Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Berserker et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Lun 20 Aoû - 19:56

LANCELOT DU LAC

Age :28 ans
Nationalité : Française
Organisation : Table Ronde
Fonction : Chevalier du Roi Arthur































Crédit avatar

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Berserker
Alignement : Loyal Fou

Statistiques :
STR :A
END :A
AGI :A
MAG :C
LCK :B



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Mad Enhancement[Rang C ] :
Capacité exclusif de la classe Berserker. En échange d'une augmentation d'un rang dans tout les paramètres physiques, le détenteur ne peut plus s'exprimer correctement et a perdu l'abilité de penser par soi même. Cependant, l'esprit chevaleresque de Lancelot est tel qu'il peut limiter sa folie qu'au combat, se contentant de rester silencieux et docile en dehors du champ de bataille. De plus, la proximité avec les lacs et lieux calmes l'apaise, pouvant rendre parfois possible une discussion rudimentaire. Cependant peu importe l'endroit, il redeviendra fou s'il croise une personne qui ressemble physiquement à son ancien roi et ami, Arthur.

EQUIPEMENT

Armure noire de Chevalier Félon. :
Armure d'excellente facture fait par un forgeron de qualité, à destination du meilleur chevalier. Elle allie beauté et fonctionnalité, élégance et légèreté. La multitude de cicatrices témoignent des nombreuses (et victorieuses) batailles de son détenteur. A l'origine blanche, elle s'est teinté de noir à cause du Mad Enhancement et de la haine de Lancelot. Les "tentacules" de l'armure servent à connecter Knight of Owner à différents objets. La seule lumière visible à présent est cette lueur haineuse au niveau du casque de l'attirail. Someone's Glory rends les marques d'identifications impossible à voir, permettant à Lancelot de rester anonyme même en présence de ses contemporains.

Lance de tournoi
Lancelot adorait les joutes. Il a donc été matérialisé avec sa fidèle lance de tournoi qui l'a aidé à accomplir moult exploits. Sous l'effet de Knight of Owner, cette arme a l'effet d'un Noble Phantasm de rang D

Bouclier de Viviane
Un bouclier que sa mère adoptive, Viviane lui a offert lorsqu'il est parti affronter la Douloureuse Garde. En temps normal il augmente la force de celui qui la porte mais sous la classe Berserker, cet effet est désactive. Cependant, elle reste soumise à Knight of Owner, devenant ainsi un Noble Phantasm de rang D


POUVOIRS


Eternal Arms Mastership[Rang A- passif] :
Cette capacité permet à son possesseur de conserver toutes ses aptitudes et son expertise au combat malgré des perturbations mentales.
Permet aux Berserkers de posséder jusqu’à 2 armes.
Permet de conserver la maîtrise et l’expertise des armes possédées.


Protection of the Fairies [Rang A- actif]  
C'est une bénédiction des fées qui permet à une personne de voir sa chance augmenter pour une certaine durée dans une situation dangereuse, mais elle ne peut être employée que sur des champs de bataille où il est possible d'effectuer des faits d'armes.

Reverse Flow of Mana [Rang A- Actif]
Le Lac dans lequel Lancelot a été élevé est un endroit à la frontière entre le monde des vivants et l'utopie du roi Arthur, Avalon. Exposé à une très forte concentration d'éléments magiques depuis son plus jeune âge, son corps en fut altéré, résultant de cette capacité, Reverse Flow of Mana. Contrairement à un Mana Burst qui requiert le mana de l'utilisateur pour le renforcer, cette technique utilise le mana environnant pour parvenir au même résultat. De plus Lancelot peut librement piocher dans la réserve de son Master afin de pallier au manque de magie dans l'air dans le présent age. Cependant, cette capacité est gourmande en mana s'il l'ont veux l'exploiter à son plein potentiel et peut laisser le Master totalement vidé de ses reserves.

-En puisant dans le mana environnant, peut améliorer l'un de ses paramètres à l'aide d'un renforcement de rang C au choix. De plus, il peut utiliser le mana pour se soigner à la hauteur de deux niveaux de santé.
-En puisant dans le mana du Master, peut améliorer l'un de ses paramètre à l'aide d'un renforcement de rang A au choix, jusqu'à 3 stats maximum pour une durée de quatre actions (chaque prélèvement équivaut à 150 points de mana). De plus il peut utiliser le mana pour se soigner à la hauteur de quatre états de santé.
-Le soin n'est pas cumulable avec le renforcement à cause du Mad Enhancement.




NOBLE PHANTASMS




Knight of Owner "A Knight Does Not Dies With Empty Hands" [Anti-Unit - Rang A - Actif/Passif] :
Ce premier Noble Phantasm est la cristallisation de son combat contre Sir Phelot,sur lequel il triompha... Armée d'une branche d'orme. Il permet à son utilisateur de donner à tout les objets qui ressemble de près ou de loin à une arme d'acquérir la propriété d'être son Noble Phantasm, pouvant de se fait transformer une simple poutre métallique en une arme pouvant faire jeu égal avec une épée sacrée, ou transformer un F-15 en véhicule démoniaque rivalisant avec le célèbre Vimana.
Après tout, un chevalier se doit de ne jamais mourir les mains vides.

-Transforme les objets non Noble Phantasms qui peuvent être conceptualisé de près ou de loin comme une arme en un Noble Phantasm de rang D
-S'il prends possession d'un autre Noble Phantasm, ses statistiques restent inchangés.
-Lancelot se servira de l'arme comme s'il l'avait toujours utilisé.



For Someone's Glory "Not For One's Own Glory" [Anti-Unit - Rang A - Actif]
Lancelot a souvent du avoir recours à des déguisements et autre subterfuges durant ces aventures. Et For Someone's Glory conceptualise cela en donnant à Lancelot deux facultés. La première est celle d'être impossible à identifier, ce dernier étant toujours recouvert par un brouillard noir épais qui donne l'impression à celui qui le regarde de voir flou. Très flou. La seconde lui permets de se déguiser - littéralement- en la personne de son choix, du moment qu'il l'a vu. Cependant, à cause du Mad Enhancement, la faculté d'imitation est diminué. De plus, il est obligé d'être sous l'emprise d'un Command Spell pour le faire.

-Impossibilité pour l'adversaire d'identifier Lancelot d'une quelconque manière.
-En le payant d'un Command Spell, peut transformer Lancelot en personnage du choix du master

Arondight "The Unfading Light of the Lake"[Anit-Unit - Rang A - Actif] :
[i] Le véritable Noble Phantasm de Lancelot. Une épée d'une facture irréelle, forgé par les fées, sur lequel on peut voir leurs marques, indiquant qu'elle n'est pas originaire de la main de l'homme. Un Divine Construct cousine d'Excalibur, qui n'est décerné qu'au meilleur chevalier du monde.
Cependant sous la classe Berserker, Arondight a perdu de sa lumière sacrée pour être teintée de noir, à cause du massacre des camarades de son propriétaire ainsi que de sa haine. Cependant, sa puissance, bien que limité dans l'utilisation à cause du Mad Enhancement, n'a nullement changé. L'eternelle lumière du lac continuera de briller, même durant une nuit sans lune.

-Scelle complètement For Someone's Glory et Knight of Owner une fois dégainé.
-Donne un renforcement permanent de rang A sur toute les statistiques de Lancelot une fois dégainé.
-Donne un renforcement de dégats permanent de Rang B sur toutes les créatures ayant le trait "Dragon"
-Donne un renforcement en chance de rang B face aux attaques considérés comme "inévitables"








[/i]
PHYSIQUE







Parfait. Lancelot est simplement parfait. Un grand corps, athlétique, élancé mais qui n'est pas dénué d'une certaine robustesse, qui elle même n'entrave point la grâce naturelle dont fait preuve le chevalier du lac. Un mètre quatre vingt onze de chevalerie pour quatre vingt et un kilos de courtoisie et de muscle. Son physique montre déjà qu'il est rompu à toute activité martiale armée.









Son visage est aussi très élégant. Des traits fins associé à une peau blanche mais vivante , une mâchoire marqué, un nez délicat, des lèvres ni trop grosse ni trop fines, légèrement rosés, cachant des dents blanches parfaitement bien rangés. Mais le détail le plus magnifique sur son visage sont ses yeux : deux améthystes brillants d'une lueur discrète mais empli d'une noblesse propre aux chevaliers, assorti à des cheveux longs et soyeux, d'une couleur noire tirant sur le même mauve améthyste que ses yeux, tombant en cascade avec la même noblesse que son regard jusqu'au haut au du dos.

Noblesse qui a disparu lorsqu'il sombra peu à peu dans la folie. A cause du Mad Enhancement, son teint devint blême, ses cheveux virèrent au noir le plus profond et son regard améthyste autrefois si noble et doux s'est changé en deux pupilles rouges sanguines remplies de haine, de regret et de nostalgie.

En résumé, l'apparence de Lancelot est en adéquation avec l'image qu'il souhaite renvoyer. Habituellement l'archétype du chevalier fringant ,si la situation l'exige il est capable d'être un rustre au dos voûte sans aucune noblesse ni courtoisie. Plus qu'un don de métamorphose, le corps de Lancelot présente une certaine prédisposition pour le déguisement.
















CARACTÈRE






Avant sa descente vers les abysses de la folie, Lancelot était LE chevalier. Il en incarnait toutes les valeurs avec une facilité et honnêteté presque insolente. Courtois, serviable, honorant les dames et surtout son roi & ami, Arthur. A cela s'ajoute une soif d'aventure et d'exploits exacerbé, plus que tout autre chevalier de la Table Ronde, au point qu'il passa plus de temps en dehors des murs de Camelot que dedans. Serviable, il venait toujours en aide aux plus faibles et les protégea le peuple des personnes mal intentionnés.

Cependant, ses succès ont fait grandir en lui un certain orgueil coupable. Il est le meilleur, donc il peut supporter toutes les charges. Si rien lui est impossible, alors rien lui est interdit. Principalement les femmes. Surtout les femmes. Lancelot est le chevalier coupable du pêché de la Luxure, bien qu'il aie réellement aimé que Guenièvre, ses aventures avec les femmes sont nombreuses. Malgré lui c'est un séducteur né.


La camaraderie qu'il partageait avec ses frères d'armes faisait de ses trésors les plus précieux. En effet il était l'une des rares personnes à connaître le secret d'"Arthur" et que ce dernier considérait comme un ami. Gawain, était son rival en quelque sorte et il appréciait toujours se reposer avec lui, jouant aux échecs et parlant amour, aventures et dames avec Tristan, jouant des mélodies douces avec son luth pendant que Bedivère les regardait avec son sourire bienveillant, taquinant de temps à autre les mouvements maladroits de ses deux frères d'armes. Les séances de beuverie ou de dragues avec Kay, le sénéchal et frère de lait du roi était aussi de grand moment de rires et de convivialité.

Même dans la folie, même dans cette tristesse et mélancolie misérable qu'il le ronge, il restera d'une loyauté sans faille envers son Master. Aussi méprisable qu'il soit et qu'il pourrait devenir, il restera toujours un chevalier. Aussi, il guidera et protégera son Master aux travers de toutes les ordalies qu'ils pourraient traverser, faisant de son corps un rempart infranchissable contre ceux qui auraient la folie de s'en prendre à son "Seigneur".

Si son Master est un jeune homme, sa nostalgie et les erreurs de sa vie passée l'influeront dans sa manière de se comporter avec lui. Dans la limite accordé par le Mad Enhancement et l'environnement qu'il l'entoure, il pourra tenter de se comporter un minimum comme un père, surtout en montrant une affection et une présence paternelle, bien qu'il ne sais pas très bien comment faire.
Si c'est une jeune femme, il la servira comme un chevalier devrait le faire, en se dévouant entièrement pour elle. Cependant, aucune romance sera possible.

Même sous cet condition de chien fou, les balades en nature et surtout les lacs sont quelque chose qu'il affectionne. La nostalgie que peuvent lui évoquer ce genre de lieu pourrait presque effacer les traits du Mad Enhancement sur son visage, donnant ainsi un aperçu de la beauté du visage mélancolique du chevalier du Lac.

Néanmoins, son regret reste toujours le même. Celui de ne pas avoir été jugé par son seigneur. Si l'occasion de voir son Roi ou quelqu'un qui a des traits similaires venait à se présenter, rien ne l'empêchera de s'enrager comme le chien fou qu'il est devenu. Sauf peut-être un souvenir assez fort des jours passés, qui sait...








HISTOIRE







Oui. C'est moi. Vous vous demandez sûrement comment j'ai pu finir dans cette situation grotesque, bataillant d'autres personnages historiques pour un Saint Graal qui est totalement faux (je sais ce que je dis je l'ai vu) en étant totalement fou. Ne vous en faites pas, je vais vous raconter mon histoire, de ma génèse à mon ascension fulgurante en passant par les dames qui me désirait (un peu trop (surtout trop en fait) ardemment pour en arriver à ma misérable chute . Je suis Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Benoic et Elaine, pupille (?) de la fée Vivianne la dame du Lac, Chevalier de la Table Ronde du Roi des Chevaliers Arthur(ia) et principal responsable de la chute de Camelot.

Mon histoire commença par un enlèvement. Mon père, détenteur d'un château supposé être impénétrable, subit une défaite lors d'une campagne au coté du roi Arthur. Le chagrin eut raison de lui et laissa ma mère seule avec moi, encore bébé, près du Lac. Comme vous vous en doutez, il ne s'agissait pas d'un lac ordinaire: c'était celui de Viviane, la Dame du Lac qui est ironiquement celle que je considère comme ma véritable mère. Cette dernière m'enleva et m'amena dans son royaume. Ce n'est que bien plus tard que j'appris que Dame Elaine, ma mère biologique, mourra après avoir essayé en vain de me chercher dans ce Lac. Même si je pense que Vivianne aurait pu agir avec un peu plus de tact, il était inutile d'arrêter ce que la Providence avait prévu pour moi. Mon destin était d'être le meilleur de tout les chevaliers après tout.

Et c'est dans cette optique que Viviane m'éduqua. J'appris le maniement de toutes les armes de mon temps, comment devenir un excellent cavalier et même à jouer de la musique. Elle m'inculqua aussi toutes les règles de noblesse d'esprit et de courtoisie qui distingue le chevalier du soldat sans vergogne. Et tout cela me venait naturellement.
A mes 18 ans, Viviane avait considéré ma formation comme étant terminé. Elle m'envoya donc à la cours du Roi Arthur, célèbre roi de Bretagne, et me fis cadeau d'une épée forgée par ses consœurs, Arondight. Son potentiel se dévoilera uniquement au meilleur chevalier du monde.

Une fois en présent du Roi des Chevaliers, ce dernier m'indiqua qu'il savait que j'était le protégé de la Dame du Lac, mais lui même ignorait la véritable nature de mes origines (alors qu'il aurait pu demander à Merlin, qui n'arrêtait pas de rigoler en fond). C'est sur le conseil de Gawain, futur ami, rival et ennemi mortel que le roi accepta de m'adouber.

Je ne su que bien plus tard que Arthuria m'avait adoubé avec Clarent, l'épée de Sir Mordred. Étonnant que tout ceux qui ont participé à la chute de Camelot soient liés à cette épée, n'est-ce pas ? Cependant un autre élément constitutif de la chute était présent ce jour la, il s'agissait de la reine Guenièvre.

J'étais tombé amoureux d'elle au premier regard. Sa beauté transcendait tout ce que j'avais pu voir et verrais dans ma vie. Sa grâce n'était qu'égalé que par celui des anges et sa voix mielleuse provoquait un tel apaisement en moi que j'ai du me retenir plusieurs fois de pleurer devant elle tant je pensait assister à une scène digne de la Bible.

Cependant mon adoubement ne fit pas que des heureux. En fait, il fit beaucoup de jaloux au sein de la court de mon nouveau roi. Qu'a cela ne tienne. J'étais déterminé à prouver ma valeur à mes frères d'armes. Et c'est ainsi que mes multiples aventures commencèrent. Je ne pourrais vous énumérer la totalité, car sans vouloir me vanter, elles excèdent ma propre connaissance mais je veux bien partager avec toi, qui prends le temps de m'écouter, mes aventures les plus célèbres.

La première fut ma victoire sur la Douloureuse Garde, un groupe de 20 chevaliers d'élites qui attaquèrent en même temps quiconque osait traverser leurs territoires.
Ma victoire sur eux fut totale, grâce à l'aide des enseignements de Viviane et des trois boucliers qu'elle me donna, augmentant ainsi ma force.
C'est aussi lors de cette quête que j'ai appris la vérité sur mes origines ainsi que l'emplacement de ma futur tombe, mais ça je ne le saurait qu'au crépuscule de ma vie.
Ce château, ainsi que ses soldats d'élites étaient dorénavant mien. J'ai décidé de renommer cette compagnie en la Joyeuse Garde et étant donné sa proximité avec Camelot, j'ai décidé d'en faire mon fief, sous l'autorisation de mon seigneur.

Celle qui fit de moi un chevalier de cet ordre prestigieux est mon affrontement contre Sir Meleagant du Royaume de l'été. La raison de notre rivalité était la reine, dont il était éperdument amoureux, lui aussi. Sauf que contrairement à moi, il ne désirait pas la femme de son seigneur.
Tout avait commencé lorsqu'un convoi en provenance de Camelot a été attaqué. Meleagant en grande pompe revendiquer cette attaque, ainsi qu'exprimer son envie de prendre Dame Guenièvre pour épouse. La cour entière entendit cette annonce contre une insulte directe à notre Roi. En voyant ça, Meleagant proposa alors à un chevalier de le défier en duel afin de défendre l'honneur de notre Reine : s'il perdait, alors il libérerait les prisonniers et laisserai Guenièvre à sa place. Cependant en cas de victoire, Meleagant prendrait Guenièvre pour épouse. Ce fut Kay, sénéchal de Camelot, qui fut en premier choisi, pensant pouvoir vaincre le nouveau venu rapidement.

Le combat fut au début en faveur de Sir Sénéchal, qui plaçait des coups très bien placés, parvenant à déstabiliser Meleagant plusieurs fois et même à lui retirer son casque. Cependant, Meleagant le terrassa d'une botte qui aurait été fatal à n'importe qui n'étant pas aussi robuste que Sir Sénéchal. Il le traîna en dehors du chateau en déclarant qu'il l'exécutera en place publique. Il savait pas que Kay lui donnerait envie de vraiment lui trancher la tête après le flot d'insultes qu'il sortirait après lui avoir demandé "ses dernières paroles"...

Vite je me précipitais sur lui alors qu'il embarquait Kay et Guenièvre. La bataille fut courte et intense et je sut alors que cet homme sera l'adversaire le plus dangereux que je rencontrerais dans ma vie. Cependant, après avoir blessé mon cheval, il s'enfuit avec une reine qui nous appelait au secours. Ni une ni deux Gawain et moi l'avions pris en chasse. Il ne touchera pas à un seul cheveux de la reine. Je l'avait juré sur mon honneur. J'étais prêt à tout les sacrifices. Et sous les yeux effarés de mon ami et frère d'arme, je lui avait prouvé cela en montant dans une charrette et en traversant le douloureux Pont de l’épée. Ressemblant à un fantôme et couvert de blessure, je me rendit dans la cour du maître de ces lieux. Le Roi, qui était surement père du Chevalier fou, m'annonça que j'étais le premier homme à avoir réussi l'épreuve du pont de l'épée et voulait récompenser mon courage en délivrant les prisonniers ainsi que Guenièvre, ce qui mis le Chevalier Fou dans une colère noir, voulant jouer la vie de ma reine et de mes compagnons sur un tournoi. Soit. Qu'il propose ce qu'il veux je le vaincrais. La défaite est absolument inenvisageable.

Après quelques coups bas orchestré par le maître de céans ainsi qu'une altercation plutôt agréable avec sa sœur, le jour du combat fut enfin arrivé. Méléagant était vêtu d'une armure noire, bestiale et féroce, à l'opposé de la mienne. Le combat fut long et intense. Meleagant était un combattant remarquable. Tout les artifices pouvant le rapprocher un temps soit peu de la victoire lui était utile et plusieurs manœuvre de ce dernier auraient pu être décisive. Cependant, ma détermination était plus forte que la sienne. Après lui avoir sévèrement entaillé le bras afin de le désarmer, je le décapita d'un coup d'Arondight. Le chevalier n'étant plus, mes frères d'armes ainsi que la reine furent libérés. En revanche, je ne sais absolument rien de ce qu'il advenu du père de Sir Meleagant.

Cette aventure me vit rejoindre la Table Ronde ainsi que voir ma relation honteuse avec dame Guenièvre décoller. Le soir même de sa libération, sur le chemin de Camelot, nous nous sommes adonnés à notre passion. Malgré la honte, j’éprouvais un amour si fort pour elle que rien ni personne n'aurait pu m'empêcher d'apprécier ce moment... Le roi ainsi que le Sénéchal était au courant de ce secret. Cependant, étant au courant de la vraie nature de notre roi, Arthuria ainsi que son frère bénissait notre amour (Kay avec son sarcasme habituel bien sur)

A partir de la, ma "routine" ne changea point. Quêtes, exploits, batailles, tournois, dames. D'ailleurs parlons en ! J'était l'objet de désir de plusieurs dames de nombreuses cours. Certaines se sont suicidé pour moi. D'autre m'ont ensorcelés. De mon point de vue, surtout si j'avais su ma fin, je pense toujours que j'étais indigne d'une telle attention. Gawain était plus méritant que moi à ce niveau. Mais c'est au cours d'une de ces altercations que Ellaine, la fille du roi pécheur conçut avec mon... eum... "aide" et sa sorcellerie, Galahad, mon fils, qui accomplira la quête du Graal, quête qui aurait du me revenir.

J'ai toujours été distant avec mon fils. A vrai dire, le succès de mes multiples exploits commençaient à me monter légèrement à la tête. Et la venue d'un bâtard dans ma vie venait entacher tout ce beau tableau. Pourquoi considérais-je ainsi mon propre sang ? Car pendant bien longtemps je ne savais qu'il était de mon sang. Ou peut-être que je l'ai toujours soupçonné avant la révélation et que je n'avais pas le courage de me l'avouer... Ou alors le manque d'une présence paternelle dans ma jeunesse m'a peut-être refréné sur mon devoir de père ? Qu'importe la raison, je n'ai jamais été un bon père et c'est un fait.

Cependant, vous auriez du voir la Table Ronde à son apogée. Je les considérait tous comme mes frères. Unis par un serment, mené par un roi splendide et accueilli par une magnifique reine. Cependant, cette douce idylle fut de courte durée. Principalement à cause de Agravain et Mordred.

Personne n'aimait Agravain. Moi le premier. Et pourtant il était le frère de mon meilleur ami, Gawain. Comment cet être si chaleureux et aimable pouvait avoir une telle pourriture comme frère ? C'était un être fourbe, sournois, bafouant tout les préceptes de la chevalerie ! Jamais il ne partais de Camelot, si ce n'est pour "s'occuper de la gestion du royaume" ! Le pire c'est qu'il faisait un travail remarquable. A part sa fourberie, personne, à Camelot ne pouvait lui reprocher quelque chose, car sa loyauté n'était qu'accordé qu'à notre roi.
Surement par inspiration de sa catin de mère, Morgane, il commença à mener l'enquête sur moi et Guenièvre. Et il profita d'un moment d’inattention pour nous piéger, ma bien aimée et moi, et une courte mais terrible bataille s'engagea ou Agravain et une dizaine de ses soldats trouvèrent la mort. Guenièvre et moi étant capturé nous avions été mis en prison en attendant d'être jugé.  

C'était Kay qui se chargeait de notre procès. Après une longue séance de débat & tribulations, la décision du roi se fit entendre. La sentence qui m'attendait était l'exil. Honteux de ne pas pouvoir laver mon honneur par l'épée ou mon sang, je quittais alors la salle avec comme destination Trèves, la ville qui m'a vu naitre afin de rejoindre un ordre monastique. Mon seul réconfort fut que je ne partais pas en exil seul, Ector, mon fidèle cousin et frère d'armes à la cour de Dame Viviane m'accompagna, ainsi que d'autres chevaliers. J'aurai juré voir sur Kay le soupçon d'une grimace de déception.

Alors que je quittait le fort, Bors, un autre de mes camarades, m'averti de l'issue du procès de Guenièvre qui aurait lieu demain à 10h. Nous détournâmes alors notre route vers mon château de la Joyeuse Garde où nous fomentons un plan afin de délivrer Guenièvre.

Notre intervention avait réussi à interrompre l'exécution. Je passait en force parmi la foule de gardes, tuant tout ceux qui se mettait entre moi et la reine. Quand soudain, un cri tonitruant mais étrangement familier se fit entendre. C'était Gawain ! Au début je pensais qu'il voulait me porter assistance jusqu'au moment ou je vis le corps mutilé de Gareth et la tête tranché, avec un dernier air d'étonnement de Gaheris. Le visage de Gawain était déformé par la rage, et il voulait ma mort. Et le clocher sonnait la Messe de midi.

Nos épées tout comme nos convictions se rencontrèrent. Le lien qui unissait Gawain et moi était très puissant. Nous étions comme des frères. Je ressentais à travers son épée sa rage et sa tristesse, et il pouvait lire au travers de mon cœur meurtri. Cependant, aucun de nous deux était prêt à se rendre. C'est uniquement une fois Gawain vaincu à son apogée que j'ai pu enfin sauver Guenièvre, avant de m'enfuir de Camelot une nouvelle fois. Guenièvre ne voulait pas nous suivre, aussitôt libéré elle exprima son souhait de rejoindre le couvent. Personne entre nous ne l'en empêcha. Il n'était pas l'heure de penser à ces choses la, car Arthuria venait m'assiéger.
Cette guerre dura longtemps avec aucun des camps qui emportait l'avantage.

C'est uniquement lorsqu'on appris avec effroi que Mordred avait pris le trône par la force que la guerre pris fin. Sous l'incompréhension générale, le roi me pardonna. Je n'avais pas les mots, je voulais qu'il me juge, qu'il me punisse pour ma faute ! A cause de moi, l'équilibre de la table ronde a été rompu ! J'ai donc proposé mon aide afin de me racheter. Avec mon soutien, Arthuria vaincrait surement le suppôt de Morgane !

C'était sans compter sur Gawain, encore empli de haine après le trépas de sa fratrie, qui refusa au nom du roi mon aide. Et j'étais en parti d'accord avec lui. Comment pouvais-donc combattre au coté de ceux que j'ai trahi ? J'ai versé le sang de mes propres camarades, après tout...

Ma compagnie et moi retournions alors en exil en direction de la Gaule, sauf un soldat qui voulait défendre Camelot contre Mordred. Il nous promit de nous tenir informé de l'issue de la bataille. C'est ainsi que nous passons notre exil dans l'attente des nouvelles de Camelot.

Camelot était tombé. Beaucoup de mes confrères avaient trouvés la mort. Gawain, Yvain, et même notre Roi, qui a cependant réussi à asséner un coup fatal à Mordred le Traître. Excalibur a été rendu à Vivianne. Il me restait plus aucune raison de vivre. Sauf une. Si seulement je pouvait convaincre Guenièvre de venir vivre avec moi, nous pourrons mettre tout ça derrière nous et recommencer notre vie à zéro !

Elle m'a rejeté. Elle s'est mise dans un couvent ou elle y passera le reste de ses jours. Moi ? Je devint fou. Honnêtement, je n'ai aucun souvenir de cette période la, sauf de celle de ma mort, dans mon fief de la Joyeuse garde, ma tête à quelques centimètres de la stèle que j'avais vu des années auparavant.

Alors que je m'éteignait, une source d'espoir inattendu se présenta devant moi lors d'une vision. Un enfant, me ressemblant trait pour trait, tenant une coupe beaucoup trop belle pour être qu'une simple coupe. Et à l'entente de son nom, je sourit.

Même si la table ronde était tombée, ma relève était assuré, et la chevalerie demeurera pour toujours.

Ma descendance accomplira ce que je n'ai pas pu faire de mon vivant. Je te serais éternellement reconnaissant, Galahad.


Voila Master, voici l'histoire de celui qu'on appelle Lancelot du Lac. Maintenant, je ne suis que rage, soif de sang et désespoir. A quel dessein désire-tu invoquer l'ombre de la belle utopie de feu notre roi ? Cela ne me regarde pas. Car la seule chose que tu obtiendras de moi sera une lame emplie de rage.









A PROPOS DE VOUS





Âge : 21
Expérience RP : Joel
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Joel
Comment avez-vous connu le forum ? Joel
Quelque chose à ajouter ? : Joel
avatar
Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Aoû - 15:29
Fiche terminé à 100% et prête à être jugé !
avatar
Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Sep - 10:31
Ptit up :)
avatar
Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 4:02
Bonjour, Hihi

Comme tu le sais déjà, c’est donc moi qui suis en charge de te donner ta première validation et comme je commence à devenir une spécialiste des chevaliers de la légende arthurienne autant progresser du mieux que je peux sur ce sujet. Index


Statistiques : rien à dire, tu respectes exactement ce que le personnage possède pendant la quatrième guerre du Graal. Yeah


Equipement : pour cette partie-là, je laisserai le rouge en décider car je suis pour moi devant une indécision. Normalement, en tant que servante de ta classe tu ne devrais avoir le droit que de porter une seule arme. Cependant, ton pouvoir derrière te permet la maîtrise de deux armes. Alors, je laisse le rouge décidé de savoir s’il t’autorise les deux armes ou bien alors si tu dois passer par autre chose et mentionné l’épée tueuse de dragons dans la partie équipement. Yeah


Pouvoirs : cette partie-là me va, à l’exception faite de ton premier pouvoir qui pourra probablement être modifié si les rouges restent sur les règles. Après, tu es un perso prédéfini donc je ne sais pas comment cela peut se passer pour toi. Ouin



Nobles Phantasmes : en soi, les trois pouvoirs sont totalement viables et me correspondent parfaitement. Cependant, il y a un petit bémol. Sur le forum, comme tu es un Berserker tu n’as pas le droit d’avoir trois nobles phantasmes. Seulement deux, il va falloir donc faire un choix ou bien alors négocier la partie prédéfinie de ton personnage. Ouin



Physique : j’aurai beaucoup plus détaillé le physique car même si Lancelot est parfait, il est parfaitement capable de se faire passer dans certaines légendes pour un clochard sans aucun sens de la noblesse. Je sais que cela ne pas dire beaucoup en théorie mais il devient quelque chose de pas si parfait que ça pourrait être capable de se dissimuler totalement. Je pense que tu peux prolonger un tout petit peu la description physique et ainsi émerveiller un peu plus devant les joies du seigneur bordelais. Mouhaha

Caractère : je ne vais nuancer légèrement le fait que tu sois l’archétype du chevalier. Certes tu es l’archétype d’un chevalier mais n’oublie pas que dans les légendes arthuriennes ton personnage s’éloigne assez vite de la quête du Graal et aussi du trône périlleux. Ainsi, tous les actes accomplis par Perceval mais aussi Galahad se fond sans Lancelot. La bienveillance et la modestie que ce dernier aurait pu avoir s’efface lentement avec son adultère avec la reine mais aussi avec la naissance de son fils. Il n’est jamais vraiment défini qui est la mère de ton fils et cela porte préjudice aux grands chevaliers que tu demeures. Lancelot a toujours été distant avec son fils de par le peu d’attention qui lui a été donné. Nous avons un exemple de cette discussion notamment pendant l’arc narratif de Camelot dans FGO. Dsl



Histoire : je sais que tu veux jouer sur le côté dramatique du personnage mais je me dois de te rappeler quelques petits points de détail qui sont particulièrement importants notamment dans le lore du personnage. Tu as bien été adoubé par Arthur, il se trouve effectivement que la femme du roi que je ne souhaite pas mentionner se trouverait alors dans les nombreux participants. Cependant, tu n’as pas été sacré avec Arondight. Cette dernière est un cadeau de Viviane. Normalement, si mes souvenirs sont bons tu as été sacré sois avec Caliburn, soit avec Clarent. L’une étant l’épée du rocher tandis que la dernière est l’épée du sacrement. D’ailleurs il est intéressant de noter la bivalence qu’il y a entre toi et l’association Agrawain, Mordred. Car la où tu descends de Viviane et où tu as récupéré son épée. L’un des deux travaille essentiellement avec la sœur du roi notamment pour révéler ton adultère et l’enfant incestueux de ton roi quant à lui a parfaitement corrompue grâce à sa mère une épée qui brillait de 1000 feux tout en rivalisant avec la tienne. De plus, je trouve cela dommage que tu ne parles pas plus des deux autres antagonistes majeurs qui ont été dans ta vie. Agravain : de par son association avec Morgane qui était naturellement opposée à Viviane mais aussi à Gawain dont tu es le chevalier noir à l’instar de Méléagant dans sa légende. Nooooo !



Pour conclure, malgré le fait que tu as fait beaucoup de travail. Il faut que tu corriges ton texte et que tu modifies certain points ainsi que le vocabulaire et l’orthographe. Yeah

Courage preux chevalier. Sleep

avatar
Nombre de messages : 100
Master de : Jekyll
Date d'inscription : 04/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 23:45
Modifications apportés à l'histoire en essayant d'être cohérent avec Kay Gawain et Méléagant !
Pour les NP et les armes je verrais avec le rouge qui suit

En espérant avoir fait du bon taff Hihi
avatar
Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations