Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Rider et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Lun 29 Oct - 10:21

Bellérophon


Age : 25 ans en apparence (61 ans à sa mort)
Nationalité : grecque
Organisation : aucune
Fonction : Prince de Corinthe, Roi de Lycie, Postier de Tyrinthe









Crédit avatar


CARACTÉRISTIQUES


Type : Servant
Classe : Rider
Alignement : Loyal bon

Statistiques :
STR : B
END : B
AGI : B
MAG : E
LCK : A



CAPACITÉ(S) DE CLASSE


Capacité [Rang] : Riding
Description et effet : ajoute rang aux dégâts des NP mettant en jeu une monture. Permet de chevaucher une monture ou conduire des véhicules. Si un servant possède Riding et un Pouvoir ou NP dans lequel entre en jeu la ou une monture liée à sa légende, il peut l’invoquer pour se déplacer. En combat utiliser cette invocation coûte une action rapide et son influence est rp (sauf si elle est utilisée dans un Pouvoir ou NP auquel elle est liée).
La monture peut subir des dégâts lors d’un combat. Si elle est retirée du combat et rappelée pour lancer un NP, elle  n’est pas soignée, mais conserve son état. Suite au combat, sa guérison/réparation est complète lorsque le Servant a récupéré toute sa Mana. Ainsi moins le Servant a dépensé de Mana, plus sa monture sera guérie/réparée plus vite.

EQUIPEMENT


Objet : Lance plombée
Description et effet : Il s’agit ni plus ni moins de la lance qui servit à tuer la Chimère. Forgée dans un alliage d’or et d’un métal inconnu pour l’époque, elle est d’une conception remarquable. On appellera ce matériau Titane à la fin du XVIIIème siècle. Cette lance est née du génie, ou du grain de folie, d’un forgeron lycien qui voulut augmenter le cachet de la lance, et donc son prix en y incorporant de l’or. Après plusieurs essais qui la rendirent trop malléable, un rapport très intéressant entre les deux métaux donna cette arme, aussi résistante que pénétrante.
La hampe est très travaillée. Des parties mâtes sont quadrillées par de fins ajouts de matière afin d’en faire des endroits anti-dérapant. La prise et surtout la poigne ne s’en trouve plus confortée. Les endroits pré ou post anti-dérapant sont davantage brillants et ornés de dorures. La pointe quant à elle, était à la base unique et allongée. Depuis qu’Athéna m’apparut en songe, peut-être est-ce psychologique ou simplement une faiblesse de ma part depuis lors, cette pointe m’apparut plus volumineuse mais aussi plus lourde. Le forgeron Lycien ne reconnut même pas son œuvre et certifia que le plomb retrouvé sur la pointe n’était pas de sa conception. La modification est sans aucun doute d'origine divine.
Cependant, depuis mon combat contre la chimère, le fer de ma lance est maintenant un alliage assez surnaturel et intelligent dont le cœur n’est jamais solidifié. Ainsi, il n’est pas rare que sa forme change en fonction de mes envies ou de mes besoins. C'est stylé hein ?


Objet : Bouclier d’écailles de Kraken
Description et effet : Contrairement à la lance, ce dernier ne fut pas modifié suite à mon combat contre la chimère mais il fut acheté au même forgeron. Néanmoins, les prêtres du temple de Poséidon, trempèrent ce bouclier dans la mer à mon retour. Une matière le recouvrit alors : de la chitine de Kraken. Apparemment, père m’avait dans ses bonnes crasses malgré toutes les grâces que je pus lui faire... ou plutôt l'inverse. De bonne conception, ce bouclier résiste à la plupart des armes antiques. Avec les écailles en plus, une protection quasi-divine m’est alors octroyée. Assez utile face aux  pointes acérées des solymes et contre les flèches des amazones. Si vous aviez vu leur tête quand, contrairement à Leonidas, je survécus à leur pluie de flèches.


Objet : Arc de chasseur
Description et effet : Un arc en bois, décochant des flèches en bois (avec des petites pointes de métal au bout en triangle. Hey, faut pas déconner, papa ne m’a pas toujours chouchouté non plus !


Objet : Brides en or d’Athéna
Description et effet : Deux cercles d'or reliés par des maillons en or, qu'on appelle communément une chaîne. Ça se met dans la gueule du cheval, on tient les deux cercles avec ses mimines et.... Oh mon Dieu, cet homme est un cavalier ! Interdit aux enfants de moins de 12, ne convient pas aux femmes enceintes, bien lire la notice.

SORTS


Sort [Sans élément - Mental - C] : Casser les couilles sans y toucher
Description et effet : Permet de pouvoir... Ah merde je joue un homme. Ce sort est réservé aux femmes... Au temps pour moi !

POUVOIRS



Divine Protection : Forme de protection divine qui octroie à l’élu d’une divinité la vitesse d’esprit et la force brute nécessaire à vaincre des bêtes sans qu’il ait besoin de l’aide de la divinité en question.
Description et effet : Confère Bravery et Instinct rang -1 face aux ennemis bestiaux/aux comportements bestiaux. La chasse, ça a été mon point fort. Est-ce que Déliadès avaity un comportement bestial ? Oh lâchez-moi avec cette histoire voulez-vous ? Comme je disais, la chasse, ça me connaissait. J'en ai ramené des trophées, j'en ai pistés des créatures, j'ai même traqué la Chimère elle-même. Je sais ce qu'il en coûte et ce qu'il faut faire contre les animaux. Par contre, les japonais pervers ? On considère ça comme quelqu'un ayant un comportement animal ?


Affection of the Gods [A - passif] : Ce pouvoir représente l'affection qu'éprouvent des dieux envers des mortels ou des demi dieux. Aimés par leur dieu ou déesse, ces élus sont en général supérieurs au commun des mortels.
Description et effet : Faut dire que je les ai bien charriés les dieux. On pourrait même dire que j'ai carrément déconné. Mais ils devaient vachement bien m'aimer pour ne pas m'avoir foudroyé dès le début.
Athéna en personne me donne les brides d'or permettant de dompter Pégase, l'indomptable. Ajoutons à cela, le fait qu'elle ait aussi modifié la lance afin qu'elle puisse venir à bout de la chimère. Deuxièmement, Athéna qui me donne des indications sur où trouver Pégase. Entre nous, le cheval avait la réputation d'être indomptable ET introuvable, un peu comme un gosse dans un supermarché qui s'est enfuit suite au désaccord pour ne pas lui avoir acheté son Call of sur PS4 à 75 boules). Ensuite, le bouclier recouvert d'écailles de Kraken que mon daron a bien voulu m'octroyer et une profanation de temple sur laquelle il a bien voulu aisément passer l'éponge. Enfin, la vie sauve que ma laissé Zeus quand j'ai eu l'affront de monter vers l'Olympe pour réclamer une place qui n'était pas mienne. Il aurait pu me tuer ou même m'enfermer dans le tartare. A la place et suite à une chute de plus d'un millier de mètre, je n'en sortis qu'aveugle et boiteux, on peut dire que je n'ai pas vraiment à me plaindre.


Divinity [A - passif] : C'est la mesure de la quantité d'esprit divin chez une personne. Selon son niveau, cette capacité montre à quel degré son possesseur était proche ou lié au divin. Elle peut être influencée par la haine qu'une personne porte aux dieux et diminue la valeur de certaines défenses. Elle permet aussi de briser d'autres capacités comme "Protection of the faith"
Description et effet :
- Alors du côté de Papa, il parait que c'est l'un des dieux les plus importants, ce qui fait de moi un demi-dieu. Rechercher Poséidon sur Wikipédia pour avoir son Curriculum Vitae.
- Si vous croyez que c'est Galucos mon daron, ce qui entre nous est impossible car jamais j'aurais banni mon deuxième gamin quand mon premier est mort, laissant ainsi mon trône sans successeur mais passons... Il a comme grand-père Eole, donc du divin dans la famille, si, si ! Au passage il a aussi comme grand-mère Mérope, fille d'Atlas. Ça compte ?
- Du côté de ma chère et trop attachante mère, elle a comme grand-père Arès. Cherchez pas, vous prenez un échantillon de pas mal de Dieux, vous mélangez ça, un peu de sel. Passez le au four thermostat 8 durant 35 minutes. Et paf, ça fait des Bellérophons.



NOBLE PHANTASMS



Pegasus / Lead Thornado [Anti-Armée - A - Actif] :
Description, justification et effet : Ce Noble Phantasm se déroule en deux parties.

Pegasus consiste en l'invocation de Pegase. Il ne me coûte qu'un coût dérisoire en mana et le maintien de ce petit bonhomme est entièrement pris en charge par mon master ; C'est lui qui invite !
Tant que Pegase est là, je peux le monter, mon master ou n'importe qui dont l'envie me siéra. C'est gratuit. On peut le papouiller, le cosplayer, le bichonner, lui donner un bain... Comment ça c'est inutile ? Bien sur que ça l'est, après il sent bon et il est moins ronchon !... Ah pour la fiche... Pardon. Hum !
Tant que Pegase est là, il me donne le pouvoir Animal Dialogue au rang A et le droit d'utiliser la deuxième partie de mon NP : Lead Thornado.
Plus sérieusement, Animal Dialogue est justifié par le fait que Bellérophon commandite le meurtre de Sthénébée en donnant les indications nécessaires à Pégase. Du coup, il me faut me faire comprendre de l'équidé et pour cela, il me faut Animal Dialogue. Après, je pense pas que ce soit ce pouvoir qui me rende pété as fuck, n'est-ce pas ?

Lead Thornado est la parfaite combinaison de Pégase et de moi-même. L'aboutissement de notre parfaite synergie. Vous vous rapporterez à la partie de l'histoire me confrontant aux solymes et à la garde royale de Lycie mais Lead Thornado consiste en une attaque conjointe où :
- lui va créer grâce à ces ailes et des mouvements hélicoïdaux très rapide, une tornade dans laquelle seront pris au piège mes ennemis. Ces derniers, ne touchant pas le sol seront totalement dépourvus de défense et de possibilité d'esquiver une fois pris au piège.
- moi vais perforer de ma lance chaque ennemi passant à ma portée m'adaptant à la vitesse de Pégase. L'échauffement dû à la vitesse d'exécution a la particularité de fondre encore davantage le plomb de ma lance, le rendant encore plus meurtrier dans sa capacité à changer de forme. Ouais, nous sommes la célérité, la lumière peut se rhabiller.

Dans le cadre où il y a plusieurs cibles, chacune subira un peu moins de dégâts que si j'utilise ce Noble Phantasm sur une cible unique. C'est comme le Père Noël, s'il n'y avait qu'un gamin à livrer, il serait beaucoup plus gâté. (En clair, voir les dégâts à la baisse pour plusieurs victimes et à la hausse pour une seule).

Noble Phantasm [Type - Rang - Passif] :
Description, justification et effet



PHYSIQUE




Texte


CARACTÈRE




Texte


HISTOIRE



Prologue - Entretien d'embauche chez Grail-kun

La queue est gigantesque mais après tant d'attente me voici enfin le prochain à passer. Quand on est mort, il semblerait qu'on se fasse royalement chier donc une proposition de travail était comme un Grââl pour nous autres de l'au-delà. Et je ne crois pas si bien dire ! La porte s'ouvre d'elle-même et une voix se fait entendre :


Au suivaaaaaaaaant !


Je pénètre dans la salle et je me fais inviter à m'asseoir dans un fauteuil. Y'avait un truc dégueulasse et dégoulinant de bave tenant un calepin. L'annonce disait qu'il fallait un héros pour une bataille à mener et, étant donné mon passé, je pensais être l'homme de la situation. Malheureusement, la concurrence est rude et bon nombre de mes contemporains s'étaient déjà bien davantage distingués que moi.

Je m'assois dans le fauteuil qui pouvait adopter une position allongée en cas de besoin. Étais-je venu pour une thérapie ou un entretien ? A en juger par la position du truc déglutissant à mes côtés, la confusion est permise. Je suis donc là, assis et attendant que ça commence. Puis dans un éclair lumineux, tout les détails m'étaient révélés. La guerre du Grââl, les masters, les règles, les classes... tout vous dis-je ! Il fallait donc que je choisisse ma classe et Archer me correspondait plutôt pas mal. On partait là-dessus et nous verrons bien si je décroche le job !

Mon histoire est bien triste à certains endroits, heureuse à quelques moments. On pourrait penser que je suis un homme trop impliqué et droit, parfois on pourrait penser que je suis une infâme personne. Mes choix ont toujours été motivés, mes colères allumées par autrui et mon destin prédéfini. La seule fois où j’ai tenté de le modifier, je fus reconduis à ma place, sans frais. Je ne peux pas dire que j’ai manqué de quoi que ce soit, j’ai eu une vie très heureuse et mon histoire est encore comptée plus de deux millénaires plus tard. Je ne regrette rien.

Que ce soient mes ascendants ou mes descendants, il est clair que ma lignée se distingue des autres tant par sa gloire que sa longévité. Il ne fait nul doute que je fus le plus chanceux de naître dans une famille royale et de sang divin. La Grèce, même si ce pays n’était pas encore en crise comme il l’est actuellement, n’offrait pas une vie de tout repos peu importe là où on était. De ce fait, on peut évidemment dire qu’un prince vit de bien meilleure manière qu’un hilote ou un périèque à cette époque. En plus de venir d’au moins un parent de sang royal, je disais tantôt posséder du sang divin. Glaucos, si je peux appeler ça un père, descend d’Eole par le biais de Sisyphe. Je n’ai jamais connu mon grand-père : il paraît qu’il est parti loin sous terre rouler sa bosse sur une montagne et qu’il ne reviendra qu’une fois son périple accompli. Je crois que mon père força un peu trop sur la boisson le soir où il me raconta et que mon grand-père est mort. Mais j’ai toujours un doute.


Bien, vous voulez servir dans la guerre du Grââl. Vos origines me paraissent prometteuses. Quels sont vos faits d’armes ?


Etant jeune, j’ai toujours aimé tirer à l’arc. On allait souvent avec mon frère ramener du gibier. Nous étions très forts et nous fixions des défis toujours plus poussés. Lui et moi chassions à l’arc des renards, des sangliers… Bref, nous étions imbattables ! On pouvait mettre des flèches n’importe où et à n’importe quelle distance. La cour de Corinthe ne manquait jamais de donner des banquets car les provisions foisonnaient de nos coups d'éclats à la chasse.


Votre frère se nomme Deliadès n’est-ce pas ?


Ah vous le connaissez ? Une brute d’environ 1m90, brun. Un colosse comme on en fait plus, enfin… Il était très doué. En même temps, nous n'étions pas jumeaux pour rien. Il maniait un peu mieux l'arc que moi, mais je manie un peu mieux la lance. Comme je vous le disais, impossible de nous battre à l'arc. Même la chimère n'a pas réussi à me vaincre alors que je l'accablais de flèches tel un dragon fendant les airs et bombardant une pauvre créature sans défense anti-aérienne... Ta ta ta ta !!.. Hein ?  


Asseyez-vous, inutile de mimer tout ça ni de me mentir, je sais déjà tout. C'est purement administratif, je suis très procédurier... Dorénavant, tout dans le calme, tout dans l'ordre chronologique et tout dans la vérité. La chimère, vous l'avez attaquée à l'arc mais ce fut un échec. Elle ne vous a pas battue mais vous non plus. Rien d'héroïque. Parlons de votre frère, si je me souviens bien, il s'agit d'un colosse mort d’une flèche dans le dos ?


Oui en effet, je visais une biche ce jour là, et nous avons manqué de concertation. Il devait repousser l’animal dans une direction pour m’ouvrir un angle de tir et au moment de décocher, ce bougre se mit dans la trajectoire. Une mésentente tragique. Je ne cesse de regretter ce geste…


**Grail-kun raie la mention « Archer » puis invite Bellérophon à poursuivre.**

Cette tragique disparition ne valut l’hostilité de mon père. Il était persuadé que perdre deux fils était moins douloureux que de n’en perdre qu’un. Maman pleura le jour de mon départ et je ne la revis jamais. Elle était très douce. Je voulais dire dans les relations humaines. Enfin, je voulais pas parler au sens du toucher mais de quand elle s’exprimait, ne vous faites aucune idée. Elle était attirée par moi comme une mère pour son fils… Il est vrai qu’elle était très tactile et qu’elle me disait souvent ne pas être comblée par mon père… Peut-être est-ce aussi pour cela que mon père ordonna mon exil… Je n’y avais jamais réfléchi mais cette introspective semble révéler quelques liens de cause à effet qu’il me serait difficile de réfuter. Mais revenons à moi...

Même si ce fut un tragique accident, mon crime devait être lavé. Le seul moyen était de me faire accueillir dans une famille royale d’une autre cité. C’est à Tyrinthe que je pus trouver asile. Après avoir sollicité une audience avec le roi, c’est d’abord d’un œil sévère que ce dernier me jugea. Au début de mon entretien, je comptais ma courte histoire, mes origines, mes talents à la chasse. Mais celui-ci s’adoucit quand une femme sortit de l’ombre. Elle était belle mais elle était reine. Sa reine. Elle lui parla en me regardant, tandis que j’abordais le récit de mon accident. Par politesse, j’attendais que cette dernière finisse de lui murmurer à l’oreille mais il me sembla alors que je pouvais dire n’importe quoi, Proétos avait d’ores et déjà pris sa décision.  

Mon crime fut lavé, je fus accueilli, blanchi, nourri, logé, apprécié… J’avais enfin la vie que je méritais. J’étais heureux et je ne cherchais pas à faire parler de moi. Je vivais parmi la cour du roi Proétos, que j’appréciais et qui aimait mes conseils ou mes rares interventions orales. Nous prenions rarement de décisions collégiales : Tyrinthe était dans le Péloponèse et bien loin d’Athènes. Cependant, Proétos aimait les joutes verbales et les débats pour se forger une idée de la meilleure trempe possible. C’était vraiment un bon roi.

**Grââl-kun fait signe d’accélérer, il a encore plein d’entretiens à mener**

Hum… Oui. A la suite d’une soirée houleuse de discussions où le couple royal fut présent, je pris congé dans mes appartements. Mais au beau milieu de la nuit, la reine Sthénébée, se glissa dans mon lit. Ayant le sommeil assez lourd, je mis quelques instants à réaliser que j’avais séduit une autre personne au point de ne pas être seul dans ma couche. Une fois assez sorti du brouillard, je sortis du lit prenant la couverture pour me cacher. C’est là que je vis la reine, nue et allongée devant moi, me fixant. Par réflexe, je lui jetais la couverture pour la couvrir, me retrouvant ainsi à mon tour nu. Son regard s’intensifia de désir et ses dents pincèrent une lèvre inférieure qui ne traduisait que ce que j’avais déjà deviné. Pour un grec, je suis quelqu’un de très pudique et dans un troisième temps, je saisis une moitié du drap pour cacher la moitié inférieure de mon anatomie.  

Je pouvais faire n’importe quoi, elle était comme possédée. Son comportement devenait frénétique et il me fallu à nouveau m’éloigner d’elle, puis éloigner mon regard, pour lui demander de bien vouloir s’éloigner de moi. Je la congédiais de mes appartements, ce qui me mis dans une position bien embarrassante. Congédier la reine, nue, de ma chambre. Que vont penser les autres s’ils la voient ? Le roi saura et je devrais encore trouver une autre cité qui devra me laver de mon crime. J’avais déjà eu la chance de trouver le pardon en Tyrinthe, je n’avais plus vraiment l’envie de voyager davantage. Dans tous les cas, la vérité triomphera car les dieux sont garants du bien et de la vertu. Aucun doute qu’avec les dieux de mon côté, lors d’un procès mon innocence éclaterait. Je pouvais m’endormir tranquille.  

Le réveil fut beaucoup plus électrique. La tension était à son comble. Je n’eus le temps que d’enfiler une toge que je fus traîné pour répondre de am tentative d’enfilage de la veille, mains liées et lances acérées en joue envers mon cou. Grotesque ! Sthénébée pleurait et demandait à ce que je sois exécuté pour avoir tenté de la violer. Bien entendu, je fis entendre que ce n’était pas pour un viol que je devrais être condamné mais pour un refus que je devrais être reconnu. Mais le roi Protéos n’entendit rien. Je fixais alors cette reine impure et honteuse qui m’en fit la réciproque. Quand le roi ordonna ma mort, c’est elle qui encore une fois me sauva d’un jugement trop sévère. Que lui a-t-elle dit encore à son oreille ? Nul ne le sait. Mais je fus épargné. Ma sentence ne sera pas la mort mais un nouvel exil. Avait-elle avoué ? Comment le saurais-je après tout… Cette femme est pire que la peste. Cet exil était plus une chance qu’autre chose après tout.  

— Selon vous ? Pourquoi n’avez-vous pas été exécuté ?

Parce que Proétos craignait de violer les lois sacrées de l’hospitalité. Il est dangereux de tuer quelqu’un à qui on a offert l’hospitalité, même avec ce que la reine avait injustement dénoncé. Il risquait de s’attirer le courroux des dieux. Ainsi, il préféra m’envoyer loin de sa femme afin d’être tranquille.

Je fus donc exilé, ou plutôt mandaté par Proétos de me rendre en Lycie afin d’y apporter un message. Iobatès, père de Sthénébée m’accueillit dans la cité et je lui remis le message. J’étais un messager de son gendre, l’heure était donc à la fête. Comme il a si bien dit : « fêtons votre arrivée, nous verrons ensuite le message ». La fête dura neuf jours et je devins alors l’invité de Iobatès qui devint tenu lui-aussi par les lois sacrées de l’hospitalité. Au dixième jour, Iobatès ouvrit le message et ce qu’il vut le changea à jamais. L’hôte qu’il nourrissait et hébergeait n’était autre que l’homme qui avait voulu violer sa fille.

“Tue l’homme qui porte ce message car il a voulu violer ma femme qui n’est autre que ta fille.
Ton gendre, Proétos”


Sauf que Iobatès était lui aussi tenu par les mêmes craintes que son gendre. C’est ainsi que naquit ma funeste destinée. Dans le sens où j’étais son invité, je devais me plier à sa volonté. Cependant, ne pouvant me tuer de ses mains, il pouvait me donner un devoir irréalisable qui règlerait mon sort de la même manière. C’est ainsi que je fus une nouvelle fois envoyé loin de chez moi, sans toutefois mériter ce fait. Il me demanda d’aller tuer la Chimère, une créature à tête de lion et corps de lion, terminée par une tête de serpent et une tête de chèvre entre les deux. De toutes les créatures hybrides que je pus voir...

— Vous n’avez vu qu’une seule créature hybride donc taisez-vous et continuez.

Oui, enfin, je ne comprends toujours pas à quoi servait cette tête de chèvre. Toujours est-il que je ne fus jamais traversé par l’idée de refuser cette mission. Je voulais la remplir, faire que le Prince Bellérophon soit enfin connu non pas pour avoir tué par erreur son frère, mais comme étant le héros numéro 1 de mon époque. Il m’était impossible de ne pas profiter de cette chance : changer ma destinée. C’est d’un air fier et conquérant que je quittai la cour de Lycie, chargée d’une tâche qui allait soit abréger mes souffrances, soit me propulser au premier plan de la scène mondiale et divine. Tout le monde ne parlerait plus que de moi, de mon exploit... Mais une seule chose me bloquait alors : comment achever ce dont on m’avait accablé.

Battre la Chimère n’était pas chose aisée. En effet, chaque personne l’ayant affrontée est rentrée dans... Euh... En fait, ils ne sont pas rentrés du tout. Enfin, il doit bien y avoir quelqu’un qui soit rentré puisqu’on sait qu’elle crache le feu et qu’elle vit actuellement sur une montagne bien précise, la coquine. Je devais donc trouver une toute nouvelle approche et pour cela, qu'avais-je donc pour moi. Une lance, une gourde avec environ la moitié du récipient remplit d’eau (peu efficace pour éteindre un incendie compte tenu de la quantité) et quelques drachmes dont l’utilité serait fortement peu profitable à une créature de ce type. C’est vrai, à qui et pourquoi les aurait-elle dépensées ? Vous imaginez une Chimère faire ses courses à l’Agora d’Athènes ? Et pour madame la Chimère ? 3 moutons bien sanglants comme d’habitude ? Non, tout cet arsenal ne me servait à rien. Il me fallait voir un savant, quelqu’un qui pourrait me renseigner comme il se doit, quelqu’un qui m’aiderait à changer ma destinée pour une plus noble, une plus glorieuse...

Je décidais de consulter un devin. Ok, au XXIe siècle, qui consulte une diseuse de bonne aventure est un homme désespéré et qui s’est fait mettre de 30 euros... Si ce n’est pas plus. A l’époque, les devins étaient de vraies personnes, diplômées de la faculté d’Apollon. Hum... Bon ok, ils étaient inspirés par les dieux en personne pour révéler l’avenir ou la vérité. Ici, c’était un devin du nom de Polyidos. Il avait été oracle à Delphes parait-il, mais jamais je ne pus m’en assurer. Dans tous les cas, au vu de ce qu’il m’a prédit, je l’aurais chaudement recommandé si j’y avais été invité. Pour ce qu’il s’est dit, il me révéla de passer une nuit dans le temple d’Athéna et que seulement là, la réponse me serait révélée. Au début, je fus sceptique que la réponse m’apparaisse d’elle-même ainsi. Cependant, peut-être que quelqu’un là-bas pourrait m’aider. Et contre toute attente...

Je n’y trouvais personne. Eh oui, pas un gars, queuchi, nada, déguin ! Pas un chat ! Un temple totalement abandonné de toute forme de vie. C’est donc, adossé à un pilier, que je m'assoupissais après quelques bonnes heures de route... J’étais exténué et je n’avais même pas eu le droit à un cheval de la part de Iobatès. Mais alors que je commençais à m’endormir, une silhouette m’apparut. Il s’agissait sans nul doute d’une forme divine. Qui était-ce ? Facile, une dame des plus nobles et raffinées, une armure, une lance, un bouclier, de longs cheveux. Il s’agissait de la déesse guerrière de la sagesse : Athéna. Elle me parlait mais je ne savais pas si je rêvais ou si j’étais à moitié réveillé mais son image resta gravée à jamais en moi. Elle venait de s’adresser à moi directement et pour me révéler où et comment dompter Pégase, le cheval ailé réputé indomptable. Elle me dit, avec sa voix angélique, d’utiliser les brides d’or afin de monter Pégase et d’user de cette lance, plombée qui réduira à néant d’une seule attaque cette créature infernale. Enfin, elle me révéla aussi ma destination : la fontaine de Pirène. Il semblerait que le cheval y aime s’y abreuver.

— L'eau y est-elle bonne ?

Je n’en sais rien, pas goûté. Par contre les dryades... Et faut dire que le cheval, c’était clairement un mâle. Dans votre époque, on pourrait complètement dire que le cheval... le cheval c’est génial.

A PROPOS DE VOUS



Âge : 20
Expérience RP : peu je le crains, mais je lis beaucoup votre système de jeu. Pardonnez si je dérape, il est quand même vachement complet et y'a beaucoup de choses à retenir/comprendre/assimiler
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : je ne connais que le vieil anime de FSN et Carnival phantasm !!
Comment avez-vous connu le forum ? par un ami
Quelque chose à ajouter ? : ma bonne humeur, comme vous l'avez remarqué, je suis pas mal barrée et mon personnage sera à mon image !
avatar
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 28/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 16:02
Bonjour et bienvenue parmi nous Yay

Je me permets d'intervenir de suite sur ta fiche au vue de ta partie technique, afin de te donner quelques orientations et conseils de suite. Je vois que tu as pris Double Summon, malheureusement tu ne pourras l'avoir avec ce personnage. La capacité est réservée aux personnages qui excellent dans les deux classes et non pour tout ceux pouvant être invoqués dans l'une des deux. Ce qui n'est pas le cas de Bellérophon.

Ensuite, au vue de ce que tu as choisis comme NP avec Pégase, ton personnage s'oriente plus vers Rider en classe que Lancer. Sache que cela ne t’empêche pas d'avoir comme arme une lance, les Rider pouvant en avoir 2 (lance et arc sont les armes de Bellérophon en plus).
Si tu désires garder Battle Continuation cela sera possible, un Servant peut avoir la capacité de classe d'une autre classe en échange d'un pouvoir. Cependant elle ne sera que de rang E ou D.

Donc à toi de voir, tu peux aussi opter pour un autre troisième pouvoir à la place du Double Summon. Autre possibilité, en enlevant Double Summon et en restant à deux pouvoirs, tu peux prendre un troisième NP (ce que seuls les Rider peuvent).

Si tu as des questions n'hésite pas, ma boîte à mp est ouverte Smile
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4573
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations