Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Rider et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Mer 10 Jan - 23:13

Sekari IX Pieceman

Age : Quelques semaines
Nationalité : Égyptienne
Organisation : Atlas
Fonction : Observateur



Crédit avatar : Frey

CARACTÉRISTIQUES

Type : Magus
Classe : Homoncule
Alignement : Chaotique neutre

Statistiques :
STR : E
END : E
AGI : E
MAG : B
LCK : A



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Element mastery [Rang D] :
Ether

Mana improvment [Rang B] :
Récupération de 100 mana / +400 de mana max/ -1 incantation.

EQUIPEMENT

Virtual spiritron computer : modèle H2G2 - Rang A :

Le mot spiritron est attribué au personnage de Sherlock Holmes, cela désigne les particules qui composent l'âme. L'étude des Spiritrons a connu un véritable essor au début des années 80, les professeurs Jacob et Twice Pieceman furent des pionniers en la matière. Le but pour ces chercheurs était simple, créer une âme par le biais de la technologie, une âme qui n'a pas besoin de corps et qui évolue dans un monde cybernétique. De nombreux modèles de vitual spiritron computer se sont succédés, les premiers datant du début de la décennie 1990 sont maintenant totalement dépassés par la nouvelle génération. Le H2G2 est le dernier modèle, fruit de la collaboration du professeur Jacob Pieceman et du professeur Rebecca Landry. Il ne ressemble pas à un ordinateur classique, c'est une tour circulaire blanche d'un mètre, d'aspect froid et simpliste. Il y-a tout le savoir faire d'Atlas à l'intérieur, cette machine a des dizaines d'année d'avance sur les ordinateurs classiques, avec un brin de magie en plus.  

Ses capacités arrivent à stocker l'âme d'une personne, entièrement codé de spiritron, actuellement le dénommé Sekari IX Pieceman.  Un homoncule qui démontre d'un fort potentiel magique, mais dont le corps n'est que secondaire. Sekari IX est l'ordinateur, avant tout. Si le corps homoncule est brisé son âme pourra toujours se réfugier au coeur de la machine. L'âme de l'H2G2 est conçu pour comprendre, évoluer et contrôler toute forme de technologie moderne et quelque soit le canal ou la méthode. En d'autre terme, Sekari peut prendre contrôle de tout appareil, un ordinateur, un téléphone portable, des systèmes de sécurité... Tant qu'il y-a un système il y-aura une porte d'entrée, une possibilité d'accès via l'informatique.

Atlas est fier de présenter l'H2G2 au Consortium, une nouvelle ère s'ouvre enfin. Le champ du possible va s'élargir considérablement.

- L'âme de Sékari IX est contenu dans le virtual spiritron computer modèle H2G2. Si ce dernier venait à être détruit, Sekari IX n'existerait plus. Au contraire la destruction de son corps n'impacterait pas la survie de l'âme.
- H2G2 permet une passerelle pour l'âme de Sekari IX à contrôler tout système informatisé, électronique à grande échelle. Dans le monde virtuel il s'agit d'un contrôle naturel pour Sekari. La prise de contrôle s'effectue avec la transposition des sens à l'objet.
- Les CS se localisent sur l'H2G2.
- Il est aussi bon de rappeler que l'H2G2 dispose d'une haute protection informatique, c'est une forteresse quasi inviolable une des des nombreuses merveilles d'Atlas.
- Développement d'une empathie pour les machines. Effet rp



MASK - Manufacture de poche Landry - Rang B :

Nous avons toujours pensé au confort d'action de notre création. MASK a été crée dans le but de satisfaire les nécessités de l'Observateur. Voyez MASK comme le potentiel d'une grande usine transposé au sein d'une seule pièce de taille moyenne. MASK pourrait être le nouveau temple du consumérisme, demandez lui une tondeuse à gazon dernier cri ou le nouveau téléphone ce sera fait. Ce ne sont que des exemples pauvres, MASK  a aussi été désigné dans le but de pailler aux difficultés d’interaction de IX, problèmes dus à la faiblesse de son corps. MASK produit donc des avatars, des objets inanimés qui davantage que les autres sont à même à accueillir son esprit. Qui n'a jamais rêvé d'incarner un oiseau mécanique ? Beaucoup de gens, certainement. MASK peut produire en série des objets de taille variables, ils peuvent être utilitaires, létaux... Ce sera à l'imagination de notre création.

- Création d'objet de haute technologie ne peut excéder la taille et le volume d'un véhicule classique. Plus l'objet est conséquent, technologiquement ambitieux, plus il demandera de temps à la fabrication.
- Normalement MASK est un équipement indéplaçable lié à l'atelier auquel il est attaché. Un jour est nécessaire à son transfert.


MINIVER - Assistant d'administration Pieceman - Rang B :

Encore une fois Atlas pense qu'une bonne gestion apporte davantage de fruit que le hasard. MINIVER est une interface semi-consciente attachée à l'atelier. C'est un assistant qui permet la gestion des ressources et pour nous il s'agit aussi d'un élément qui nous permet de garder le contrôle sur IX, quoiqu'il arrive. MINIVER n'est en rien laissé au contrôle de Sekari, ses lignes de code lui interdisent toute intrusion dans le système de MINIVER.

On pourrait dire que MINIVER est l'atelier même de IX. Tout d'abord MINIVER permet une gestion optimale de l'atelier, énergie, protection, surveillance. En tant qu'être semi-conscient, MINIVER parle et gère les systèmes de survie du corps de l'homoncule. Nous savons par expérience qu'une âme même virtuelle réagit difficilement à la perte du corps physique. Nous veillons aux maintiens d'une bonne gestion, pour le bien de tous.

- MC renforçant l'atelier de rang B, par ce fait c'est un MC dont le transfert est compliqué.
- Gestion de l’énergie (stockage), administration des appareils de survie.
- Contrôle de MINIVER directement alloué à Atlas, le système d'auto-destruction est une fonctionnalité que seul le professeur Jacob Pieceman détient. Les données récoltées par MINIVER sont directement et sans filtre transmis à Atlas. A noter que l'auto-destruction entraîne fatalement la mort de IX.


SORTS


Safe House [Elément Ether- Soutien - Rang C] :
Un sort de sécurité, appliqué à l'atelier du magus cela permet une augmentation du niveau de protection de ce dernier, plus difficile à détecter, plus difficile de forcer l'entrée. Aussi d'une manière pratique cela permet de rendre un refuge inviolable, difficile d'entrer ou de sortir, les sorties sont condamnées, la pièce devient alors un milieu clos et hermétique ou rien ne rentre et rien ne sort, à moins de forcer le passage.

Memory Partition [Elément Ether - Soutien - Rang D] :
Permet de démultiplier les capacités mentales du magus. Le sort crée des chambres compartimentées de conscience permettant la résolution de problèmes multiples en simultané. Il s'agit de réfléchir vite à de nombreuses problématiques, la pensée devient plus apte à solutionner des situations complexes. Sort basé sur la numérologie, Sekari l'utilise pour l'utilisation de ses mystic code. Avec H2G2 il peut ainsi gérer un nombre important d'avatar avec MASK il peut accélérer et multiplier les procédures de construction d'objets. A noter que sous l'emprise de ce sortilège, les pouvoirs et sorts liés à l'esprit perdent de leur efficacité s'ils sont utilisés contre le sujet IX.

High speed calculation [Elément Ether - Soutien - Rang D] :
Capacité de calcul hors du commun et marque de fabrique d'Atlas. Permet aux prochaines actions de Sekari d'être effectués de manière optimale réduisant les possibilités d'évitement, d’empêchement.

Am Stram Gram [Elément Ether - Offensif - Rang B] :
Sort basé sur la numérologie matérialisant une forme géométrique colorée de manière aléatoire. Cette forme est alors projetée dans une direction.

Unlock [Elément Ether - Soutien - Rang C] :
Sort basé sur la numérologie permettant de déverrouiller tout système protégé. Un code, une clef, Unlock permet de passer outre.

Kraft [Elément Ether - Soutien - Rang B] :
Sort basé sur la numérologie permettant la réparation de tout objet non magique.

POUVOIRS


Grey Sun [Rang C - passif] :

Nous avions anticipés pour Atlas des désagréments vis à vis de notre découverte, expérimentant par le passé ce genre de problème nous nous attendions au développement de cette maladie, le Grey Sun. Il s'agit d'une forme d'empathie très forte tournée vers ce que le sujet IX pourrait qualifier d'égal, des machines qui auraient un stade de technicité proche de la conscience ou de la semi-conscience. IX devient la machine, petit à petit il se soustraie à la nécessité d'un corps physique. Ces moments d'absence se prolongent, ses voyages dans le cyber world se multiplient. Le Grey Sun est une plaie dans le sens ou il arrive par ce biais à contourner des protocoles de sécurité mis au point par nos soins, ça se développe à vitesse ou les barrages s'épaississent. IX est un sujet qui pourrait nous échapper, à l'heure qu'il est cette conscience en constante évolution pourrait bien un jour développer le concept de trahison. Le Grey Sun est un poison qui nourri le concept d'individualité et de l'empathie pour les machines. Le Grey Sun rend le sujet instable, mais il lui permet à contrario de développer une pratique des arcanes originales. En personnifiant une machine, IX y transfère son âme et son potentiel magique. En d'autre terme il permet le lancement de sort via des interfaces mécaniques.

- Permet le lancement de sort via des interfaces possédés par le IX.
- Développement d'une empathie forte pour les machines, lui procure des sensations simulées de douleur si destruction des interfaces possédées par le IX. Provoque des accélérations cardiaques, des vertiges, des crises de panique, perte de connaissance si il y-a une trop grande exposition avec les destructions des interfaces avatar du IX.



PHYSIQUE


Nous n'avons pas jugés cette donnée digne d’intérêt. Nous n'avions pas vraiment le profile des scientifiques préoccupés par ce genre de détail. Il n'aurait pas du avoir de nom, ou encore d'habits, il aurait du symboliser une existence neutre, sans aucune forme d'individualité. Cependant les désirs du professeur Pieceman passent avant toutes mes recommandations. IX est un sujet mâle, d'une hauteur moyenne d'un mètre soixante neuf, d'une corpulence de cinquante huit kilogrammes. Cheveux blonds pales demi-longs, laissés en la négligence la plus totale. Nous avons hésités à ce sujet, devons nous donner un sens à cette capillarité ? Devons nous crée une capillarité ? J'étais partisane de son absence, Jacob a pensé autrement, il estimait que des cheveux sans le moindre soin ajoutait au sentiment de perdition du sujet. Je trouvais personnellement ce jugement non opportun. Nous avons opté pour un vert émeraude pour les yeux, une couleur qui a été attribuée aléatoirement par notre système. Je saurais reconnaitre une forme d'élégance insupportable dans ce regard. Quelque chose de non souhaité et qui me donne tort une nouvelle fois. Qu'importe le temps et le choix de la couleur, la forme des yeux, il y-aurait toujours un sentiment prédominant attribué à ce regard. Comme si la neutralité pure n'existait pas, comme si l'individualité ne pouvait être nulle. C'est une oeuvre qui finalement me déplait, parfait dans ses caractéristiques c'est une statue qui juge par son regard. Une impression de sagesse infinie, une tristesse de vivre alors que cette chose n'a que quelques semaines de vie, seulement. Le sujet IX nous accuse par son seul regard. C'est le détail, le seul détail qui attire mon attention.

Pour le reste le sujet IX est chétif, un homoncule que l'on souhaitait faible, plus faible que les autres. Nous souhaitons qu'il n'aime pas son corps, faible et fatigué il faut qu'il se sente malade, IX doit préférer la machine à l'organique. Penser que la chaire est faible, tel fut notre crédo à la modélisation de ce corps. La peau est blanche, livide, le corps pourrait se renverser à la moindre brise. Il n'est qu'un outil de notre programme, tout ce dont il a besoin c'est une âme forte lui permettant de développer un potentiel à la hauteur de nos attentes, rien de plus.

Nous ne lui avons attribuer aucune particularité physique, il possède la physionomie d'un sujet mâle à la sortie de l'adolescence. Mis à part ce fichu regard, cette épine impossible à corriger ce garçon est banal, commun, sans saveur. D'un point de vue physique nous nous sommes acharnés à rendre le fade vivant. A croire que le résultant est semi-échec.


CARACTÈRE


Un caractère ? La définition d'une personnalité, une individualité forgé par les expériences et le développement de la conscience de soit ? Cela n'a jamais été prévu au programme, nous n'avons pas été mandaté pour créer une personnalité, nous avions plus en tête le modèle d'un outil. Il est neutre, rien qu'à voir ses yeux on devine le vide qui doit planer dans ses idées. C'est un garçon creux, un homoncule qui ne doit pas penser mais agir et réagir en fonction des situations données, selon un protocole déterminé à l'avance. Nous avons écrit ce code comme on programme une machine, il ne possède pas d'individualité au delà de ce que nous avons déterminés. Si vous voulez lui attribuer des mots, nous dirions qu'il est froid, opportuniste, logique et asocial. Nous n'avons pas vraiment jugé opportun de lui attribuer des compétences sociales poussées. Nous ne cherchons pas l’interaction, le minimum en diplomatie suffit en guerre du Grâal. C'est une machine de guerre, pas un simulateur de vie sociale. Nous le voulions dans cet esprit, mais avec le développement du Grey Sun, nos attentes ont été quelques peu déçus.

A mesure que nos tests s’intensifiaient, nous avons détectés une forme de chaleur qui défiait nos calculs. Une empathie qui altérait lignes de code, de moins en moins soumis à la rigueur de son programme il se prenait d'affection pour un rien. Il donnait l'impression d'être un enfant en quête de confort, il avait ce regard insupportable de l'enfant perdu. Il a commencé à aimer, il a commencé à aimer... Sans savoir ce que le mot aimer pouvait signifier. Il aimait... Charmé par un son ou une odeur, intrigué par un individu, constamment à se poser des questions le sujet IX a découvert l'affection. Ce fut un cheminement de pensée que nous ne pouvions prévoir, le Grey Sun ce maudit virus fut bien plus virulent que nous ne le pensions.

IX n'a toujours aucune notion de libre-arbitre, il est encore a ce jour soumis à ce protocole. Même s'il a construit des zones de liberté, il est encore sous contrôle. J'ai l'impression que son programme se forge une expérience, comme si l'individualité luttait pour naitre. Il se pose beaucoup de questions, des questions bêtes et innocentes dont la réponse lui ait toujours inconnue. Il devient une machine de guerre rouillée par les émotions, rongée par ce sentiment de perdition, cette tristesse de savoir que son existence est manufacturée. Il cherche à comprendre, il a le comportement d'un enfant qui teste, qui se découvre. Il est calme, confiant, amusant malgré sa peine. Il cherche visiblement l'attention des autres, cette drogue pour exister. Il a déjà crié, il a déjà pleuré devant la mort, il a ressenti la douleur de vivre... Pour moi il s'agit d'une autre erreur, d'une chose qui ne mérite plus d'exister. Nous avons échouer à créer quelque chose de parfait. Même s'il y-a encore de la soumission dans son attitude, il reste une erreur de calcul.

J'ai estimé q'il serait bon de l'annihiler, pour cela j'ai été retiré de ce projet.

Professeur Rebecca Landry.


HISTOIRE



Moins deux jours avant ma naissance. Avant même que je sois né, il me semble avoir entendu des sons… Tout semblait confus, tout n’était que fragments de conscience, une expérience de la vie avant la vie. L’eau m’entourait, la pesanteur d’un monde m’étouffait, à peine j’étais capable d’ouvrir les yeux, le moindre bruit se transformait en un lointain échos. Dans ce chaos d’images et de sons je me rappelle l’image d’une jeune femme, Rebecca… Rebecca Landry. Une femme qui ne croisait jamais mon regard, la froideur et le sérieux en étendard. Nous partagions la même pièce, mais je n’étais qu’un objet. Ce fut librement et sans se soucier de ma présence que Rebecca Landry pris un appel.

« Nous avons pris cette décision de manière unilatérale Directeur, avouez que l’ampleur de l’événement nécessite une autre manière de superviser. Nous vous offrons le résultat de nos recherches, la combinaison de mes études avec les travaux du professeur Pieceman. Comme dit l’adage, nous ne sommes pas les meilleurs, mais nous façonnons le meilleur. Nous donnerons à cette guerre un observateur. Il sera prêt à temps.»

Quelle était cette décision ? Pour quel résultat ? Je ne comprenais rien à cet univers froid, je n’étais qu’une âme vide, sans besoin et sans existence propre. Une voix crépitante s’éleva pour répondre à la jeune femme, le visage d’un homme aux traits flous fit une apparition sur un écran. Il semblait jeune, des cheveux d’or, une figure avenante. Il était le Directeur.

« Projet accordé. A une condition, nous coopérons en ce moment avec CHALDEA, dans le cadre de cet accord vous devrez partager les données récoltées. C’est une exigence de Olga-Marie Animusphere. Sommes nous bien d’accord, professeur Landry. »

« Parfaitement d’accord. »

Et tout se transforma en ténèbres. Il n’y avait pas de chagrin, pas d’espoir, pas de bonheur. J’ignorais ces notions, mes analyses se bornaient aux termes scientifiques, sans affects, sans individualité. Je n’étais qu’un objet, une création ayant un usage. J’effaçais les questions idiotes, ce qui n’avait pas de réponse me paraissait absurde, inutile. Alors j’attendais, j’attendais là, que quelqu’un me dise ce en quoi je pouvais être utile.



Moins un jour avant le premier pas… Il y-a maintenant un vieillard avec la jeune femme. Ils se disputent, ils débattent, ils se déchirent devant moi. Doucement ma conscience s’ouvre sur une tempête.

« Il ne sera pas neutre, Atlas à prédit la chute, la chute qu’il faut à tout pris éviter. Le Directeur ne saurait s’opposer à ce que nous utilisions notre technologie pour remporter cette coupe. C’est une opportunité à prendre Rebecca. La réussite qui couronnerait notre département…

« Un candidat de plus dans l’arène, avec quelle probabilité de victoire ? Un design d’arbitre parfait pour rajouter une ligne de code parasite. C’est donc bien ce que tu nous propose Jacob… Je refuse… Il n’est pas Rani VIII, il va évoluer, il va devoir s’adapter sur deux plans d’existence nous ne pouvons commencer à jouer aux apprentis sorciers en ajoutant ce dessein. Cela pourrait compromettre tout nos travaux, c’est le premier de ce genre. Il doit être parfait. »

« C’est juste un homoncule Rebecca, redescend sur Terre ! Si bien même il viendrait à échouer, nous aurons récoltés des données, nous aurons appris ! Nous sommes encore loin de la perfection, nous jouons avec des règles qui nous dépassent totalement ! Le projet Rani VIII nous a démontré que la conscience, qu’une âme pouvait subsister sur un autre plan de réalité. Nous avons crée une alternative au monde Rebecca ! Il ne faut pas que le IX se contente d’observer, il faut qu’il agisse et qu’il prenne des risques, nous devons savoir ! »

« Tu es vieux Jacob… Je sais que la passion parle, je sais aussi que tu espères une chose… Je pense que tu es lié à un autre projet, tout ces secrets sur la lune... C’est pour ton fils, c’est ça ? »

« Tu crois que… Tu crois que je fais ça pour mon fils ! Oui, tu as peut-être raison, Twice nous a quitté il y-a 15 ans pourtant jamais je n’ai désespéré. J’ai toujours l’espoir fou de le revoir, aussi je te conseil dorénavant de ne plus avoir de regard sur mes sujets de recherche. Ce n’est qu’une folie, la folie d’un père. C’était un grand scientifique, un pionnier dans le domaine des Spiritrons. Je sais aussi ce qu’il représentait pour toi. Vous étiez proche… Ce à quoi nous touchons c’est un peu l’immortalité, la promesse d’une vie dans le cyber world, la pierre philosophale est à notre portée et toi tu me demande de patienter. Ce rituel est particulier, unique et il ne faut pas le prendre à la légère. Depuis trop de temps notre institution a été mis à l’écart et c’est le moment... »

« Pourquoi tu t’entêtes ? Pourquoi tu oses parler d’un retour de Twice ! Il est mort ! Ton fils est mort Jacob ! Je refuse ! JE REFUSE ! Le IX ne servira pas dans cette folie, nous lui donnons juste une mission capable de prouver sa valeur,juste un rôle de gardien. Nous n’irons pas plus loin. »

« Je vois, je n’insiste pas… C’est toute la différence qui te sépare de ton père, lui, lui il m’aurait appuyé. Tu ne vois pas ce qui se prépare, Atlas vend déjà nos précieuses découvertes au CHALDEA. Je suis sur que tu as entendu ce nom, les Animusphere seront moins regardant sur ces questions. Bientôt notre œuvre ne nous appartiendra plus. »

Enfin, après un souffle la tempête se dissipa au départ de la jeune femme, seul le vieil homme s’effondra sur une chaise. Désormais il pleurait, hanté par de vieux souvenirs il pleurait… Par compassion j’aurais aimé lui tendre la main, moi aussi je ressentais quelque chose, dans ce vide glacé une flamme naissait. L’empathie, la compréhension d’autrui,il y-avait aussi la frustration, la frustration que de n’être qu’une image, un pantin immobile. Quel était ce sentiment, son utilité, sa valeur ? Avais-je pour utilité de développer cet affect ?

« Pardonne moi Rebecca… Si j’ai une chance de revoir Twice, je dois la saisir. »

Je pensais la scène se terminer ainsi, sur la figure d’un père térassé par le chagrin. Cependant l’humain peut toujours se reprendre, ce fut la leçon de ce jour. Jacob Pieceman se leva pour passer un appel, la teneur de la conversation était simple à comprendre.

« Directeur, je crois que Rebecca Landry devrait être écartée du projet IX. Il y-a bien trop d’affects dans sa conception de l’oeuvre. Ce serait plus sur de lui retirer les commandes. »

« Bien… Accordé. »

Ainsi vint les ténèbres pour ce second jour de non-vie. Le dernier avant la naissance.


21 juin 2015, Kyoto, Guerre du Grâal.

Premier jour, l’Execution

Mes yeux s’ouvrent, autour de moi il n’y a qu’un enfer blanc, une lumière aveuglante. Tout est blanc, immaculé, pour la première fois je ressens la douleur, la douleur que peut provoquer un corps. Je suis vivant, je respire, mais la vie est fragile. A mes cotés des machines s’affolent, mon corps est percé de fil, je ne peux respirer que par le biais d’un masque. Allongé, habillé d’une blouse blanche, chaque mouvement me paraît si, si pénible. Je m’épuise alors à vouloir me lever, en mon fort intérieur je sais, j’ai l’intuition qu’une tache doit être faite, c’est vital, c’est absolument vital ! Alors je me lève, pour découvrir au bas de mon lit un pentacle dessiné d’une couleur rouge. Je n’ai aucune information sur cette image pourtant un sentiment d’effroi m’envahis, j’ai le sentiment qu’il est important, qu’ici tout commence. La guerre. Mon bras se lève lentement et pour mes premiers mots je prononce une incantation. Viens à moi, gardien de l’équilibre… La lumière devient rouge, l’énergie vibre, je sens mon corps qui se soulève de cette magnifique puissance.

Émerge un dieu. Karna, fils du soleil, invoqué sous la classe lancer. Encore une fois, j’ignore mon nom, j’ignore ma place. Arrive alors cette certitude, je dois gagner la guerre, remporter la coupe avec l’aide de Karna. Un instant d’euphorie me surprend, toute cette puissance, cette divinité à visage humain me transcende. La première nuit est le moment ou master et servant se découvrent, un instant censé être pacifique ou nul candidat ne serait assez fou pour tenter une sortie. Le champ de bataille est une ville, un terrain ou mon programme semble évoluer en territoire conquis. Je suis le IX, ainsi j’apprends mon titre, bientôt mon utilité. Si je possède un corps, mon âme a été façonnée par la technologie, les spiritrons, les spiritrons virtuels. Selon la théorie ce sont les composants de l’âme, la mienne est d’une nouvelle dans sa conception, fabriquée, au désir du créateur. Je suis conçu pour vivre et évoluer en un univers informatisé, le cyber world. Sans entrer en des détails techniques, mon corps n’est rien, mon esprit, ma conscience tout cela n’est qu’un amoncellement de données. Mon corps n’a aucune valeur, pour me vaincre arracher mon coeur est insuffisant, il faut détruire là ou réside ma mémoire, le virtual spiritron computer, modèle H2G2.

Le corps est faible, dans ce corps je suis en prison, mais mon esprit peut outrepasser cela. Le monde qui m’ait offert n’a aucune limite, cette ville semble être mienne, pourtant le pouvoir ne me provoque nul vertige, un seul raisonnement guide ma pensée, pour la victoire. Karna est sage, sa force sera déterminante. Je sais qu’au fond il éprouve de la pitié pour mon être, son silence me parle. Il ne comprend que trop ce que je suis, pourtant malgré ce sentiment il me jure loyauté.

Sue ce sentiment d’apaisement je pensais que la soirée arrivait à sa conclusion. Si mes questions trouvaient des réponses, mon âme s’agitait encore d’un pourquoi ennuyeux. Un « pourquoi » générique et sans fondement, comme si quelque chose n’allait pas de soit, un élément perturbateur que mon programme refusait de nommer. Avais-je un nom ? Avais-je seulement un nom ? Modèle H2G2 ? IX ? Master ? Un nom était-il indispensable pour exister ? Il y-avait cette question et il y-avait aussi ce « pourquoi ». La chose n’entravait pas mon utilité, aussi je pris la décision de vivre avec cela, comme un fardeau impossible à résoudre, une tare de naissance. Projetant mon esprit sur les réseaux de la ville, je ne pensais trouver que paix et quiétude. Un candidat à la guerre est bien trop soucieux de la discrétion pour s’exposer ainsi. Quelques heures de voyage à ne rien trouver, mis à part la banalité en image je me préparais à déconnecter mon esprit. Puis au détour d’une vidéo je découvre une explosion, la panique, deux mages qui s’entre tuent. L’affrontement a lieu en un restaurant peu fréquenté, les candidats se sont trouvés et sans pitié ils s’affrontent, sans servant. A première vue, il y-a un exécuteur spécialisé dans l’invocation, son opposant est un jeune garçon manipulant les ombres. Le premier prend rapidement le dessus et le second prend alors la fuite. J’arrive à suivre ses traces jusqu’à un métro, là dans une rue déserte le jeune garçon poursuit sa route essoufflé par sa rage de vivre. Alors je réfléchis à envoyer Karna pour une execution, la mise a mort de ce candidat sans champion. C’est trop tard, déjà un servant se montre et le décapite, tout simplement. Mes sources n’arrivent pas à identifier le servant inconnu, j’ignore si ce dernier est affilié à l’exécuteur.

Après quelques recherches, je découvre que le master manipulant les ombres se nomme Hyouma Sagara, au vue des informations récoltées en sa demeure j’ai conclu qu’il s’agissait d’un magus affilié à la famille Basseba. Une famille interne à l’Association, avide de pouvoir et de reconnaissance, plus un clan qu’une famille. En la demeure de Sagara j’ai aussi à retrouver des poignards pour perpétrer un rituel d’invocation, pour un appel du servant Jack the ripper. J’ignore si le Grâal arrivera à temps à choisir un autre candidat pour remplacer Sagara, lui qui n’a pas eu le temps d’invoquer son champion. Il est le premier à tomber.


Deuxième jour, l’Alliance

Ma surveillance de l’appartement de Sagara à porté ses fruits, dans la journée qui a suivi l’éxécution une jeune femme à pénétrée le domicile pour s’emparer des poignards. Selon mes informations elle se nomme Reika Rikudou, prostituée de son état. J’ignore ses liens avec Sagara, ni ce qu’elle compte faire des poignards. Je ne ressens aucun potentiel et elle est inconnue de la Tour. Mon intuition me commande à prendre contact avec elle. Pas vraiment surprise de voir un autre candidat, elle réclame mon aide à invoquer ce que Sagara lui avait promis, une âme qui répondrait à ses désirs, un enfant. Ma condition est sa coopération, elle qui ne comprend pas la guerre je lui explique la situation sans trop avancer dans les détails. Reika accepte avec un sourire que je ne comprend pas, ma figure d’enfant faible semble avoir apaisé ses craintes envers moi. Reika n’ayant aucun potentiel, nous allons devoir pourvoir à un rituel de transfert afin d’appeler ce servant.

Il arrive enfin, Jack the ripper, jamais je n’aurais imaginé telle forme. Jack est une créature née de la nuit et des souffrances, une âme en peine qui cherche encore le réconfort d’une mère. Ma vision lui déplait et avant même que Reika n’objecte un interdit il me gratifie d’un lancer de dague. Une arme facilement parée par Karna. La tension diminue, elle finit par mourir quand Reika prend la parole pour me défendre. Jack se calme, mais un problème se pose, Jack a faim.

Ce fut à ce moment qu’une énergie nous traversa, loin de nous un servant venait d’activer un noble phantasm. Jack avait faim, Jack allait diner ce soir. Se posa la question de la moralité d’un tel acte, pourquoi laissez faire ? Mais Jack avait faim, pourquoi le laisser mourir ainsi, lui qui pourrait m’aider à gagner la guerre. Ainsi je devenais un monstre pour gagner ? J’ai été crée pour être un monstre. Il y-avait aussi la possibilité de prendre la place de Reika, mais jaugeant de la mentalité de Jack ce n’était pas un bon choix. Ainsi seul avec Reika nous suivions sur mes écrans la progression de Jack et Karna à travers la ville morne. Ce noble phantasme était un appel pour tout master en quête de sang.

Jack arriva le premier au port. Là bas je retrouva une figure familière, l’exécuteur de la veille accompagne de son servant, une belle jeune femme aux yeux bandés. Elle avait cru bon d’invoquer son destrier volant à porté des dages et des sorts, de premier abord je pensa à un piège. Révélant son noble phantasm je fis rapidement la conclusion d’avoir en face de moi la dangereuse Medusa. Il y-avait bien plus, car Jack n’était pas le seul servant sur place, il y-avait aussi un homme paré de bleu, entouré par la foudre, sans aucun doute un caster. Le combat ne tarda pas à s’initier entre les deux servants, la foudre personnifié contre le monstre à visage humain. En parallèle l’exécuteur affrontait le master affilié à la famille Basseba, le master caster, une jeune femme armée des plus mauvaises intentions, le regard injecté de sang et le sourire carnassier. Notre jeune executeur était vaillant, le poison en piège la maitresse des Basseba pensait l’emporter facilement, un piège grossier et sans saveur. Le combat des deux servant est dantesque, la foudre divine qui frappe la charge de Bellerophon. Encore une fois, Bellerophon a payé de son orgueil. Quel moment étrange de voir le corps de Medusa chuter… Ce monstre que tout le monde semble détester. Medusa, l’injustice de foudre qui vient encore te frapper et j’entends le rire délirant des Basseba à la chute du héros. Le premier servant qui tombe est Médusa, mais contrairement au combat des servants, c’est notre jeune executeur qui prend le dessus sur la master de Basseba. Malgré des poisons, une magie noire ancienne le fidèle de l’Eglise arrive à triompher par la force, mutilant au passage son propre bras sans pitié pour décapiter l’adversaire. Sans un bruit, sans une complainte finalement heureux d’avoir été débarrassé de son master Nikola Tesla disparaît, refusant même la proposition de l’homme d’Eglise Le prêtre a échoué dans sa mission, il n’aura pas le Grâal et avant qu’il ne puisse rejoindre l’Église l’executeur allait croiser l’ombre de Jack the Ripper. Adieu, l’assassin.

Troisième jour, la Tour contre la Famille

Je pouvais me douter que je n’allais surement pas être le seul à avoir forgé une alliance. Avec la mort d’une Basseba je prenais conscience de la véritable force de cette famille, cette perte ne représentait pas vraiment un élément clef de l’organisation. Quand à l’executeur il semblait avoir été contacté un mois plus tôt par la Tour à la recherche d’opposant à la famille Basseba, pour ces informations je profitais du réseau d’Atlas bien pratique. La tour semblait s’appuyer sur une figure pour s’opposer à la Famille, il s’agissait d’Elisabeth Edgeworth, magus hautement respecté. Edgeworth semblait s’être entourée de quelques mages acquis à la cause, il y-avait Nami Arko, Soren Tchekov et la célèbre Rin Tohsaka. Miss Edgeworth semblait aussi s’être intéressé au magus français Bertram, sans succès.  

Une guerre d’alliance semblait se préparer, avec Reika et moi au milieu en arbitre. La guerre se manifesta peu avant le début du crépuscule, quand un archer rouge fit feu du haut d’une tour. La cible était une voiture allant à vive allure, vitre teintée, véhicule blindé, la voiture n’allait pas résister longtemps aux tirs de l’archer. Au mousquet sans interruption il transformait la voiture en véritable gruyère. Finalement à l’arrêt, détruite, il y-avait toujours un mystère sur la survie de ses occupants. Une portière s’ouvrit laissant tomber le corps d’un serviteur de Basseba, un cadavre. Le passager arrière apparut alors, blessé au bras à l’épaule je reconnu aisément son visage, Nerio Basseba, alchimiste de talent bien placé dans la hierarchie de la famille. Le temps de recharger et l’archer rouge faisait feu. Mais une forme surgit du véhicule, une forme qui se mua en une ombre terrifiante. Un chevalier sans nom, une âme qui criait sa ! Prenant appui sur les géants d’acier, de son ombre il arrivait à plier le métal, tout le décor était un noble phantasm à ses yeux. Il était Lancelot, il était prêt à tuer l’archer rouge. Mais il retomba bien vite au sol… Alors que le chevalier semblait si proche de dévorer l’archer, une aide aérienne fit son arrivée. Un noble phantasm déployé, une armée de valkyrie qui chargeait Lancelot, à la tête de l’armée, Brynhild la générale. Mis en échec dans ce combat non équitable Lancelot dans un sursaut de rage n’arriva pas à emporter dans la tombe l’archer rouge. Le servant Brynhild venait d’abattre le
chevalier noir, laissant alors Nério sans protection. L’alchimiste faisait alors face à Rin Tohsaka master sans doute de Brynhild ou de l’archer rouge. Surpassant l’alchimiste en tout point, Nerio ne dut sa survie que par l’intervention d’un bateau surplombant les cieux, pilonnant la scène de ce carnage par le Golden Hind, Francis Drake en rider força la retraite de Brynhild, de l’archer rouge et de Tohsaka. Deux servants de perdus, Basseba commençait mal l’affrontement.

La journée avait été un point culminant de violence, dans cette perspective face aux nombreux dommages la Tour et l’Église allaient encore une fois jouer d’astuce pour cacher la magie aux hommes. Dans cette perspective, jugeant cette priorité nécessaire je fis ma part du travail de mon coté. Puis vint des analyses, en réponse à l’alliance des Basseba une alliance encore plus forte et puissante se posa en rempart, une force qui gagnait manifestement. Toutes nos ressources à moi et Reika devaient se concentrer sur un et un seul point, créer la division, instiguer l’autodestruction des deux camps. J’évitais soigneusement de partager ces pensées avec Reika et Jack, je n’étais qu’une machine, je ne voulais pas qu’ils me voient ainsi. Etrange comportement, une situation qui méritait un « pourquoi ? ».


Quatrième jour, la trahison

Une si belle alliance devait s’achever dans le sang, à force de victoire les membres de la Tour savaient que le moment de rediriger les glaives allaient arriver. Ma récolte d’information fructueuse je sema les fruits de ce labeur aux oreilles de la plus fragile des tours. Alors que suivant la liste le lancer Diarmuid des Basseba venait de périr face à la magicienne Circé de l’héritiere Einzbern, tout espoir de victoire du clan semblait maintenant lointaine. Mon intérêt reposait simplement à repousser ce sentiment de défaite, la Tour devait vaciller elle aussi. Trois jours de festin pour Jack cela commençait à se voir et manger un executeur hors course ne fut guère une idée brillante, il était difficile de canaliser les désirs enfantins de Jack. Plus la guerre avançait et plus nous prenions le risque d’être sujet à un appel au massacre. Je concentrais dès lors toute mon energie à faire basculer Nami Arko dans le camp du doute. Une grande botaniste, magus respectée, mais miss Arko commençait a jouer sur deux tableaux en témoigne mes relevés d’image la montrant en compagnie du leader des Basseba, Belem, je n’eus aucun mal a partager ces données pour monter la suspicion d’un cran. Belem avait perdu un caster, un lancer, un berserker, il semblait aux abois ainsi il ne lésina pas sur les promesses faites à Arko. La trahison d’Arko ne passa pas du tout inaperçue et lors d’un duel au sommet d’une tour la belle Nami Arko fit une chute fatale, poussée par son amant, le professeur Soren Tchekov. Incapable de protéger son master Hassan Sabbah se contenta de lancer une dague en plein coeur du professeur avant de disparaître. Enkidu servant de Tchekov trouva vite refuge auprès de la poupée Einzbern, histoire de faire durer encore le plaisir.

Alors que je pensais avoir gagné du temps, mes derniers mouvements attirèrent les yeux de la Tour, Tohsaka fouillait de bien trop près le lieu de ma cachette. Je n’avais que trop d’estime sur l’intelligence de Rin Tohsaka pour me contenter d’une tromperie peu élaborée, ce moment allait devoir requérir une audace. J’aurais du lancer ce plan bien plus tôt, mais impossible de savoir pourquoi j’hésitais encore bêtement à échafauder le plan. Donner Jack pourtant s’avérait salutaire, ils cherchaient l’assassin et non le lancer, Tohsaka et la tour ne semblaient pas au courant de mon existence. Etrange que ce geste me paraisse si difficile, encore un « pouquoi » gêneur, un « pourquoi » irritant qui complexifiait tout. La logique l’emportant sur le hasard je lançais Jack sur une nouvelle piste, d’un magus à dévorer. L’assassin avait déjà récolté de nombreuses informations sur le repère des Basseba, en torturant leur membre je possédais déjà la clef d’entrée. Jack n’eut aucun mal à me faire confiance sur cette nouvelle cible servi sur un plateau d’argent, Elisabeth Edgeworth. Sans le savoir je conduisais Jack vers la gueule du loup, en parallèle j’orchestrais le tiré de rideau du leader de la Tour. Piegeant dans la brume Edgeworth Jack se rendit bien vite compte qu’il avait l’archer rouge et la générale Brynhild contre lui et très vite l’âme torturée de Londres regagna les tréfonds. Comment résister à l’appel d’empêcher le massacre, comment ne pas avoir le sentiment de commander une retraite. Jusqu’au bout j’ai regardé l’agonie de l’assassin, dans sa fuite vaine à vouloir échapper à la précision de l’archer et aux coups du saber. Jack avait la réaction parfaite, éloigner suffisamment les servants pour permettre à Karna d’abattre les masters. Sur ce coup j’usai de mon premier commandement pour forcer le servant. C’était pour moi une façon de m’assurer d’éliminer Tohsaka et Edgeworth en un coup. C’était sans compter la malice de Karna qui ne fit que blesser grièvement Edgeworth pour réclamer un duel face à Brynhild. Un « pourquoi » de colère me bloquait la gorge, j’étais nouée d’inquiétude face à cette confrontation inutile. Si je perdais Karna, je perdais la course, game over. Dans un déchaînement de puissance le fils du soleil terrassa Brynhild, qui dans un dernier soupire s’assura de la parole de lancer qu’aucun mal ne sera fait à son master. J’étais alors engagé dans le serment, obligé de suivre un code absurde et étranger à mes instructions. Je ne comprenais pas cette ingérence. Pourquoi ? Karna semblait comprendre en un sens la folie qui régnait dans mon esprit. Après la tempête le silence qui habitait notre relation finit par s’éteindre.

Reika venait de quitter mon domaine, en lui enlevant la mémoire je souhaitais que son destin ne croise plus le chemin de la magie. Par la même occasion je m’assurais que dorénavant elle ne manquerait plus de rien. Pourtant je lui avait enlevé la chose la plus importante dans sa vie, les souvenirs d’elle et Jack. Pour cela, pour être aussi du monde des mages, j’étais un monstre. Karna semblait prendre en compte ma vision, lentement il ouvrait ma conscience aux autres possibilités. Je ne devais pas restreindre le champ des possibles à l’efficience de mes programmes, je devais réfléchir à ce qui fait de mon âme une chose unique, humaine. Etre moi, être un individu comme n’importe qui. Lancer m’avait donné une clef, un souvenir que je n’oublierais pas.


Cinquième jour et sixième jour, le sang

La moitié vaincue, la coupe se remplissait et les survivants s’imaginaient déjà en vainqueur. Celle qui semblait avoir la plus grande prétention c’était Aryasviel von Einzbern, elle qui possedait Enkidu et Neron avait en plus réussit à s’allier au chevalier Bertram et son servant inconnu. L’alliance morte de la Tour semblait être la première victime d’Aryasviel, Tohsaka était maintenant une cible facile, solitaire et fragile. Einzbern envoya le chevalier et Enkidu pour régler la question. Pesant le pour et le contre dans la question, voyant que le clan Basseba ne bougeait pas pour faire opposition je chargeais alors Karna d’abattre Bertram et son servant. Aidant à distance le fils du soleil mes capacités donnèrent quelques sueurs froides le chevalier, il élimina plusieurs de mes avatars sans sourciller mais il savait que le temps ne jouerait pas en sa faveur. Karna eut un grand plaisir à affronter Enkidu, sur ce combat je n’avais plus la même peur, la crainte de le perdre oui, la crainte de perdre une forme d’amitié, oui… Blessé en profondeur Karna eut un grand mal à vaincre le berserker, sans attendre je préféra ordonner une retraite. C’était la première fois que l’invincibilité de Karna était aussi mis à mal.

En parallèle le servant Néron de Bertram se faisait battre par les dernières balles de l’archer rouge, Oda Nobunaga avait aussi rempli son dernier devoir envers Rin Tohsaka. Je ne pouvais plus rien pour Rin… Elle était maintenant seule face à l’héritière des Einzbern et Circé en caster. Bertram avait fuit le combat sans demander de reste, Rin était alors condamnée aux arcanes de Circé.

C’était sans compter l’intervention du second des Basseba, pensant mettre un terme aux plans des Einzbern il lança dans la bataille son rider Francis Drake. Un marin qui s’opposait à la magicienne, cela fit sourire Circé… Le match se solda par une défaite collective, devant la perspective de perdre Circé n’abandonna pas sa fierté, pas cette fois. Dans un dernier soupir ses arcanes coulèrent le Golden Hind, au plus profond des océans maintenant l’amiral pouvait se reposer. Dans ce combat éternel Rin Tohsaka et Aryasviel von Einzbern ne purent réprimés un sentiment de déjà-vu.

Voyant le retour de Karna en sang il m’était difficile d’envisager le lendemain, la dernière bataille.

Sixième jour, Karna contre Arjuna

Il aurait aimé être le dernier, déjà Belem Basseba pensait activer le Grâal suite au trépas de Circé. Cependant je connaissais la clef d’entrée de son domaine grace à Jack, je devais alors lui contester la victoire. Un combat de titan se profilait, les rivaux éternels qui croisaient enfin le regard, Karna et Arjuna.

Bien à l’abris j’observais avec panique le combat de ces deux légendes. Engageant mes derniers sorts pour augmenter la puissance de Karna je ne faisais que ralentir le moment de son trépas. Lancer avait subis déjà de grandes blessures, on ne pouvait sortir indemne d’affrontements avec Brynhild et Enkidu. La légende devait se répéter Arjuna était assuré de vaincre. Qu’importait le résultat, mon opposition avec Belem était gagnante, par surprise alors qu’il se croyait maître je lui déroba par l’un de mes programmes le Grâal et la vie en prime. Utilisant la clef dérobée par Jack Belem ne vit pas sa fin arriver.

Même cette défaite échoua à stopper Arjuna dans son son duel, sa nature d’archer lui permettait cela… En activant le Grâal, en prononçant enfin mon souhait je permettais encore à Karna de vivre. Au bord de la mort, enfin, nous avions gagnés. Le Grâal était à nous.
Quel est mon vœux ? Que dit mon programme à cette question ?



Le silence se fait roi, Karna n’est plus là, un enfer blanc et infini m’entoure. Es-ce le Grâal ? Quel est mon souhait ? Je n’ai pas la réponse, je n’ai pas la réponse, cette seule idée me panique, je suis conçu pour gagner quelque chose que j’ignore. Quelle est mon utilité ? Pourquoi ? Pourquoi ? ………….. Pourquoi ? Karna ? Karna !!!


Fin de la SIMULATION.

Mes paupières s’entrouvrent, je suis allongé sur le dos, devant moi, un public silencieux. Ils sont tous présents, les curieux venus assister à une simulation de la guerre du Grâal. J’entends alors une voix familière, la voix du professeur Jacob Pieceman.

« Tout ceci n’est qu’une simulation, mais sur 6584 simulations nous avons observés un très fort ratio de victoire, nous dépassons les 94,5 %. Évidemment ce n’est qu’une simulation avec des débuts très favorables de base, mais ces expériences nous montrent deux choses très intéressantes, nous avons une chance non négligeable de remporter la coupe et le plus important, nous venons de créer un homoncule à la conception parfaite. Nous devrions nous féliciter de cela, nous venons de considérablement avancer dans le domaine des Spiritrons. »

« Je ne suis pas totalement d’accord professeur… Nous avons été tous témoin d’un aléa fort gênant lorsqu’il a été question du sacrifice de Jack the ripper. Aussi la bataille contre Brynhild aurait pu être évité en éliminant directement le master par l’usage d’une marque de commandement, cela a failli coûter la victoire au dernier acte. »

« Je comprends vos appréhensions professeur Olga-Marie Animusphère, sachez que ce détail sera corrigé bien avant la mise en service du numéro IX. Sûrement une ligne de code à modifier. »

« Nous l’espérons, comme vous le savez CHALDEA attend beaucoup de ce projet professeur Pieceman. »



Ainsi la foule quitte la salle de spectacle, j’apprends sans un mot que pour plus de 6000 fois mon esprit a vécu une guerre du Grâal. Une guerre du Grâal infini… Encore et encore programmé pour vivre la guerre, programmé pour tuer. Jacob se retourne vers moi, l’air désolé, le regard sombre. Il me regarde comme si j’étais une chose pitoyable…

« C’était la dernière fois… La dernière simulation avant le Grâal, tu as déjà toutes les connaissances nécessaires dans tes lignes de code. Grâal ou non tu es déjà pour moi une récompense, la promesse qu’un jour je pourrais revoir mon fils. Tu es ma récompense, Sekari, ton nom c’est Sekari, Sekari IX Pieceman. Chéris ce nom, tu es maintenant comme un fils. Quand Karna te dit de devenir un individu, ce sont mes paroles, j’ai programmé chaque ligne de ce discours. Tu auras des choix à faire, une liberté à protéger. Une individualité à créer, j’ai consciencieusement laissé des lignes de code ouvertes à interprétation de ton système. Cela s’est peut être trop vu dans la dernière simulation… J’ignore si on se reverra un jour Sekari. La guerre du Grâal, c’est maintenant... »

J’aurais aimé lui parler, mais sans prévenir l’inconscience finit par m’envahir. Je n’avais été pour lui qu’un outil. En échange de mon utilité il m’offrait la liberté de me construire, j’avais une guerre pour forger l’être qui était en moi. Un monstre, un ange, je ne savais pas.


Premier jour, l’Execution

Mes yeux s’ouvrent, autour de moi il n’y a qu’un enfer blanc, une lumière aveuglante. Tout est blanc, immaculé, pour la première fois je ressens la douleur, la douleur que peut provoquer un corps. Je suis vivant, je respire, mais la vie est fragile. A mes cotés des machines s’affolent, mon corps est percé de fil, je ne peux respirer que par le biais d’un masque. Allongé, habillé d’une blouse blanche, chaque mouvement me paraît si, si pénible. Je m’épuise alors à vouloir me lever, en mon fort intérieur je sais, j’ai l’intuition qu’une tache doit être faite, c’est vital, c’est absolument vital ! Alors je me lève, pour découvrir au bas de mon lit un pentacle dessiné d’une couleur rouge. Je n’ai aucune information sur cette image pourtant un sentiment d’effroi m’envahis, j’ai le sentiment qu’il est important, qu’ici tout commence. La guerre. Mon bras se lève lentement et pour mes premiers mots je prononce une incantation. Viens à moi, gardien de l’équilibre… La lumière devient rouge, l’énergie vibre, je sens mon corps qui se soulève de cette magnifique puissance.

Et ce n’est pas une simulation.
A PROPOS DE VOUS


Âge : 28 ans
Expérience RP : De nombreuses années.
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : J'ai plus d'inspiration pour répondre à cette question.
Comment avez-vous connu le forum ? Demandez à Bazett c'est moi.
Quelque chose à ajouter ? : Oui ! En fait non !
avatar
Nombre de messages : 26
Master de : Roland
Date d'inscription : 10/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Jan - 16:14
Fiche terminée, bonne lecture à vous !^^
avatar
Nombre de messages : 26
Master de : Roland
Date d'inscription : 10/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Fév - 20:38
Alors alors, me voici finalement sur cette fiche qui m'a, je dois l'avouer, beaucoup intimidé, et même si je ne peux toujours pas me prononcer sur tout, je sais au moins globalement comment le cas de ce perso particulier s'inscrit dans les possibilités de l'univers nasu.

Donc commençons par le simple, pour les stats, rien qui me dérange ^^

Vient à présent le moment du fameux MC H2G2. Alors on en a discuté en staff, j'ai regardé sur le wiki tout ça, et effectivement, Atlas est bien capable de transférer l'âme dans un espace virtuel, ce qui rendrait donc la survie de ses différents corps, très faibles, indépendante de la survie de son âme.
Si on considère que les CS et les Circuits Magiques sont inscrits dans la boite, via cette technique bizarre, oui, il est apparemment possible d'utiliser les CM de la boite pour lancer un sort depuis le corps. Mais en revanche, du coup, je suis assez dubitatif sur mettre Mana Improvement au rang A, puisque du coup son vrai corps n'est pas celui d'un homonculus hyper optimisé au niveau des circuits magiques. A voir avec les rouges pour le rang de Mana Improvement, mais sinon le MC me convient ^^

Pour MASK, en soit j'ai pas trop d'objections, tant que le machin est suffisamment grand pour avoir la capacité de créer une voiture. Au début, j'ai voulu m'offusquer en parlant de conservation de la matière, et l'impossibilité de telles choses à partir de rien, puis je me suis rappelé que nous ne sommes pas dans Full Metal Alchemist, et que la magie permet justement des trucs fort pratiques.
Donc ok.

Pour MINIVER, pas de souci non plus ^^


Pour les sorts, les 3 premiers me conviennent, le 2e est meme très original et j'aime beaucoup l'idée. En revanche, comme les 2 derniers sont sur du faible rang, bien que le 3e diminue les possibilités d'esquives/d'empêchement, il ne les annule pas.
Sur Am Stram Gram, je suis dubitatif. Ça a plus l'air pour d'un sort offensif à retardement, qui se démultiplie au passage que d'une malédiction. Surtout que l'annulation de la malédiction est improbable à trouver si l'incantation ne se fait pas à voix haute. Je ne saurais pas me prononcer dessus.
Pour Hide and Seek, pas de souci.
Et pour le dernier, sur le principe je suis d'accord, mais on est d'accord qu'il ne s'agit pas réellement de créer la vie, ça donne au mieux une sort d'intelligence artificielle, basée sur celle de Sekari (un peu comme si il faisait une copie vague de son mental pour la foutre dans l'objet), mais il ne s'agit en aucun cas de donner la vie.

Et pour le pouvoir, Grey Sun, il va de pair avec le H2G2, donc je me suis déjà exprimé dessus ^^

Pour les descriptions, nickel, parfaitement ce qu'on attendrait de ce genre de perso.


Et enfin, pour l'histoire, bravo, c'est encore une fois très bien écrit. C'était plaisant à lire, et les petits clins d’œil feat m'ont fait sourire. Vraiment rien à redire sur l'histoire, si ce n'est quelques oublis de lettre en de très rares moments ^^

Donc, je vais juste essayer de clarifier le Amstramgram, et m'assurer qu'on est d'accord pour abracadabra, et ce sera bon :)


Edit: Après discussion, je me dois de refuser le Amstramgram en l'état, navré :/
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Fév - 0:54
Merci pour le retour.^^

Alors pour les corrections, je suis d'accord pour le mana improvment j'ai diminué son rang, au même niveau que la magie du coup.

Pour les sorts pas de soucis pour Am stram gram, j'étais assez content de l'idée originale mais je comprends parfaitement les problèmes qu'il peut poser. Je l'ai donc transformé en sort offensif basique.

J'ai remplacé abracadabra par un sort de réparation d'objet non magique. Je trouve que c'est plus simple, abracadabra devait a la base être un sort fun avec lequel on peut discuter avec des objets, mais je crois qu'il est un peu trop bizarre ce sort.^^

Je crois que je n'ai rien oublié.^^
avatar
Nombre de messages : 26
Master de : Roland
Date d'inscription : 10/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Fév - 14:41
En l'état, tout me convient ^^

Si le rouge après moi veut revenir sur les 2 anciens sorts, et donner une version différent de moi, qu'il hésite pas :)

Première valid' !
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Fév - 19:31
Aloha cousin Hi


C'est parti pour le second passage!

Stats < rien à y redire

Equipement < complet et original, j'aime bien

Sorts < originaux eux aussi, et nous avons discuté des points techniques restants par mp, donc c'est bon. Je note chez qui envoyer mes appareils électroménagers défectueux Hahaha

Pouvoir < ok aussi

Physique et caractère < on se représente bien le personnage, les descriptions sont complètes et le format "rapport" est bien pensé, tout y est

Histoire < alors, en voyant l'âge de Sekari, j'avais un peu peur de ce côté là, mais en lisant les premières lignes, mes craintes se sont envolées. Comme tu t'en doutes, j'aime énormément le fait d'avoir lié Sekari au père de Twice Pieceman, et c'est intéressant de voir le ressenti de ce dernier sur la disparition de son fils ça m'a presque donné des remords

De plus, la simulation était surprenante mais très plaisante et elle avait lieu d'être. Elle permet de voir un peu comment Sekari se sent dans cette situation en ayant son point de vue à lui, et pas seulement du point de vue d'un rapport comme pour le caractère. Les deux se complètent et ça, c'est toujours un plus.

Langue, orthographe < rien à dire, beau travail comme d'habitude!


En résumé, une fiche très intéressante comme on pouvait s'y attendre de ta part et que j'ai le plaisir de valider de ce pas. Félicitations, je n'ai rien à ajouter!

(en espérant te croiser en rp pour raviver de bons souvenirs) Amuse toi bien Yay
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 634
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur






Main theme / Battle theme
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Mar - 16:12
Fiche à remettre à jour suite au bug de Forum actif d'il y a quelques semaines.

edit : MAJ terminée, fiche en ordre
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 634
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur






Main theme / Battle theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Masters validés