Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Rider et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

On a tous droit à une troisième chance.

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 11 Jan - 18:59

NAPOLEON BONAPARTE

Age : 29 ans
Nationalité : Français
Fonction : Empereur des Français




Crédit avatar

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Rider
Alignement : Neutre

Statistiques :
STR : C
END : C
AGI : C
MAG : E
LCK : B



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Riding [Rang C ] :
Napoléon reste un soldat, et sa formation à l'Ecole militaire comprenait aussi l'équitation. L'empereur n'a pas perdu la main, présent sur le terrain à chacune de ses campagnes, et possédait dans ses écuries 1730 chevaux réservés à son usage personnel exclusif.
Ajoute rang aux dégâts des NP. Permet de chevaucher une monture ou conduire des véhicules. Si un servant possède Riding et un Pouvoir ou NP dans lequel entre en jeu la ou une monture liée à sa légende, il peut l’invoquer pour se déplacer. En combat utiliser cette invocation coûte une action gratuite et son influence est rp (sauf si elle est utilisée dans le Pouvoir ou NP auquel elle est liée).



EQUIPEMENT

L'épée d'Austerlitz :
Cette épée fut offerte à Napoléon alors qu'il n'était encore que 1er consul, et doit son nom à la célèbre bataille d'Austerlitz, le plus grand succès militaire de l'Empereur. S'il ne s'en est jamais servi pour tuer, "son épée", comme il l'appelait lui-même, est resté jusqu'à ce jour l'arme la plus emblématique de Napoléon.

Les pistolets de Versailles :
Un autre cadeau offert à l'Empereur, un coffret comportant quatre pistolets français du début du XIXe siècle. Napoléon leur voue une affection toute particulière, et il a pris l'habitude d'en garder toujours un sur lui.

POUVOIRS

Le dieu de la Victoire et de la Guerre [Rang A - Passif] :
Déjà en tant que général, Napoléon était reconnu et respecté de tous pour ses tactiques militaires, inspirées des plus grands stratèges, et acclamé par le peuple pour ses prouesses militaires.
Confère Charisma rang A.


Le Vizir [Rang C - Actif] :
Napoléon avait BEAUCOUP de montures à sa disposition, mais la plus connue est l'étalon qui lui a été offert par le sultan de Turquie, un petit destrier gris du nom de Vizir.
Napoléon est capable de l'invoquer, ainsi que ses autres montures, mais contrairement à eux, Vizir a la capacité de se déplacer avec la même vitesse sur tous les terrains, des routes pavées d'une ville aux sentiers escarpés de montagne, en passant par les vastes étendues de sable du désert.


NOBLE PHANTASMS

La Grande Armée [Anti-Armée - Rang C - Actif] :
L'armée réunie par Napoléon lors des guerres napoléoniennes, surnommée la "Grande Armée", fut l'armée la plus puissante jamais rassemblée en Europe. Elle était en outre dotée d'un armement extrêmement sophistiqué pour l'époque, surtout au niveau de l'artillerie, et d'une cavalerie qui brillait par son efficacité, la clé de voûte de plus d'une stratégie employée par l'Empereur. Sa flotte en revanche, si elle avait le mérite d'exister, ne pouvait pas rivaliser avec celle des Anglais, et Napoléon finit par leur céder le contrôle des mers, plutôt que de s'acharner à reconstruire ses navires détruits.
En tant que servant, l'Empereur est capable d'invoquer chaque régiment ayant combattu sous ses ordres (avec un nombre d'unités réduit cependant, quelques centaines de soldats par "régiment"). S'il veut invoquer un corps de cavalerie, il invoquera aussi les chevaux. S'il veut invoquer un corps d'artillerie, il invoquera aussi les canons. En général, Napoléon aime utiliser ce noble phantasm plusieurs fois par bataille et maintenir la présence de ses soldats, afin de se constituer une petite troupe capable de gérer parfaitement la situation.


La meilleure défense c'est l'attaque ! [Soutien - Rang D - Actif] :
L'armée napoléonienne avait un avantage de taille par rapport aux autres de l'époque : sa mobilité. L'armée était divisée en corps, des groupes de quelques cavaliers ou quelques fantassins. Ainsi, chacun de ces corps d'armée pouvait se déplacer plus rapidement que les immenses masses humaines que dirigeaient les stratèges ennemis, et mener des attaques surprise ou venir en aide à un autre régiment en difficulté.
"La meilleure défense" consiste en un déplacement de groupe quasi instantané sous forme éthérée. Napoléon peut aussi bien utiliser ce noble phantasm pour ses soldats invoqués que pour ses alliés, mais il ne peut pas ne pas faire partie du voyage.


De la guerre [Personnel - Rang A - Passif] :
Napoléon n'était pas un stratège doté d'une intuition de génie, chacune de ses décisions était le fruit d'une longue réflexion, il envisageait chaque cas possible. Il avait sur la guerre un regard analytique, et passionné par l'Histoire, il possédait une connaissance exceptionnelle des stratégies utilisées par tous les grands génies militaires depuis l'Antiquité.
Confère Military tactic rang B.
Si l'ennemi est un servant possédant Military tactic et vient d'une époque antérieure à celle de Napoléon, inflige Military tactic - 2. Napoléon sera capable d'anticiper sur la stratégie de l'ennemi, et donc de la parer efficacement.



PHYSIQUE


Contrairement aux idées reçues, Napoléon Bonaparte n'est pas si petit que ça. Il mesure 1m69, une taille moyenne pour l'époque, mais toutefois pas aussi grand que ce qu'il aurait souhaité. Il a pris une apparence plutôt jeune lors de son incarnation, celle qu'il avait à l'époque de la campagne d'Egypte, juste avant le consulat, quand il n'était encore que le Général Bonaparte. Les tableaux qui le représentent dans sa jeunesse ne donnent pas une image très fidèle de ce qu'il était vraiment. Maigre, un visage creux encadré de cheveux gras, l'air malade, s'il avait la fougue de la jeunesse à l'époque de ses premiers succès militaires, le jeune Napoléon souffrait d'une santé fragile. De plus, comme il ne donnait pas encore dans la politique, le Général se souciait peu de son apparence et de sa tenue.
Il était mal coiffé, habillé de manière négligée, et il manquait parfois de temps pour prendre un bain.
Ceux qui ne l'appréciaient pas (et ils étaient nombreux,
même à l'époque) disaient qu'il était laid, gauche et maigrichon, mais il possédait malgré ces défauts physiques un charisme indéniable. Son visage est digne d'un héros romantique, pâle, des cheveux châtains fins, à défaut d'être propres, des yeux bleus qui lancent en permanence un regard enflammé et déterminé, il impressionnait la plupart de ceux qui l'avaient méprisé en le voyant de loin. Il dégage en plus de ça une aura d'autorité naturelle, et s'exprime avec une aisance et une conviction qui captive l'attention de n'importe quel auditoire. Jamais un de ses soldats n'a osé défier son autorité, du moins pas en face de lui.
Au niveau vestimentaire, il porte son uniforme de général de l'armée française. Une tenue en laine bleu foncé avec deux rangées de boutons en or et un col écarlate brodé d'une double rangée de feuilles de chêne en fils d'argent, qui montrent son grade de général. Il porte une paire de bottes mal cirées mais pas de gants. Son légendaire bicorne est aussi absent de la panoplie, malheureusement. Napoléon ne le coiffe que lorsqu'il a dévoilé son noble phantasm, afin de ne pas donner d'indice trop évident sur son identité aux servants ennemis. Ce chapeau est identique aux représentations qu'on a l'habitude de voir, noir uni orné d'une cocarde.


CARACTÈRE


Napoléon est avant tout un Révolutionnaire dans l'âme. C'est un homme de principes, très attaché aux valeurs des Lumières et de la République. C'est avant tout ces valeurs morales qui ont guidé ses actions, en tant que général aussi bien qu'en tant que chef d'Etat. Il s'est toujours battu pour la liberté des peuples, en faisant, il est vrai, certains sacrifices par moment... C'est également pour ça qu'il était un si grand meneur d'hommes et une personnalité si appréciée (de son peuple). Il ne devait pas son charisme à sa stature, qui était loin d'être imposante, mais à la force de ses convictions, qu'on perçoit dans son discours, sa façon de parler. Lorsqu'il donne un ordre, le Général déborde de confiance en lui, on comprend immédiatement qu'il sait ce qu'il fait et qu'on peut lui faire confiance pour nous mener au combat. Jamais Napoléon n'aura sacrifié délibérément un de ses soldats en l'envoyant mener une bataille qu'il ne pourrait pas gagner.
Mais au court de sa vie, il lui est arrivé souvent d'oublier ses valeurs morales, au profit de son ambition. Car le principal défaut de l'Empereur des Français est son arrogance, un trait qu'il partage d'ailleurs avec beaucoup d'autres roi et empereurs. Lui préfère qualifier cela de "fierté", ce qui lui permet de la revendiquer comme une ressemblance avec les grands hommes qu'il admire le plus. Cette arrogance lui pose souvent problème dans ses interactions sociales avec d'autres êtres humains. Il a par exemple beaucoup de mal à accepter que quelqu'un soit plus grand que lui, ce qui est malheureusement assez fréquent. Globalement, Napoléon a un sérieux problème avec les relations humaines. La raison pour laquelle il avait autant d'ennemis est que la plupart des gens le méprisait, que ce soit pour son côté orgueilleux ou pour son côté assez... maladroit. En fait il n'était à l'aise avec les autres que lorsqu'il les commandait. Lorsque tous ces gens suivaient ses ordres, bougeaient comme il le voulait. Dans ces cas-là tout allait bien, il avait l'impression de contrôler tout ce qu'il se passait. Un sentiment très rassurant.
Curieusement, Napoléon est aussi très humble par bien des aspects. Il est capable d'apprendre de ses erreurs, et ne prends jamais une décision sur un coup de tête. Il ne s'est jamais considéré comme un stratège de génie, pour lui la guerre est plus une science qu'un art, et avec un esprit d'analyse comme le sien, n'importe qui peut devenir un stratège extraordinaire. Après son invocation, il a décidé de repartir de zéro, en tirant des leçons de toutes ses défaites. C'est pour cela qu'il a choisi d'apparaître sous l'apparence du Général Bonaparte, celle qu'il avait lors de la campagne d'Italie, un de ses plus grands succès militaires, aujourd'hui encore, qui a eu lieu avant qu'il ne se laisse entraîner par son arrogance et prenne les mauvaises décisions qui ont causé sa chute.

Un homme à la fois humble et arrogant, altruiste mais ambitieux... Un de ces deux sentiments finit forcément par prendre le dessus sur l'autre. Ce fut le cas pour Napoléon. Il se bat pour le plus grand bien. Il s'est toujours battu pour le plus grand bien. Mais... Petit à petit, son ambition personnelle a pris le dessus.
Sans s'en rendre compte, il a pris goût au pouvoir, au point de ne plus pouvoir s'en passer. Il aime pouvoir tout contrôler. Plus que ça, il estime que c'est nécessaire. S'il a mené tant de guerres, tant de conquêtes, c'est parce qu'il est le seul à pouvoir amener la paix et la liberté dans le monde. Sans lui, le monde sera éternellement la proie de l'anarchie et des conflits. Pour lui, il n'a jamais fait la guerre à des pays, mais à des armées. En s'engageant comme soldats,
les hommes acceptaient de renier leur humanité et de servir comme des machines leur commandant. Cela s'applique tout particulièrement aux soldats de la Grande Armée. Jamais Napoléon ne demandera à ses soldats s'ils sont prêts à le suivre jusqu'en Enfer. Il part du principe que la réponse est oui. Autant dire qu'il est plus que ravi de son noble phantasm qui lui permet d'invoquer l'Armée la plus docile qui soit, qui obéira à chacun de ses ordres sans discuter.
À côté de ça, Napoléon était un souverain juste et a toujours rigoureusement défendu à son armée de se livrer au viol et au pillage dans les pays conquis. Enfin, toujours... Disons que dans certains cas, par exemple en Egypte ou en Espagne, il a été contraint de mettre ses principes de côté pour réprimer les rébellions. Les autres pays le traitent de barbare, de monstre sanguinaire pour ça mais c'était pour le plus grand bien. Tout sacrifice est justifié à partir du moment où ce qu'on sauve est plus important.
S'il reste convaincu qu'il agit selon ses principes pour défendre une noble cause, Napoléon n'agit plus que pour lui-même désormais. Il est peut-être conscient de ses faiblesses, mais celle-ci est la seule qu'il n'a jamais voulu voir.
Pourtant, la preuve de ses contradictions se trouve dans son souhait pour le Graal. Il ne souhaite pas la paix dans le monde. Il souhaite ressusciter, afin de reprendre le pouvoir et d'amener lui-même la paix dans le monde. Après tout,
on a tous droit à une deuxième... enfin, à une troisième chance.


HISTOIRE


Napoléon Bonaparte, ou Napoléon Ier, est né le 15 août 1769 et est mort le 5 mai 1821. Entre temps il est devenu un stratège hors pair respecté et craint de tous ses ennemis, a fait changer la France de régime trois fois, a bâti un empire plus vaste que celui de Charlemagne, a apporté en Occident la culture égyptienne, a redéfini les bases du droit (en France) et de la stratégie, et s'est aliéné tout le reste de l'Europe. Entre autres.

Nabulio

L'histoire de Napoléon commence en Corse, française depuis peu, dans la ville d'Ajaccio. Il est le 4e enfant d'une famille noble, et on le nomme "Napoleone",
du nom de son oncle mort deux ans plus tôt. Lorsque son père, Charles Bonaparte, devient député, il part pour Versailles et en profite pour envoyer ses fils dans une école prestigieuse, religieuse pour l'aîné, Joseph, militaire pour le cadet, Napoléon. Napoléon va passer cinq ans à l'école militaire de Brenne, où il s'illustrera par le mépris qu'il inspirait à ses camarades, et une aptitude précoce pour le commandement, qui paradoxalement lui permettra de mener ces mêmes camarades lors d'une bataille de boules de neige légendaire.
Il sera ensuite admis à l'école militaire de Paris, où il se passionnera pour l'Histoire, et dévorera tous les livres à propos des grands conquérants et meneurs d'hommes. Entre temps, Charles meurt d'un cancer, et Joseph Bonaparte le remplace alors en tant que chef de famille, au grand mécontentement de son cadet qui le juge inapte à cette tâche. Napoléon entre dans l'armée en tant que sous-lieutenant d'artillerie.
Puis vient la Révolution. La famille Bonaparte, qui soutient les républicains, se retrouve impliquée dans une guerre de clans en Corse. Napoléon dirigera un bataillon de volontaires dans cette guerre civile, ce qui amènera son état-major à prendre la décision de l'éloigner de sa terre natale. Il se distingue par ses capacités en tant que commandant d'artillerie, et prend du galon jusqu'à devenir général en chef de l'armée d'Italie, promotion qu'il aura obtenu après son mariage avec Joséphine de Beauharnais.

Le Général Bonaparte

C'est à partir de là que Napoléon va commencer à bâtir sa légende. Son armée était plus petite que les armées autrichiennes qu'il affrontait, mais il réussissait toujours à remporter la victoire, même en grande infériorité numérique. Grâce à sa formation d'artilleur, il utilisait parfaitement l'artillerie à sa disposition, comme soutien de l'infanterie. En outre, il menait ses soldats avec détermination et efficacité. Il remportera lors de cette campagne certaines de ses plus grandes victoires, comme la bataille de Rivoli, ou la bataille du pont d'Arcole.
À son retour en France, il est accueilli en héros, et il est chargé par le Directoire, qui dirige la République à l'époque, de mener la guerre contre l'Angleterre. Plutôt que de l'envahir directement, Napoléon préfère diriger la guerre en Egypte, afin de bloquer leur accès à la route des Indes, et d'en trouver un plus rapide pour la France. Mais cette expédition n'est pas que militaire, le Général est curieux de découvrir la culture égyptienne, méconnue en Europe, et il emmènera avec lui des savants, biologistes, géographes, mathématiciens et historiens, dans le but de faire découvrir l'Egypte à la France, et d'apporter les bienfaits de la civilisation à ces pauvres gens oppressés par les mamelouks.
La campagne débute avec une série de victoires éclatantes, l'Armée d'Orient rassemblée par le général a beau être en infériorité numérique par rapport aux mamelouks et à leur puissante cavalerie, Napoléon sort vainqueur à chaque fois, avec quasiment aucune perte. Il marche sur le Caire, puis se dirige vers la Syrie pour attaquer l'Empire Ottoman, inarrêtable. Jusqu'au jour où l'amiral Nelson, ayant eu vent de cette expédition, débusque la flotte française restée à Alexandrie, et détruit la totalité de leurs navires. L'armée de Napoléon se retrouve alors bloquée en Egypte, avec de longues marches éprouvantes dans le désert pour poursuivre leurs ennemis, et une épidémie qui se déclarera dans les rangs des soldats épuisés.
Mais à cet instant, le Général Bonaparte a d'autres préoccupations plus importantes que la campagne d'Egypte. En France, le pouvoir du Directoire s'affaiblit de plus en plus. Le peuple se lasse de cette République qui n'a finalement rien amené de bon. Bonaparte laisse son armée d'Orient aux mains du général Kepler et rentre en France. Il semblerait que toutes les conditions sont réunies pour un coup d'état...

Bonaparte, Premier Consul


Le coup d'état du 18 brumaire se passe en réalité plutôt mal pour Napoléon au début. Il s'adresse au Conseil des Cinq-Cents pour demander la démission des cinq directeurs, conseil qui lui répond par des insultes, le traite de dictateur, et menace de le faire incarcérer. C'est son petit frère Lucien Bonaparte qui viendra à son secourt en faisant intervenir l'armée, et en prétendant que les députés ont tenté de poignarder le général. Napoléon sort finalement vainqueur dans cet incident, et le peuple l'élit comme consul aux côtés de Sieyès et Ducos. Une nouvelle Constitution sera rédigée sous le Consulat.
Des trois consuls, Napoléon est de loin celui qui a le plus de pouvoir, cela venant de sa popularité sans cesse grandissante grâce à ses succès militaires, notamment la victoire de Marengo contre l'Autriche, encore une fois. Napoléon s'occupera durant le Consulat de rétablir l'ordre dans les colonies françaises et d'étendre son influence jusqu'à la Suisse. En dehors de ça, rien de notable sur cette période, si ce n'est une déclaration de guerre de l'Angleterre et quelques tentatives d'assassinat manquées.
La Consulat signifiait un ordre relativement instable au niveau de l'Etat. Heureusement, Napoléon, soutenu par le Sénat, réussit à trouver la solution évidente pour préserver les valeurs de la République. L'Empire.

Napoléon Ier

Étrangement, ce n'est pas Napoléon qui a voulu devenir empereur, mais le peuple français, qui pensait qu'il devait être dirigé par un homme fort, et au vu de sa popularité, Napoléon était tout indiqué pour remplir ce rôle. La Révolution avait apporté ses valeurs, mais la République n'était qu'une source d'anarchie.
Cela dit, Napoléon accepta avec grand plaisir sa nouvelle charge d'Empereur des Français. Il se sacre lui-même, faisant se déplacer le Pape en personne pour être simple spectateur du couronnement. À noter que sa propre mère a refusé d'en faire de même. Il se choisira ensuite une tripotée de symboles, provenant des grands empires et dynasties tels que les Mérovingien ou les Carolingiens.
Napoléon Ier, comme on l'appelle désormais, se montrera un souverain exemplaire. Il sera à l'origine de plusieurs réformes, aussi bien économiques que sociales, mais il ne tardera pas à reprendre ses vieilles habitudes : faire la guerre aux Anglais. Pour le nouvel Empereur, les Anglais sont une véritable menace, l'ennemi à abattre. Il va donc lancer son grand projet d'invasion du Royaume-Unis, qui échouera lamentablement avec la défaite de Trafalgar, où la flotte française, pourtant alliée à celle de l'Espagne, sera décimée par celle de l'Amiral Nelson, rendu célèbre par cette victoire. Ce sera la dernière fois que Napoléon tentera de défier les Anglais sur la mer.
Il se rattrapera en remportant sa plus célèbre bataille peu de temps après contre les Empereurs de Prusse et de Russie, la bataille d'Austerlitz. Il enchaînera sur une série de victoires écrasantes en Europe de l'Est, dont la bataille d'Iéna, lui permettant d'augmenter considérablement la puissance de son Empire et de contraindre la Prusse à signer un traité de paix.
Toujours soucieux d'affaiblir au maximum le Royaume-Unis, Napoléon tentera d'établir un blocus continental, pour empêcher le commerce britannique en Europe. Le Portugal, allié des Anglais, refusera ce blocus, et devant la position ambiguë de l'Espagne, et écoutant son fidèle conseiller Talleyrand, l'Empereur décidera d'envahir la Péninsule Ibérique, et de placer son frère Joseph à la tête du pays. Malheureusement, Napoléon se rendra vite compte de l'incapacité son aîné à gérer ce pays en crise, et malgré de sévères répressions des révoltes qui éclatent un peu partout, les Français seront finalement chassés de la Péninsule après que le Royaume-Unis soit venu à la rescousse de son allié, le Portugal. Pour Napoléon, cette campagne aura été une catastrophe en tous points, qui aura grandement contribué à affaiblir son pouvoir.
Ce fiasco marquera le début de la fin pour Napoléon. Il réussira à vaincre l'Empire d'Autriche, qui lui avait déclaré la guerre, mais après avoir perdu la bataille d'Essling, une défaite coûteuse, autant pour son armée que pour son image.
Il sera ensuite amené à divorcer de son épouse Joséphine, stérile, dans le but de s'assurer une descendance. Il épousera finalement Marie-Louise d'Autriche, qui lui donnera un fils. Comme le peuple le voulait.
Puis vint la campagne de Russie. Napoléon s'inquiétait que les nobles russes, soutenant les Anglais, ne poussent le tsar Alexandre Ier à s'allier à eux et à attaquer l'Empire Français. Préférant les prendre d'avance, il marche sur la Russie avec une armée de 600000 hommes, la totalité de la Grande Armée à l'apogée de l'Empire. Les Russes savent qu'ils n'ont pas la moindre chance dans un affrontement direct contre l'armée commandée par Napoléon. Cependant, ils ont un avantage de taille sur les Français. L'hiver sera bientôt là. Les Russes battent en retraite, appliquant la désormais célèbre stratégie de la "terre brûlée". Ils détruisent leurs propres fermes, coupent tous les accès à l'approvisionnement pour l'armée française. Lorsque Napoléon se rend compte que son armée ne pourra pas supporter l'hiver, contrairement aux Russes, il tente une retraite désespérée. Le froid impitoyable, les attaques incessantes des Russes qui les poursuivent et l'impossibilité de trouver un abri ou du ravitaillement auront raison de l'énorme majorité de la Grande Armée. Quand Napoléon rentre finalement en France, sa force militaire est anéantie.
Les ennemis de Napoléon en profitent pour lever la Sainte-Alliance, rassemblant toutes les plus grandes puissances d'Europe, dans le but d'achever une bonne fois pour toute ce petit homme dont l'immense Empire devient de plus en plus menaçant. Napoléon réussira à se défendre en remportant quelques batailles avec une petite armée constituée de jeunes recrues, mais Paris finira par tomber et Napoléon sera forcé à abdiquer. Il préfèrera se suicider au poison, mais sa tentative échouera, et après une longue agonie, il sera envoyé en exil sur l'île d'Elbe.

Les 100 jours

Mais l'Empereur déchu n'a pas dit son dernier mot. Accompagné d'une petite troupe de soldats fidèles, il revient en France, et après un voyage incognito baptisé "le Vol d'Aigle" jusqu'aux abords de Grenoble, il se retrouve face à son ancienne armée. Les soldats hésitent à attaquer leur ex-souverain. Voyant cela, Napoléon s'adresse à eux, les défiant de tirer sur leur Empereur, s'ils l'osent. À ces mots, le général ennemi puis ses soldats se rangent aux côtés de Napoléon, et il entre triomphalement dans Grenoble, acclamé par la foule. Peu de temps après, l'Empereur est de retour à Paris.
Mais Napoléon n'a pas encore récupéré son empire. À peine la nouvelle de son arrivée s'est-elle répandue que les autres empires européens reforment la Sainte-Alliance, bien décidé à ne pas le laisser reprendre le pouvoir. Les armées des différents pays prévoient d'attaquer la France de tous côtés. L'armée de Napoléon ne pourra pas défendre sur tous ces fronts simultanément. L'Empereur doit anéantir les forces ennemis avant qu'elles n'arrivent à ses portes, une armée après l'autre. Pour cela, il n'a pas droit à l'erreur, la Grande Armée devra se déplacer d'un front à l'autre le plus rapidement possible. Napoléon décide d'éliminer en premier la plus grande menace, l'armée anglo-prussienne commandée par le duc de Wellington et le maréchal Blücher, qu'ils intercepteront en Belgique. Napoléon attaque d'abords les Prussiens, et force Blücher à battre en retraite. Il charge ensuite le jeune maréchal Grouchy de le poursuivre, pour l'empêcher de rejoindre Wellington. Il se dirige ensuite vers ce qui sera le lieu de sa dernière bataille : la ville de Waterloo.
Napoléon n'a rien laissé au hasard, mais en l'état actuel, son armée est tout simplement incapable de remporter la victoire. La principale raison est son état-major, formé à la hâte. De ses anciens officiers, il ne reste plus que le général Cameron, commandant de la Garde Impériale, et le maréchal Ney. Tous les autres, Grouchy comprit, sont des généraux inexpérimentés. Lors de la bataille, Napoléon aura toutes les peines du monde à appliquer ses stratégies. La victoire aurait déjà été difficile en temps normal, à cause des conditions météo et de la position presque imprenable des Anglais, mais aucune des solutions trouvées par Napoléon ne peut le sauver. Le maréchal Ney lui-même, croyant voir une ouverture, lancera son régiment, immédiatement suivi par la cavalerie, qui ira se briser sur les défenses ennemies. Quant à Grouchy, il sera incapable de communiquer avec l'Empereur, et ne pouvant pas recevoir ses ordres continuera de pourchasser Blücher en vain, sans venir au secourt de la Grande Armée. Comble de l'ironie, Blücher finira tout de même par rejoindre Wellington au plus fort de la bataille, et scellera la défaite des Français.
Napoléon abdiquera une nouvelle fois, mais de sa propre volonté. Il laissera les Anglais l'emmener à Saint-Hélène, où il sera surveillé. Il tentera de nommer son fils empereur pour lui succéder, mais le Sénat ne l'entend pas de cette oreille, et Napoléon II passera toute sa vie en Autriche, avec sa mère. L'Empereur consacrera la fin de sa vie à l'écriture de ses mémoires. Il meurt dans son lit à l'âge de 51 ans, le 5 mai 1821.

A PROPOS DE VOUS


Âge : 17 ans
Expérience RP : Aucune. Rien. Néant. Vraiment (Pour de vrai).
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Zero, Stay Night UB, Apocrypha, et, bien évidemment, Carnival Phantasm (en anim).
Comment avez-vous connu le forum ? Par le bouche-à-oreille écrit.
Quelque chose à ajouter ? : Haha !
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Jan - 19:56
Fiche terminée, en attente de validation.
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Jan - 15:39
Navré de cette petite attente, mais me voilà enfin afin d'accorder non pas une seconde, mais une troisième chance à l'Empereur des Français !

Pour ce qui est des caractéristiques, moi elles me vont, mais je lèverai peut être la chance à B, car malgré sa fin malheureuse, le destin lui a souri la plupart du temps. Les rouges aviseront, mais je pense que tu peux partir sur ça.

Capacité de classe, riding, normal pour un rider. Par contre, je n'ai pas bien saisi si tu l'as pris au rang C ou B, car tu indiques rang C dans le titre, mais rang B dans les effets. Un peu de clarté ne serait pas de refus :p

Équipement, pas de souci.

Alors pour les pouvoirs, c'est là où il va y avoir le plus de discussion:

-> Le dieu de la Victoire et la Guerre: Alors, cette skill me gêne pas mal, car c'est une skill de rang B, qui donne deux skills de rang supérieur et égal. Normalement, ça ne devrait pas être possible, mais tu imposes une condition au fonctionnement de cette skill pour justifier ces mathématiques de rang. Mais par exemple, pour Military Tactics, c'est une skill qui ne s'applique que sur ses propres NP Phantasm, donc dire que ça ne marche que si il commande des Français, c'est tout comme dire que ça marche tout le temps. C'est une condition qui n'en n'est pas une, et ça me gêne. Après, pour le Charisma un rang supérieur si ce sont des Français, soit, mais je pense que Napoleon a un fort charisme de manière générale, pas uniquement avec les Français, et c'est un peu dommage je trouve de limiter ça aux Français, mais ça c'est comme tu veux. Mais dans tous les cas, il va falloir revoir les effets de ce skill, car en l'état je peux pas accepter, notamment pour la fausse condition sur le MT, et du coup, les "mathématiques" de rang qui sont mauvaises :/

-> De la Guerre: Décidément, tu aimes bien les conditions x)
Ce skill me dérange moins, mais il m'interpelle quand même, déjà parce que comment tu définis si quelqu'un est un stratège historiquement célèbre? Car si un stratège est invoqué en tant que servant, il est forcément historiquement célèbre, et cela dépend aussi des régions du monde (par exemple, Khalid ibn Waleed, un des meilleurs stratèges de tous les temps, qui a joué un rôle vital dans l'expansion de l'Islam, mais qui est quasiment inconnu dans le monde non musulman (et encore...)). Mais je vois ce que tu veux faire, le fait que Napoleon a lu et appris des conquêtes de tous les anciens stratèges. Du coup, je propose d'identifier les "stratèges historiquement célèbres" à "tout servant possédant Military Tactics et provenant d'une époque antérieure à celle de Napoléon". A toi de voir si ça te convient.
Ensuite, y a le coup du MT rang A. Y a une condition encore, mais est ce que c'est vraiment utile vu qu'en réalité tu as en permanence MT rang B si on suit la logique de ton premier pouvoir? Et pour le malus rp, il va falloir que tu détailles un peu de quoi il s'agit, car ça peut vouloir tout dire ça xD


Nobles Phantasms:

-> La Grande Armée: Dans le principe, c'est un bête NP d'invocation d'armée, pas de souci. Sauf que, tu lui as mis un rang modulable, et déjà que pour les sorts c'est très sujet à débat, alors pour un NP, je me vois forcé de dire non. UN NP peut à la limite avoir des effets de puissance de rangs différents, mais il doit toujours avoir le même coût.
Et du coup, tu ne peux pas l'utiliser rang Ex pour toute la grande armée, et rang C pour l'unité de Garde Impériale. En revanche, ce que je peux te proposer, pour essayer de rester dans la même idée, c'est de garder un rang haut pour l'effet "normal", et donner la possibilité, "passivement", hors invocation NP, d'invoquer des soldats de la Garde Impériale individuellement, pour servir comme minion, pour un coût de mana de X. Et tu pourrais aller jusqu'à en invoquer Y simultanément, pour un coût logiquement de X*Y. Ça te permettrai de garder le gros NP, mais en même temps avoir à disposition des minions en effectif réduit dont tu pourrais disposer de manière efficace en combat, ou autre. Ou alors, tu peux aussi ne pas mettre de deuxième effet de ce genre du tout ^^

-> La meilleure défense...: Le principe du Noble Phantasm est intéressant, mais je pense que tu peux baisser le rang. Pas la peine de payer 500 mana pour un simple NP de transportation instantanée, je veux dire c'est pas comment si c'était du gros burst de la mort, ou un truc bourrin comme la Grande Armée. Il faudrait juste que tu précises le rayon maximal environ d'action.
(Et peut être éventuellement changer le nom du NP, un nom de NP doit être très parlant sur ce que c'est, ça doit pouvoir potentiellement révéler l'identité d'un servant).

-> Le Vizir: Rien à redire (pour une fois) ^^


Eeeensuiiite, descriptions physiques et morales: nickel. La description morale, bien que je ne m'attendais pas à la trouver en dessous de l'histoire, était très bien détaillée.

Et l'histoire est très bien aussi. Je ne me souviens pas de faute m'ayant marqué, je trouve ça juste un peu dommage, à titre personnel, d'avoir rédigé ça de façon narrative biographique purement informative. Ça aurait peut être gagné un peu à être un peu plus vivant, en prenant un autre point de vue de narrateur, mais après c'est ton choix, et juste mes goûts personnels. Ça ne change absolument rien au fait que l'histoire est très bien écrite ^^



Voila voila, donc pas mal de choses à revoir au niveau technique. J'espère que je ne t'ai pas trop découragé! Si tu as des questions hésite pas à me contacter sur discord, ou ici par mp :)
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Fév - 11:55
C'est bon, fiche (enfin) éditée ! J'ai corrigé les points qui allaient pas et j'ai modifié les pouvoirs, en attente de validation.
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Fév - 21:39
Première validation ^^
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Fév - 13:55
Merci pour la 1ere valid !

Par contre y a eu un petit problème, ma fiche a été reset, du coup j'ai dû remodifier. Normalement c'est bon, mais vous pouvez vérifier si vous voulez.
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 17:18
Bien le bonjour mon général Hi

c'est moi qui m'occupe de ta seconde validation, alors allons-y!


Stats < elles me vont en l'état, rien à dire

Capa de classe < Napoléon est un bon cavalier mais n'est pas non plus connu pour monter une monture légendaire. Riding rang C donc.

Equipement < ok

Pouvoirs < un des trois est échangé par un NP, comme le peut se permettre un Rider, et les deux pouvoirs se résument en un Charisma rang A et l'invocation de ta monture. Pas d'objection, sa popularité et son retour à Grenoble justifiant le rang A du Charisma notamment.

Noble phantasms <

- La Grande armée < alors, nous avons un problème général. Au rang actuel du np, c'est-à-dire rang C, tu peux invoquer un régiment. Un régiment, c'est entre 1000 et 3500 hommes. C'est à la limite d'un rang B ça (et encore c'est plus proche du A que du B). Autre chose, tu laisses entendre que tu comptes les garder plus que quelques actions, tes soldats. Et ça, ça va coûter cher en mana, et vu que tu as E en MAG, autant dire que les réserves seront vite à sec. Plusieurs options se présentent donc à toi :

D'une part, soit tu laisses en l'état mais ce n'est pas un régiment que tu vas invoquer mais un petit bataillon (entre 300 et 1000 hommes environ) spécialisé dans x domaine, soit tu passes le np en rang B (ce qui serait plus legit vu la réputation de l'armée de Napoléon) ce qui te coûterait un peu plus cher à activer mais qui te donnerait plus de soldats.

D'autre part, soit tu laisses en l'état et tes soldats restent un certain temps pour obéir à tes ordres en échange d'un supplément de mana/action, soit tu leur ordonne une attaque bien précise, ils effectuent l'attaque (dégâts équivalant à un np rang C/B) et une fois l'assaut terminé ils disparaissent.

Vu ce que tu comptes faire, je partirais plus pour passer le NP au rang B mais à toi de voir. Pour le second choix, je pense que tu envisages plutôt la première option mais voilà.

Enfin, il faudra préciser les différents types de bataillon/régiment que tu peux invoquer (histoire d'avoir une petite liste non exhaustive comme base de référence).

- La meilleure défense c'est l'attaque < tu peux passer le rang du NP au rang D car l'effet n'a rien de bien bourrin et ne boost pas non plus. De plus, cet avantage de mobilité chez l'armée de Napoléon n'est pas non plus suffisamment réputée dans l'histoire que pour avoir avoir un rang plus haut. Concernant le temps, il s'agit d'un NP actif, il demande donc 2 actions sur le même tour de la part de Napoléon peu importe le nombre de personnes concernées comme pour n'importe quel np Glou

- De la guerre < on va équilibrer un peu ça. Primo, le NP sera rang A, car il accorde deux effets non négligeables de manière passive. Deusio, le premier effet sera de t'accorder Military Tactics rang B. Car, comme tu l'expliques dans ta fiche, Napoléon est un excellent tacticien, mais pas un génie. Il doit réfléchir longtemps pour trouver une stratégie, certes grandiose. De quoi atteindre un rang B, mais pas un rang A. Tertio, le second effet te permettra, si le Servant ennemi possède Military Tactics, de diminuer son rang de -2. Cependant, tu ne peux pas sur la simple utilisation d'un pouvoir deviner l'identité de ton adversaire. Admettons qu'il utilise simplement MT pour une tactique connue de tous les stratèges par exemple, cela ne permet en rien de deviner qui est le Servant en face.

Physique < Complet et fidèle mais une petite précision sur la couleur de ses cheveux et de ses yeux ne seraient pas de refus x)

Caractère < mais où est-il?!  Choc  Ah, trouvé.  Pfff  C'est ce que je me suis dit après avoir lu le physique. Pour le coup, ce serait bien si tu le plaçait avant l'histoire car c'est toujours plus intéressant de savoir qui est le héro d'une histoire, d'avoir son profil avant de lire ses aventures justement. A part ça, sur le fond, c'est complet mais avec pas mal de contradictions, contradictions qui font tout le charme du bonhomme bien sûr. C'est donc bon pour moi.

Histoire < Le principal y est, elle se lit facilement et elle est bien scindée pour les différentes grandes étapes de sa vie. Le style est un peu académique, on voit que tu n'as pas voulu prendre trop de liberté par rapport à la narration pour rester fidèle à Napoléon et son histoire mais il n'y a rien d'incorrect et même si tu t'en tiens au fait et moins à sa vie personnelle, l'histoire reste plaisante à lire, ce n'est pas lourd. Nickel donc ^^

Langue et orthographe < quelques fautes d'orthographe par ci par là mais rien qui ne gêne vraiment la lecture. C'est donc ok.


En résumé : une fiche classique mais bien travaillée qu'on prend plaisir à lire. Bon boulot. Encore quelques changements cités plus haut et ce sera bon, courage Pompom
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 638
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur






Main theme / Battle theme
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 17:25
C'est bon, j'ai corrigé les deux-trois points à corriger, et j'ai même ajouté la couleur des cheveux et des yeux en description physique !

Concernant la place du caractère après l'histoire, je ne trouve pas que le caractère soit vraiment indispensable à la compréhension de l'histoire (à cause du style très "biographique", c'est vrai, je ferai mieux pour les prochaines) et à l'inverse, son caractère explique aussi beaucoup ses motivations pour la guerre du Graal, et s'appuie beaucoup sur les actions qui sont racontées dans l'histoire. En résumé, je trouve que l'histoire permet de comprendre le caractère plus que l'inverse, c'est pour ça que je l'ai mis à cette place et que je préfère l'y laisser.

Après si ça pose un problème je change de place bien sûr.
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 21:08
Alors, il reste deux trois trucs inchangés par rapport aux NP.

Pour le deuxième, tu as laissé le fait que le temps d'incantation dépend du nombres de personnes à déplacer alors que comme je te l'ai dit, le temps sera de 2 actions en 1 tour comme pour n'importe quel NP actif, et ce quelles que soient les circonstances. A modifier donc.

Pour le troisième, il faut passer le NP au rang A et ce dernier te confère MT rang B et non rang A, Napoléon n'est pas un génie.

A part ça le reste est bon Innocence


Enfin, concernant le caractère, ce n'est pas tellement le choix narratif qui dérange, c'est la disposition par rapport au modèle que l'on demande : si on autorise l'un à inverser l'ordre de deux parties, on dit oui à l'autre aussi et au final, on se retrouve avec des fiches avec des ordres différents, avec une histoire avant la partie technique parce que ça sonne mieux etc. et ça, ce n'est pas possible pour des raisons évidentes (arbitrage par exemple). Je te demanderai donc d'inverser l'ordre, quand bien même c'est un choix narratif justifié.
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 638
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur






Main theme / Battle theme
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév - 12:45
Ah oui, désolé pour les deux NP, j'ai fait ça un peu vite. Corrigé !
Et j'ai aussi remis le caractère à sa place. Normalement tout est bon maintenant.
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 19/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév - 16:11
Tout est en ordre, en effet : deuxième validation accordée Certif

Amuse toi bien Yay
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 638
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur






Main theme / Battle theme
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Mai - 0:31
Suite à aucune nouvelle après la réception d'un mp pour activité insuffisante, le personnage est désactivé.
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4591
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants