Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum fête ses 10 ans ! Bon anniversaire FSN RPG !
Le forum recherche en priorité des Masters et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

[18+] Là où la dernière merveille du monde se doit de se présenter.

 :: Avant de débuter :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 31 Oct - 17:32

LYANNA WHATELEY

Age :23 ans
Nationalité :Italienne/Albienne
Organisation : Whateley
Fonction :Magus Killer



Crédit avatar

CARACTÉRISTIQUES

Type :
Classe :
Alignement :

Statistiques :
STR :C
END :D
AGI :C
MAG :A
LCK :B



CAPACITÉ(S) DE CLASSE



EQUIPEMENT

Objet :
Description et effet


SORTS


Les Oripeaux du Roi [Rang B-Ether] :
Un des sorts fétiche de la famille Whateley qui se manifeste par l’apparition d’une aura de protection et d’une cape autour de la personne qui est la cible de ce sort. A l’origine ce sort était utilisé pendant les mariages comme une symbolique pour assurer à la mariée ou au marié, l’entière dévotion de soi à lui. Chose qui est de nouveau fait à chaque renouvellement des vœux. Bien que celui-ci fut appris sous cette forme-là à Lyanna, celle-ci là modifié à sa sauce pour en faire quelque chose de plus… A son goût allons-nous dire. Ce qui fait que cette aura chez Lyanna a quelque peu changé et a un je ne sais quoi de corrompu et de fort déplaisant comme une démangeaison. De plus il se forme autour de la personne un  manteau rapiécé jaune sombre accompagné du murmure faible et délicat d’une pièce de théâtre.

Sort de protection de rang B.


Détection de l’inconnu.  [Rang D -Ether] :
Une espèce de sonar qui fut développé pour détecter les utilisateurs de magie et se servant de ses capacités naturelles. Une sorte de ligne jaune sort de son corps pompant au passage dans ses sentiments et va faire une pulsation typée sonar. Chaque sort qu’elle fait ainsi ponctionne un peu de ses sentiments et de la santé mentale qui lui reste.

-Multiplie par 2 la portée maximale de la détection magique pendant 4 tours.


Carmilla [Rang B-Ether] :
Un sort qui régénère les blessures tout en provoquant de très fortes envies sexuelles dans le corps de la personne soignée.  Une sensation tonitruante qui envahit de plus en plus les pensées des victimes et qui restent encore un peu après la disparition du sort.

Sort de soin de de Rang B


Myr [Rang B-Ether] :
Un Torrent d’Energie démoniaque qui forme un dôme autour de la jeune femme.

Zone de dégats de rang B



POUVOIRS


Jezebel [A - actif/passif] :Ce pouvoir est une capacité innée qui résulte de la présence du succube au sein de son corps. Les yeux de Lyanna ne possèdent aucune capacité offensive ou défensive à proprement parler. Ils sont un dérivé des Mystic Eyes of Charm. Cela est dû à l’absence de contrôle du succube sur ce pouvoir vient le biais de la protagoniste. Ses yeux déclenchent la naissance de sentiments positifs qui peut aller jusqu’à l’amour. Comme d’habitude, la densité des sentiments va dépendre de la résistance magique de la cible. Ses yeux pourront évoluer si la vénitienne succombe plus à l’influence du démon. Son pouvoir hérité de son succube lui permet d'accéder à une capacité unique et puissante. Utilisant ses capacités en tant qu’hôte de succube, Lyanna devient une sorte de vampire émotionnel capable de prendre l’Od des autres, principalement en utilisant son sperme et sa cyprine, ou en consommant ses émotions.

Bien que la consommation émotionnelle ne porte aucun effet négatif sur la « victime » lorsqu'elle est faite avec modération (en fait, elle est incroyablement agréable et souvent addictive), elle constitue un moyen effrayant efficace d'auto-défense lorsqu'elle est utilisée correctement. Il frôle le tabou en ce qu'il concerne indirectement la manipulation et le transfert des âmes.


Il y a une limite principale à cette capacité. Si Lyanna boit trop profondément les émotions des autres, elle court le risque de se perdre complètement et de ne plus jamais en revenir.

Effet :

Lyanna peux se servie de l’Od pour se booster à l’instar d’un prana burst => utilisable après avoir reçu une relation sexuelle. Dans le cas d'un non-mage, cela lui confère un renforcement de rang C sur tes caractéristiques physiques.
Dans le cas d'un magus, le rang E ne fait rien, les rangs D et C te montent rang B, les rangs B et A te montent rang A.
La durée de ce renforcement est cependant équivalente à un renforcement de rang C, donc 2 tours.
-Donne des Mystic Eyes of Desire de Rang C

Dans le cadre d'une relation sexuelle, l'od demeure en Lyanna le temps d'un RP, au cours duquel elle a donc le loisir d'utiliser -ou pas- son pouvoir



PHYSIQUE


Lyanna est une magnifique femme d’environ dix-huit printemps. À vrai dire, elle vient de les avoir depuis moins d’un petit mois. La jeune adolescente qui entre bientôt dans le monde des adultes ainsi que dans celui des Masters possède de grands et divins cheveux blond-platine qui sont doux comme de la soie, souple comme le velours et dont la beauté est des plus surnaturelles. Relativement longs, surtout pour les normes de la société moderne selon la Venise et les gracieux moments de l’âge d’or de la sérénissime où ils seraient parfaits. Donc, ses longs cheveux devraient descendre jusqu’à ses fesses, permettant à Lyanna de jouer facilement à la timide. Elle peut aussi imiter Aphrodite en cachant sa poitrine et son mont de Vénus derrière eux lorsque la Whateley décide de les relâcher ce qui est excessivement rare. Relâcher les cheveux, dans sa famille, est perçu comme un geste obscène. Les couper court serait une humiliation en plus, car les nobles n’ont pas les cheveux courts contrairement aux grues. En général, ceux-ci sont toujours retenus par une coiffure particulièrement difficile à réaliser seule, mais qui a le mérite de montrer la partie la plus sensuelle de son corps : sa nuque.

Un morceau de cou bien en chair, appelant au péché mortel de la gourmandise. Sans la faire passer pour une pièce de premier choix, le cou reste l’endroit le plus déroutant de son corps et probablement le plus intéressant qu’il puisse être avec ses yeux. Pourquoi celui-ci est déroutant ? Parce qu’il est doux, légèrement brillant comme si de la crème avait été étalée sur lui, le faisant étrangement ressortir tout en le posant en contraste vis-à-vis de ses yeux. Deux grands orbes de couleurs distinctes, le gauche est de couleur dorée avec une lueur verte sous-jacente rappelant le jaune de la fin du dix-neuvième siècle, cette jaune corruption qui succédait à la verte absinthe de l’époque. La dextre oculaire est empreinte d’azur et de lagon, soulignant son regard et permettant à la Whateley d’être encore plus attirante malgré le défaut que représente cet œil.

La jeune adulte mesure environ un mètre soixante-dix et a un corps fin, mais athlétique, selon les normes d’un temps passé. Elle a des hanches trop fines pour enfanter même si sa poitrine laisse entrevoir des myriades de possibilités et des utilisations peu recommandables de ses deux magnifiques lobes de chair à la fois lourds et harmonieux. Des globes de chairs imposants qui n’attendent que des mains pour s’occuper d’eux, cependant, la jeune femme est capable de les traiter avec tout l’égard et le respect dont il faut pour être une vraie dame de la cour italienne.

Elle reste belle selon nos standards modernes, une silhouette qui est quelque peu désordonnée, voire discordante, comme un instrument qui aurait été détourné de sa nature première vers un but sensiblement différent. Elle est belle de loin, seulement les défauts et marques exotiques ne peuvent se voir que lorsqu’elle est proche de vous. Et c’est ce qui la rend intéressante presque hypnotique, un animal qui vous attirerait doucement sur le terrain sur lequel elle a le contrôle et l’avantage. Une fois sur ce terrain peu de personnes pourraient lui résister.

Elle porte toujours du rouge, couleur qui la met en valeur, et une tenue qui se veut serrée et exotique, quelque peu orientale, faite de fil du plus beau rouge et d’or. Le tout ayant été conçu par le tailleur ducal traditionnel. La coupe joue sur les ombres et le moindre détail des enchevêtrements de la trame de ses vêtements est calculé. Tout était bon pour la mettre en avant et surligner les traits qui pourraient être cachés. Elle reste une femme qui a envie de séduire et de se mettre en avant pour plaire dans un premier temps, mais aussi pour le plaisir des yeux. Il est dit qu’une femme doit utiliser tous les outils à sa disposition pour mettre un homme dans son lit. Les vêtements qu’elle porte sont toujours de bonne facture et témoignent d’une qualité rarement atteinte de nos jours. Chacun de ses vêtements est unique, conçu pour aller avec la couleur d’un œil ou de l’autre dans la plus grande discrétion de sa famille, car chacune de ses tenues à une signification. Ainsi, chacune d’entre elles reflète un état d’esprit de la jeune femme. Lis dans les vêtements et tu liras en elle. Chacune de ses robes porte un jeu de cartes avec une protection en métal très résistante. D’ailleurs savez-vous pourquoi un jeu a 52 cartes ? Une par semaine. Et deuxième secret. Combien font la somme de toutes les cartes en ajoutant le joker ?


----------5 années plus tard-----------------

Cheveux courts, elle est maintenant une femme de 23 ans. Déjà indescriptible, démoniaque. Une silhouette qui s’est affinée, une poitrine qui a pris de la dimension tandis que son ventre s’est creusé. D’après les rapports de sécurité que nous avons sur la jeune femme, celle-ci est devenue en proie à une sérieuse inexistence paranoïaque. Son corps émet beaucoup plus de phéromones que la normale. Son regard semble être plus dense et plus serré qu’autrefois. D’après les discussions que nous avons, elle a rompu avec les traditionnels tenus de sa famille. Elle a reçu un entraînement militaire surprenant pour une femme de son âge. Ces capacités sont toujours les mêmes qu’avant et le témoignage que nous avons reçu plus tôt est toujours valable. Ses cheveux sont maintenant courts. La jeune femme va se mettre en avant et afficher ostensiblement sa poitrine. Elle peut se permettre maintenant de porter des tenues beaucoup plus cintrées proche du corps ne laissant pas beaucoup de place à certaines imaginations. Nous savons que c’est une suspecte dangereuse qui a commis de multiples crimes en Italie ou en Europe. Elle est une prédatrice, une croqueuse d’hommes et de femmes. D’ailleurs, certaines de nos ressources commencent à relever des incohérences et un appétit profond pour le goût de certains liquides intimes.


Son métabolisme a été changé et je suspecte certains gardes du corps d’avoir parfait son éducation militaire et un maniement des armes déjà beaucoup plus proches de ce que pourraient faire les forces spéciales en cinq années. Je n’aurais pas cru. Possible que la jeune femme couverte par ses parents devienne une tueuse et une femme adorant la culture des ruines. Elle reste implacable et son esprit ne reste pas ça très longtemps. Elle maîtrise suffisamment la situation cependant pour être une proie dangereuse. Elle reste une jeune femme magnifique qui brille et qui collectionne certaines conquêtes. Tout le monde a une impression d’une jeune femme qui possède un certain charme profond en elle. Ses yeux sont une fenêtre vers une arme inférieure et plus nous la connaissons, plus nous pourrions dire qu’il y a de personnes en elle.


CARACTÈRE


Lyanna ? La fille du Comte ?  Bien sûr que je peux vous dire rapidement et en quelques mots qui elle est : adorée par la vie, touchée par la plupart des pêchés qui existent, abusant parfois de sa position pour imposer ses ordres, jouant de ses charmes pour y arriver, aspirant à vouloir caresser et s’endormir dans les bras d’une liberté même factice et touchée par la lune. Vous voulez que je vous en parle plus ? Des amis soucieux de plaire à la fille du Comte ? Si vous le dîtes  …

Adorée par la vie, c’est la première chose que j’ai vu chez elle. Elle était alors jeune et j’étais un domestique de la maison Whateley qui était avec quelques autres entièrement à sa disposition. Un travail sans repos. La jeune fille se levait avec les premières lueurs de l’aube et se refusait de se coucher avant des heures tardives. Je n’ai jamais compris comment cette fille pouvait tenir aussi longtemps. Tout le temps à courir, à jouer et à faire ce qu’on attendait d’elle. C’est quelqu’un de troublant, j’avoue qu’elle me faisait un peu peur à courir et sauter dans tous les sens. Nous étions contraints de faire toutes sortes de jeu et de balade équestre pour lui faire plaisir. Et j’ai cru entendre que la vie l’aimait encore plus de nos jours qu’elle était encore devenue plus avide de vivre chaque jour comme si c’était le dernier pour elle, ne s’écroulant que lorsqu’elle était totalement prise voire attraper par les bras de la Fatigue.    

Si elle adore la vie, elle adore aussi les pêchés et est avide de tous les connaître. La gourmandise fut le premier bien sûr. N’importe quel enfant est gourmand, avide de goûter à tous ce que le monde peux offrir, les meilleurs fruits comme les moins bons. La gourmandise était différente chez elle. Tout devait être à elle et elle ne pouvait s’empêcher de goûter aux diverses joies des amours des vies passées.   Lyanna était cette jeune fille qui voulait le monde et qui était capable des pires stratagèmes pour pouvoir obtenir un part de celui-ci. La colère et l’orgueil viennent ensuite.  Elle est très, disons délicate quand les humeurs sont contre elle. De plus, elle  affole de quelque mets délicats rare et cher provoquant chez elle une grand accoutumance.

Après tout, n’est-elle pas Lyanna Whateley, l’enfant que l’on a attendu pendant des années, celle qui fut et qui est la seconde de sa génération, une fratrie précédée d’un frère qui est celui qui sera chargé de reprendre le flambeau un jour. Enfin, la petite était donc un enfant gâtée qui usait et abusait de ce pouvoir si beau et si puissant. Elle sait d’ailleurs se montrer très persuasive quand il le faut, se savant se montrer très persuasive et de tous les moyens qu’elle a entre les mains

Comme je disais avant, tous les moyens, ce qui inclut bien sûr ses charmes nous amenant sur la voie des plaisirs. Quelqu’un de jeune et de curieuse doit forcément faire front devant la tentation de la chair. Ce qui est impressionnant c’est de ne pas se laisser aller aux mœurs légères propres à notre temps. Il paraîtrait qu’elle se serait amusée des affres particulières des artistes qui fleurissent dans la cour de la Sérénissime, ouvrant ses portes, toutes ses portes,  aux artistes de passage. Elle aime être coquette et se faire belle tout comme elle se délecte de l’influence de sa beauté sur les hommes de tous les âges.

Elle refuse les ordres en général, quasiment tous les ordres qu’on lui donne vont faire l’objet d’une négociation âpre et forcée, domaine dans lequel elle brille particulièrement. Elle sait malgré tout qu’il y a des ordres qu’il ne faut pas discuter, tout du moins pas en public. Ce n’est pas parce qu’elle n’aime pas qu’on lui dise quoi faire et qu’elle aime provoquer certains scandales qu’elle n’a pas le respect que ses parents lui ont appris. Elle les respecte malgré tout mais ne leur fera pas confiance

Elle reste une femme habitée par la lune, étant parfois capable de grande chose et d’une motivation à toute épreuve, tout comme elle peut dans certains cas devenir plus que déprimée, faisant preuve d’un abattant sans limite, d’une nostalgie qui ravirait certains de nos grands hommes. Une femme sans demi-mesure et dont il est difficile de gérer ces envies et ses angoisses.  

La jeune femme a évolué par bien des manières. D’un point de vue psychologique, elle est devenue très calme, mais avec des tendances parallèles. Un esprit averti pourrait voir la Vénitienne et sa sœur dans un même corps. L’une d’entre elles serait l’élève studieuse que tout le monde rêve d’avoir pendant que l’autre serait déjà plus difficile à encadrer. La première est une jeune fille studieuse qui plonge dans les livres à la recherche de la moindre information qui vaudrait le coup. Elle peut être vue comme une folle de connaissances avides de chaque parcelle de culture générale qui se présenterait à elle. Chaque donnée par ailleurs mémorisée dans une sorte de mémoire qui lui est propre. Elle a envie de rester elle-même et d’observer chaque minute qui passe en prenant en compte les bonnes décisions qui pourraient l’amener à avoir un comportement de nouveau. Cette férue de savoir possédé toujours ce genre un peu bonne fille qui la pousse à se dépasser.

La seconde quant à elle, est devenue d’une femme différente et est possédée par l’esprit du succube. Quand je dis possédée, c’est qu’elle a cédé à certains des perversions de la démone. Un esprit de conservation s’est installé en elle pour préserver des choses qu’elle pourrait regretter plus tard. Chacun de ces mots est soigneusement pesé et elle n’a plus d’a priori entre hommes et femmes seulement de la manipulation. Elle voit chaque personne autour d’elle comme source de mana potentiel et n’hésitera pas à être manipulatrice pour obtenir ce qu’elle veut. Son esprit s’est déshumanisé et elle est maintenant une ombre d’elle-même vivant dans la plus belle des ombres. Elle a décidé de se sentir ainsi pour éviter de de nouveau ressentir le coût des blessures que l’on pourrait lui infliger. Son âme est froide, son corps aspire à des avantages multiples. Quand elle est liée à cette partie démoniaque, son corps réagit par instinct. La jeune femme ayant subi un régime mental particulièrement draconien se contente de chaque bonne émotion comme une nourriture en soi. Elle est une personne neutre qui peut vouer rapidement une haine indicible à un humain ou bien un Mage. Elle essaiera alors de neutraliser cet humain par tous les moyens incluant son possible ou de se servir de lui comme source de nourriture potentielle. Cependant, elle sait se montrer prudente et a un goût avéré pour la purification des branches magiques dans le monde. Bien sûr, elle ne choisira jamais une cible au hasard même potentielle, mais suivra un schéma de pensée assez particulier. Pour elle, les familles sont dérivées de leur but principal. Elles doivent maintenant se serrer les coudes et éliminer les branches qui sont de nouveaux faibles. Pour elle, le sang doit être purifié et si le sang a été corrompu, il ne pourra pas être de nouveau clair.



HISTOIRE


Au long du lac se brisent les vagues de nuages
Les deux soleils jumeaux meurent sur ses rivages
Et les ombres s'allongent
Sur Carcosa

Si étrange est la nuit sous les étoiles noires
Si étranges les lunes tournant au ciel du soir
Mais plus étrange encore
Est Carcosa

Les chansons qu'aux Hyades un jour on chantera
Là où flottent en bruissant les guenilles du Roi
Doivent mourir sans bruit
Dans Carcosa

Ma voix déjà se meurt et le chant de mon âme
Doucement s'évanouit comme sèchent les larmes
Qu'on n'a jamais versées,
À Carcosa




Ciel sombre, regard d’angoisse, un soir où le monde respire lentement, où la vie a décidé de s’arrêter un peu. Un battement de cœur afin de prendre conscience de l’évolution du monde et ce que celui nous réserve en ce siècle nouveau. Un saint avait dit une fois que le plus dur n’était pas  le passage du nouveau millénaire mais plutôt de faire attention aux 33 années qui suivent. Car le nouveau millénaire fragilise les sceaux des enfers et ne peuvent pas retenir les démons plus longtemps. C’est ce que te semble dire le ciel dans ces moments funestes. Mais tu es content car tu as enfin réussi à trouver ton chemin dans cette purée de pois typique de la Cornouailles. La boutique que tu cherches se trouve ici, derrière des tas de d’autres boutiques similaires ou de pubs à la mine déconfite et à l’allure nonchalante. Le temps ne s’est arrêté rien que pour toi et il a retenu son souffle pendant que tu poussais la porte de cet établissement étrange. Première impression qui te saisit alors que tu rentres dans ce bâtiment c’est probablement l’odeur de cannelle mêlée à une odeur d’alcool mentholée probablement trop forte pour la personne qui est assise dans la pénombre de cette pièce, un simple jeu de tarots étant posé sur une table sûrement en bois mais qui était recouverte d’une fine mousseline noire t’empêchant d’en savoir plus. La voix de la personne, une femme qui doit avoir dans la première moitié de la vingtaine. Son timbre de voix et claire et sa tessiture bien que douce et innocente sonne faux. Elle est là, seules ses mains sont visibles, de belles mains qui restent parfaitement belles et d’une pâleur incroyable. Elle te fait signe de t’asseoir et te montre un paquet de cartes, celui-ci à l’air d’être ouvert depuis peu et le noir qui est présent sur la face des cartes jure avec l’or et le carmin. L’or pour désigner les cartes prétendument noir et le carmin pour remplacer les rouges. Elles étaient belles et le motif dansant de celle-ci étaient des rouges. La voix qui prononçait la phrase suivante était des plus belles te rappelant l’enfance que tu avais gâchée en poussant ton frère dans ce fracas de marches aux reflets cuivrées.  

« Tire la première carte et je révèlerais un peu plus sur ce que tu es venu chercher. »


Une bonne idée non ? Sans t’en rendre compte, poussé par ce défaut qui est celui des hommes tu te mets à tirer une carte, la méfiance du piège cédant presque naturellement sous la promesse de l’aventure et du frisson au travail. La nature humaine est si facilement manipulable au final, il suffit de montrer un minimum pour que l’homme cède et en dévoile un minium. La carte tirée te montre un visage torturé d’un homme étant tout de jaune vêtu. Tu entends ta diseuse de bonne aventure prendre une voix plus impétueuse.

« Le joker rouge. »

Carte qui représente l’engouement et le panache de ce monde dans toute sa splendeur. Le monde est aussi le succès pendant les jours d’infamie.  Rare que cette carte soit tirée en premier, est ce que tu allais avoir de la chance ou bien subir une profonde déconvenue. Il est difficile de savoir avec ce genre de carte ce qui peut se dérouler. Il est normal d’être alors perturbé par ce genre de situation et c’est là le secret.  

« Sais-tu que tu as de la chance étranger. Je vais devoir te révéler l’un de mes secrets. Celui de ma famille les Whateley. N’est-ce pas ce que tu es venu chercher ici alors l’ami ? Prend une chaise rapidement car quand je vais commencer cette comptine, tu ne pourras plus alors bouger. Bien je remarque avec grande joie que tu es sur de ton choix. Cela tombe bien moi aussi.  

De ce que je sais, ou tout du moins des documents qui sont en ma possession la famille Whateley a été fondée en 1453 par des anciennes familles de chevaliers qui ont survécu à la guerre de cent ans. Les familles de chevaliers venait certes de France comme d’Angleterre mais tous s’étaient réuni derrière un seul et même homme, un français du nom de Hippolyte de Bretagne, chevalier légèrement allumé par les paroles d’une pucelle d’Orléans qui pensait que la solution dans le conflit franco-allemand était le retour de la grande Albion, perdue par Arthur alors que ce dernier avait tout pour plaire et aurait peut-être dû faire plus confiance au régent en place à l’époque mais cela est une histoire que je pourrais continuer pendant des heures. Sache juste que la fondation de cette lignée est des plus louches car l’on raconte que ce cher Hippolyte a pactisé avec le malin pour avoir la puissance qu’il lui fallait pour placer sa maison dans les grands de son temps qu’il redouble d’une intelligence hors norme.

Le but de la famille était très simple : Toujours obtenir plus de puissance et gagner en influence et en pouvoir. Chaque chose était bonne pour que la famille gagne en efficacité magique. La lignée Whateley a été raffinée magiquement au fil des siècles gagnant en puissance au fur et à mesure. Tout cela par le biais de mariage avantageux pour la famille et d’échange des mariages et de faveur. De plus la naissance de chaque enfant est souvent accompagnée d’un rituel magique dans le but de l’aider à développer au mieux les capacités magiques de chaque enfant. De plus, les choisis à la naissance vont subir un entrainement des plus intenses à la magie dans le but de recevoir encore plus de capacité magique. Il me semble que le but est de faire changer les membres de la famille en pratiquant l’eugénisme.

De plus tous les centenaires de la famille et fait un rituel qui est un renouvellement du pacte vis-à-vis du démon qui aurait donné sa force et sa magie au premier chef de famille. C’est d’ailleurs pour cela que la famille Whateley ne peut apprendre que la magie démoniaque et rien d’autre. Un choix risqué mais à payer pour la famille. Donc Lyanna est le fruit comme son grand frère de quasiment 500 années de raffinement magiques et d’enrichissement magique, que cela passe par le mariage, le gain de livre ou de connaissances occultes ou bien par des événements étranges comme ceux qui se sont passés en 1924 et qui auraient liés des grands anciens. En général, les Whateley sont des grands ramasseurs de connaissances car le savoir est le pouvoir. Mais je m’égare un peu et je vais te présenter celle qui t’intéresse. 

Lyanna est née le jour du Saint de la Sérénissime  dans le lieu le plus sacré pour cette ville et surtout pendant ce jour-là ; c’est-à-dire dans le palais des Doges. La naissance a été spectaculaire notamment parce que l’aqua Alta était présent dans la ville et faisait souffrir la place Saint Marc comme jamais, une grande crue qui ne manqua pas de paralyser la vie dans une ambiance de huis clos sombre et sinistre, marquant d’une empreinte indélébile la sauteur de la crue par une marque de souillure sombre et mauvaise.  L’enfant a été noyée dans l’univers de Lovecraft avant même d’avoir pu pousser son premier souffle dans le monde dévasté qui était en train de devenir son monde à présent. Des pentacles de craie noire avait été tracés sur le sol marbré du palais. Un sol ma foi magnifique et qui avait à plus d’une reprise, encourager les hommes à ployer l’échine afin d’observer ce sol plaisant et invitant à une débauche qui nous ramène à la décadence de l’Empire romain.  La jeune enfant était devenue le centre de tous les regards. Un regard qui était celui de tous les trésors de la ville ainsi que  l’admiration que pouvait recevoir la petite en étant envoyée du monde des limbes pour venir atterrir dans la ville des arts qui est devenue avec le nouveau millénaire, une sorte de ville de mépris total et de surnaturel ambiant prête à dévorer le faible pour permettre aux forts de régner. Venise l’ancienne pierre précieuse de la parure qu’était l’Europe avait été métamorphosée pour devenir Venise la décadente, clair symbole du monde qui change pour le pire. Son arrivée dans le monde l'a probablement traumatisée car elle est née au son des poèmes légendaires de la lointaine Carcosa, ville cyclopéenne aux deux lunes et donc le lac immense n’a d’égal en taille que la hauteur de la ville. Un sombre poème qui a éveillé très rapidement sa magie et colorant alors par la même occasion son sinistre œil en or, laissant derrière elle la candeur d’un bleu trop tôt échappé. Un franc succès selon son père et sa mère mais qui avait brisé sa psyché à peine la naissance.  

La petite Lyanna fut renvoyée à Exeter dans les plus brefs délais afin de commencer la formation qui allait faire d’elle une magus émérite. Il ne fallait pas l’envoyer à Big Ben car la famille avait d’autres projets pour elle. Des projets qui n’impliquaient pas la grande horloge dans la trame de son temps.  Sa naissance avait permis à la jeune femme de passer la majeure partie des épreuves qui avaient été prévu pour elle. Donc dans un premier temps pendant son périple dans la lointaine Cornouailles, ses parents se sont acharnés à couper tous les liens sociaux qu’elle pouvait avoir dans ce monde. Pour cela, rien de plus simple, dès qu’elle se faisait un ami, celui-ci mourrait ou disparaissait dans des souffrances délectables. Le genre de souffrance qui vous laisse dans un état second, vous laissant vous posez vous-même la question de l’utilité de continuer ou non.

Quelques années passèrent et la jeune fille qui était maintenant une apprentie dans la voix de sa magie venait de se prendre une claque, une de plus. Mais celle-là avait eu une saveur bien particulière chez elle, le genre de saveur dont elle allait garder le goût toute sa vie. Elle allait être mariée à un homme. Rien de bien méchant  quand on est adulte mais pas quand on a que cinq années. Pourtant le destin s’acharnait sur elle et ne semblait pas avoir fini son jeu macabre avec Lyanna de sitôt. Elle se trouvait mariée à un homme qu’elle n’aimait guère dans une situation des plus inconfortables. Elle était qu’un vulgaire moyen de reproduction, un sac, une poche à prana qu’il serait bon de remplir et de féconder qui devait se dépêcher de donner un héritier entre deux familles de mage pour préparer la famille pour la prochaine génération. Toute sa vie allait être basée là-dessus. Elle était entraînée à manier son élément de magie dans des ténèbres des plus profondes, dans les douleurs les plus douces aussi. Chaque prétexte était bon pour la faire souffrir, à croire que pour cette famille, l’apprentissage par la puissance est la seule voie possible d’évolution. Ainsi que le dévouement certain vis-à-vis des objectifs. On pensa alors que celle qui allait se nommer plus tard ‘l’Elue de l’Innommable’ était maintenant sous le contrôle de la famille  »

L’innommable ? Qui était-il ? Tu te demandes ce que peut être cette personne là et pourquoi celle-ci avait choisi Lyanna comme élue. Les questions sont lourdes dans ta tête et tu ne remarques pas que le temps à changer pour toi, que l’air est plus lourd et plus envahissant. Tu te retrouves juste pris par la voix des plus plaisantes de la personne qui est en face de toi en train de te murmurer des mots qui sont les plus doux que tu n’aies jamais entendu.


« Tire une autre carte maintenant ».  

Un mouvement fébrile de la main, une hésitation qui est remarquée par cet oracle sérénissime. Toi qui ne voulais pas te faire voir, tu dois maintenant trouver un autre moyen de t’en sortir pour ne pas montrer ton état de faiblesse. Le valet de cœur tombe et tu remarques du coin de l’œil que l’attention de l’oracle est détournée par cette carte fortuite. Le valet de cœur, Lahire,  tu ne pensais pas que cela serait cette carte là qui te sauverait. L’oracle reprend la parole d’un ton sombre et quasiment lugubre :

« La chance est avec toi, l’ami. Tirer une carte comme celle-là va te permettre d’en savoir plus et t’assure de pouvoir rester plus longtemps parmi nous. »


Tu souffles et tu reprends le contrôle de tes émotions. Le spectre de la peur allait te contrôler une fois de plus. Tu ne te laisse pas faire. Et tu décides de mettre un peu d’écart entre la femme et toi. Un sourire semble se former sur tes lèvres. Satisfaction d’avoir réussi le geste ou bien est-ce l’augure en face de toi qui a décidé de laisser tomber son châle au sol ne suggérant plus les épaules vaporeuses que tu pouvais deviner avant mais de te les montrer sans la moindre mesure.  

« Reprenons alors. Son père est le chef de la famille Whateley, Arno, c’est un homme charmant quoique rustre. Il aime sa fille comme il pourrait aimer un objet précieux. Elle n’a que peu d’importance à ses yeux étant donné que le fils ainé recevra tout son héritage. Sa mère, Chiara Morosini est une vénitienne de haut rang, une lointaine cousine de la famille Giovanni mais qui a quand même participer à la fondation de la ville et donc de par le fait, fait partie des familles apostoliques de Venise. Une enfant naturelle sœur d’une martyre chrétienne. Si je parle de tout cela c’est que la jeune Lyanna a eu longtemps les visions troublées par ce qui l’entourait. Et ces parents déploraient la mort des amis de la jeune femme. Oui, ce n’était pas eux qui avaient tués les amis de la jeune femme mais qui alors ? Chose surprenante, c’est toujours quand quelqu’un devenait proche d’elle que celui-ci mourrait et disparaissait dans les volutes de tourment. Difficile de savoir de quoi cela était la conséquence. Est-ce que la jeune femme avait provoqué les disparitions ou bien est ce qu’il y avait eu un élément extérieur que personne ne connaissait qui s’était permis d’intervenir dans ce genre de situation. Personne ne le sait et ne le saura hélas. On raconte que la jeune enfant a été la victime d’un maléfice ou bien que la marque qui a touché son  cerveau ne l’a pas laissé indifférente aux suggestions des plans extérieurs »


Des plans extérieurs ? C’est un bien grand mot qui ne veut pas dire grand-chose. Tu te demandes si la jeune muse n’essaye pas de t’embrouiller un peu et … tu viens de réaliser que celle-ci est dans une tenue maintenant des plus légères. Comment as-tu pu manquer un effeuillage pareil, toi qui es un adepte de ce que Paris et les salons chics peuvent t’offrir de mieux en ce monde. Ta vue doit avoir baissé, tu ne vois que cela. Tu as soif, étrangement soif, une curiosité des lieux surement car plus la femelle en face de toi parle et plus tu ressens une envie de soif et de manque qui est de plus en plus préoccupant, te faisant perdre avec regret cela va sans dire le peu de contrôle que tu pouvais, lorsque que tu vois que la jeune femme viens de tirer une nouvelle carte sans que tu ne puisse voir la nature de celle-ci.

« Cette carte sera la dernière car la vie des humains ne devraient pas être dévoilés outre mesure. Reprenons alors : La Whateley était encore en route sur le chemin que lui indiquait sa destinée : devenir une femme pour les futurs enfants n’était pas chose facile mais elle se devait d’être une excellente magi pour son mari. Les jours d’entraînement s’enchaînaient mais sans toutefois se ressembler. Chaque jour apportait son lot de nouveauté, une nouveauté salvatrice à certains endroits et moments mais corruptrice et négative le reste du temps. Etre mise à l’écart n’allait rien arranger mais c’est ce que ses parents avaient décidés pour elle. Une rage l’avait saisie aux tripes et elle avait fugué de la maison, traînant dans les endroits les plus sales de la Sérénissime et de l’Europe. Une étrange expérience allait se faire en la prenant comme principale attraction alors qu’elle n’était pas forcément volontaire d’ailleurs.»


Morsure de l’acier dans le ventre. Une lame effilée allait blesser l’aine de l’homme qui posait maintenant trop de question à son goût. Tu te sens emporté et le froid de l’acier traité te fait particulièrement mal. Tu vacilles et reste assis le cul vissé sur cette chaise au velours délicat. Tu aurais pu te sentir pire que cela si seulement tu n’avais pas senti la modérée fraicheur sur tes jambes et la partie basse de ton corps, tandis que le contact s’effectue au niveau de tes parties les plus intimes.

« Mon cher Lyonel, je dois hélas vous tuer. Pas parce que vous en savez trop mais parce que les cartes ont décidé de vous voir finir votre vie ici. Commencer avec le joker rouge et finir avec l’As de Pique est une mauvaise chose un présage sinistre. De plus, la Gourmandise, la Curiosité et la Luxure sont des vilains péchés, des défauts énormes qu’il faut corriger. Cependant plutôt que de vous laisser mourir comme cela dans ce vulgaire édifice sombre et obscur, j’ai souhaité rendre grâce à votre beauté et à vous faire mourir avec le sourire. La sensation de douleur devrait disparaître au fur et à mesure de mes mouvements de main. Ca et le chanvre qui agit doucement par voie cutanée depuis une heure. »

La main bougeait rapidement, simulant les parties de l’homme qui se vidait lentement, la main de l’oracle se faisant recouvrir doucement par un liquide chaud, vermillon et aux nuances métalliques des plus plaisantes. L’oracle pouvait sentir l’homme prendre du volume signe qu’elle savait s’y prendre. Elle était satisfaite et l’enquêteur au bout de quelques minutes fut pris de spammes indiquant que le supplice qui lui était infligé n’en était plus vraiment un. Quelques râles de plaisirs faiblards se firent en entendre avant que le futur cadavre ne répande ses dernières traces de vie sur la table. L’oracle souriait. Une personne de moins qui pourrait enquêter sur elle. Les personnes étaient plus qu’ennuyeuses à essayer de chercher des informations sur elle alors qu’il n’y avait au final que peu de chose à trouver. Le liquide de vie ainsi que le sang de l’homme maintenant décédé furent recueilli dans la dextre main de la femme qui commença à lécher le mélange au goût âpre et acide. Même dans la douleur et la mort celui-ci n’était pas convenable. Encore un gâchis aurait-elle dis si elle n’avait pas senti la brûlure sur cette même main et voir le symbole de son dieu se graver distinctement. Elle était alors devenue une master et...

*Sonnerie de téléphone portable*

La jeune femme se précipitait sur le téléphone portable pour décrocher. Elle reconnut tout de suite la voix. Une voix qu’elle adorait écouter avec de fort accents venant d’Italie.

«Lyanna Whateley »

« Ma fille, conformément à notre accord pris avec la famille Perroset, tu vas devoir trouver ton mari dans les terres sacrées japonaises et lui apporter tout le soutien nécessaire qu’il aura besoin. Tu seras à sa disposition dès votre rencontre. Ton avion part demain. »

«D’accord. Oui, Mère, je n’échouerais pas et je saurais vous faire plaisir »

« Je l’espère sinon ton père et moi-même n’auront qu’un fils à chérir »

Une absence de tonalité et Lyanna était de nouveau triste. Pauvre petite chérie. A croire que tes parents ne te considère plus comme l'un des leurs. Pourtant ils ont tout fait pour t'avoir, entre un rituel magique qui a eu lieu dès ta naissance pour que tu sois plus forte et l'étude quasiment intégrale de la magie pendant 15 ans, tu es devenue une bonne magus riche en circuit magique, plus riche qu'un magus normal. Les rituels et les cours plus les diverses substances absorbées pendant ton parcours on fait le reste et t'ont donné suffisamment de puissance pour survivre. Cela serait ennuyeux que tu meurs ici et maintenant . Après tous les sacrifices que tu as fait. Tu dois montrer que tu es capable de rendre ce qui te sers de famille heureuse.

Bonne chance....

avatar
Nombre de messages : 125
Master de : Atalante
Date d'inscription : 24/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur


4CA66B : Voix verte
91283B : Voix rouge
FFD700: Paroles de Lyanna
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 6:08

HISTOIRE (SUITE)



Acte II

Tu sais que le voyage vers Paris devait se dérouler sous de bonnes conditions. Cependant, quelle ne fut pas ta surprise de t’apercevoir que le voyage ne se déroulait pas selon les auspices puisque tu le lui souhaitais ? Tu passes la main dans tes cheveux et ton corps se met à réfléchir comme proche de la mort. Chaque minute inspire en toi un nouveau plan. Tu as fui cette guerre parce que le mariage est imminent. En fin de compte, tu es chanceuse d’avoir pu avoir un plan de survie. Tu sens que des gens observent. Tu veux presque sentir leur odeur le long de ta peau. Je regarde autour de toi. Trois personnes font maintenant face. Des mages. Tu ne sais pas ce qu’ils font, mais quatre mages dans un avion c’est le début d’une mauvaise blague. Tu fermes les yeux et tu laisses l’avion décoller. Tes mains sont tremblantes, mais tu sais que rien n’est perdu pendant ton voyage. Tu sais que tu vas t’amuser et tu sais qu’ils vont être les sources ton amusement. Tu leur fais un grand sourire et tu fermes les yeux. Le voyage jusqu’à Paris dure environ 14 heures ce qui te laisse largement le temps de les torturer un à un. Tu t’endors et tu devines avec le temps qu’ils ne vont pas te laisser tranquille. Si tu oublies rapidement les inepties de la guerre concentrée alors sur le châtiment que tu as, pouvoir leur infliger ton courroux. Il est rare de voir autant d’individus essayer de te punir et il sera encore plus rare de voir ces derniers survivre au courroux divin que tu leur réserves. Après quelques heures en classe Premium, tu vois des mouvements troubles derrière toi. Il est nécessaire de trouver une porte de sortie avant que l’avion se transforme en un champ de bataille inapproprié et dangereux. Tu fais signe à l’hôtesse de venir te voir. Quelques murmures plus tard après que tu as posé une main sur son épaule et la voilà tienne. Elle est ouverte comme une fleur, il faut la réceptionner et cueillir son nectar avant qu’une chose sinistre ne te traumatise. Tu respires les embruns de son parfum et ses mots te transportent bien au-delà de la limite humaine. Elle te rappelle un peu celle qui était là lors de ton arrivée au Japon. Si tu éprouves des regrets certes, mais ceux-ci s’enferment sous une chape de plomb. Tu enterres des problèmes bien plus profonds que certaines personnes oseraient l’imaginer.

« Venez donc par là ma très chère. »


Elle s’avance ainsi dans ta direction, tu as donc gagné. Tu glisses un doigt sur sa bouche et un autre ailleurs, camouflant son gémissement en plaçant un sort sur elle. Les balises de dissimulation sont toujours aussi puissantes ici et les mages n’ont pas leur matériel afin de t’ausculter. Pour l’instant, ce n’est que de la surveillance et tu en profites pour t’amuser avec cette jeune hôtesse de l’air qui n’est pas plus disposée que ça à te laisser partir. Tu restes triste, mais tu la comprends. Elle s’accroche à toi et tu en profites pour amplifier ton sort. Le sort est simple. Chaque orgasme va la rapprocher d’une sensation d’obéissance et de soumission. Et tu sais très bien qu’elle va en avoir assez pendant que tu es avec elle. Elle tremble doucement et se laisse aller sur tes doigts chaque minute passée dans tes bras et une seconde de moins où elle possède un libre arbitre. Tu notes son nom dans un coin de la tête, mais tu sais que tu l’oublieras très vite. Lorsque l’avion arrive en Europe, tu peux sentir la pression de l’équipage. Le vol n’atterrira pas à Paris et cela maintenant éclaire pour toi. Faisons-le atterrir au bon endroit et avec un maximum de dégâts. Peu importe la personne, tu lui prouveras qu’il ne faut jamais te sous-estimer. Tu te lèves, laissant la jeune femme perdue dans ses pensées. Elle doit s’imaginer de finir sa vie avec toi pendant que te dirige vers le premier mage. Tu t’approches de lui un fin sourire et suis le peu de liquide intime qu’il reste encore sur le visage et quelques instants plus tard ta main est contre sa gorge. Ton corps frissonne et sans un mot une bouteille de champagne éclate sur sa tête. Pour une fois, ton jouet sexuel et son rôle dans l’avion ont été utiles. La foule réagit et bouge. Parfait, dans le chaos tu seras avantagée. Le combat est féroce, il s’engage par bien des manières. Plus d’une fois, tu te sentais perdante, mais tu as réussi à retourner le destin de ces trois mages dans ta poche. Le sol du premier repeint la place 18 A. quant au deuxième ou troisième, l’un est gêné par la foule et très mal fini lorsque tu en as profité pour laisser échapper un sort de soin sur sa tête. Le deuxième, préférant survivre, t’a servi de relaxant sur le chemin. D’ailleurs, chose assez surprenante, tu constates que tu aimes ce goût. La semence d’un homme a un goût particulier et est comme une sève du plus précieux des nectars pour toi. Tu frissonnes à l’idée de ce que cela pourrait représenter, mais tu l’acceptes. Détourner l’avion n’est plus un problème, convaincre un mage l’est davantage. Prendre le défi de faire atterrir sur une destination différente et pas l’aéroport va prendre quelques minutes de plus. Sauter en parachute avec la personne qui est capable de l’activer attend, cela est une cerise sur un gâteau merveilleux. Profité de l’explosion pendant que tout le monde meurt cela n’a pas de prix. Pour tout le reste, il y a MasterCard.

Te voilà dans les bras de ta destinée qui est ta dulcinée. Cependant, la réalité te rappelle à ta décision lorsque tu touches le sol. Celle qui fut un gant de luxe pour tes doigts explose. Tu ris à gorge déployée lorsque tu vois qu’elle a explosé. Ton rire s’éteint quand tu te retrouves face à un homme beaucoup plus fort que toi. Tu crois le reconnaître, mais les phares d’une voiture t’en empêchent d’être sure. Tu te contenteras alors d’afficher un visage réjoui et de t’incliner.

« Bonsoir, ********************* ».


Tu ne réagis pas, mais le mot qui vient de prononcer vient de raisonner en toi et de provoquer des changements profonds. Tu sens une deuxième toi qui s’éveille sans pouvoir contrôler cet éveil. Ton corps est lourd et tu entends une voix de femme qui finit le dialogue déjà commencé par ton interlocuteur.

« Lyanna, nous te proposons une porte de sortie. Cette guerre a été le fruit de beaucoup d’erreurs, mais nous avons les moyens de t’aider à régler ce petit problème. Tout ce que tu dois faire, c’est de nous aider en échange. Il se trouve que nous avons quelques personnes à convaincre. Et comme ta rédemption est bien au-delà de la limite du possible. Enfin, le choix est le tien, mais je te conseille fortement d’accepter. »

Tu ne peux plus te défendre si facilement. Tu ne peux plus te réfugier derrière des mots. Il va te falloir agir. Ta respiration se fait lente et en quelques instants ton âme se décide. Tu inclines légèrement la tête de quelques degrés et tu laisses des cheveux détachés en signe de soumission. Ton regard se porte devant ta nouvelle famille. L’acceptation est une chose qui va passer difficilement chez toi, mais tu n’es pas en pouvoir de décider. Ta respiration est contrôlée et chacun de tes regards est un appel à l’aide. Est-ce que tu pourras être capable de tenir ?

La formation.

Deux années dans ta vie, voilà ce que va coûter ton serment. Pendant cette paire d’années, tu es enchaînée dans une prison sombre, ton corps se métamorphose et tu sens le souffle court de ta respiration se métamorphoser. Ta nourriture devient exotique et le sang devient une odeur particulièrement agréable à tes yeux. S’il pouvait être modifié et utilisé à quelque chose d’autre, cela serait parfait. Cependant, tu sais qu’il ne te laissera pas être si différente comme cela. Ton corps échangé ton esprit aussi et ta folie se calme. Enfin, elle ne se calme pas véritablement. Elle se transforme. Pire que cela, elle évolue. Des études, sur ton corps il y en a eu. Tout cela pour prouver ce qu’il semble se confirmer jour après jour. Tu es humaine, mais une singularité apparaît dans ton corps. Les pactes sombres que tes ancêtres ont faits se réveillant pour toi. Cependant, tu luttes contre ce côté démoniaque et tu le rejettes, mais tu sais qu’au fond de toi elle est présente. Tout ce qu’elle demande c’est de pouvoir sortir. Tout ce que tu demandes c’est de pouvoir avoir du temps afin de dévoiler cette facette de ta personnalité au monde. Il y a un déclencheur que tu n’imaginais pas. Et celui-ci semble être ce liquide précieux dont tu t’abreuves en ce moment. Il ne remplace certes pas encore la nourriture, mais il te fait du bien et te permet de fermer les yeux et d’ignorer tout ce qui se passe autour de toi. Tu te sens plus fort et lentement la part de toi qui est liée à la lune s’enfouit au plus profond de ton corps.

Tu fais la part des choses et tu acceptes lentement ton destin. Tu sais que la vie va être dure et tu as vu avec ta mentore quelques règles de base. Ton jeu de cartes est confisqué pour le moment et tu comprends assez rapidement la raison. Tu dois apprendre à utiliser des énergies qui viennent de l’intérieur de toi et abandonner ce côté de jeu de cartes qui est à toi. La personne intérieure de toi se réveille et l’on va apprendre comment se calmer et apprendre ainsi à se connaître. Les exercices sont plutôt simples, mais nécessitent des connaissances que tu n’as pas. Le surnaturel doit être évoqué ainsi que certains autres principes. Les fées et la magie du sang sont les premiers choix que tu dois faire. La suite se compose alors de passage un peu plus classique. Que cela soit de l’entraînement avec des armes ou alors de la reconnaissance magique et de la mise en situation pour rattraper les années d’éducation perdue. Plutôt que de t’adjoindre un professeur, on décide de passer par des techniques d’éducation qui ont déjà marché jusqu’à présent. Ainsi plutôt que de donner une éducation complète par ce que l’association ferait, tu décides d’avoir une éducation plus polyvalente et d’embrasser l’ensemble des voies qui te sont proposées. Et tu sais très bien que les cibles qui vont être choisies le sont aussi pour ton employeur. Votre contrat est le suivant : il s’engage à contrôler ce qui est à l’intérieur de toi et à développer les cours magiques que tu n’as pas eus et en échange tu te fais un agent du recrutement et tu tues des cibles communes qui sont un danger pour les mages. C’est une chose plutôt facile et inespérée qui était proposée aujourd’hui. Les points de ton éducation tournent essentiellement autour de la magie démoniaque et des voies auxiliaires de magie que personne n’aime. Tu aspires en sortir grandi de cette éducation et tu travailles méticuleusement à l’exercice et l’exécution de chacun des contrats. Toutes les cibles ont le même profil, ils sont talentueux, ils sont en général jeune et possède un pouvoir particulier qui est propre à leur famille. On ne parle pas d’un grand pouvoir qui pourrait retourner des générations de personnes, mais plutôt d’un petit pouvoir qui pourrait faire la différence s’il était associé à d’autres pouvoirs. De plus, l’Europe est un terrain de chasse idéale pour les personnes dont tu as besoin. Tu le sais très bien, l’Europe est un vivier d’âmes et de techniques qui feraient pâlir de jalousie n’importent quelle autre personne en dehors de votre organisation. Pour les cibles à abattre, il s’agit de personnes qui vivent au-delà de toute rédemption possible. Dans les deux cas, tu devras te montrer forte, car tu pars chasser des reflets de miroir. Chaque personne que tu vois aurait pu être toi.


---Début de l’enregistrement 31A2051478 du 17 Mai 2013 sous le nom de ‘Lyanna : 15/26’ ---


Londres, 11 mai 2013, 17 h 26

Tu ne sais plus combien de temps tu es restée dans cette cage. Ton corps est meurtri et plus le temps passe, plus tu te sens faible. La vie ? Ce n’est qu’une équation une suite d’opérations chimiques auxquels tu es soumise. Ton regard se perd maintenant dans les rues de Londres et tu hésites. Tiens, il pleut. Cela n’était pas arrivé depuis quelques années. Les cheveux blonds se froissent et quelques instants après te voilà dominée par une pluie battante. La poussière est présente, l’air y est irrespirable. Tu te demandes comment tu faisais avant pour tenir. Maintenant tu n’as plus tes béquilles tu dois donc apprendre à tenir et à vivre seule. Ton corps subit encore les affres de l’âge. Chaque pas que tu fais en avant est un pas en moins dans ta vie. Si tu te délectes de la situation et tu laisses tes larmes couler puis sombrer au sol. Tu ne sais pas pourquoi tu pleures et à vrai dire cette question ne t’intéresse pas, seul le contexte est important tu pleures, car tu vas exécuter quelqu’un. 

Pourquoi tu exécutais quelqu’un ? Parce que c’est dans ton contrat.
Pourquoi est-ce dans ton contrat ? Parce que tu as une famille à nourrir. Pourquoi tu as tu besoin d’une famille à nourrir ? Parce que la vie ne te permet pas de tenir sans des moyens secondaires.
Pourquoi la vie est injuste ? Parce que tu es née, Lyanna… tes parents t’ont dit que le jour de ta naissance le ciel s’est arrêté pour chanter tes louanges.
Pourquoi est-ce que les parents mentent ? Sûrement pour éviter des peines inutiles aux enfants.
Pourrais-tu encore te considérer comme un enfant ? Parce que tu es incapable de mener une vie sentimentale correcte.
Pourquoi ? Parce que.



Tu as la tête en l’air et la goutte du destin te tombe dans l’œil. Tu te penches, et tu t’observes par le biais d’un rétroviseur associé une voiture qui traîne là. Pour une fois aujourd’hui tu es particulièrement en beauté. C’est ce qu’il te faut pour tuer le mage que tu vas bientôt rencontrer. Une sorte de femme un peu fatale, adepte de certains plaisirs qui vont te faire légèrement sourire. Il semblerait que les critères de certaines personnes soient différents des tiens. Là où ces derniers voient une sorte de perversion, tu peux voir que la normalité des choses. Tu parcours les ruelles instinctivement, dans le passé tu l’aurais fait pour un peu de plaisir maintenant, tu le fais juste pour avoir un peu de fric. En soi, tu n’es pas si différente qu’avant. L’avantage dirons-nous, c’est que tu sais te faire payer à ta juste valeur maintenant.



Tu pousses les portes du bar et tu te retrouves dans une salle bondée. Tu sais très bien où est la personne que tu cherches, mais tu fin pour l’instant l’ignorance et tu parles d’une voix basse et tremblotante auprès du barman. Tu lui demandes une serviette même si tu sais très bien que son regard plonge sur les globes de chair que ta chemise blanche mouillée par la pluie peine à dissimuler. Peine perdue, il regarde quand même et ton œil ambre le trouble. Il reste courtois et poli. Lui au moins n’est pas comme la barmaid lesbienne de New York qui était prête à t’offrir un Mojito contre ton cul sur le comptoir à la fin du service comme un fantasme mal vécu. Cette dernière était venue enrichir de collections… cette pensée te fait sourire et tu aperçois la jeune femme à quelques pas de toi.

Tu lui fais des yeux doux et la belle rousse à la peau laiteuse rougit. Son regard se porte le long de ton corps même s’il devient assistant quand elle devine grande beauté proche de ton cœur. Elle ne sait pas encore qui tu es, mais elle ne tardera pas le deviner.


Quelques verres plus tard et des discussions sur l’avenir bien engagées et te voilà dans ses bras en train de renifler l’odeur de son eau de Cologne peu chère. Il devrait être criminel de pouvoir acheter et porter encore ce type de produit au XXIe siècle. Les mages, ils sont encore perdus dans des concepts qu’ils ne devinent pas. Tu rougis et caresses son visage avant de placer ton doigt magnifique sur son épaule. Tu bégayes quelques mots qu’elle ne comprend pas et elle se rapproche de toi maintenant. Ton cœur s’arrête, tu hésites et tu l’embrasses. Son corps est maintenant à ta portée et tu n’as plus aucune hésitation. Tu lui rends son baiser qu’elle aura payé presque 50 livres. Tu lui expliques malheureusement tu as perdu ta valise à l’aéroport et que tu n’as pas de quoi dormir. C’est la vérité. Il ne faut jamais mentir à une personne compétente. En acte il ne faut jamais mentir. Elle te croit et te propose complaisamment de passer la nuit chez elle… Tu la suis jusqu’à sa résidence et une fois la porte outrepassée, tu l’embrasses comme s’il n’y avait pas de lendemain. En effet, c’est la vérité. Il n’y aura pas de lendemain pour elle. Tu rougis, mais tu lui donnes satisfaction. Elle croit être dominatrice, mais ce n’est qu’un jeu dont les règles ont été définies sans elle par malheur. Tu lui rends les honneurs et tu la déshabilles en gardant tes mains dans ton dos. Il est presque quelque chose de classique que de faire cela pour toi maintenant.

Ces habits de luxe sont maintenant posés à même le sol alors que tu retires la dernière couche de ces apparences à l’aide de tes dents. Tu soupires en regardant le sol ainsi que le tas de vêtements qui traînent. Tu te fais une réflexion : la somme de vos vêtements fait moins d’un mètre cube et c’est bien tout ce que les autorités retrouveront demain matin. Rapidement, elle se jette sur toi et te pousse contre le lit. Tu te retrouves à lui donner des plaisirs qu’elle ne connaissait pas et à la baiser cruellement sans âme, sans passion, le regard vide. Tu te surprends regarder la scène assise sur l’ottomane qui encadre le lit. Ton mode automatique de toujours sauvé de ce genre de situation. Maintenant tu te contentes d’appliquer ce qui est le mieux pour elle sans réfléchir, sans un regard, sans une âme. Ton corps montre désir apparent de désir et de plaisir, mais ton esprit est fixé sur l’horloge de la pendule comme une personne qui ne voudrait pas rater l’heure exacte où tu devras agir. Ton esprit et ton corps sont sur deux dimensions parallèles et ton corps quitte temporairement le fauteuil sur lequel il est assis lorsqu’elle simule un de tes points sensibles situés dans l’une de tes zones érogènes cachées. Tu passes la main dans tes cheveux et laisses tes doigts courir sur son visage avant de descendre entre la sueur de sa poitrine pourra ainsi venir embrasser le bas de son corps. Elle écarte docilement les jambes, cela fait quelques heures qu’elle attend cela actuellement. Toi, tu restes avec une voix placide, suave, cotonneuse. Tu ne descendras nullement de ce petit nuage sur lequel tu es monté avant de la rencontrer. Tu te rappelles de la pluie, celle qui lave tous les péchés. Tu passes tes doigts le long de ce côté secret que tu ne connaissais pas d’elle et tu la pénètres ainsi lentement pendant que ton corps effectue ce fameux baiser australien dont elle raffole.

Elle ne le sait pas encore, mais bientôt ton sort va faire effet. Quel dommage qu’elle ne fût pas repérée la partie aurait pu être drôle… tu offres un regard magique plein de désir et nimbé de luxure qui perle le long de tes joues. Tu dessines ce symbole précis à l’intérieur d’elle avec ta langue ainsi que ton doigt et ton sort fait présentement son résultat. Rapidement son corps endolori cède sous les effluves du plaisir et le côté aphrodisiaque de tes doigts. Elle sera déjà déchirée par le plaisir lorsque tu commenceras agir. Sa vue se trouble, son regard se voile, lentement ses yeux se perdent vers le haut et elle se trouve à sortir la langue pour essayer de garder une respiration et une ventilation correcte. Comme les chiens lorsqu’il fait chaud. Réflexion qui était venue comme ça par ailleurs. Tu comptes attentivement les secondes et bientôt tu te retrouves aspergé d’un jus que tu dégustais avec bonheur. C’est dingue que les femmes réagissent ainsi. Elle glisse la main dans tes cheveux entremêlant ses doigts dans la crinière qui est la tienne essaie d’imposer son rythme. Comme prévu, elle cédera. Et comme le plan tu attendras son coup de reins final qui marque le début de l’heure du loup, l’heure la plus sombre de la nuit, l’heure des traîtres. Elle ferme les yeux et reprend un semblant de respiration pendant que tu la piques d’un puissant aphrodisiaque dans la partie la plus sensible de son corps. Ses yeux marquent la surprise et à laisser de se redresser pour te repousser. En vain, chacune de ces sensations est maintenant décuplée et la simple sensation de murmurer son nom sur ses lèvres intimes l’achève et crispe son corps pour l’un des derniers moments heureux de sa vie. Tu te redresses et tu la regardes gémir de plaisir et de douleur en essayant de t’atteindre en dehors de ta vue. Tu lui fais un grand sourire pendant qu’elle passe du monde de la réalité à celui des rêves sans vision. Tu restes devant elle debout avant d’aller enfiler l’un de ses sous-vêtements. Son corps reste rigide et contracté sous les déchirures de son organisme. Tu te lèves, et te diriges vers l’ouverture que tu vas défaire paresseusement regardant le présent laisser par ton assistante sur le pas de la porte. Ce magnifique automatique silencieux et d’une merveille de technologie après tout n’est-ce pas ? Elle est maintenant endormie et tu te diriges vers elle ton doigt touchant ajout avant de passer de sa poitrine.



« Nuala Nic Chuilinn, vous avez trahi les pensées fédératrices qui lient les mages. Vous avez tourné le dos à l’association magique ainsi qu’à une certaine offre d’emploi en Roumanie. Malheureusement, il se trouve que j’ai été une personne qui a été engagée, pourquoi me direz-vous ? Pour vous tuer et apporter la mort et le déshonneur sur votre famille. Je suis désolée de vous dire cela comme ça, mais sachez que vous valez environ 1 million de dollars. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Comme votre vie de mages va s’achever avec cette nuit et que vous alliez avoir bientôt 25 ans, je me devais de vous faire le plaisir de vous montrer ce qu’était une vraie relation, une vraie lesbienne qui s’assume et que l’expression noyée par le plaisir peut avoir un sens. Avec l’aphrodisiaque que je vous ai injecté, vous devriez maintenant sentir que du plaisir vis-à-vis de ce qu’il va arriver. C’est mon petit cadeau, après tout vous êtes l’une des familles plus charmantes que j’ai pu rencontrer. Malheureusement, être l’une des femmes les plus charmantes que j’ai rencontrées ne suffit pas et ne vous qualifie pas pour la sauvegarde de votre vie ».



Je soupire et lui offre les derniers sacrements. Bien qu’elle fût gaélique, elle n’en reste pas moins une chrétienne. Je n’ai pas envie que son âme se perde et erre dans les limbes alors qu’elle mérite largement d’aller au paradis. Mon paradis. J’observe avec amour chacun de ses détails, je mémorise le moindre détail de son corps et j’agis. Je la regarde dans les yeux. Mon regard plonge dans le sien pendant que mes gestes particuliers font maintenant effet. Mon canon si particulier rentre en elle et la pénètre. Je puis voir qu’elle essaie de parler, mais elle ne peut s’empêcher de lâcher des gémissements inaudibles et incompréhensibles pour l’auditoire. Je l’embrasse, lui donnant un bon vieux baiser français pendant que mon canon bouge en elle. J’affiche un sourire de circonstance, je ne dois pas être belle à voir. Les voix sont revenues, j’avais oublié que je ne pouvais jamais être tranquille. Mon visage craquelle devant les supplications inaudibles de la jeune femme et je ne peux m’empêcher de la rassurer.


« Au nom du père »

Premier coup de feu

« Au nom du fils »


Deuxième coup de feu


« Et du Saint-Esprit »


Troisième coup de feu


« Amen »



Dernier coup de feu qui transperce son ventre et me passe près du visage. Elle se vide de son sang pendant que je sors l’arme de son fourreau. La scène est devenue un véritable foutoir, il y a du sang que sur le lit bien heureusement cela me facilitera la tâche pour nettoyer. Je range mes affaires nonchalamment et commence à mettre en place la scène du crime, car son employeur à des exigences particulières. On lira demain dans les journaux qu’une jeune femme talentueuse avec son côté génie a été tuée et dévoilée dans une mise en scène macabre à la fenêtre de son appartement qui trône au huitième étage. Triste nouvelle pour elle, je présume. Ce crime fera polémique, jusqu’à ce que l’on découvre que le coupable était un barman tout ce qu’il y a plus normal sans ambition, avec la volonté de vouloir se venger de cette femme qui, je cite, « l’avait chauffé et lui avait mis un râteau comme la pute qu’elle était ».


Trois jours plus tard, Trifas…


Te voilà de retour au pays. Pas le tien certes, mais celui de ta patrie d’adoption depuis maintenant trois ans. Tu n’as pas vu la première année obsédée par les démons de ta folie, mais il semble que les démons se soient calmés devant la vue de cet homme-là. Maintenant tu redevenu normale était circuit magique fonctionne convenablement. Il n’y a que dans des moments d’excitation extrême ou lorsque tu accomplis un crime que l’ancienne toi surgis des fourrés et que tu changes ton système de pensée. L’accueil est agréable et tu te surprends à saluer un homoncule qui viendra aider à transporter et installer dans te un cercueil flambant neuf venant de la grande patrie de la reine Victoria. Tu mets un peu de musique pendant que le cercueil s’ouvre lentement. Le piano fait vibrer ton corps et ton esprit. Tu profites des quelques instants de tranquillité avant de te diriger vers la jeune femme installée vers le cercueil qui te regarde tétanisée et légèrement couverte de givre par le voyage en avion. Tu prends le journal de Londres et tu lui montres. Elle écarquille les yeux, tu peux jeter le journal dans un coin de la pièce.


« Maintenant que vous êtes morte, Nuala. Il s’avère que j’ai besoin d’un professeur magique et que la personne qui nous loue ces lieux m’a donné toute latitude et une certaine autorisation à piocher dans des mages réticents et qui n’attirent pas vraiment l’attention tant que je reste discrète. Bien entendu je saurais me montrer clémente et vous accordez le même genre de plaisir que vous avez eu à Londres ».



Elle rougit, tu as gagné. Tes cours sur les fées peuvent maintenant commencer.

- --Fin de l’enregistrement 31A2051478 du 17 Mai 2013 sous le nom de ‘Lyanna : 15/26’ ---


Acte Final

Tu sais très bien pour combien de contrats tu avais signé. Tu sais cependant combien d’entraînement tu as dû subir. Ton corps au fil des années, s’est modifié pour accueillir de plus en plus ton esprit. La mission avait été simple et tu as eu un peu de temps pour la comprendre. Tu étais devenue une porte-parole de luxe pour la personne qui avait maintenant décidé de régner sur Kyoto. Il ne te fallut pas longtemps et peu de délicatesse pour t’imposer ainsi à la face du monde. 24 personnes, voilà ce que l’on t’avait demandé de ramener en cinq années. Chacune de ces personnes a ainsi aidé pour ton travail et tu ne peux même pas leur en être reconnaissante. Car tu as fait ton travail. Tu transpires, tu as du mal à rester toi-même pendant que tu dialogues avec la chose qui est en toi dans le miroir. Cela fait cinq années que tu prépares cette vengeance, cela fait cinq années que tu as été entraînée et que tu parcours le monde à la recherche de difficultés de plus en plus dur. Ton corps est paré à toute épreuve et tu sais qu’implicitement les règles du jeu ont changé pour toi. Chaque minute que tu passes à étudier les personnes que tu as ramenées ici et la recherche de relique est des événements qui t’ont perturbée. Tes yeux se sont développés d’une manière dont tu n’avais pas idée et ton corps suit le même raisonnement. Tu ne peux plus dire que tu es toi-même, tu es devenue quelque chose d’autre. Ton recruteur t’a permis de devenir quelqu’un d’autre et de te renseigner sur ce qu’il t’était arrivé pendant cette période de temps.

Il est clair que tu es une humaine. Il est aussi clair qu’elle a été la source de ta douleur. Tu détestes ta famille, tu es et tu veux la voir souffrir. Tu sais qu’elle en est le moyen. Tu n’es pas la jeune femme héritière de cet empire pour rien. Le jeune succube à l’intérieur de toi te chuchote certaines choses. Tu ne l’écoutes pas, tu le rejettes, après tout cette grue n’aurait pas dû être là. Tu es la seule à contrôler ton destin et tu vas être influencée par les méandres de la vie. Chaque mot est d’un appel au rituel. Tu ne suis plus ton devoir, tu es ton devoir. Tu comprends maintenant ce que ta famille voulait. Ton humanité a clairement disparu quelque part et tu pourrais tuer n’importe quelle personne afin de la retrouver. On a voulu faire de toi un sac de mana. Ton rôle a été accompli même si tu ne comprends pas qu’elle a été la volonté de ta famille dedans. Tu dépasses les frontières de ton imagination et te voilà maintenant embrigadée dans un lieu que tu ne connais pas. Tu restes en Europe et tu parcours les différents lieux. Il y eut des assassinats de mages bien entendu, des récalcitrants qui n’ont pas pu quitter le territoire de la grande Roumanie. Tu as suivi certaines affaires en France, d’autres en Italie. Certaines facultés ont été des plus amusantes à placer. Tu as maintenant tout ce qu’il faut autour de toi et la lumière brûlante et acre se dessinant sur ton corps devient brûlante et luit d’une lueur si particulière que tu ne peux pas ne pas te souvenir de cette chose-là. Tu es maintenant prête pour l’acte deux. La personne qui t’a recrutée a été prévenue de tes intentions macabres et il ne fera rien pour t’en empêcher. Au contraire, il te convoque et te donne certains outils et certaines choses que tu avançais pendant tes recherches.

Tu n’es plus la jeune femme docile que tes parents ont eue. Tu es une tueuse maintenant une tueuse qui a eu beaucoup d’entraînement des capacités de kidnapper des gens ainsi qu’une histoire lugubre avec certaines familles. Certains nécromanciens ne pouvaient pas convenir à ton idéal. Tu sais très bien que les meurtres qui ont eu lieu servent une cause supérieure et qu’il faut un moindre mal pour un meilleur bien. Ton esprit autrefois scindé redevient maintenant sain d’esprit. Ton regard émerge de ce miroir livide qui reflète la pâleur de la lune. Tu es blonde alors qu’elle est rousse. Vous êtes de nouveau des parties différentes du même système. Tu souris, et tu presses le canon contre ta bouche. Le goût du fer froid provoque chez toi une certaine excitation. Tu as un sourire et tu appuies sur la gâchette. La balle part comme prévu, la douleur est déchirante dans ton corps comme prévu et tu t’écroules sur le sol. Les portes du manoir s’ouvrent et te voilà traînée dans un cercueil. Tout cela a été instrumentalisé et fait avec l’accord du maitre des lieux. La jeune femme qui a été la source de tes entraînements te regarde et glisse ton paquet de cartes dans le cercueil. Ton esprit s’endort pendant que le sang macule le fond du cercueil.

Ton corps est maintenant mis en place dans un avion-destination Kyoto. Ton cerveau tourne au ralenti et des capacités reviennent maintenant en exergue. Tu sentais tes forces t’abandonner et tu sens autre chose revenir. Tu sais cette chose dont on t’a privée pendant cinq ans. Le contrôle. Maintenant, tu le sais, et tu aimais un rire sinistre dans le cercueil alors que certaines connexions se font de nouveau. Tu es le firmament d’une lune montante. Tu es le regard qui prévaut dans la destinée des êtres. Tu n’es plus le sujet d’entraînement de ces cinq dernières années qui s’est perfectionné. Tu redeviens la sérénissime reine d’Albion et d’Ys. Et l’on te fera un festin régalien à ton arrivée sur le champ de bataille. Grand Dieu, qu’il a été dur de passer pour une grue et de prononcer des mots si simples pour le bien commun ! Enfin libre, même situé entre quatre planches. Toute cette métaphore sur la vie et la mort est intrigante, la liberté paradoxale dans ce monde et tu as une notion très profonde de ce qu’il va arriver pendant les 15 ou 20 prochains jours. Tu sens les rayons de la lune te toucher et tu sens l’excitation de celle qui est en toi maintenant et qui a été dévoilée avant la prochaine guerre. Ton esprit devient vivace et tes phrases sont de plus en plus longues. Le parcours alambiqué de ta pensée chemine dans ta tête. Il est vrai que ce jeu de cartes a sauvé la vie par le passé. Et il est vrai que ton jeu de cartes te sauvera de nouveau la vie dans le futur. Tu tires les cartes, mais comme tu es dans le noir tu ne peux pas les voir. Ce n’est pas un mal. L’invocation que tu vas faire, cet aigle magnifique de la liberté pour aller voir à ta place. Et qui sait, peut-être la douleur sera la mère de tes prochaines surprises. Tes yeux se ferment maintenant de nouveau et tu la sens gratter à l’intérieur de toi. Je veux sortir… s’il te plaît… je serai sage… des mots qui résonnent à mon oreille comme du miel. Seulement, je ne suis pas dupe, ma belle. Tu apprendras travailler avec moi et j’apprendrai à te hisser sur un piédestal. Ensemble, nous gagnerons cette victoire qui n’est pas des plus engagés. J’ai été surprise par la puissance du choc et de mon être, mais maintenant je vais clairement mieux…

« Lyanna… Réveille-toi… »
A PROPOS DE VOUS


Âge :
Expérience RP :
Les animes/jeux Fate que vous connaissez :
Comment avez-vous connu le forum ?
Quelque chose à ajouter ? :
avatar
Nombre de messages : 125
Master de : Atalante
Date d'inscription : 24/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur


4CA66B : Voix verte
91283B : Voix rouge
FFD700: Paroles de Lyanna
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 3:51
Bien. Occupons-nous de cette fiche enfin finie...

Pour les stats, je laisserais le rouge décider, mais tu risque de descendre ta statistique de mag a B. Tout simplement parce que l'éducation magique de Lyanna est tristement incomplête, malgré la qualité de ses Circuits Magiques.
La force et l'agi a C me vont, car malgré ton entrainement , celle-ci a durée trop peu de temps pour les lacunes de princesse de ta jeunesse XD
Je monterais toutefois la luck au rang B, car avec tout ce que Lyanna a fait -je parle d'actes-, les conséquences ont été relativement douces avec elles. Au final, elle s'en sort même très bien au vu de ses actes.

Parlons système à présent:

Spells

Les Oripeaux du Roi [Rang B-Ether] :

Rien à redire.

Détection de l’inconnu. [Rang D -Ether] :
Pour faire une comparaison avec la Safe Zone, la détection sera de 100 m (vu que safe zone rang C donne 150m). Plus ton rang de MAG*10 évidemment. Le spell étant rang D , il durera 5 actions, soit prêt de 2tours et demi.

Carmilla [Rang D-Ether] :
ca me va. Petite mention supplémentaire: l'envie sexuel était une forme d'effet supplémentaire du spell, un rang de magie supérieur au rang du spell atténue grandement l'effet (a voir avec ton camarade de RP vu que l'effet est RP)

Myr [Rang B-Ether] :
tout court l'énergie, vu que tu joue avec l'ether et non le démoniaque, c'est de la puissance brut destructice du coup.


Au pouvoir à présent!

... Pitié relis le pouvoir XDD. Je sais ou tu veux en venir donc ca va, mais honnêtement, mis comme ca c'est incompréhensible XD.
Enfin, on saisi l'idée générale au moins.

Pour les effets:

Il y a une limite principale à cette capacité. Si Lyanna boit trop profondément les émotions des autres, elle court le risque de se perdre complètement dans une Impulsion d'Inversion
=> dans le cas de Lyanna, sa nature étant due non a un sang de Mixed Blood mais un pacte , ce serait une possession démoniaque propre.
Le résultat est a peu prêt le même mais Lyanna disparait entièrement en ne peut plus revenir en arrière.

- Lyanna peux se servie de l’Od pour se booster à l’instar d’un prana burst => utilisable après avoir reçu une relation sexuelle. Dans le cas d'un non-mage, cela te confère un renforcement de rang C sur tes caracs physiques (ca reste un puvoir rang A). dans le cas d'un magus, le rang E ne fait rien, les rangs D et C te montent rang B, les rangs B et A te montent rang A.
La durée de se renforcement est cependant équivamlente à un renforcement de rang C, donc 2 tours.
-Donne des Mystic Eyes of Desire de Rang C=> ca me va.

PETITE NOTE: dans le cadre d'une relation sexuelle, l'od demeure en toi le temps d'un RP, au cours duquel tu as donc le loisir d'utiliser -ou pas- ton pouvoirs. Le temps défini rentrera en jeu a partir du moment ou tu t'en servira.



Physique:

Les changements au court des ans sont bien définis, il aurait peut-etre fallu remplacer carrément l'ancienne description par la nouvelle limite,, vu qu'elle est justement obsolète en un sens, mais ca me va.
Par contre, une partie du physique devrait plutot aller dans le caractère. Genre ses gouts.

Caractère:

On voit le développement mentale de personnage qui a donné la Lyanna qu'on connait, même si la Lyanna actuelle -après les 5 ans- semblent ne pas avoir été soulignée. Ce qui est fort étrange vu ses expériences.


Histoire:

Première partie: je ne m'y attarderais pas car cela a été validé en V1, donc je n'ai rien a dire. C'est une présentation de Lyanna selon sa vision du monde. Qui suis-je pour en juger?

La seconde partie, hors de la vision de Lyanna ou tout du moins de ses rêves éveillés -vu que les dieux lovecraftiens n'existent pas en ce bas-monde-, est celle que je traiterais un peu plus:


Aaah, cette scène de la soumission. En un sens, je suis un peu déçu de pas avoir plus d'indice sur comment elle s'est retrouvée dans cette avion et pourquoi elle s'est mise à massacrer les magi , vu que a part le coté "je suis pas contente j'ai été dégagée de la guerre" est une raison... disons, étrange. mais bon, Lyanna a un caractère bien a elle .

Un caractère qui rend cette rencontre encore plus surprenante. Cette soumission naturelle est inattendue venant de celle qui, jusque la, se prenait pour le centre du monde.
C'est... inattendue. Vraiment. Presque décalé en fait. je suis sur que tu peux présenter la chose d'une manière plus en adéquation avec celle qui, dans 50% de son histoire, s'est quand même décrite comme le centre du monde soumise uniquement par ses parents... qui au final ne l'ont même pas tant soumis que cela.

La formation en un sens est la découverte de ton pouvoir, je n'ai rien à redire la-dessus.

la scène de l'enlêvement est complete meme si il faut chercher pour en chopper la subtilité. Je trouve juste dommage que tu parles des fées maintenant alors que tu n'en as pas parlé à aucun moment dans ton histoire, ca sort un peu du plat (surtout vu le pouvoir qui au final n'a rien a voir avec les fées de prêt ou de loin ou même sa condition qui n'a rien a voir avec). On a le comment, mais pas le pourquoi, en somme.

L'acte finale:

Aaah, un changement notable! enfin une Lyanna qui se réveille, qui prend conscience de certaines choses, qui devient une personne différente! pour voir tout cela réduit à néant par un jeu de carte o_O.
Je t'avoue c'est troublant et frustrant. C'est comme un truc qui a été enfoui tout le temps de ta formation pour ressortir d'un coup avec un déclencheur... soyons sincère, autant c'est logique, autant je ne vois pas pourquoi le paquet de carte -qu'elle a abandonnée tout ce temps- se retrouve glissée par celle qui est irlandaise -vu que c'est la seule dont tu dénotes l'enseignement-, sachant que t'y a pas touché tout ce temps. ca sort un peu du tas également sans grand sens.
Et au final c'est 5 ans jetés limite aux oubliettes, ce qui est dommage avec une Lyanna qui justement commençait à développer un désir d'humanité presque touchant.
Enfin.

Ah, et d'ailleurs, j'allais oublié! Lyanna étant ce qu'elle est -a savoir, possédée-, même si elle a le contrôle, le succube prend au fur et a mesure du temps ta place jusqu'a écraser des parties de toi au fur et a mesure dans ton caractère. Songe donc au caractère du succube, car cela va influer sur le tiens.
PS: non ce n'est pas résistible, même sous les meilleurs souhaits du succube. C'est un porbleme inhérent à la possession.

avatar
Nombre de messages : 258
Master de : Mordred
Date d'inscription : 17/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 8:30
Salut
Alors, pour répondre : je pense qu’elle mérite d’avoir une statistique de magie de rang A, essentiellement de par la qualité des circuits magiques et de par les éducations qu’elle a reçues avant ses 18 ans mais du coup je laisserai à la rigueur le rouge tranché. Pour la force d’agilité je suis d’accord, de toutes manières nous en avions parlé avant. Concernant la chance, je vais la monter mais je le sens un peu plus sceptique mais OK pas de soucis. Du coup sur la fiche j’ai modifié la chance.

Passons au sort :
Pour les oripeaux, je n’ai rien à dire.
Pour la détection de l’inconnu, je me demande si c’est pertinent de le laisser au rang où il est.
Pour Carmilla, je vais clairement le monter par contre, Je partirais sur du B.
Pour Myr, Pas de souci.
Pour le pouvoir : Bon on sent qu’il était 5h du matin (bon, là il est 5h30 le lendemain…)
Ce pouvoir est une capacité innée qui résulte de la présence du succube au sein de son corps. Les yeux de Lyanna ne possèdent aucune capacité offensive ou défensive à proprement parler. Ils sont un dérivé des Mystic Eyes of Charm. Cela est dû à l’absence de contrôle du succube sur ce pouvoir vient le biais de la protagoniste. Ses yeux déclenchent la naissance de sentiments positifs qui peut aller jusqu’à l’amour. Comme d’habitude, la densité des sentiments va dépendre de la résistance magique de la cible. Ses yeux pourront évoluer si la vénitienne succombe plus à l’influence du démon. Son pouvoir hérité de son succube lui permet d'accéder à une capacité unique et puissante. Utilisant ses capacités en tant qu’hôte de succube, Lyanna devient une sorte de vampire émotionnel capable de prendre l’Od des autres, principalement en utilisant son sperme et sa cyprine, ou en consommant ses émotions.

Bien que la consommation émotionnelle ne porte aucun effet négatif sur la « victime » lorsqu'elle est faite avec modération (en fait, elle est incroyablement agréable et souvent addictive), elle constitue un moyen effrayant efficace d'auto-défense lorsqu'elle est utilisée correctement. Il frôle le tabou en ce qu'il concerne indirectement la manipulation et le transfert des âmes.


Il y a une limite principale à cette capacité. Si Lyanna boit trop profondément les émotions des autres, elle court le risque de se perdre complètement et de ne plus jamais en revenir.
Lyanna peux se servie de l’Od pour se booster à l’instar d’un prana burst => utilisable après avoir reçu une relation sexuelle. Dans le cas d'un non-mage, cela te confère un renforcement de rang C sur tes caractéristiques physiques (ça reste un pouvoir rang A). Dans le cas d'un magus, le rang E ne fait rien, les rangs D et C te montent rang B, les rangs B et A te montent rang A.
La durée de ce renforcement est cependant équivalente à un renforcement de rang C, donc 2 tours.
-Donne des Mystic Eyes of Desire de Rang C=> ça me va.




Pour le physique, je ne souhaitais pas mettre vraiment de suite la nouvelle version car je trouve justement que dans le jeu de l’écriture qu’il était bon de montrer cette variation.
Pour le caractère, pour moi la vie du jardinier qui me disait qu’elle était reste toujours valable d’une certaine manière. Et comme tu l’as si bien remarqué après il n’y a pas beaucoup de changements au final qui se sont fait en elle. Comme tu l’as si bien remarqué l’impression d’avoir stagné sur un plan physique est quelque chose que je cherchais.
Pour l’histoire : je me sers du fait qu’elle a été sous influence de la drogue de Kuroko. Donc pourquoi été viré la guerre, au final nous en avons aucune idée. Pourquoi ces décidés à massacrer des mages ? La paranoïa. Pour une Master qui a fait la guerre voir trois mages dans un avion ce n’est jamais bon signe. Sachant qu’elle reste tout de même une indépendante avec des capacités mine de rien inoubliable. Concernant la rencontre avec Darnic, elle saute d’un avion, normalement elle ne devrait pas être suivie par qui que ce soit. Et elle se retrouve face à lui devant lequel elle n’a aucune chance.

Et le tirage des cartes de Darnic donne ça. Ce qu’elle faisait dans l’avion. Aucune raison de se méfier non ?
Que pense de moi cette personne
02 - LA PAPESSE : Cette personne pense que vous êtes quelqu'un de réservé et patient, calme, serein et un peu renfermé, une personne équilibrée qui inspire confiance mais qui manque parfois de communication.
Comment est réellement cette personne
21 - LE MONDE : Cette personne est quelqu'un d'intelligent, brillant en société, une personne à l'écoute, ouverte aux autres, avec qui il est aisé de communiquer.
Se passera-t-il quelque chose entre nous
10 - LA ROUE DE FORTUNE : Oui. Vous pourrez réaliser quelque chose ensemble, la chance est de votre côté. Association principale :
Succès et triomphe, revanche sur les difficultés. Vous n'en n'êtes que plus déterminé.
Association Gauche :
Vous avez à vos côtés une femme bienveillante.
Association Droite :
Accomplissement dans votre travail. Tout vous sourira dans le domaine professionnel.


Pour la scène de l’enlèvement, j’ai fait en sorte de ne pas développer plus que ça à côté puisque là-bas je devais écrire plusieurs histoires là-dessus et que cela prenait beaucoup trop de place dans l’intrigue puisque je pars pas loin de plusieurs longs chapitres. Ce côté-là, possède beaucoup de textes et reste double. Il montre que la vénitienne à elle-même varier son éducation et son apprentissage. De plus, cela prouve que l’employeur de la jeune femme reste une personne curieuse qui a envie de découvrir de nouvelles possibilités tout en s’intéressant la nouvelle génération. Je n’ai pas fait véritablement un développement de son derrière puisque je pense que nous n’en serions partis au moins pour quelques bons paragraphes

C’est la subtilité pour l’acte final : la vénitienne se réveille et se rend compte qu’au final elle n’a été qu’un objet pendant cette guerre mais elle est accro à ce hasard et chaque période loin de son addiction est une période où elle peut tenir mais comme certains ancien alcooliques et lui difficile de résister longtemps à une bouteille d’alcool (note, que je ne mets pas tous les anciens alcooliques dans le même panier). Pour la personne qui lui remet le paquet, ce n’est pas irlandaise mais la personne qui accompagnait son employeur au début. L’Irlandaise a eu un destin bien différent après être restée quelque mois entre les pattes de la sérénissime. Une ressource bien trop précieuse pour être perdu aux yeux de son employeur. Tu verras que ce n’est pas exactement cinq années qui sont jetées aux oubliettes puisqu’elle n’est plus comme avant et il y a des choses qui sont apparues. Les premiers rôleplay permettront d’ailleurs de clarifier ce que je suis en train de dire.


C’est noté pour le succube
avatar
Nombre de messages : 125
Master de : Atalante
Date d'inscription : 24/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur


4CA66B : Voix verte
91283B : Voix rouge
FFD700: Paroles de Lyanna
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 17:11
Très bien, je laisserais le rouge juger. Toutefois, l'éducation qu'elle a reçu avant ses 18 ans semblent réellement manquer coté magique je le crains osef .

spells:

je te laisse juger si tu te décider a monter les spells ou pas. Pour la détection, dans le cas présent c'est une action d'incantation pour 100m+mag*10, ce qui est pas négligeable, et peut durer un certains temps.
Pour le heal, pourquoi pas?


Pour le pouvoir, faudra juste editer dans ta fiche mais oui c'est mieux traduit. La y a mes commentaires dans ta fiche en mode copier/coller basique XD

Pour le physique, c'est un style .


Pour le caractère, en revanche, tu dénotes toi-même plus tart que Lyanna n'est plus vraiment comme avant et a des changements au fond d'elles. Changement dont la succube, comme tu as du le comprendre, sont aussi responsable de part le phénomène de possession. Vu que tu as accepté le constat, il serait bon de le mettre un peu plus en avant, car effectivement la y a rien de nouveau du tout.
Que sa vision soit principale, je n'en doute pas. Qu'il n'y ai eu nul changement, j'en doute deja plus.


Pour l'histoire: le tirage de carte est une vision Lyanienne, mais ok. Pareil pour le terme inoubliable, je met ca sur le Lyanna vision.
Néanmoins, pour le coté magus paranoia -tuons les autres magus après la guerre-, c'est une vision propre à Lyanna également et j'insiste sur ce point. Si tout les magi se tuaient après un rituel mal fait, le monde de la magie finirait bien vide...

Pour la scène de l'enlèvement, même sans forcément partir dans de longs paragraphes, savoir pourquoi elle enlève cette femme pour avoir des cours sur les fées (seul moment ou tu en parles dans toute ton histoire), au final on ne sait pas pourquoi Lyanna veut apprendre pour les faits et même d'ou cela sort. C'est dommage.

Pour l'acte finale, cela rend la chose encore plus illogique:; tu sous-entend que la personne qui t'a formé pendant 5 ans te redonne un paquet qui -si j'ai bien compris vu que c'est pas très clair-, t'as été retiré au début.

Après , j'attend de voir les changements que tu énonces, mais comme on ne le signale au final nul part et qu'a la fin la notion d'inutilité est extrêmement forte a cet égard -sans la partie caractère pour ne serait-ce que énoncer cela-, cela sortirai un peu de façon illogique. Surtout si elle n'est plus comme avant.

Ah, et btw , attend toi a une réputation certaine -et fortement négative- au sein même de l'association.
C'est pas comme si tout ceux qui t'avaient approchée avec un tantinet de cms avaient mal finis osef . Surtout sans exceptions.
avatar
Nombre de messages : 258
Master de : Mordred
Date d'inscription : 17/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 1:46
Corrigé et modifié
avatar
Nombre de messages : 125
Master de : Atalante
Date d'inscription : 24/09/2014
Voir le profil de l'utilisateur


4CA66B : Voix verte
91283B : Voix rouge
FFD700: Paroles de Lyanna
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 15:43
* clap clap clap*

Tout les changements ont été réalisés, et le cheminement dans la vie de Lyanna est a présent impeccable.

Je vais donc m'eclipser et laisser la main au rouge juste derrière moi qui prendra les décisions finales.

PS: je laisse également le loisir au rouge après moi de stater la détection, même si en théorie c'est du 100+MAG*10 mètre de par son rang.
avatar
Nombre de messages : 258
Master de : Mordred
Date d'inscription : 17/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas
Hier à 13:22
Ciao signorina Whateley, comme  vous le savez, je vais m'occuper de votre seconde validation. Alors, voyons ça de plus près. Glass

Alignement < invisible?

Stats < comme annoncé par monsieur de Molay, la stat Mag sera B. Pour le reste, rien à redire.

Sorts < un détail me chiffone. Dans l'histoire, il est dit qu'elle ne maîtrise que l'élément démoniaque alors qu'en pratique on a là uniquement des sorts d’éther. Un détail m'a peut-être échappé mais cela reste troublant Hein
Pour détection de l'inconnu , détection de 100m + MAG*10 ce qui te fait un total de 140m. L'effet dure 5 actions.

Pour les autres, rien à redire.

Pouvoir < voilà un pouvoir qui sort bien du lot. Et il me va en l'état, à l'exception qu'un pouvoir ne peut pas être à la fois passif et actif et vu ses effets, il est bel et bien actif (bien que t'accordant les MC of Desire, car il faut enclencher le pouvoir pour qu'ils fassent effet, sinon ça doit pas être facile pour elle de faire ses courses) à part ça c'est bon.

Physique < j'aime bien le fait d'avoir laissé la description d'avant justement, on peut se donner une idée de son apparence auparavant et le fait de couper les cheveux (qui marque un nouveau départ pour une femme) va bien avec l'histoire (même si on ne sait pas quand elle les coupe exactement mais on imagine que c'est en raison de son entraînement). Tes descriptions d'ailleurs sont bien détaillées. Nickel!

Caractère < bien détaillé mais on s'y perd un peu entre l'ancienne et la nouvelle Lyanna qui, selon moi, ne se démarquent pas assez. Je pense que c'est simplement une question de formulation car il y a bel et bien eu du changement chez elle, que tu mets bien en avant dans l'histoire d'ailleurs.

L' histoire justement ! Complète et pigmentée de suspens, comme je les aime. Cependant, quelques points sont flous. Notamment son instruction sur le domaine des fées, pourquoi aller à Kyoto en cercueil (même si ça m'a fait rire d'ailleurs parce qu'on voit bien l'excentrisme de la demoiselle là xD) mais surtout la temporalité. Sa formation est de deux ou cinq ans (certains passages disent 2 et d'autres 5)? Son employeur = Darnic ou un de ses sous-fifres? La mentor = l'irlandaise ramenée en cercueil ou une autre dont on ne sait rien? Comment a survécu l'irlandaise? Pourquoi ne pas ajouter le tirage de cartes de Darnic que tu mentionnes ci-dessus directement dans l'histoire? Ce sont différentes questions qui peuvent paraître anodines et auxquels on peut sans doute trouver une réponse en se creusant la tête mais cela alourdit pas mal la lecture parce qu'on s'attend à avoir des explications qui au final ne viennent pas et c'est dommage parce que l'histoire est bien faite et originale.

Langue et orthographe < vocabulaire riche mais quelques fautes de grammaire parfois frappantes comme aimait => émet mais rien de catastrophique non plus. Éventuellement relire pour rendre ta fiche encore plus belle mais je valide en l'état.

En conclusion : une fiche sympa et particulière qui manque parfois de clarté. Mais une fois les mystères levés, fièrement tu seras validé. Bravo pour le travail déjà fourni, on y est presque, courage Pompom
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 452
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations