler les toxines.


Dark Light Blast [ Démoniaque - B - Offensif ] :
Assassin fait apparaître un ou plusieurs cercles magiques. Un seul cercle pouvant frapper plus fort que plusieurs ou diviser sa propre attaque en plusieurs plus faibles. A pleine puissance c'est une attaque unique de rang B, son nom provient du fait qu'Assassin lance son sort bien plus souvent en le divisant en un assaut multiple de rang D.
- Se matérialise sous forme d'un laser aux teintes violettes peu rassurant.


Blink [ Démoniaque - B - Support ] :
Assassin peut pendant un court instant booster sa vitesse pour donner l'impression à un œil humain qu'elle s'est téléportée. Elle peut porter une personne avec elle sans soucis durant son action. La distance parcourue est en général plutôt faible permettant à Sémiramis de faire deux bonds en avant, elle peut parcourir une distance plus grande avec le premier bond au prix du second.

Divine Blessing [ Éther - A - Soin ] :
Symbole de la tentative de résurrection d'Ara le beau, Assassin peut régénérer une blessure en se concentrant, devant matérialiser l'action de régénération dans son esprit. Elle ne pourra pas réanimer un mort avec ce sort, une fois qu'une vie est prise elle ne peut être rendue. Cependant ce sort permet en cas de blessure mortelle d'apaiser la douleur de la cible jusqu'à ce que la mort vienne la cueillir.

Wings of the dove [ Éther - B - Protection ] :
Deux grandes ailes éthérées, une fine pellicule blanche translucide donne l'impression d'une pureté évidente, celles-ci enveloppent la cible déviant toute attaque de rang égale ou inférieur.


POUVOIRS

Child of the Doves [Familier - D ] :
Assassin déploie des colombes qui n'ont aucun pouvoir offensif. En effet, elles servent à reléguer les informations. Elles donnent à la dame la possibilité de voir ce qui se passe mais aussi de délivrer des messages. Passant pour des oiseaux ordinaires, un esprit affûté détectera leur véritable nature. Il faut savoir que sans une capacité spéciale, les volatiles sont indifférenciés de leurs congénères.


Double Summon [ B? - Passif] :
Assassin était connu comme magicienne de son vivant, en étant devenue un esprit héroïque elle accède au pouvoir rare qu'est le double summon, lui permettant ainsi de prendre en classe secondaire celle de Caster. Ses statistiques de base s'adaptant pour exploiter le potentiel des deux classes auxquelles elle est affiliée.

- Accède à la possibilité d'avoir 10 sorts et de s'en servir.

- Est à la fois Assassin et Caster conformément à son histoire.


Divinity [ C - Passif] :
Assassin serait née de l'union de Dekreto déesse des eaux et des sources, parfois cité comme étant une nymphe et d'un mortel. A sa mort elle fut changée en colombe et déifiée.


NOBLE PHANTASMS


Hanging Gardens:
 

Hanging Gardens of Babylon [Anti-World - EX - Actif/Passif] :
Bien que Sémiramis n'ait pas officiellement participé à leur construction, en tant que souveraine de Babylone, la reine noire a accès à cette merveille du vieux monde à laquelle on l'associe souvent. Elle peut, après trois jours de construction faire s'élever les jardins, ils prennent la force d'une forteresse volante difficile à cacher. Il faut bien comprendre par ailleurs que lorsque l'ont dit 3 jours, c'est bel et bien 72h passées à incanter et assembler les jardins à partir de matériaux quand à eux bien réels. Celle-ci possède des défenses lourdes qui si prises de plein fouet font de lourds dégâts.

Dans la salle du trône Assassin contrôle toute sa forteresse.

La forteresse est loin d'être discrète, même si seule une partie est construite, l'établir loin des villes est préférable pour éviter... D'attirer tous les curieux.

La forteresse, une fois dans les airs, possède une dissimulation au regard humain. Toute créature n'ayant aucun lien avec la magie ne détectera pas les jardins.

Il n'est pas nécessaire de construire toute la forteresse pour l'utiliser, en revanche pour l'élever dans le ciel sa construction complète sera impossible à ignorer.

A noter que les lasers et autres pièges des couloirs ne sont pas actifs tant que la forteresse n'est pas entièrement construite. Excepté pour le couloir menant à la salle du trône si celui est construit.

Les défenses extérieures peuvent être détruites.

Les attaques bien que puissantes ont un coût en mana équivalent à une attaque de rang X en plus de mettre du temps à charger.

Les jardins disposent d'une réserve de mana équivalente à la moitié du mana investit dans lequel la forteresse pioche en premier lieu pour utiliser ses explosions lumineuses. ( 3k donc 1k5 de réserve. )

Note : Cette réserve n'est déverrouillée si, et seulement si, la construction des jardins est complète. En cas de construction partielle elle n'apparaît pas. Et seul le mana investit lors de la construction y est présent, une fois épuisée la réserve ne peut-être de nouveau remplie.

Note 2 : - En cas de construction partielle & de complétion future, le temps nécessaire à la complétion & le mana a y investir sera équivalent au temps/mana déjà accumulé par la construction de la dite forteresse et non du mana investit pour maintenir la partie construite. ( Ex : Arrêt de la construction au bout de 24h, 1k mana investit; demandera 48h supplémentaire et 2k mana. S'il a été actif sans que les incantations ne soient continuées pour le construire pendant 2 jours supplémentaires, le mana investit pour le maintient n'est pas comptabilisé dans la construction. )

- On ne peut pas amputer la construction durant un jour sans perdre la progression complète de ce jour commencé. ( Ex : Arrêt à 47h59, perte de 23h59 & 1k mana. )


Sikera Ušum:
 

Sikera Ušum : Arrogant King's Alcohol [Anti-Army - B - Actif] :
Voilà un Noble Phantasm qui représente à la perfection le titre qu'Assassin a acquis. Première empoisonneuse du monde. Elle acquiert la capacité de créer une zone tout autour d'elle. Tout autour d'Assassin une zone empoisonnée s'étend, au sein de cette zone la mana brûle et l'air se charge de toxines diverses.

Ce Noble Panthasm permet à Sémiramis d'invoquer toute phantasmal beast ayant une anecdote liée au poison. Moyennant de la mana & un nombre donné d'actions selon le rang la bête invoquée. Le monstre sera plus ou moins imposant & gourmand, selon son rang & sa légende. ( Bashmu et Hydra sont de bons exemples de ce que peu invoquer Assassin au cœur de ce NP. )

Au sein des jardins la salle du trône devient le lieu où il est actif, il n'est pas nécessaire que les jardins soient actifs pour que le sort soit utilisable.




PHYSIQUE


Je suis.
Assassin à la longue chevelure noire, première empoisonneuse du monde à la beauté dépravée. Hostile tout en étant aussi attirante qu'un aimant. Sûre de moi, hautaine pour certains. Il est évident que dans le cas où mon apparence devait être un poison. Il serait certainement l'un des plus virulents jamais recensé. Une beauté noire, le genre d'apparence que l'on reconnaît aux démons de la tentation. Une véritable rose aux sombres aspect et dont les épines empoisonnées n'ont aucune pitié.

Souveraine.
Un port altier, une démarche princière, lente et mesurée. Chaque mouvement n'est pas laissé au hasard, tout est calculé pour que je respire la supériorité. Jamais je ne courberais l'échine. Toujours haute, je vous méprise et cela se ressent même dans ma démarche. Mes pas sont grands, déterminés, tout en ayant cette grâce naturelle, langoureuse. Je suis majestueuse, sans pour autant me pavaner comme un paon.

Face.
Mon visage possède des contours délicats. Une forme que l'on pourrait qualifier comme étant triangulaire, des traits fins, littéralement sculptée dans l'albâtre. Un front large et haut, caché par quelques chiens dont la longueur est variable. Un nez long et fin, pointant très légèrement vers le haut, lui ajoutant un petit charme supplémentaire. Des lèvres possédant une ligne dessinée avec finesse, mise en valeur par une lèvre inférieure charnue, d'un rose légèrement appuyé, mes lèvres se démarquent face à mon teint qui quand à lui et si pâle qu'il pourrait presque être qualifié de cireux. Un menton légèrement pointu, semblant se jeter quelques peu en avant. De part et d'autres de mon visage on constate que mes oreilles ressemblent étrangement à celles données aux elfes cités dans les contes, longues et pointues, dépassant avec audace de mon épaisse masse capillaire.

Perçante.
Un regard doré, une couleur lumineuse, envoûtante, parcourue de reflets ambrés très agréables à l’œil. La forme de mes yeux est étirée, les rendant grands tout en étant en harmonie avec mon joli minois, c'est grâce à ceux-ci j'analyse chaque scène avec le plus grand des intérêts. Comme si je lisais chaque personne présente, capturant votre regard dans sa myriade de reflets, bien que je ne fasse que vous observer avec intensité et intérêt. Mon regard captivant semble lire au travers des âmes tant il transperce la scène où que je le pose.

Silhouette.
Les formes parfaites dans un corps qui se veut proche de l'humain tout en lui étant supérieure. Du haut de mes un mètre soixante-sept je vous toise. Pensez-vous seulement avoir le droit de poser vos yeux sur ma personne ? Mon poids quand à lui n'est pas réellement une donnée que j'aime révéler, je dois même avouer qu'il est odieux de demander à une femme combien elle pèse, comme diraient les femmes de votre temps. Quoi qu'il arrive, mes cinquante-et-un kilos feront pâlir de jalousie n'importe qu'elle humaine en quête du corps idéal.

Fantomatique.
De ma peau pâle et lisse, sans aucune imperfection visible, ni envisageable, je renforce mon côté mystique, une perfection si irréelle que cela serait une honte de me comparer à une simple mortelle. Au touché cela rappelle la peau des pêches, douce, agréable, délicate. Tant de mots pour me décrire ! Le plus évident serait la supériorité en tout point face à vos femmes modernes.

Sombre.
Ma longue chevelure noire, évoquée auparavant, je pourrais dire que l'on ne peut pas qualifier sa longueur en se contentant d'utiliser le mot long. En effet, celle-ci est si volumineuse qu'elle cascade autour de moi comme un manteau, épaisse, d'une teinte ébène aux doux reflets chocolat. N'importe quelle femme envierait son incroyable longueur et la façon dont elle tombe dans mon dos. On remarquera que deux épaisses mèches sont ornée en leur bout à chacune d'une sphère d'or ouvragée ornée d'une pointe.

Apparats.
Mes vêtements sont dignes de la reine assyrienne que je suis, ils sont cités comme étant plus noirs que minuit. Une robe d'une splendeur qui ferait pleurer de jalousie n'importe quel couturier. Elle sied à ma sature d'une manière irréelle. Ornée de tissu rappelant l'or qui orne les parties métalliques du vêtement, un peu de tissus carmin soulignant ma taille, il ne peut passer inaperçu au milieu de ce vêtement noir et or. Du fil doré orne et fronce le bas du vêtement. Certains soulignent par ailleurs. que de cette robe se dégagerait un agréable parfum.

Bottes.
On remarquera aussi sous cette robe de grandes bottes montantes noires ornées de détails dorés, notamment une pointe sur chacune d'elle qui pourrait aisément faire mal. Tout comme celles situées dans ses mains, peut-être pas transpercer un objet, laisser un bleu et déchirer de la peau semble néanmoins possible, seulement... Salir de tels vêtement serait dommage. Pour achever cette tenue des plus royale on notera la présente d'un collier de fourrure couleur de jais qui emprisonne mes cheveux, celui-ci est maintenu en place par un ras de cou ouvragé. On constatera aussi la présence de gants qui relient un lien de tissus orné de dorures et qui laissent la majeure partie de mes mains découvertes.

Voix.
C'est un ravissement pour les oreilles, seulement, être juste heureux de l'entendre ce n'est pas possible, il y a dans le timbre de ma voix une lueur inquiétante, parfois même moqueuse. Comme un prédateur qui se joue de la petite souris qui est entre ses griffes. Je m'exprime avec une aisance presque théâtrale, les souverains ne sont-ils pas de formidables orateurs ceci dit ? Je suis capable de donner une puissance sonore à ma voix suffisante pour la porter sur toute une pièce sans crier. Le plus important cependant c'est de rappeler à quel point elle est agréable à écouter lorsque je parle pour une seule personne, douce, mélodieuse, rieuse, mais aussi emprunte d'une pointe de tristesse à fendre le cœur.


CARACTÈRE


Calme.
En entendant Assassin parler on s'aperçoit de sa nature sage, analysant tout avant de parler, une apparente douceur, une voix fluette et enivrante, pourtant, en l'écoutant bien, on sait aussi que c'est aisé pour elle de remplir une salle, sa voix étant capable de l'opposé complet de ce qu'elle laisse entendre. Elle peut faire rouler sa langue comme le tonnerre le plus violent, portant ainsi sur la globalité d'une pièce. Seulement, tant que tout va dans son sens, en principe, il n'y aura aucun problème.

Vipère.
Elle n'hésite pas à être mauvaise avec n'importe qu'elle personne qui la contredit, ou dont la tête ne lui revient pas, même si en général elle garde ses pensées acerbes pour elle, il suffit d'un mot de travers pour écoper d'une petite insulte ou d'une phrase malveillante. Tranchante, elle fera attention à chaque réaction de sa victime, et lorsque par malheur, elle trouvera le filon qui mène son souffre-douleur à la haine ou à la destruction de celui-ci, elle continuera à taper fort. Mauvaise, incapable de retenir sa langue vicieuse, ne pouvant s'empêcher remarques acérées et autres coups de griffes empoisonnées.

Dévouée.
Sémiramis est fidèle à son Master, bien qu'elle puisse considérer celui-ci comme un pantin de type réserve de mana, elle ne trahira pas celui-ci et au contraire fera en sorte de le mener vers la réussite, en considérant l'idée qu'il lui prouve qu'il est digne d'être à son service. Elle respectera la hiérarchie pour peu qu'elle lui soit un minimum imposée, à force de règles et de consignes. Bien qu'elle préférerait avoir un compagnon d'arme plutôt qu'un bête supérieur hiérarchique.

Dangereuse.
Sans aimer répandre le mal partout, Assassin est une femme qui n'hésitera pas une seconde à utiliser les moyens souvent attribués au mal pour parvenir à ses fins, ou pour atteindre les objectifs voulus de son master. Elle ne fait pas les mauvais choix par plaisir, non, chaque acte, bon comme mauvais à un seul et unique but, servir ses intérêts. Après tout, si cette femme a déclaré la guerre à un pays pour posséder un seul homme et empoisonné son époux dans le but de se venger, qui dirait qu'elle n'est pas une menace ?

Calculatrice.
Elle a toujours un coup à l'avance, elle cherche à se démêler des situations en écoutant attentivement son interlocuteur, mais aussi en l'observant finement, pour savoir où frapper pour frapper fort. Jouer avec la corde sensible, tant que ses objectifs sont atteints à la fin. Son but est d'être victorieuse dans ses projets avant tout, et les dégâts collatéraux ne sont que le cadet de ses soucis.

Théâtrale.
Feindre des émotions est chose aisée pour Assassin, se jouant de la pitié et de la compassion, c'est bien trop facile d'attirer les gens naïf ou qui ont le cœur un peu trop tendre et de les briser ensuite en se servant d'eux sans remords. Observer ces petites poupées de porcelaine lorsqu'elles se brisent est si grisant. Chaque sentiment reproduit et copié est tant millimétré qu'il est difficile de différencier le vrai du faux. On peut noter que sa colère ou son agacement son en général rarement feints.

Dominatrice.
Certes, l'assassin sait que son Master aura des objectifs qui lui sont propres. Mais. Elle. Est. Au. Dessus. La dame mène la danse, au jeu du chat et de la souris, elle est le rongeur qui se rie du félin en le faisant faire ce qu'elle souhaite, et ce n'est pas possible autrement. Se jouant de ses griffes par des stratagèmes controversés, tout est bon pour parvenir à ses objectifs. Personne n'est mieux qu'elle de toute façon. Elle est celle qui indique ce qui lui convient, et elle ne se contente pas de ce que l'on lui donne, elle prend tout, à force de charmes et de mots mielleux ou de torture s'il le faut. Et ce qui l'amuse encore plus à ce petit jeu là : laisser croire à sa proie que c'est elle qui domine, pour mieux reprendre l'ascendant.

Minutieuse.
Elle est méthodique, Sémiramis fait tout pour que ses actions, quelque soit leur place dans la balance du bien et du mal, lui soit bénéfiques. Assassin fait attention à bien analyser les situations avant de faire quelque chose dans un sens ou dans l'autre, ne pas se retrouver embourbée jusqu'au cou sans avoir une porte de sortie, interpréter, supposer et se préparer sont les mots d'ordre d'un plan d'action bien ficelé. On notera que la colère peut prendre le pas sur sa minutie et la rendre bancale, voir totalement absente.

Manipulation.
Faire miroiter des intérêts communs, au travers quelques phrases bien tournées, il est aisé de rallier quelqu'un à sa cause, même au départ elle lui semble totalement opposé à la sienne. L'art de jouer avec les mots est pour Assassin aussi simple que de voler la précieuse sucette d'un enfant. La société et les lois sont les meilleures manières d'être un tyran légalement, c'est surement d'ailleurs ces maîtres de la manipulation qui créent le plus de problèmes à ceux qui font régner l'ordre. Comment arrête-t-on le mal qui est légal sans devenir nous-même un objet d'illégalité ?

Tempétueuse.
Assassin a un côté extrêmement territorial, celui ou celle censée la mener, selon son comportement, peut bien vite faire l'objet d'un comportement exclusif à la limite du fanatisme. Un côté relativement effrayant de sa personnalité, si jamais on parle mal de l'être qu'elle élève à ce rang, sa colère peut vite atteindre des sommets, et c'est là qu'elle imaginera tous les stratagèmes pour mieux éradiquer l'obstacle. Le scénario ira dans le même sens lorsque les choses n'iront pas comme Sémiramis l'aura prévu, faisant preuve d'une impulsivité omniprésente d'un côté désagréable plus prononcé envers la source du problème.

Loyale.
Sémiramis se méfie des lois, elle sait que pour parvenir à son but il faut se jouer d'elles, s'en servir pour mieux s'en sortir, et accéder au succès que l'on mérite, brosser les règles dans le sens du poil. Assassin sait que ses objectifs pourront être atteint presque uniquement par la manipulation et la ruse. En intimidant les plus faibles et se servant d'eux comme kleenex pour s'élever plus haut tout en respectant les principes imposés, telle est la manière de faire de la dame en noir. Jamais elle n'ira contre la volonté de son Master, ni contre ses principes. Elle ne mentira pas, sauf en cas de nécessité, mais, elle ne tuera pas pour le plaisir de tuer. Elle n'éprouve aucun plaisir à éliminer ceux qui sont sur son chemin, elle le fait car c'est inévitable et dans son intérêt.

Indifférence.
Les conflits qui ne la concernent pas, ou les problèmes plus généralement, elle ne se mouillera pas. Elle gardera ses distances et n'aidera les faibles que si la récompense derrière est à la hauteur. De même qu'elle n'offrira pas son aide aux personnes qui aident les autres ou aux criminels, bien ou mal, pas de pourboire, pas de coup de main. Elle suit les principes imposés et se conforme aux lois, lorsqu'il y a débordement, c'est que les lois allaient contre son objectif, seulement Assassin fera en sorte que cela ne soit qu'une toute petite bavure sans aucune importance.


HISTOIRE


Héros.
Depuis des temps immémoriaux, nombreux sont les anciens récits qui nous vantent les mérites de grands hommes et des formidables femmes ayant marqué leur temps. Les braves étaient glorifiés, parfois certains récits tentaient de noircir ces légendes, seulement, leur lumière était souvent bien trop grande pour que ces sombres lignes ne puissent entacher la réputation brillante de ces grands noms de l'histoire. Laissez-moi vous rapporter les doux tracés d'une formidable femme dont la beauté est vantée à travers les âges, bien sûr, même étant belle, tout n'est pas rose.

Légende.
Il est écrit qu'une déesse se serait éprise d'un mortel et aurait mis au monde une fille. L'histoire semble belle et simple, et pourtant, c'est bien plus complexe que cela, mais surtout, bien moins doucereux. C'est sur le bord du lac où la nymphe s'est aujourd'hui réfugiée depuis millénaires que commence notre récit. La divinité décrite dans cette fable, se nomme Derketo, celle-ci semblait s'être attirée les foudres d'Ashtaroth, la déesse de l'amour. Ainsi, cette dernière qui avait à se plaindre de l'entité représentant les eaux et des sources, inspira en elle une flamme dévorante pour un jeune syrien dénommé Caystros. De cette passion engendrée par le divin naquit une enfant, consumée par ce faux amour qui l'enveloppe toute entière, c'est à sa naissance que la déesse cesse d'être sous l'emprise du sortilège.

Drame.
Derketo retrouvant ses esprits, l'affection brûlante qu'elle éprouvait pour le mortel s'évapora, dévorée par la honte, c'était une douche glaciale. La divine femme emportée par sa haine contre elle-même donna la mort à son amant, l'assassinant sans autre remords que celui d'avoir été poussée à l'aimer. Et sur les rives du lac Ascalon où elle vivait, la nymphe exposa sa fille, l'abandonnant à son triste sort, son instinct maternel étant complètement absent. Elle s'enfonça dans les profondeurs de l'étendue aquatique se changeant en poisson, cependant celui-ci est particulier, c'est le seul à posséder un visage humain. Derketo punie par Ashtaroth se sentie souillée au point même de ne plus jamais sortir des ténèbres où elle s'est réfugiée.

Oiseaux.
Le nourrisson laissé ainsi sur la rive attira l'attention des colombes, qui le nourrirent. Elles volaient du lait et du fromage essentiels à l'alimentation du petit être. Cela permit à l'enfant de survivre au funeste destin qui avait l'espace d'un instant approché sa main glaciale du bambin non désiré. Cependant, à force d'allers-retours, les volatiles ont amené des curieux, les bergers qui étaient établis non loin du lac en touchèrent deux mots à leur " chef ". Intrigué par le petit manège décrit dans leurs récits, le berger Simas se rendit sur le lieu auquel convergeaient tous les oiseaux immaculés.

Surprise.
Rien ne pourrait le préparer à trouver une enfant sur les rives d'Ascalon, cachée entre les acacias en fleurs. Son âge était bien difficile à déterminer. Le bout de chou était seul, si l'on omet qu'elle était entourée d'une nuée de colombes pures comme la poudreuse qui l'enveloppaient de leurs ailes protectrices. Il était dit du bambin qu'elle était d'une grande beauté, si belle que le berger curieux ne pu s'empêcher de l'adopter. Celui-ci recueilli l'enfant qu'il baptisa Sémiramis, ce nom singulier signifiait tout simplement " qui vient des colombes " en langue assyrienne. Il l'éleva comme un père, la petite fille était d'une beauté délicate dont la fraîcheur était telle une fleur, devenant plus ravissante chaque jour. Son intelligence était indéniable, celle-ci était même aussi grande voir plus, qu'elle était délicieuse, un véritable joyaux pour le regard, si belle, si parfaite, rien ne semblait pouvoir ternir le petit bijou qu'elle était.

Tout.
La petite fut vite acceptée par tous. Son rire cristallin et ses sourires lumineux ayant l'effet d'un rayon de soleil, chaleureux, respirant de bonheur et de vie. L'esprit vif et l’œil affûté la petite dame, comme certains l'appelaient, faisait d'elle un petit ange curieux aux cheveux de jais. Ses grandes prunelles dorées étaient étincelantes et possédaient des myriades de reflets, tant et tellement que l'on pouvait s'y perdre des heures alors qu'elle nous couvrait de questions toutes plus aiguisées que les précédentes. Pour Simas, elle est cet enfant qu'il n'a jamais eu, elle est tout son monde, et il est devenu tout le sien.

Reconnue.
Lorsque l'enfant aux colombes devient peu à peu femme, elle est remarquée pour sa beauté indéniable. Elle s'occupe des troupeaux avec son père adoptif sans jamais rechigner à la tâche. Heureuse de pouvoir l'aider. Ce jour-là, un homme est venu pour inspecter le troupeau dont ils s'occupent. Captivé par sa beauté qui surpassait de loin celle de toutes les autres femmes, sa splendeur et son innocence, Onnes, vieux général du roi Ninus de Ninive succomba à ses charmes. Ne pouvant détourner les yeux de la dame aux cheveux de jais, il demanda sa main à son père adoptif. Ayant atteint l'âge de la nubilité et enthousiasmée à l'idée de se marier avec Onnes, Simas, après s'être assuré que c'était bien un souhait que partageait sa fille adoptive, ne s'opposa pas à leur union.

Passion.
La nouvelle tombée, fou de joie, l'homme l'emmena immédiatement à Ninive où l'épousa sans attendre. La tendresse qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre était indéniable, l'amour débordant de leur couple, ils consumèrent leur mariage. Sémiramis lui offrit deux enfants, des jumeaux : Hyapate et Hydapse, le bonheur semblait les bercer dans ses bras, les invitant à être heureux à jamais. La jeune femme donna au travers de conseils avisés la réussite pour son mari dans toutes les dans toutes les actions entreprises, et elle démontra ainsi combien son intelligence était grande.

Curiosité.
Sémiramis profitait de son temps libre pour s'initier à toute discipline qui pouvait susciter son intérêt. De l'étude des poisons à celles des oiseaux en passant par les ouvrages relatant de la magie controversée, aucun livre, dessin, peintures, gribouillis, preuves, ni même personne n'échappait à la soif d'apprentissage grandissante de jeune femme, il en fallait plus, toujours plus encore. Elle profitait de ceux qui voulaient bien partager avec elle leur savoir, s'abreuvant de leurs paroles. Son goût pour la magie et les anciens récits relatant des dieux se manifesta bien plus envahissant qu'elle ne l'avait imaginé, c'est simple, une fois plongée dans un récit revenant à ce sujet elle ne pouvait en détourner le regard sans se languir d'y revenir.

Famille.
Plus que tout, la dame aux cheveux noirs était heureuse auprès de son mari, le seul homme qu'elle n'ai jamais aimé et qui lui avait donné deux merveilleux enfants. Elle possédait un foyer à tenir, un époux à chérir et deux bambins à voir grandir, bien décidée à ne pas laisser ses enfants seuls comme sa génitrice avait fait pour elle, la belle demoiselle couvait sa famille comme de précieux trésors. C'est surement le bien le plus précieux qu'elle eût possédé. Tout semblait leur sourire, la lumière bénie de l'astre solaire faisant de chaque jour qui se lève un nouveau rêve doucereux.

Brave.
Seulement, Onnes était le fleuron de l'armée de Ninus, aussi, le général fut contraint de partir en expédition contre Bactria. Ninus savait que cela serait difficile de faire céder cette contrée à son emprise, ainsi le roi assyrien emmena avec lui une armée conséquente et son meilleur général, Onnes. Ils subirent un premier échec, cependant, sans renoncer, ils continuèrent leurs assauts. Finalement le nombre de soldats fini par submerger les forces armées du pays. Tout le pays fut aux mains des assyriens, seule Bactra, sa capitale ne cède pas au monarque.

Temps.
La guerre contre Bactria s'éternisait. La capitale tenait bon, ne semblant pas vouloir céder malgré le surnombre évident des assyriens, repoussant avec ardeur, au cœur de la plaine, les assauts de ceux-ci. Se languissant de sa dame, le général fit une erreur, une chose aussi insignifiante que demander à sa tendre épouse de venir. N'écoutant que son cœur à qui elle manquait énormément, il fit venir à lui sa douce femme. La dame regarda le combat, étudiant le champ de bataille d'un œil intelligent. Elle commenta la façon dont était mené le siège face à la citadelle. L'attaque dans les plaines créait un oubli total de la bastide en elle-même.

Stratège.
Sémiramis prenant la tête d'une troupe de soldats avec elle en se travestissant en homme. Elle escalada les falaises, prenant les défenses ennemies à revers, sa ruse s'avéra être bonne. C'est avec la surprise, qu'à la tête des soldats, elle pénétra la capitale sans mal. L'attaque ébranla l'ennemi qui se rendit solennellement. Ninus impressionné par l'intelligence et submergé par la beauté de l'épouse de son général en tomba éperdument amoureux. Le roi savait après avoir vu son élégant visage que son cœur ne saurait combattre la splendeur de la brune. Il proposa à Onnes d'épouser sa propre fille, Sosana, s'il voulait bien se séparer de son épouse bien-aimée, ce que le général refusa catégoriquement. Malgré les offres répétées de son supérieur, impossible de le faire plier au caprice du monarque.

Impuissance.
Ninus menaça son général, si celui-ci continuait de résister ainsi. Il comptait bien le détruire, et ce en lui arrachant les yeux pour avoir ainsi refusé de lui céder sa femme, ainsi, jamais plus il ne pourrait poser son regard sur elle, et bien sûr cela n'aurait été que le début des tortures. Onnes désespéré, en proie à la peur et l'angoisse se rendit à son roi. Ne déposant pas les armes, il rentra et une fois seul, il retourna sa propre arme contre lui-même. Sémiramis ne pouvant l'en empêcher, étant absente, le général mis fin à ses jours sans qu'elle ne puisse espérer le retenir. C'est en rentrant avec ses fils qu'elle tomba nez à nez avec une servante paniquée.

Horrifiée.
La dame en noir refusait de croire aux paroles dénuées de sens de la demoiselle. Elle avait les yeux écarquillés, des sillons humides sur les joues et elle se permit la familiarité de prendre la main de Sémiramis. L'entraînant avec elle jusqu'à la chambre. C'est en découvrant le cadavre de son mari que la dame accepta l'évidence. Elle tomba à genoux à côté du corps sans vie, les larmes traçant silencieusement les mêmes traces qui creusaient le visage de la domestique.

Cris.
Son cœur déchiré, elle eu l'impression amère de s'être fait arracher celui-ci encore battant avant qu'il ne soit piétiné sauvagement. Elle serre le corps de son tendre époux contre elle, maculant ses vêtements et ses mains de son sang, hurlant de douleur, aucune balafre sur son corps, aucune plaie ne pourrait lui faire aussi mal, elle était si heureuse... Elle avait alors remarqué, enfermé dans le poing serré de son cher mari un papier froissé, consultant son contenu, elle fut encore plus interdite à la situation, si tenté qu'elle puisse passer à un stade supérieur... Et Ninus, sans aucun remords, alors que le chagrin la ronge, alors que la blessure béante laissée par la mort fraîche de son époux la hante, lui fait parvenir une missive, dans ce message, le monarque lui demande sa main. Ce qu'elle accepte, sans hésiter un instant.

Effrayante.
La jeune femme, fraîchement veuve se retrouva mariée au roi Ninus, montant ainsi sur le trône à ses côtés. Elle était calme, souriante et rayonnante, dans sa robe blanche d'une splendeur évidente. Personne ne sait ce qu'il advînt des jumeaux qu'elle avait enfanté avec son ancien mari, ceux-ci présumé disparus ont très certainement était mis en sécurité par Sémiramis elle-même, s'assurant que jamais ils ne soient découverts, et qu'en aucun cas ils ne manquent de quelque chose. La dame aurait d'ailleurs conservé une broche en argent représentant une colombe surmontée d'une flèche qu'Onnes lui aurait offert, elle l'aurait chérie précieusement. Elle portait d'ailleurs cet objet épinglé à sa robe, brillant fièrement d'un éclat qui lui rappelait le sourire de son tendre époux.

Mariage.
Ninus n'avait eu aucun mal à faire de Sémiramis sa femme. Il n'avait aucune idée de la tempête qui hurlait dans le cœur de Sémiramis. Malgré tout, pour ne pas éveiller les soupçons la reine ne refusa pas d'étreindre son amant et de leur union Nynias vu le jour. Le monarque était un amant bien plus âgé que sa reine. Il est dit par ailleurs, qu'il était si possessif qu'il entrerait dans une jalousie sans nom si un autre homme daignait ne serait que par chance poser le regard sur sa dame. Il cacha le visage de son épouse derrière un voile. Le roi ne pouvait se résoudre à ce qu'un autre homme que lui puisse admirer sa splendeur. Ainsi, seul un eunuque sacerdotal eu l'honneur de voir son visage découvert.

Déclarations.
L'eunuque, subjugué par la beauté de Sémiramis s'exprima ainsi : " En Assyrie, toute les femmes sont belles; mais à côté de notre Grande Reine, les plus splendides d'entre elles semblent être des perles à côté d'un diamant. Lorsqu'elle tourne son regard vers vous, c'est comme le lustre doré du soleil de midi; et son sourire est plus radieux encore que le couché de l'astre solaire au dessus du désert. Plus doux, plus affectueux, plus amoureux que la brise du soir qui souffle sur nos paumes. Voir son visage dévoilé nous change en l'esclave éternel de notre Grande Reine. " Ninus fier de son épouse compléta ses paroles avec ferveur : " Que ceux qui osent contredire ses paroles soient écorchés vifs ! " Ce fut son ordre direct, peu furent assez courageux pour remettre en doute les mots prononcé à l'égard de la reine. Bien que quelques audacieux qui furent torturés jusqu'à mourir de douleur eurent tenté de s'opposer à ce qui avait été dit.

Poison.
Sa femme à ses côtés, il la dévorait du regard. Tenant un verre de vin qu'il buvait lentement, le roi aurait par ailleurs déclaré ceci : " J'ai cessé d'aimer la plupart des choses maintenant, du tonnerre grondant des champs de bataille à la bulle de vin qui éclate en bouche. Mais puis-je brûler, tel une bûche de cèdre dans les flammes de Belus si un jour je cesse d'aimer ma reine. " Il avait murmuré ces mots à Sémiramis peu de temps avant que les premiers effets des toxines présentes dans le breuvage à la robe rougeoyante ne fassent effet. Son visage blêmit alors que sa très chère compagne lui souriait toujours.

Panique
L'homme regarda sa reine en proie au désespoir. Un désespoir tel que le rictus de sa femme s'élargit, un sourire carnassier, la vengeance est agréable à ses oreilles. Cela fait tant de bien d'entendre cette raclure agoniser. Incapable de crier, ni de hurler, vomissant l'imaginaire alors que ses poumons affolés se vident et se remplissent dans un espoir vain d'oxygéner le corps. Il pâlit bien plus encore comprenant que cette femme à ses côtés n'avait jamais réellement été sienne, elle n'appartenait qu'à un seul homme. Un être qui aujourd'hui n'était plus, contraint au suicide par sa faute.

Trahison.
L'homme s'approchait dangereusement de son dernier souffle, les derniers spasmes tordant son corps, comprenant que celle qu'il avait tant voulu faire sienne s'était emparée de l'occasion pour assouvir sa vengeance. Tenant sa gorge alors que peu à peu ses poumons cessent de se mouvoir, il l'observe une dernière fois, le regard flou, alors qu'elle se penche pour prendre son menton entre ses doigts, presque affectueusement. Ses yeux rivés sur cette reine qu'il n'a jamais possédé son cœur s'arrêta de lui-même, juste après qu'un dernier râle rauque caresse la paume de l'empoisonneuse.

Satisfaite.
Cette sensation était si grisante, un frisson d'intense satisfaction la parcouru, posant ses doigts sur la joue de l'homme décédé, elle susurra une moquerie à son second époux dont la chaleur corporelle s'évaporait déjà. Des frissons d'excitation mortelle parcouraient la meurtrière satisfaite de son oeuvre. C'est après s'être remise des délicieuses émotions que lui ont apporté la vengeance que Sémiramis se mit à hurler. Il s'éteint et c'est les hurlements paniqués de la reine qui alertèrent le palais. Déchirante, un désespoir si parfaitement joué que tous furent réveillés. Tirés brusquement de leur douce torpeur, toute la garde se précipita dans les quartiers des dirigeants.

Théâtrale.
Ils y trouvèrent une femme courbée sur le corps sans vie de son époux. Caressant son visage en lui ordonnant de se réveiller. Des sillons humides tracés sur son visage, inconsolable, se balançant d'avant en arrière comme pour bercer le cadavre dénué de vie. Les investigations furent ouvertes, aucune arme létale, l'hypothèse de l'empoisonnement fut mise sur le tapis. On lança des expéditions à la recherche du mystérieux empoisonneur, sans jamais savoir que c'était la précieuse compagne du roi qui avait décidé que l'homme devait s'éteindre.

Innocence.
Jamais elle ne fût soupçonnée, actrice hors pair, elle avait pleuré sa mort des jours durant. Des larmes de peine bien réelles. Elles n'étaient cependant pas destinées à Ninus comme tout le monde le pensait, non, seul Onnes hantait l'esprit de Sémiramis. Elle l'a vengé et s'en sentait bien mieux, bien qu'un pincement subsiste, elle aurait tant aimé retrouver la chaleur du sourire du général. Elle a ordonné d'avoir des gardes du corps veillant sans cesse sur elle, mais aussi une personne pour goûter tout ce qu'elle pourrait avoir à boire ou manger. Et ses désirs furent des ordres. Après tout, après avoir perdu leur souverain, il ne fallait pas se résoudre à mettre en danger la reine. Rien n'était refusé à la veuve.

Sombre.
Ninyas étant encore trop jeune pour prendre le trône, Sémiramis entra dans une période de règne dont nous n'avons pas la durée exacte, certains proclament que celui-ci n'aurait duré que cinq ans, là où d'autres affirment que son règne se serait étendu à quarante-deux ans. Cette seconde hypothèse est d'ailleurs bien plus plausible que la première, on attribue beaucoup d'exploit à cette sombre reine. Bien sûr, beaucoup de rumeurs bien noires courent, notamment que la lugubre reine aurait eu des rapports incestueux réguliers avec son fils. Peut-être un moyen de garder la main basse sur le trône, faisant de son rejeton un être soumis, ne pouvant aller contre le charme de sa propre mère, incapable lui aussi de lui résister.

Conquérante.
Outre ses conquêtes territoriales, on a eu vent que des soldats cédaient à la reine et partageaient sa couche, tous les audacieux ayant succombé aux charmes de son corps ont subit le même sort. Leur gorge a été tranchée, enfonçant ceux-ci dans le silence, incapable de raconter ce que leur avait offert la dirigeante. La rumeur décrit que lorsque la sombre femme mettait la main sur votre cœur en utilisant son corps, elle assouvissait vos désirs avant de vous donner la mort. Elle estimait que tout homme succombant pour son corps et non pour qui elle est ne méritait que ce sort. Aucun chiffre n'a été recensé, il semblerait que le compte ces cadavres aurait été oublié avec le temps, la nation semblant fermer les yeux sur les rumeurs surnommant leur reine " la putain d'Assyrie ".

Règne.
Revenons plus en détail sur ce que ces années pendant lesquelles Sémiramis était sur le trône ont apporté au royaume assyrien. En premier lieu, elle a commencé par faire construire un glorieux tombeau à la gloire de Ninus à Ninive elle-même, sur la plaine de l'Euphrate, certains attribuent à l'édifice une hauteur de mille six cent vingt mètres. Tout ce devait d'être grandiose à la gloire du roi assyrien, effaçant ainsi toute trace de soupçons dans le cœur des plus septiques. La sombre dirigeante pris des directives pour étendre le royaume. Elle décida dans un deuxième temps d'établir une cité immaculée, située non loin de Ninive, rien n'aurait pu faire changer d'avis la reine, qui rêvait de splendeur. Elle aurait mis plus de deux millions d'hommes à la contribution de la cité, main d'oeuvre qu'elle fit venir de toutes ses terres.

Babylone.
Certainement la construction que l'on associe le plus à la reine noire. Cette ville est somptueuse, faisant de celle-ci la nouvelle capitale de son royaume, et plus tard, de l'empire tout entier. Il est écrit que ses murs mesuraient plus de cent mètres de haut. La cité s'étend sur soixante-six kilomètres de périmètre et est protégée par deux cent cinquante tours conçues dans le seul but de la défendre. L'Euphrate traversant la ville en son milieu était surplombé par neuf cent mètres de pont conçus pour le traverser sans utiliser une embarcation. Les quais au bord du fleuve faisaient quand à eux trente kilomètres. La cité était un véritable bijou d'architecture. C'est là que l'on attribua à la sage reine d'Assyrie, sans possibilité de le contester, le titre d'urbaniste et celui de bâtisseuse.

Château.
Il fallait une citadelle imprenable, un lieu somptueux, aussi éblouissant que son occupante. Demeure de la grande reine, une bastide fortifiée se trouvait au bout du gigantesque pont, elle était relié à un passage souterrain passant sous l'Euphrate qui avait été détourné pour mener à bien sa conception. Alors que la superficie de ses terres s'étendaient, les grands points stratégiques du royaume eurent l'honneur de recevoir chacun une citadelle similaire à la première. Elle créa aussi un réseau de souterrains entre ces domaines somptueux pour se déplacer sans mal de l'un à l'autre, n'ayant ainsi aucun fleuve sur sa voie. La demeure principale de la dame, somptueuse, ornée de soie et des plus beaux tissus. Les plus belles œuvres d'art réunies dans ses quartiers. Du marbres et des dorures, le luxe est partout, rien n'est trop pour la reine. Ces quartiers étaient d'ailleurs gigantesques, possédant de splendides colonnes immaculées et richement ouvragées.

Envieuse.
Avant que le roi Ninus ne décède de ses mains, Sémiramis avait eu vent de la beauté d'un roi Arménien, vassal de feu son mari. Après que la mort l'ait emporté, elle a décidé de courtiser cet homme dont on lui avait tant vanté son élégance. Seulement Ara le beau, car c'est ainsi qu'il était appelé, avait une femme à laquelle il était fidèle. Il refusa les avances pourtant somptueuses à son égard que lui envoyait la veuve. Sémiramis se pensait irrésistible, impossible à ignorer, mais surtout, elle ne pensait pas que son cœur pourrait s'éprendre d'un autre qu'Onnes, elle avait ouvert la porte à Ara et lui l'avait repoussée. Meurtrie une nouvelle fois, la rage a envahit la reine qui, bien décidée à faire de l'imprudent sien, a levé son armée pour marcher sur l'Arménie, sommant ses généraux de lui amener Ara en vie. Elle lui a offert son cœur sur un plateau et lui, il a dit non. Elle ne pouvait pas l'accepter. Hélas, l'homme qu'elle convoitait trouva la mort durant le combat, malgré ses ordres.

Sorcière.
Sémiramis demanda à ce que son corps soit amené sur la terrasse de son palais à Babylone. Elle ordonna aux dieux de lui rendre la vie en léchant ses blessures, et ce à l'aide rituel parfaitement réalisé selon les instructions d'un vieil ouvrage de magie occulte. La dame en noir se pensait assez influente pour ordonner aux divinités et que celles-ci plieraient sous ses désirs. La colère divine ne se fait pas attendre, sous le regard décontenancé de la ténébreuse reine. Le cadavre a alors commencé à se putréfier autour de ses blessures d'abord, avant de s'étendre a l'individu tout entier. L'horreur et la haine ont distordu le visage de la reine, persuadée d'être capable de soumettre les dieux à ses caprices, ceux-ci lui ont montré que non, ils ne lui concéderont rien.

Mensonge.
Elle cacha le corps et le fit sortir du château, ainsi elle le fit enterrer en secret. Après cela, elle revînt affirmer au peuple qu'Ara avait été ressuscité, qu'elle possédait le pouvoir des dieux, grâce à cela l'Arménie plia face à elle, considérée comme accompagnée des divinités. Qui remettrait en cause les paroles d'une reine qui affirme avoir ressuscité un mort sans ciller ? Beaucoup répondront bien docilement que seul un fou aurait contesté la parole de Sémiramis.

Grandiose.
Pour ce qui est des jardins que l'on lui attribue si souvent, ceux-ci sont en fait une requête d'une reine perse auprès de son mari, cette souveraine sera sur le trône d’Assyrie bien après la disparition de l'altesse noire. Sémiramis n'aura pas assisté à la construction des jardins suspendus, les aura encore moins admiré, ni même foulés de son vivant. Seulement si elle n'a pas pu parcourir ces fameux jardins incroyables, la dame voyait grand. Beaucoup de cités plus grandioses les unes que les autres virent le jour grâce à elle. Nous citerons sans mal Ecbatane en Médie célèbre pour ses somptueuses fontaines; mais aussi Semiramocarta en Arménie et enfin Tarse en Cilicie, la construction de ces villes -mais aussi de bien d'autres- est attribuée à la sombre reine. On lui assigne aussi nombre de monuments qui embellissaient ses citées, et ce à travers toute l'Asie.

Conquérante.
Partout où la reine posait pieds, partout où elle souhaitait bâtir, rien ne semblait pouvoir aller contre elle. La dame détournait des fleuves, ceux-ci venant irriguer les terres autrefois stériles, avec audace elle érigea un jardin face au Mont Bagistan. Pour se rendre aux quatre coins de ses terres, la sombre dirigeante construit de belles routes pavées. Elle brisa des rochers, écarta les sommets, rien ne semblait pouvoir faire obstacle à son avancée, pas même les montagnes et les déserts, partout où la grande dame passait, de splendides villes aux chemins pavés de pierres fleurissaient, des fontaines d'une beauté surréaliste pointaient vers le ciel fièrement. Le royaume assyrien se changea en un empire qui s'étendit sur toute l'Asie et dont Babylone était la formidable capitale.

Fin.
L'assyrienne avait mené son armée sur presque toute l'Asie. Fatiguée, elle pris du repos dans la cité de son premier exploit. Bactra l'a accueillit avec tout ce qu'elle pouvait lui donner. La reine noire décida de consulter l'oracle de Jupiter Ammon, elle demanda son avenir, au lieu de ça, on lui dévoila quelque chose de bien sombre, que beaucoup redoutent : Sa fin surviendra lorsque son fils tentera de lui ôter la vie après avoir conspiré pendant une longue absence, là elle sera arrachée aux vivants en se changeant en colombe.

Bataille.
Après cela, malgré cette sombre nouvelle, elle prépara une attaque contre l'Inde. Pendant des années elle prépara son armée, bien décidée à s'emparer de ces terres d'une façon aussi flamboyante qu'à l'accoutumée. Au termes de plusieurs printemps, elle dirigea finalement ses troupes vers l'Inde. Jetant son dévolu depuis quelques années sur cette contrée, elle était bien décidée à marcher sur celle-ci comme elle avait marché sur les cités qui lui ont résisté. C'est aux portes du pays qu'elle convoitait que Sémiramis fut vaincue. La reine guerrière avait été arrêtée par les éléphants du souverain indien.

Défaite.
Sémiramis est grièvement blessée manquant de peu de mourir sur le champ de bataille. Elle parvînt, par miracle à s'enfuir du combat en traversant l'Indus qu'elle avait franchit à l'aller, et coupa les chances d'être rattrapée par ses poursuivant en ordonnant sa destruction, alors que la dame était à l'origine de sa construction. Ayant interprété l'échec cuisant de cette conquête à un acte divin, la dame avait de nouveau consulté l'oracle d'Ammon qui lui a rappelé la lourde prophétie. Son propre fils complotera pour la renverser et là, elle sera arrachée au monde des vivants lorsque l'arme au poing il projettera d'atteindre à sa vie. La reine rentre d'Inde et est immédiatement informée des rumeurs : Ninyas complote contre elle avec les eunuques. Elle est restée à la tête du royaume pendant toutes ces années. Ce souvenant que l'oracle avait prédit que son fils serait à la tête d'un complot contre elle, elle rentra au somptueux palais de Babylone.

S'élever.
Fatiguée, alors que la vieillesse s'empare à peine de sa beauté, elle sait qu'elle succombera à sa blessure, ayant échappé à la mort sur le champ de bataille d'Inde par chance. La reine assyrienne aurait laissé le pouvoir à son fils sans combattre, et surement pour cela que l'homme, interdit, a accédé à sa dernière requête, une seule et ultime demande. Celle de monter dans sa chambrée, observer une dernière fois son empire depuis ses somptueux quartiers. Avec l'approbation du nouveau roi, la reine noire se serait rendue alors dans sa chambre. Elle avait pris congé avec un calme presque suspect, se dirigeant en compagnie de sa solitude vers sa demeure.

Majestueuse.
Ses talons émettant un bruit caractéristique sur les dalles de marbre, elle a caressé les colonnes du bout de ses doigts. Puis avec lassitude s'est installée dans ses draps somptueux, ôtant ses apparats ensanglantés alors qu'une volée de pigeons est passé devant la chambre. Ceux-ci on commencé à s'éloigner alors que Sémiramis, entièrement dévêtue atteignait le balcon, les oiseaux se dirigeaient haut vers les cieux, comme un appel. Une colombe immaculée a déployé ses grandes ailes blanches pour rejoindre l'azur ne laissant derrière elle qu'une plume d'une pureté presque irréelle.

Déesse.
Sémiramis a ainsi rejoint les cieux où elle sera déifiée, en une splendide colombe d'une blancheur rappelant la poudreuse, à l'image des volatiles attentionnés qui l'ont maintenue en vie alors qu'elle n'était qu'un nourrisson. On raconte par ailleurs qu'alors qu'elle était au sommet de sa gloire, elle aurait érigé un monument élevé, quelque par en Asie ou son épitaphe aurait été inscrite, laissant derrière elle quelques lignes, comme si elle avait pu prédire sa fin, ou peut-être n'était-ce que pour prévoir l'avenir à sa manière...


A PROPOS DE VOUS


Âge : 20 piges.
Expérience RP : 11 années. *confettos*
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : J'ai fait Apocrypha en entier, en faisant cette fiche
Comment avez-vous connu le forum ? DC Yukimura Shintarô.
Quelque chose à ajouter ? : J'ai une portion de double saumon, deux épaisseur pour deux fois plus de plaisir *tousse*. Je... Divague -vague- *remet les jardins dans le placard avec le saumon*
avatar
Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Jan - 7:15
Hoyo mes braves ~ ♥️

J'annonce très chers admins & modérateurs. Que l'Impératrice d'Assyrie, la dépravée est prête à subir le courroux des dieux oranges et rouges quand ceux-ci seront libérés de leurs devoirs divins, pour pouvoir ainsi accéder à la divination validation dans l'espoir de commencer à jouer le quatre février prochain !


Que les dieux vous gardent,
Naamir.
avatar
Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations