Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Rider et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Mar 20 Fév - 23:46

Dorian Allister Zuggaramurdi

Age : 25 ans
Nationalité : anglais vatican
Organisation : Eglise, assemblée du huitième sacrement
Fonction : chasseur de relique et de sorcière






Ushiromiya Battler

CARACTÉRISTIQUES

Type : humain
Classe : magus
Alignement : chaotique neutre

Statistiques :
STR : C
END : B
AGI : B
MAG : A
LCK : D



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Capacité : element mastery : démoniaque

Ironiquement, malgré son héritage de magus et son opposition à la sorcellerie, l'élément démoniaque est le seul élément que Dorian maîtrise véritablement et, avec lequel il possède une affinité.

Capacité : puppet master : cats for a witcher

S'il est bien une chose ou Dorian excelle mais que la plupart des personnes semblent oublier, c'est dans la capacité de l'ecclésiaste à créer des familiers. Fait que l'on ne peut reprocher à l'église étant donné qu'il créé ses familiers grâce à des rituels de tradition catholique qu'il dévoie quelque peu.

EQUIPEMENT

Pièce maudite de Monte Cristo [rang A]
In God we trust. In God we're damned

Outil principal de Dorian quand il est question de résoudre un conflit de manière létale et définitive, il s’agit d’une pièce dont Dorian entra en possession alors qu’il était parmi sa famille maternelle. Si l’étrange pièce faite d'un métal patiné et usé semble étrange, c'est avant tout par son esthétique ancienne tandis que les écritures illustrant celle ci ainsi que l'iconographie présente semble bien trop moderne alors que la pièce est clairement vieille de plusieurs siècles. Aussi anodine qu'elle puisse sembler être, l'objet est bien plus puissant qu'il n'y parait à condition que le possesseur ai un talent permettant de l'exploiter. En possession de Dorian, Cette pièce semble pouvoir voler à tout vitesse, se déplacer comme si les lois naturelles n'avaient pas lieu d'être tandis qu'elle s'avère bien plus létale que ce que l'on pourrait imaginer.

-Dorian possède un contrôle total sur la pièce, faisant ce qu'il veut celle ci.
-Peut être utilisée par Dorian pour attaquer ses cibles jusqu'à une distance de 30 mètres.
-Inflige des dommages reposants sur la magie de Dorian et considérée comme ayant une base de dégâts équivalent à un renforcement de rang D.
-Possibilité d'effectuer une attaque supplémentaire avec la pièce au coût d'une action gratuite

Suaire de Magdala [rang A]
Blessed by God. Doomed by God.

Il ne s'agit à vrai dire pas du suaire de Magdala ou, tout du moins, il est impossible de savoir à quelle Marie ce dernier a pu appartenir et, s'il a véritablement appartenu à une Marie du nouveau testament. Dorian étant un homme d'église il est évident que, le voir en possession d'un suaire semble tout à fait logique. Si ce n'est qu'il s'agit du suaire qui "emprisonnait" sa pièce maudite. Objet sain, le suaire de Magdala a la particularité de repousser les intention malveillantes à l'égard de Dorian ou, de manière plus simple le protège de toute forme de magie malveillante.

-Offre une protection magique de rang A.

Glock 18
Tir de couverture!

Soyons honnêtes, l’utilisation d'une arme à feu est, tout sauf ce qu'on attend d'un magus. Surtout lorsqu'il est question d'une arme possédant un mode de tir semi-automatique et un mode de tir automatique. Qu'il s'agisse à la limite d'un mousquet, pourquoi pas? Mais là? En attendant il s'agit d'une arme particulièrement efficace de par sa légèreté et son utilisation pour des tirs de suppression et de couverture. Sans compter le bruit extrêmement fort que l'arme fait par rapport à d'autres modèles, de quoi impressionner une personne n'étant pas habituée à la violence. Dorian fait d'ailleurs preuve d'un talent honorable dans l'usage de cette arme même si, il n'est pas au niveau des adeptes de la gâchette.

-Possède un chargeur augmenté de 33 balles et, peut tirer en mode semi automatique ou en mode automatique.

Costume sur mesure
L'alliance parfaite entre élégance et sécurité

Il s'agit des vêtements que Dorian a l'habitude de porter en temps normal, un costume sur mesure qui se voit doté d'une doublure en kevlar discrète ainsi que de nombre autre petits détails de ce genre afin d'offrir une protection optimale pour un confort maximal.

-offre une protection du niveau des vêtements renforcés

Tenue de combat de l'église
Lorsque je m'avance à l'ombre de la vallée de la mort je ne crains rien.

Tenue portée généralement par Dorian au nom de l'église lorsqu'il est question d'agir directement sur le terrain et, d'affronter des êtres surnaturels. Il s'agit d'une soutane noire grandement renforcée dans laquelle il est possible d'aisément dissimuler plusieurs Black Keys ainsi que quelques armes supplémentaires. Ainsi est-il possible de partir au combat en portant les couleurs de l'église. Et oui, Dorian est bel est bien reconnu comme étant légalement prêtre aux yeux de l'église.

-Confère la protection d'une armure moyenne

Black Key
La solution ultime à tout problèmes pour l'église

Comme tout membre de l'église qui se respecte, Dorian est formé dans la maniement de l'escrime et, plus précisément des Blacks Keys. Il garde cependant une petite particularité, transportant généralement celle ci scellées sous forme de pièces de monnaie, petit tour de magie de thaumaturge auquel il tient, celles ci reprenant leur véritable forme lorsque qu'elles sont lancées en l'air ou que Dorian fait circuler du mana.

-Internement (1 possédée)
-Cremation (1 possédée)
-Dokhma (1 possédée)

Salem [familier de rang A]
La nuit tous les chats sont gris

Il s'agit là juste d'un gros chat noir. Un gros chat noir à peine plus gros qu'un chat normal. Bon soit, pas exactement, lorsque vous le regardez dans les yeux il semble faire preuve d'une intelligence humaine et, vous commencez à vous sentir moins à l'aise, comme si quelque chose de sinistre se mettait à vous enlacer. Puis vous clignez des yeux. Et il semble soudainement plus proche. Hé, vous vous attendiez quoi? Il s'agit d'un chat. D'un chat devenu familier d'un magus au service de l'église, descendant d'une lignée de sorcière. Pourquoi s'inquiéter? Comment ça le chat vous fixe d'un regard malveillant? Mais non, pourquoi vous inquiétez vous? Ce n'est qu'un chat très intelligent qui a juste choisit Dorian pour esclave c'est tout.

-Inflige une malédiction d'agilité de rang A aux gens qu'il regarde.

SORTS


Observing Horde [démoniaque - rituel - rang A]

Rituel relativement long et coûteux mais, peu compliqué en soit pour un puppet master, le principe de celui ci est est simple. Attirer via la magie nombre de chats petit à petit pour ensuite les transformer en familiers de bas étage ne pouvant faire qu’une seule chose, vaquer à leurs occupations tout en devenant des espions au service de Dorian. Rien de plus, rien de moins.

Sacrement de réjuvénation [sacrement - soin - rang A]

Agnus Dei
qui tollis peccata mundi
miserere nobis
Agnus Dei
qui tollis peccata mundi
miserere nobis
Agnus Dei
qui tollis peccata mundi
dona nobis pacem

Le grand paradoxe de toute une vie pour Dorian. Par essence il part du postulat que Dieu n’existe pas mais, il n'exclut pas totalement son existence. Puis, vient un sacrement, par la prière il canalise sa prana et, miracle voilà qu’il est capable de soigner les plaies et d'apaiser les esprits par l’intermédiaire d’un sacrement. Voilà presque de quoi devenir croyant pour une personne comme lui.

-Soin de rang A qui apaise aussi l’esprit d’une personne qui serait par exemple prise de panique


POUVOIRS

One Winged Crown [Rang - actif] :

Il s’agit de Moi maintenant
Qui vertement s’explique
Et en chant à l’instant,
En frère des haleines,
D’un ton de tyran.
Mais ardent et en peine
Car ce monde est vicieux.


Tout partait à l’origine de la volonté de découvrir un moyen de déplacement aérien simple et efficace pouvant être utilisé par n’importe quel magus. Sauf que les choses ne se déroulèrent pas exactement de comme prévu. Ainsi, les Allister on développé la capacité de contrôler leur propre gravité d’une manière dépassant le simple usage de sort. De cette manière la lignée de magi a ainsi pu développer un éventail de possibilité extrêmement varié grâce à cette simple idée, contrôler la gravité de manière interne. Amplifier la puissance des coups, “voler”, marcher sur les murs, se projeter à grande vitesse… L’arbre des possibles ouvert par le simple fait de contrôler sa propre gravité rend l’usage de bien des sortilèges inutiles. Dorian développa d’ailleurs le sorcery trait des Allister de manière un peu plus particulière en, parvenant à extérioriser de manière limitée ses effets, étant capable ainsi d’appliquer l’usage qu’il peut faire de la gravité à des objets dans une certaine limite.


Pouvoir rp:
   -permet de bouger à AGI vitesse sur tout les supports (murs, plafond), comme si c'était une marche/course normale.
Dépense toutefois pour l'utiliser autant de mana que un sort du rang d'agi, sans durée limité tant qu'il n'a pas retouché le sol.
   - Permet de "flotter" s'il n'y a aucun contact avec un support au même cout, sans durée tant qu'il n'a pas retouche de la matière terrestre. Garde le mouvement, ce qui permet de voler dans une certaine mesure.

Pouvoir système:
Le Pouvoir de Dorian se limite en quatre catégorie d'utilisation (utilisables sur les supports ou en "flottement"):
   - Rush: Le mouvement pur, la vitesse, basée évidemment sur la stat d'agilité. Offre un bonus de mouvement. (un dash basique) Efficace aussi pour changer de trajectoire XD.
   - Crush: Basée sur la stat de force, consiste a augmenter un temps la densité, force d'impact, etc. Offre un bonus pour détruire/casser/réduireenbouilli
   - Stasis: Basée sur la stat d'endurance, cette utilisation consistera à repousser gravitationnellemnt ce qui est autour, ce qui se manifesterai par une légère armure. Efficace pour encaisser.
   - Surge: Basée elle sur la stat de magie, car il s'agit de conférer le don de Dorian a un objet inanimé. => Surge permet alors de conférer à l'objet les capacités du pouvoir de Dorian, au prix que celui-ci ne s'en serve pas sur lui-même.
Permet d'apprendre plus efficacement les sorts basés sur le domaine de la gravité pur (réduction d'xp a jugé par les admins). Les sorts auront tous le rang MAG du porteur.

   - Dépense X temps d'action (1 ou 2 actions au mieux) pour matérialiser la nécessité de Dorian a se "concentrer" pour pas faire nawak avec XD. Dorian ne peut utiliser que un effet "actif" et "passif" a la fois (enjoy ton Rider Kick dude XD)
   - dépensent de mana égal au rang du pouvoir, quelque soit son utilisation.
   - les effets seront mesurés selon le rang de CARAC associé pur de l'utilisateur.
   - Occasionnelement, Dorian pourrait "forcer" en remplaçant (ou rajoutant?) par sa stat magique, auquel cas son corps ne tiendrai tout simplement plus la densité qu'il lui impose. Cela couterait autant de mana que sa stat magie cependant, et il recevrait un rang de dommage (contrecoup physique en somme)



PHYSIQUE


L'eau ruisselait encore le long de son corps alors que la transe avait pris fin. Il passa alors la main dans son dos, caressant les cicatrices qui ne tarderaient pas à s'effacer définitivement, ne laissant de son passage à travers une verrière qu'un souvenir de bacchanale. Un corps musclé, ou les muscles inutiles taillés pour la natation commençaient à disparaitre au profit des muscles de boxeur, de nouveau il changeait. Titubant encore il se saisit d'une serviette avant de se tourner vers la glace de la salle de bain. Cheveux parfaitement coupés, d'un roux tournant au brun sombre, leurs racines  en temps normal lui permettait avec un peu de travail de s'offrir les joies d'une mèche qui, bien qu'originale n'était ni vulgaire ni ridicule mais, au contraire élégante. Pour l'instant ceux ci étaient surtout plaqués à cause de leur humidité.

Parfaitement rasé, son visage était glabre, presque imberbe. Un menton et une mâchoire fine, un nez lui aussi fin. Une bouche à cette image qui savait s'orner d'un sourire méprisant et hautain, mais aussi d'un sourire chaleureux et charmeur quand il le fallait, il avait appris à exprimer ce qu'il devait exprimer en face des gens, se servant des sentiments qu'il pouvait ressentir naturellement. Des dents parfaitement blanches dont il prenait grand soin. Ses yeux, bien qu'ils soient présentement injectés de sang étaient d'un bleu sombre qui rendait difficile de lire les émotions de leur porteur tant qu'il restait calme. Quand personne ne pouvait les regarder directement, ils s'ornaient aisément de la lueur du mépris pour la plupart des gens qu'il pouvait bien observer.

Avec la démarche désinvolte qu'il ne quittait jamais, il se dirigea vers ses vêtements après s'être complètement séché. Même nu, l'assurance transparaissait dans ses gestes, il n'avait peur de rien, il était sur de ses capacités. Tout du moins était-ce là ce qui transparaissait. Que devait-il porter? Un simple jean doublé d'un T-shirt noir, le toute bien sur coupé sur mesure et, accompagné d'une veste ainsi que d'un chapeau? Il pourrait mettre avec cela une paire de bottes ou de mocassins... Ou il pouvait opter pour un de ses costumes coupé sur-mesure. Pantalon et veste blanche à fermeture-éclair, ornée d'un aigle d'or stylisé, veston noir aux reflets bleutés, chemise bordeaux pour rappeler ses cheveux et enfin, une simple et fine cravate noire. Oui, il opterait pour cet ensemble inhabituel pour le commun des mortels, qui pouvait sembler de mauvais gout quand quelqu'un d'autre que lui le portait.
CARACTÈRE


L'empathie, d'aucuns diraient qu'il s'agit d'un pouvoir, d'autres d'une bénédiction ou d'une malédiction. Mais arrêtons nous un instant sur la vraie nature de l'empathie. Il ne s'agit pas de savoir de quels sentiments sont pris les gens, ou encore de lire dans leurs pensées. Non, l'empathie demande à celui qui en fait preuve de ressentir, vivre ce que ressentent les autres. Il leur suffit d'apercevoir les yeux d'un homme, leur éclat pour qu'inconsciemment les fenêtres de l'âme s'ouvrent. Il s'agit d'un sentiment diffus, qui vous envahis, quand vous ne le savez pas, quand vous manquez de volonté. Une sensation dangereuse pour qui se laisse aller aux sentiments des autres, une malédiction. Mais ceux qui sont déterminés, implacables et talentueux, ceux ci deviennent capable de s'identifier à ceux qui leur font face, à percevoir le monde selon leur angle de vue. Et ainsi, ils peuvent choisir de les soutenir... ou de les dominer. Dorian a fait son choix lui, il a choisit le pouvoir, la puissance que ce don peut lui apporter.

Ainsi Dorian est un terrible stratège, un homme capable de retourner l'échiquier et de caler ses coups sur ceux de son adversaire. Maître du bluff, de la manipulation et de la rhétorique, les mécaniques sociales n'ont aucun secret pour lui. Sa vie sociale? Chaque rencontre, toutes les relations du jeune homme ont jusqu'à présent été menées sous le drapeau de l'affrontement. L'anthropologue qu'il est s'est penché sur l'humanité pour chercher à la comprendre, il s'est élevé à l'art de la philosophie pour approfondir le comportement de l'homme et, enfin s'est ouvert aux langues, comprendre le langage, c'était faire un pas de plus sur la compréhension de l'humanité.

Le pouvoir devait être sien, il en était capable et serait la force mouvante et vivante de l'accomplissement de sa propre et unique personne. Sinon rien de tout cela n'avait de sens, il ne pouvait être un homme comme les autres, son esprit était bien trop supérieur à la majeur partie de l'humanité. Du peuple hurlant, la masse grouillante manipulée par les Grands. En bien comme en mal il devait s'élever au dessus de la bassesse première de l'Homme. Son âme se lassait trop aisément, aucun défi humain ne semblait le retenir trop longtemps, il ne pouvait plus être un homme, il devait être le Surhomme. Son esprit voyait là un défi que nul n'avait pu relever plus avant. Son corps initia le mouvement de l'âme.

L'héritier Allister est un esprit fier voir orgueilleux, implacable voir cruel mais, non pas sans raison. Non, son éducation a été celle de ceux qui jugent l'excellence comme le minimum, la première marche vers l'élévation suprême. Et sa nature est d'emprunter ce chemin, un esprit vif, éveillé et lucide mais avant tout habile, les mots vulgaires diront de lui qu'il était un génie. Jusqu'à présent aucune discipline n'a pu avoir raison de lui, il atteint toujours l'excellence rapidement sur chaque chemin qu'il emprunte. Il appartient à ceux qui ont été taillés pour dominer, une volonté et un instinct naturel qui les pousse à balayer toute résistance, tout obstacle se dressant en travers de leur chemin. Ainsi a été éduqué Dorian.

Mais pourtant le vide se tient en son cœur. Il est seul et le sera toujours car il n'a pas trouvé et, ne trouvera personne capable de pleinement le comprendre, il ne le désir pas non plus. Non, sa solitude morale ne le dérange pas, elle est une arme. Mais l'ennui n'est pour lui jamais loin. Et ainsi il se lasse de chaque chose qu'il découvre et dans laquelle il se plonge.

Héritier talentueux d’une famille de magi mercenaire qui, au fil du temps parvint à gagner le respect de l’association magique avec laquelle elle finit par s’associer. Héritier d’une très vieille lignée de sorcières qui parvinrent à survivre à l’inquisition… Des traits supposés faire de lui un être exceptionnelle, des traits qui sont ceux auxquels ont l’identifiait. Jusqu’à ce qu’il choisisse le camps de l’église, chassant l’ennui en traquant aussi bien reliques que sorcière au sein de huitième sacrement de l’église. Dorian a toujours refusé de goûter à la sorcellerie car il avait décidé qu’il ne s’y pencherait pas, mettant fin à la ligné de sa mère par pur désir de mettre irrémédiablement fin à l’existence de quelque chose presque disparu. De la même manière, il fit sombrer la famille Allister dans la misère pour la seule et unique raison qu’il le pouvait, le désirait et, car il voulait voir le chemin que sa sœur prendrait.

Égocentrique? Sans aucun doute. Voir par les yeux des gens ne l'a pas ouvert au monde comme tous iraient le supposer. Non, son acuité et son intelligence l'ont isolé une fois de plus. Maître des mascarades sociales et de la manipulation, moins de dix personnes au monde ne sont pour lui pas des marionnettes mais, des amis. Les amis sont les dernier que l'on sacrifie, les seuls à qui l'on ne demande pas de compte. Uniquement cela, rien de plus. Non, Dorian ne croit pas en l'Amour comme le monde voudrait qu'il soit, il croit en l'attirance, le désir, la possession, l'affirmation de son individualité mais, l'Amour n'est qu'une illusion. Enlevez à l'amour ses chimères et celui ci s'effondre, la haine n'est alors pas si loin.

Par delà cela, il ne se rend alors pas compte que s'il rassemble les gens autour de lui, ses capacités à les manipuler et à parvenir à ses fins ne sont qu'en partie responsables de son succès. Non, sa présence possède un certain charisme. Un sentiment inné de supériorité qui semble en lui incontestable, la désinvolture du puissant, l'assurance de l'homme qui tient le pouvoir.
HISTOIRE


Le crépitement de l’herbe qui s’embrase, la fumée âcre du chanvre. Dans la pénombre du salon isolé une seule chose apparaît, le rougeoiement d’une pipe dévoilant un corps torse nu couvert de sueur. Impossible de distinguer les yeux sans éclat de leur propriétaire mais, la présence d’un livre massif à la reliure de cuir ancienne ne peut-être ignorée. Le livre semble à vrai dire presque absorber la lumière, en être une source diffuse et invisible. Proche de celui ci, un verre dont-il serait presque possible de percevoir les reflets verts et opaques, non loin, une ligne de poussière blanche et diverses herbes aux allures étranges.

Le grincement discret d’une porte qui s’ouvre. Le bruit assourdissant de la fête se fait alors entendre tandis qu’une élégante se glisse nonchalamment dans la pièce sombre. Cheveux blonds, peau quelque peu halée, yeux bleus, silhouette fine et exquise.

-Lucce, tu es finalement venu à me petite soirée.
-Avais-je le choix pour récupérer ce livre Dorian?
-Pas vraiment c’est vrai...

Elle s’assit alors sur un fauteuil à proximité de lui, se servant un verre d’absinthe sans poser la moindre question.

-Tu veux quoi en échange du livre?
-Rien.
-Rien?
-Oui, je voulais savoir de quoi retournait ce livre, je le sais il n’a plus aucun intérêt maintenant.
-Et c’est uniquement pour ça que tu me l’as… presque volé?
-Et pourquoi d’autre?
-Ce serait presque décevant.

Lucce Morgenstern. Ou de son vrai nom, Helel ben Sahar. Exorciste au nom de l’église, à l’occasion chasseuse de relique. Une élégante comme on en faisait rarement, ce qui pouvait avoir le don de surprendre lorsqu’on apprenait son travail. Ce qui avait le don de surprendre la plupart des gens sauf lui, Dorian Allister. Elle aurait pu être une mage d’Atlas ou, encore une chasseuse de démon qu’il n’en aurait rien eu à faire. Elle aurait aussi pu être une simple historienne que cela n’aurait rien changé non plus. Ou presque. Cela faisait déjà environ deux ans qu’ils se fréquentaient. Relation houleuse entre un magi et une exorciste qui tous les deux cherchaient dans les archives et bibliothèques d’Oxford des ouvrages occultes et oubliés. Elle pour s’assurer que personne ne tombe sur des ouvrages dangereux. Lui pour passer le temps, par curiosité. Pour combattre l’ennui. Et au final, il avait trouvé plus de divertissement à jouer au jeu du chat et de la souris avec elle qu’à véritablement chercher ces ouvrages. Opération ridiculement simple mais fastidieuse qui l’avait rapidement lassé. Même s’il avait été obligé de reconnaître une surprenante abondance d’ouvrages véritablement magiques accessibles à n’importe qui.

Lui, Dorian Allister, Prize Fellow of the All Souls College, champion de gymnastique d’Oxford, étudiant le plus prisé des fêtes étudiantes de son cycle, dépositaire d’un triple diplôme de langues, d’anthropologie et d’archéologie… Il était un génie pour les autres. Quel ennui. L’excellence avait toujours été le minimum exigé de lui. Héritier d’une famille de magi affilié à l’association magique mais, qui louait ses service en tant que mercenaire. Enfin héritier… c’était un bien grand mot. S’il voulait devenir héritier il fallait pour cela qu’il parvienne à vaincre son père en duel. Il n’en était pas capable actuellement. Et ce n’était pas comme s’il n’avait eu de cesse de se perfectionner, de maîtriser à la perfection le sorcery trait de sa famille. Ce n’était pas comme s’il avait poussé ses capacité physique aussi loin que possible et, qu’il continuait à le faire. Ce n’était pas pas on plus comme s’il n’avait pas cessé une seule fois d’exercer son esprit pour qu’il soit aussi vif et éclairé que possible. Ce n’était pas non plus comme s’il avait sans cesse exercé le pouvoir d’une manière ou d’une autre mais, toujours avec élégance.

Pourtant, il ne pouvait à l’heure actuelle vaincre son père d’aucune manière que ce soit. Il n’avait rien qui puisse différer des capacités de celui ci. Il était sans aucun doute plus intelligent que son père et, sans aucun doute plus talentueux aussi. Seulement, son père n’était pas un imbécile loin de là. Son père était un homme d’expérience qui avait exercé ses capacités de magus sans cesse, qui avait bien plus d'expérience pratique que son fils. Mais Dorian était patient sur ce point et, il avait d’autres chats à fouetter dans l’immédiat. Comme le fait d’avoir gagné l’obligation de se rendre sur le territoire dirigé par le clan de sorcières de sa mère pour, hériter de cette partie de sa famille. Fils de sorcière il était, sorcier il devait devenir, c’était le prix que son père devait payer.

Il n’en voulait guère à son père, un vieux marché avait été passé. Son père était un homme de parole. Puis Dorian avait toujours été prévenu. S’il voulait échapper à ce sort qui, ne lui faisait guère envie il n’y avait qu’une solution, prendre lui même la tête de sa famille et, ainsi ne pas honorer le contrat passé autrefois, contrat que justement lui n’avait pas passé. Manque de chance… Dorian n’était pas prêt à vaincre son père.Un contretemps fâcheux et, pour la première fois de sa vie, une situation qu’il n’avait aucun moyen de contrôler. Il avait accepté la situation comme inévitable. L’important, n’était pas de réussir à se sortir de la dite situation, l’important était qu’il en tire profit.

Elève excellent, il avait appris chaque leçon de son père, n’avait négligé aucun de ses enseignements. Mais ne s’était pas contenté de cela. Famille exigeante sans aucun doute, toute son enfance, toute sa jeunesse avait été centré vers un seul et unique principe, devenir un magus d’excellence, son père ne lui avait pas laissé le choix. Même si, le terme de magus d’excellence différait de ce que d’autres pouvaient entendre. Les Allister avaient un don, tout leur apprentissage magique était basé sur l’utilisation de ce don. Contrôler sa propre gravité. Hors de question d’ignorer une telle capacité de par les possibles ouverts par celle ci. Mais, l’affaire était compliquée et, la majeure partie de son apprentissage avait été centré sur ce principe, que cela en devienne naturel.


Ensuite, ce fut les études supérieures, la découverte de ce qui pouvait ressembler le plus à la liberté. Il avait eu cinq années devant lui pour, étudier ce qu’il désirait, faire ce qu’il voulait. Dorian s’était illustré dans l’apprentissage de connaissances multiples, avait tissé un réseau relationnel, continué d’affiner ses talents magiques. Une vie ou le divertissement avait malgré tout réussi à se faire une petite place. Pour tromper l’ennui qui l'assaillait inévitablement il avait alors goûté aux paradis artificiels. L’idée que ceux ci puissent réduire ses capacités intellectuel avait été un risque séduisant, l’idée de pouvoir se brûler les ailes… avait été une déception dramatique. Les drogues l’avaient lassé avant même qu’il ne puisse développer la moindre addiction, avant qu’il ne puisse développer le moindre réflexe auto-destructeur. Le sexe avait subit le même traitement, Il n’avait finit par prendre du plaisir que beaucoup trop rarement, le désir devenant une sensation bien plus agréable et enivrante que le reste.

Il était temps qu’il change d'environnement. Et l’inévitable fatum lui offrait cette chance. Il ne pouvait rien faire, il devrait aller en Italie. Mais rien ne l'empêcherait de choisir de quelle manière il quitterait l’Italie et où il irait.

-Mais tu as raison, j’ai aussi une autre raison. Je compte rejoindre l’église.
-...

Le silence s’installa un temps avant qu’elle ne reprenne la parole, calmement, tranquillement.

-Pourquoi?
-L’ennui, la vanité des magi.
-Dixit le jeune homme le plus réputé pour la décadence de ses fêtes à Oxford.
-Vanitas vanitatum, omnia vanitas,sic transit gloria mundi comme dirait Qohelet. L’église dans son ensemble a pour vocation à agir pour un plus grand bien, pour protéger l’humanité et sauver l’âme des gens. Aussi absurde que cela puisse paraître, aussi flou que cela puisse être et, aussi dévoyé que cela soit… il n’y a pas pour fondation une vision centré sur soi se parant de grandeur pour au final ne vouloir obtenir qu’un savoir vain. Je remet certes grandement en doute l’existence de Dieu mais, je ne refuse pas non plus son existence. Dieu pourrait exister.
-De bien jolis mot venant de toi. Mais au final, tu veux rejoindre l’église car tu t’ennuis et, tu espère que cela t’en tirera.
-Mais cela m’en tirera. Pour un temps. Quoi que je fasse je finirais par me lasser. Mais… le principe fondateur de l’église reste quelque chose de noble et, je peux respecter cela.
-Soit. Mais ton héritage maternel risque de t’en empêcher. La… lignée… de ta mère est une monstruosité qui menace l’humanité après tout.
-Vrai. Mais d’ici deux ans cette lignée s’éteindra.

Le silence se fit alors pendant quelque minutes, les deux se regardant calmement et tranquillement, impassibles. Ces longs silence ne les dérangeaient pas, ce n’était pas le premier et, certainement pas le dernier. Elle se releva et quitta la pièce avant de se retourner vers lui, un sourire en coin.

-Si tu veux rejoindre l’église, tu vas devoir revoir tes entrées en scène par contre, aussi agréable que tu puisse être à l’oeil ce n’est guère chaste. Monsieur le prince exhibitionniste.


***

-C’est un plaisir de te revoir Dorian.
-A mon corps défendant, le plaisir est partagé père.

Trois ans. Cela faisait trois ans qu’il n’avait pas revu son père. Et, aussi étrange que cela puisse paraître, Dorian était heureux de revoir celui ci. Malgré tous les différents qu’ils pouvaient avoir, bien qu’ils aient tous les deux une vision globale qui différait… Dorian aimait son père et éprouvait à son égard un respect sans borne. Sans son père il ne serait jamais venu au monde et, même si la vie par essence était vaniteuse à son goût, il existait grâce à son père. C’était cet homme qui l’avait éduqué, qui l’avait formé et, qui avait fait de lui l’individu qu’il était devenu. Sévère sans aucun doute que son père l’avait été. Mais toujours juste. Son père l’aimait il le savait, tout comme il avait toujours regretté d’envoyer son fils en Italie. Mais les choses s’étaient plus ou moins arrangées et, à présent Dorian était libre.

-Nous offrirais tu le retour du fils prodigue qui revient enfin chez lui?
-Loin de là j’avouerais, je n’aurai certainement pas cette prétention ni cet orgueil.
-Alors que me vaut de revoir le fils que j’ai moi même envoyé au sein d’un clan de sorcières cannibales? Ce fils qui à présent est membre du huitième sacrement de l’église.
-Je suis revenu pour vous voir une dernière fois et, pour enfin vous affronter.

Cette réplique arracha à son père un sourire amusé.

-Es-tu sur de pouvoir me faire face au moins?
-Non. Mais si je ne vous affronte pas maintenant, je ne le ferais jamais.
-Désirerais tu hériter?
-Pas vraiment j’avouerai.
-Alors pourquoi?
-Car j’en ai envie.
-Uniquement pour ça?
-Ai-je besoin d’une autre raison?
-Non. Je n’en attends pas moins de toi fils et, c’est ce qui fait ma fierté. A condition que tu me prouves que tu ne t’es pas reposé sur ce que je t’ai enseigné.
-Pour qui me prenez vous père?
-Suis moi alors.

Décidément, cette discussion aurait presque rendu nostalgique le membre de l’église qu’il était devenu. A son corps défendant, Dorian était obligé de reconnaître une chose, il restait un magus. Ce désir d’excellence, cette fierté non dissimulée, sa nature implacable, son assurance sans faille, son esprit retors… il tenait tout ça de son père et, était incapable de voir des défauts dans les traits qu’il tenait de celui ci. Il était incapable de voir de véritable défaut dans la personnalité de son père, si ce n’était l’honneur dont celui ci faisait malgré tout toujours preuve en toute circonstance. L’honneur était le seul véritable principe auquel il se tenait… contrairement à Dorian.

Trois ans. Voilà trois années qu’il n’était pas revenu dans le domaine familial, qu’il ne s’était pas adressé à son père.

D’abord Zuggaramurdi. Village perdu et dissimulé dans les Alpes italiennes, refuge d’un clan de sorcière qui était parvenu à échapper à l’inquisition et, qui étaient toujours traquées par l’église. D’aucuns auraient jugé qu’elles ne représentaient plus une menace dans le monde actuel… A l’exception des connaissances qu’elles possédaient et, de la tradition dont elles tiraient leur pouvoir. Mangeuses de chair humaine. leur pouvoir venait du cannibalisme, aussi bien rituel que simplement culinaire. Un problème aux yeux de Dorian. Loin de lui l’idée de critiquer les habitudes séculaire d’une communauté isolée mais… C’était pour un être humain s’abaisser que de recourir à de telles pratiques à son goût. Et, c’était un problème lorsqu’il était question que lui aussi prenne part à ce barbarisme. Il n’avait jamais eu l’intention de prendre part à un tel festin qui le repoussait. Et pour devenir un sorcier du clan Zuggaramurdi il se devait de consommer de la chair humaine.

Mais cela aurait été relatif si, en tant qu’héritier du dit clan il n’avait pas dû hériter du magic crest. Oh, il avait acquis d’anciennes connaissance perdues, sur de multiples traditions magique et, plus particulièrement sur les sorcières oui. Mais… il y avait un petit problème avec le dit magic crest. La mémoire de chaque porteur du crest était restée enfermée à l’intérieur et, le crest n’avait qu’une seule vocation, dominer son porteur, faisant de lui un être conditionné par la mémoire et l’héritage mystique des Zuggaramurdi. Hors de question, il était son propre maître, rien ne lui dicterai ses actes, il ne deviendrai pas la marionnette d’une entité désincarnée. Heureusement, il y avait une faille dans le processus d’assimilation. Une faille autre que, la simple volonté d’un individu, autre que son simple ego. Il fallait consommer de la chair humaine pour finir de lier le crest. Consommer de la chair humaine et quelques années pour que l’assimilation se fasse entière.

Alors pendant deux ans il avait gagné du temps, usant de subterfuge, tissant sa toile pour parvenir à ses fins. Dès le début, il était arrivé dans le village familial avec un seul objectif, mettre fin à la lignée Zuggaramurdi, il n’avait pas besoin pour cela de mourir, il lui suffisait juste de détruire toute trace de cette tradition. Exterminer aussi bien adulte qu’enfant, brûler toute connaissance sur les rites des sorcières et sur les manières de tirer pouvoir de l’anthropophagie selon leurs traditions. Avant même d’arriver la bas, il avait commencé à tisser sa toile, à ordonner ses projets.

Pour autant, il était hors de question de ne pas tirer avantage de ce qu’il pouvait apprendre. Non, à vrai dire il devait trouver un moyen d’arracher la malédiction qui le posséderait inévitablement un jour. L’anthropophagie, le désir de dévorer le cœur d’un être humain. Et pour cela, il était inévitable qu’il use des savoirs qu’il acquérait au sein du clan. Il était un individu souple d’esprit, hors de question qu’il ne se limite non plus par simple refus de certaines pratiques. Il ne consommerait pas de chair humain mais, cela ne devait pas dire pour autant qu’il ne devait pas se servir de ces connaissances acquises. Alors pendant deux ans il étudia secrètement pour trouver une issue, devant lutter contre la faim dévorante qui à chaque instant se faisait de plus en plus présente, de plus en plus séduisante… Juste une fois, juste une fois et il obtiendrait plus de pouvoir. Juste une fois et il gagnerait en force pour lutter contre les sirène obsédantes du magic crest.

Et pendant ce temps il étudiait la sorcellerie, ne gaspillant pas pour autant les connaissances auxquelles il pouvait accéder, approfondissant avant tout sa connaissance des familiers et, sa maîtrise de la chirurgie spirituel, dissimulant par la même occasion ses objectif, la fin des Zuggaramurdi. Le processus dura deux années, deux année à petit à petit empoisonner tout le clan, n’épargnant ni adulte ni enfant. Pendant deux années le poison s’insinuait lentement, doucement, imperceptiblement dans les veines de tous les membres du clan. Un poison magique moins qu’imperceptible, ne menaçant ni le corps ni l’esprit, jusqu’à ce que son dernier composant soit ajouté. Et en une nuit ce fut l’enfer. Dans le petit village il fut impossible de ne pas entendre les hurlement de souffrance et les râles d’agonie de tous, la folie s’emparant des rares qui parvenaient malgré tout à résister partiellement au poison. Et Dorian s’assurant de la mort de tous, achevant sans aucune hésitation le moindre survivant. Personne ne fut épargné, les sorcières avaient fait venir un démon fourbe et retors sans aucune pitié.

Lorsque l’église arriva grâce aux informations que le magus leur avait fourni, les exécuteur ne purent que contempler les cendres fumante du petit village que Dorian avait choisit d’incendier. Plus rien ne restait des Zuggaramurdi que Dorian et le magic crest qu’il s’arracha sans une seule once d’hésitation, soutenu par des exorcistes.

Ce fut ainsi qu’il rejoignit l’église.

-Rappels moi la dernière fois que tu as eu l’occasion de te battre dans un espace sans gravité?
-Bien trop longtemps père, j’ai n’ai plus eu un tel plaisir depuis… trois ans?
-Tu n’as pas perdu la main j’espère.
-Je suis meilleurs.
-Bien.

Les visages du père et du fils s’ornaient tous deux d’un sourire similaire, leur démarche était la même, leur attitude pareille… Une seule chose à part l’âge les différenciait, leurs cheveux.

***

Il jouait tranquillement avec sa pièce, celle ci glissant entre ses doigts, tournoyant, autour de lui, ses yeux fixé sur ce qu’il venait de recevoir. Une boîte marquée d’un sceau du burial. Il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait y avoir à l’intérieur mais, il était sur d’une chose, il y avait la réponse à la requête faite par le huitième sacrement. Logiquement pas un refus mais, il doutait pour autant que la réponse était positive. Il n’intégrerait certainement pas le Burial sur simple demande, aussi doué puisse t-il être.

Voilà déjà deux ans qu’il avait rejoint l’église et, qu’il avait intégré l’assemblée du huitième sacrement. Il était devenu un chasseur de relique au service de l’église, ayant rejoint un groupe de professionnels pistant avant tout un type de relique. Les trente deniers de Judas. Même si, il n’avait pas exercé uniquement dans la traque de relique. Il avait participé à la plupart des chasses aux sorcières que l’église avait organisé ces deux dernières années, s’illustrant avec brio dans ce domaine tout comme dans la traque de relique. Plus d’une fois il s’était retrouvé face à des créatures surnaturelles, exerçant aussi en tant que protecteur pour des exorcistes par moment.

Voilà déjà deux années qu’il avait exterminé le clan Zuggaramurdi. Seul. Faisant son entrée au sein de l’église de manière spectaculaire. Il avait fait preuve à ce moment d’une nature implacable et retorse forçant un certain respect. Il ne reculait devant rien pour accomplir ses objectifs et, n’avait reculé devant rien pour accomplir les objectifs de l’église. Il avait agi comme l’église le désirait mais… pour combien de temps? Chasser des relique était certes divertissant, chasser des sorcières aussi et, combattre des vampire n’était pas non plus particulièrement déplaisant. Plus d’une fois il avait dû se dépasser, démontrant son talent aussi bien pour exterminer les ennemis de l’église que, pour retrouver la piste de reliques perdues.

Voilà une année qu’il avait tué son père en duel singulier, un affrontement qu’il avait remporté sur le fil du rasoir. S’il n’avait pas usé de stratagèmes fourbe et, ne pas s’était servit de son atout principal au dernier moment… il serait actuellement six pieds sous terre. Vaincre son père avait sans aucun doute était le plus grand défi de sa vie jusqu’à présent. Il avait alors pris la tête des Allister pour un instant. Le temps de saisir toutes les possession non magiques de sa famille, ne récupérant même pas le magic crest de son père. Il avait laissé une demi-soeur et une belle mère dans un dénuement profond. Il n’était plus le bienvenu au sein de sa famille à présent. ll n’étais plus le bienvenu au sein de l’association magique non plus. Il n’avait plus qu’un seul refuge, l’église.

Mais pour combien de temps? Encore une fois, il avait commencé à se lasser et, se demandait quand est-ce qu’il déserterait, gagnant un nouvel ennemi par la même occasion. Mais son intérêt s’était éveillé lorsqu'il avait été proposé en temp que candidat pour intégrer le Burial au nom du huitième sacrement. Le jeu redevenait intéressant.

Lorsqu’il ouvrit la boite, il haussa légèrement un sourcil en voyant ce que celle ci contenait, une main avec d’étranges tatouages et, une lettre.

“Dorian Allister, étant candidat au burial voici votre mise à l’épreuve.
Vous trouverez avec cette lettre un main porteuse de trois command spell, un outil qui vous sera indispensable pour devenir un master lors de la guerre du Graal. Survivez à cette guerre en y prenant part et, vous aurez l’honneur de rejoindre l’agence du Burial. Vos autres directives sont simple, reprenez le contrôle de cette guerre au nom de l’agence du Burial. S’il s’avère que cela n’est pas possible et que le rituel devient une menace vous êtes libres d’agir pour y mettre fin d’une manière ou d’une autre, dussiez vous brûler Kyoto dans son intégralité. Prouvez nous que vous n’êtes pas simplement dignes de rejoindre notre agence mais, que vous avez en vous le talent pour en devenir un membre d’exception, la détermination d’aller jusqu’au bout.”

-Les choses redeviennent divertissantes semble t-il…

Un sourire carnassier était présent sur son visage.
A PROPOS DE VOUS


Age : trop vieux pour continuer ces conneries
Expérience RP : trop d’expérience même si ça fait un petit moment que j'ai pas rp
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : la grande majorité
Comment avez-vous connu le forum ? Je suis vieux Luke
Quelque chose à ajouter ? : un petit (gros) merci à Henry qui m'a filé un bon coup de main pour ma fiche et plus particulièrement sur mon pouvoir.
avatar
Nombre de messages : 396
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Mar - 10:54
Double post pour vous informer que j'ai terminé ma fiche! Il doit surement rester des fautes que je vais continuer à corriger et je m'en excuse pour ça

Petite précision par rapport au pouvoir, je comprend qu'il puisse paraitre assez "couteau suisse" mais bon... c'est la prise en compte des diverses usages qu'il est possible de faire de la gravité. Après, il pourrait paraitre trop puissant (voir pourrait l'être) et, je comprendrai parfaitement qu'il aille le revoir/rééquilibrer mais, dans ce cas là on va devoir en discuter ensemble pour garder le principe du pouvoir sans qu'il ne devienne inutilisable XD

A vous les studios et, bonne lecture je l'espère!
avatar
Nombre de messages : 396
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 6:13
Comme convenu en privé, la fiche est désormais archivée. N'hésite pas à contacter un membre du staff si tu souhaites la reprendre plus tard.
Mad Dog Maddie
avatar
Nombre de messages : 100
Master de : Fáfnir
Date d'inscription : 22/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Masters