Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Rider et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Une Comtesse de Sainte-Hongrie |en cours]

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 3 Déc - 19:23

Carmilla
nom ancien : Elisabeth Bathory
nom réel : Mircalla
pseudonyme célèbre : Carmilla

Age : Pas loin de 300 ans
Nationalité : Hongroise
Organisation : Noblesse de la Cour de Sainte-Hongrie
Fonction : Dame de la Noblesse Hongroise, Épouse du commandant en chef des armées hongroises, Comtesse (c’étaient des fonctions de mon temps)



Crédit avatar

CARACTÉRISTIQUES

Type : Humain
Classe : Assassin
Alignement : Neutre Mauvais

Statistiques :
STR : C
END : C
AGI : B
MAG : C
LCK : B





EQUIPEMENT

Objet :
Description et effet

SORTS

Sort [Elément - Type - Rang] :
Description et effet

POUVOIRS

La Foudroyeuse  tuée par Amour, née pour aimer [Rang - actif] :

C’est une malédiction qui a été insufflée dans mon sang : quiconque j’aimerai m’aimera. Ce mauvais sort ne concerne que les femelles, les seules que j’ai aimé et qui m’ont aimé dans mon existence interminable. Quiconque en est frappé voit se développer pour moi un amour ardent et passionné, plus grand jour après jour : vous le savez, la pauvrette est d’abord pris d’une immense sympathie pour moi qui lui rend difficile de s’opposer à moi sans me connaître assez, puis elle pense à moi de plus en plus, et enfin est prise pour moi d’une vraie obsession. Il me suffira à un moment ou l’autre de couvrir son cou ou son visage de baisers pour qu’elle se retrouve en transe, totalement incapable de résister ou d’agir !
Ces effets sont amplifiés par le contact physique, la proximité, l’intensité de mon jeu… Plus ma présence est imposante et bien entendu plus le sort est fulgurant.
Avant cela, je dois désigner cette créature par la diffusion de mon sort : tel des phéromones, il se répand invisible quand je suis à quelques mètres de ma proie. Il faut que moi même m’impose la contrainte d’aimer la cible pour que le sort la vise, mais toutefois ma conception de l’amour ne m’interdit pas de tuer l’aimée - au contraire…

La personne ne peut être qu’une seule à la fois frappée par cet amour unique, seule sa mort nous délivrera pour me permettre de passer à une suivante. Je peux aussi la libérer à condition de m’éprendre pour une autre qui subira les mêmes effets. Dans le cas d’un abandon, l’ancienne cible sera bien plus résistante à une nouvelle tentative d’envoûtement amoureux de même que la petite vérole une fois contractée importunera beaucoup moins le reste de votre vie.


Mystic Eyes : [Rang - actif] :


Ma beauté et mon charme sont irrésistibles, surtout depuis que j’ai été maudite et porte le nom de Mircalla. Je m’en sers pour faire chavirer tous mes entourages et en tirer le meilleur bénéfice. Je peux ainsi créer un tel désir envers moi ou tant aveugler par ma beauté que la personne fond comme le beurre. Elle est gênée dans ses pensées hostiles, facilitée dans sa sympathie, et surtout il lui est bien difficile de sentir mes baisers sur son cou et ses joues sans que le désir se change en torture !


Le bras de la Peste : [Rang - actif] :

Mon homologue comte de Transylvanie célèbre a répandu cette idée populaire des houpirs répandant la peste et les rats. La main transmetteuse de peste est davantage une caricature pour ce qui me concerne : j’en suis capable mais ce bras ne se réduit pas à cela. Lorsque je touche le membre d’une personne, il est aussitôt frappé par le potentiel maléfique qui transite par ma paume, une arme qui affaiblit, désarme, voir tue mes agresseurs.
Se comprend un peu près comme cela :

-  Potentiel de dégâts      Constitution moyennes (humains non-mages, animaux, homonculus)
Le membre touché contracte la peste
La dangerosité de la peste a été tout compte fait exagéré. De mon temps le taux de mortalité était de 80 % sur les pauvres, qui affamés et déjà plein de tares n’étaient guère résistants, de 60 % seulement chez les riches. Un citoyen du vingt-et-unième siècle ne doit pas avoir plus de 50 % de chances de décès, et pour un citoyen hospitalisé nous sommes plus dans du 20-30 % !
Cette maladie provoque de forte éruptions de bubons et autres irritations à partir de la zone contaminée, qui se répandent principalement autour des zones ganglionnaires, accompagnée de fortes fièvres, toux, fatigue, soif ardente et maux divers. Elles transforment le corps en un nid de pu jusqu’à la septicémie ou la guérison. Rappel : est très contagieux. Se transmet aussi à quelques animaux (rats, bovins) et aux puces.

- Potentiel de dégâts    Constitution fortes  (mages, exécuteurs, quelques familiers)
Le membre touché est pris de paralysie musculaire

La meilleure attaque est la défense. Saisir le bras qui souhaite nous châtier n’est pas difficile en soit. Le mal que je leur transmets ne se change pas en peste, mais il suffisant pour injecter une forte faiblesse qui force à lâcher prise : les muscles sont douloureux et alourdis, on lâche prise ou lâche son arme, puis laisse pendre ce bras. Il faut plusieurs instants ou minutes pour que le bras retrouve toutes ses forces, il faut plusieurs jours pour qu’il soit totalement rétabli.


-Potentiel de dégâts  Constitution héroiques (Servant, autres esprits, créatures légendaires…)

Dépend de la victime en question, de sa constitution, magie de défense, et caetera. Certaines sont soumises à la paralysie musculaire d’autres non


NOBLE PHANTASMS


For Someone’s Glory
[Type - Rang - Actif]
:
Qui ne sait dissimuler ne sait régner. J’ai tout soin de cacher mon identité, avec ma panoplie de moyen découlant de ce Noble Phantasm.
Sont floués mes statistiques, pour que je paraisse plus forte à mes adversaires. Mais afin de ne laisser aucun indice sur les moyens permettant de me mettre à mort j’ai surtout grand soin de cacher mon nom.
Dissimulation du nom :      « Tu ne porteras d’autre nom : Mircalla »
Il s’agit là autant d’une sournoiserie qu’une contrainte : je suis tout à fait incapable de prononcer le même nom pour me désigner, qui change à chaque nouvelle amante (voir … ) Il est remplacé par une anagramme de Mircalla : ainsi ma plus célèbre est Carmilla. Maintenant que je suis née de nouveau il me faudra en adopter une nouvelle : Millarca, Larmicla, Miclara… ce n’est pas très joli mais c’est nécessaire. Seul la mort de l’aimée me permettra d’user d’un nouveau pseudo.

Je sais aussi me flouter via un brouillard. Ce brouillard en soit n’est pas une brume mais plutôt une ombre énorme qui rend mes traits imperceptibles et mes couleurs obscures, laisse juste deviner que je suis une créature féminine : je m’en sers lors des nuits où je bois mes victimes afin qu’elles ne sachent me reconnaître. Je peux toutefois créer d’autres fantasmagories, imiter la forme que je souhaite afin de me faire passer pour un démon de quelques sortes ; certains se souviennent de moi semblable à un dragon, un diable ou une goule.



La Nuit du Chasseur [Type - Rang - Passif]
:


La nuit est le règne des ombres, la mienne prend sa part de malfaisance.
En fait il n’y a nul besoin d’être la nuit depuis une éternité pour que mes pouvoirs de race m’accompagnent. Je suis constamment ce démon nocturne sous un masque avenant…
Mon mal, appelé par certains houpir, d’autres vampirisme, me confère plusieurs pouvoirs qui sont décrits plus bas. Il me confère aussi mes facultés physiques et spirituelles bien au dessus des humains plus haut !
Mais plus que tout, il me confère ces privilèges raciaux prompts à toutes les jalousies :

-Crocs du boucher :
Mes dents sont élimées comme des poignards sous mes lèvres exquises. Pour peu que je m’en serve elles broient la chair, les os, et tout le fer, l’acier et les métaux qui me sont opposés par ces faibles humains sans pouvoir. Elles me permettent surtout de percer la chair de trous qui me servent ensuite à vider ma victime. Lorsque je mords sournoisement, penchée sur mes victimes endormies, je puis décider d’infliger des blessures très mineurs qui guériront d’elles même en quelques secondes une fois que je me serai retiré : c’est ainsi que j’efface mes traces.

-Immortal Corpus :
Pleine jusqu’au cou des vies avalées, je possède une capacité de régénération extraordinaire. Les blessures habituelles, causées par des méthodes dépourvues de magie, ne m’infligent ainsi rien : mes blessures se referment immédiatement. Même la magie classique ne m’empêche pas de me régénérer. Le coeur de ma principale faiblesse réside en mon âme maléfique. Les armes bénies m’infligent de douloureuses blessures, que seules les magies de guérison peuvent soigner.
Certaines zones de mon corps sont plus fragiles que d’autres : ainsi mon coeur et ma tête. Il faut me percer le coeur ou me décapiter avec une arme au moins magique (et non un stupide joujou humain) pour m’affaiblir.

-Energie drain :

Privée d’âme, je suis condamnée à boire celle des autres pour vivre – c’est le prix de l’immortalité condamnée par Dieu. Je dois pour cela causé une blessure, si ridicule soit-elle, et y plaquer la bouche pour absorber le sang et tout ce qu’il contient – c’est à dire la force, l’âme, la santé… Je guéri ainsi de mes blessures, ou récupère ma mana, ma force, au détriment de ma cible. Toutefois, les esprits héroïques les plus coriaces peuvent prendre plusieurs minutes avant d’être totalement « vidés ». Un adversaire affaibli est la victime idéale.

En revanche, je préciserai que je ne me transforme pas en chauve-souris 



PHYSIQUE


D’une taille relativement haute de un mètre  cinquante-huit à mon époque, je me distingue encore par ma féminité gracieuse, avec mes bras affinés et solides, mes mains fort délicates aux doigts ridicules, mes épaules linéaires et mon cou arrondi et pointu, ma taille svelte percée par des hanches fermes, mon buste arrogant plein d’opulence, surtout sur ma gorge rose (où l’on repère un grain de beauté net à gauche du décolleté). Mon visage est pleine de couleur et de vigueur, rouge pomme autour des joues, rosé vers le cou, un peu pâle au dessus des pommettes. Il ne faut pas oublier bien sûr, la cascade de cheveux bruns qui tombe par dessus mes épaules et pleut derrière mon dos jusqu’aux hanches. Cette masse prodigieuse, de cheveux épais autant que soyeux, parsemée de reflets clairs, a de quoi rendre fou tout aficionado capillaire.

En mon temps j’arborai des robes nombreuses, comme toutes les femmes, les braies et pourpoint ne nous étant guère autorisés. Je n’en porte présentement qu’une unique, couleur bleue ciel, qui tombe sur les chevilles, échancrée, avec de très longues manches jusqu’à mi-dos de main, avec une bande de dentelle blanche à chaque extrémité. Je me fondrai bientôt, comme je l’ai toujours fait, dans les modèles de mon époque.


CARACTÈRE


Il paraît que nous avons deux personnalité, celle que nous pensons avoir et celle que nos pairs décrivent, c’est ce que vous avez du entendre quelque part ? Plutôt que de me rendre inutilement alambiquée et inaccessible, je vais décrire dans le désordre et fidèlement tout ce qui est avéré à mon sujet, à d’autres de faire la conclusion qui leur paraît juste.

Autrefois lasse, désabusée et tranquille, j’ai prodigieusement changé avec l’altération de ma nature. J’ai une soif incomparable de vie, tout aussi insatiable que celle du sang de belles vierges que je fis trépasser presque chacune de mes cent mille nuits de vie. Soif de nouvelles rencontres, de nouvelles connaissances, d’amour, et consommatrice dispendieuse, j’ai (depuis) toujours été heureuse et satisfaite. Ma joie et  mon goût pour la vie sont donc tout à fait remarquables, je suis aux antipodes de cette ennuyeuse et aigre fanfreluche que je fus ! Pour moi la vie est comparable à un grand cru plein de surprise, je ne suis là que pour me délecter des gorgées qui m’attendent. Laissez moi juste vivre un jour de plus, une année de plus, un siècle de plus !

Outre cette gaieté, cette façade souriante et honnête, il y a bien sûr ma langueur d’amoureuse éperdue. Que d’amour de tout temps, que donc de passion, de moments de douceur et de faiblesse exquise… je sais varier mon tempérament entre été et hiver, être tantôt puissante tantôt fragile… j’aime laisser croire que je souffre de faiblesse et maladie pour qu’on s’éprenne mieux de moi, parfois j’aime charger et surprendre les douces par mes assauts vigoureux, mes déclarations fiévreuses. Bavarde pour le reste, aimable, courtoise, encore pleine de mes vieilles manières de noble, il faudrait être bien audacieux pour ne pas m’apprécier.

Voilà pour l’extérieur. Si je brille en société plus que quiconque, je suis pleine de vilains secrets. Le mensonge, la cachette et la manipulation sont part de mon plus gros lot quotidien. Cette éternité à devoir couvrir mon identité et ma nature pour faire succomber mes interlocuteurs m’ont forgé et fondu dans le faux. Je n’en suis que plus vicieuse, plus méchante et sans scrupule, car jamais un mensonge si gros soit il ne me fera culpabiliser. D’ailleurs existe-t-il quelque chose qui me fasse culpabiliser ? Nenni ! Vivre jusqu’à l’écœurement est mon crédo, tandis que je me suis tellement désensibilisée aux humains que leur mort me fait autant pleurer que de l’agneau dans votre assiette…
J’ai tant perdu en empathie que j’en arrive à ne pas verser une larme pour une que je tuerai pour qui j’étais folle d’amour… Elles possèdent il est vrai toujours une chance de me rejoindre après la mort, après être devenues le même démon que moi. Mais ce n’en est que plus tentant pour moi de jouer leur vie sur un coup de cartes, en dépit des échecs et gâchis constants que cela a causé jusqu’ici… Tant d’amantes ont péri pour moi, mais je possède à ce sujet une philosophie simple et dure : rien ne dure jamais, tout est mortel et aussi court soit le bonheur il y aura toujours un autre après… Ainsi j’ai parfaite foi qu’une histoire de coeur de quelques jours sera rapidement consolée par la suivante !


HISTOIRE


Texte

A PROPOS DE VOUS



Histoire suite (supprimer du premier post la partie "A propos de vous") :
avatar
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 0:44
J'annonce renoncer à la fiche. Le motif est que j'ai toujours senti que j'étais incapable de faire un servant à cause des pouvoirs et NP qui demandent assez d'imagination et de compréhension du système du forum (que j'ai lu et relu mais que j'oublie toujours et renonce alors souvent à reprendre il est vrai) ; bien que je sois content qu'on ne m'ait pas critiqué là où je craignais, mes vieux doute ont été confirmé car les rares idées de compétences que j'ai trouvé ne collent visiblement pas ; je lâche l'éponge puisque je serais trop fatigué pour les balourdes corrections à venir, ou en d'autres mots totalement incapable (troisième fiche, l'idée de troisième correction me rendait déjà assez nerveux) mea culpa, ceci n'était ni l'oeuvre d'une colère mesquine ni une critique déguisée
avatar
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 0:50
C'est noté.

Ne sois pas trop dur avec toi-même, ce n'est pas un concours ! Prends le temps de te poser, ça te reviendra peut-être plus tard. En attendant j'archive la fiche comme tu le demandes, mais au besoin n'hésite pas à contacter le staff et on la ressortira.

Index
Mad Dog Maddie
avatar
Nombre de messages : 114
Master de : Fáfnir
Date d'inscription : 22/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants