Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum fête ses 10 ans ! Bon anniversaire FSN RPG !
Le forum recherche en priorité des Masters dont les prédéfinis.

Léo Tejina "Jace" (Fini)

 :: Avant de débuter :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 16 Oct - 16:56

Léo Tejina “Jace"

Age : 33
Nationalité : Japonaise
Organisation : Aucune
Fonction :Magicien de cirque



Original

CARACTÉRISTIQUES

Type : Humanoïde
Classe : Humain Magus
Alignement : Neutre Bon

Statistiques :
STR : D
END : C
AGI : D/B (motricité globale/fine)
MAG : E
LCK : A


CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Elément Mastery[-] :
Peut être es-ce un lointain ancêtre magus, peut être es-ce une mutation. Quoi qu’il en soit, Léo possède quelques circuits magiques de plus que la moyenne. Ce qui ne l'empêche pas pour autant d’avoir les capacitées magiques d’un humain ordinaire, manquant totalement d’éducation magique.
De ce fait, il est totalement incapable d’utiliser le moindre sort, et ne maîtrise donc pas vraiment d’élément, même s’il a une légère affinité avec le feu et le vent




EQUIPEMENT



Accessoires de magie :
Faux pistolet déclenchant des capsules de faux sang, cartes et pièces truquées ou non, drap, cordes, chaînes et cadenas, Accessoires d’évasion, foulards, costumes… (liste non exhaustive contenue dans une grosse malle). Tout l'attirail du parfait magicien, quoi.


Accessoires pyrotechnique :
Dans les tours de magie, il vaut toujours mieux avoir une bonne ambiance, traduisant . Bien sûr, les projecteurs font une partie du travail, mais les accessoires pyrotechniques tels que de petits explosifs ou bien des fumigènes ne sont pas négligeables pour autant

Rasoir coupe-chou :
Léo s’en sert pour se raser ou égaliser les mèches. Mais rien ne dit que face à un danger, il ne s’en servirait pas pour couper autre-chose.



POUVOIRS



Débutant [E -passif] :

Permet, au cours de la guerre, d’apprendre un sort +Workshop, Memory erasure et Safe zone,à condition de trouver quelqu’un voulant bien et pouvant lui enseigner la magie
En payant le coût des Average ones ?


Insolent Luck [A -passif] :
Quand Léo effectue une action extrêmement risquée, voir suicidaire, il à bien plus de chance de réussir que s’il tentait une action ordinaire
-Renforcement de la LCK sur les prises de risques de Léo
(S’il CHOISIT de combattre un servant, par exemple, mais pas s’il se fait prendre en embuscade par ledit servant)
Le risque doit être assez élevé aussi, se battre contre un humain lambda ne compte pas (Il faut que son AGI, STR, ou END soit superieur à C, ou que MAG soit superieur à D)






DESCRIPTION






Parce que c’est trop dur de séparer physique et caractère



Si on devait décrire Léo en un mot, ce serait Confiant, en soi, en les autres, en son instinct, mais ce n’est pas pour autant une confiance (complètement) irraisonnée, car bien qu’elle soit de base assimilable à de l’arrogance, de la naïveté ou de la stupidité, Léo essaye d’exercer son esprit critique un maximum, afin de réduire cette confiance excessive, plus handicapante qu’autre chose

Ainsi, au cours du temps, Léo a arrêté de croire au père noël, au dirigeants du pays, à la magie et à la bonté de la majorité de l’humanité. Mais a t il vraiment cessé d’espérer ? Non. Si pour certains, comme le père Noël ou la compétence des politiciens, il n’a vraiment pas la moindre once d’espoir, Léo continue à faire confiance à des inconnus, dans la mesure du raisonnable, tout de même. Aussi, bien qu’il soit dur de lui faire admettre, Léo croit, au fond de lui, en la Magie, avec un grand M et qui viole les lois de la physique
“C’est pas comme si je croyais en la magie ou quoi ! … Baka !”

Pour sa confiance en lui, c’est un peu plus compliqué : bien sûr, il n’a pas assez confiance en lui pour se jeter dans une mort certaine, ou inutile, ou pour prévoir de prendre un risque trop important. Mais à part cela, il peut prendre à peu près n’importe quel risque. Et le pire dans tout ça ? Jusqu’à maintenant, sa chance insolente lui a donné raison, à chaque fois, ou presque. Et du coup ? Il continue…


Un deuxième aspect de sa personnalité pourrait être sa tendance au spectaculaire. Habitude qu’il a gagné au travail, pour bluffer les spectateurs, mais qu’il a conservé dans sa vie quotidienne. On pourrait dire que c’est l’habitude, ou bien une déformation professionnelle, mais dans le cas de Léo, c’est plus par plaisir. Comme quand il a goûté un kumpir et n’a plus jamais pu se passer de cuisine turque, Jace à expérimenté le spectaculaire sur scène, avant d’en devenir complètement accro, même hors du rôle de “Jace”


De ce fait, il n’est pas rare qu’il ait toujours quelques tours dans sa manche ou sous son chapeau, en tenue de magicien, alors même qu’il se ballade dans la rue. Et puis même quand il ne le fait pas, il porte le plus souvent des habits assez classe qui ne feraient pas tâche dans une soirée mondaine du 19ème siècle européen. Cependant, Léo ferait quand même tâche dans ces événements, puisqu'il porte ces habits classe comme la plupart d'entre nous portent des T-shirt et de jean, d'une manière extrêmement décontractée.

Une autre partie du sens de la classe qu'à Léo, c’est au niveau de sa diction bien particulière, essayant à tout pris de parler comme un gentleman anglais du siècle passé. De ce fait, il n’hésite jamais à placer dans ses phrases les quelques mots d’anglais qu’il connaît avec, bien sûr, un accent à couper couteau. Cela se reflète aussi dans sa tendance à préparer des répliques à déclamer haut et fort dans les bonnes conditions, qui n’arrivent que rarement


Passons à un autre mot : Impulsif

Lui aussi décrit bien Léo, et comme sa naïveté, Léo travaille son impulsivité depuis son adolescence, en tentant de la réduire au maximum. Et cet entraînement a payé, "Jace", le magicien ne se laisse jamais déconcerter, et continue son jeu, sans fausse note ni faux rythme. Léo, en revanche, dès qu'il sort de scène, redevient tout de suite un peu plus impulsif.
D'ailleurs, ça lui arrive souvent d’insulter des gens connus, ou inconnus, après une légère frustration. Il lui arrive parfois même de les frapper, bien plus rarement. Dans ces situations, bien souvent, il s'excuse après coups. Pas toujours.
Autre conséquence de son impulsivité est sa prévisibilité : quiconque qui regarde Léo dans les yeux peut deviner son état d’esprit, et ce même à l’époque ou il essayait de le cacher activement. Maintenant, il a même arrêté d’essayer, pourquoi porter une armure face à une bombe nucléaire ?
Mais son impulsivité ne signifie pas qu'il se laisse aller à tout. Quand il a un objectif en tête, il ne le lâche pas, peut importe le temps qu'il faudra. Par exemple, à 6 ans, il voulait devenir magicien, et le voilà aujourd’hui, à exercer ce métier, même si à l'époque il ne pensait pas vraiment à ce genre de magie.
Et puis, même en le voyant comme ça, on peut se dire qu’il est impulsif, avec son corps à la fois élancé et robuste, qui semble prêt à bondir

Après, les autres traits ne sont pas aussi  déterminants. On peut dire par exemple qu’il est assez perfectionniste dans sa manière de travailler, puisqu’il met des mois à perfectionner un tour avant de la montrer au public. On peut aussi dire, au contraire, qu’il se fout un peu de la perfection quand il s’agit du reste. Sa barbe par exemple, s’il l’entretient, c’est uniquement pour être présentable sur scène. Et puis en plus, à l’époque ou il avait commencé à la faire pousser, c’était par flemme de se raser. De même, ses cheveux ne voient le peigne qu’avant une représentation. Par contre, comme pour les habits classe, Léo aime compenser le manque d’entretien par une base impeccable, Léo veille à se couper lui même les cheveux, de tel façon à ce qu’ils restent présentables sans même se coiffer.
De même, on voit bien qu’il est pas très musclé, mais pas particulièrement frêle non plus. Ca il le doit à son manque d’exercice physique, couplé à ses longues journées de travail sur une scène surchauffée par les projecteur. Idéal pour brûler la graisse et acquérir une résistance à toute épreuve.






HISTOIRE



Troisième enfant d’une famille ordinaires, issu de deux parents ouvriers, s’étant rencontrés à l’usine de collants rouges ou ils y travaillaient, Léo était un bébé ordinaire, comme ses parents, comme son frère et sa soeur.

Victime de la “tradition” familiale qui ne venait ni du père ni de la mère, mais probablement un complot pour destiner leurs enfants à des surnoms infernaux, Léo fut nommé ainsi, ce qui lui valu en primaire le surnom de “Lion”, d’après l’origine de ce prénom. Orso, de 4 ans son aîné, subit la même destinée, renommé “Ours”, à cause d’un camarade de classe parlant une quelconque langue latine. Seule l’aînée, 8 ans à la naissance de Léo, échappa à ce carnage, en effet, aucun de ses camarades de classe ne s’y connaissait assez en Hébreux pour remarquer la connection entre Rachel et une brebis.

Malgré son surnom ingrat, Léo réussi à passer les premières années de sa vie à peu près normalement, s'émerveillent comme tous gamins devant les spectacles de foire, enfin… Pas vraiment, il s’émervaillait un peu trop, à le voir baver devant les tours de magie, littéralement…
Dès qu’il avait vu son premier tour de magie, il en avait parlé des jours et des jours chez lui, avait harcelé ses parents pendant des mois  pour retourner voir les magiciens, et encore aujourd'hui, pratique toujours la magie. Cependant, à ses début, Léo n’avait pas la moindre idée du “secret” de la magie, le fait qu’elle n’existe que dans les yeux du public.

Bref, cette masquerade a duré environ un an, avant que sa soeur, alors âgée de 14 ans, lui révèle le truc, à moitié en train de se moquer de lui pour croire à des choses si stupides que la magie, à moitié en train de l'encourager à apprendre la “vraie magie”. Elle avait fini par cesser d’être un enfant ordinaire, et venait d'acquérir sa manie de toujours insulter ET complimenter tout le monde, dans la même phrase. Cette évolution de l’adolescente amorcera celle de son jeune frère, en le poussant, plus que jamais, à pratiquer la magie.

Léo a ensuite vécu une partie de son enfance assez heureux, et ne passait pas vraiment la majeure partie de son temps à étudier, tout comme sa soeur, mais pour des raisons différente. Alors que sa soeur savait que la situation économique familiale ne lui permettait pas de mener des études, Léo le faisait pour se concentrer à fond sur sa passion, qui prenait une place grandissante dans sa vie. Des trois, son frère était le plus studieux, travaillant constamment, mais plus pour se conformer aux normes sociales que par quelconque ambition. Et ainsi continua pendant quelques années cet enfance paisible, jusqu’au à un certain jour, dont Léo ne compris pas tout de suite les implications mais dont il se rapelle aujourd'hui comme un anniversaire.

Fuyuki, 1994, cette date et ce lieux vous disent ils quelque chose ? Laissez moi vous rafraîchir la mémoire : 134 bâtiments réduits en ruines et en cendres, plus de 500 vies dévorées par les flamme, et seulement une poignée de survivants… Dont ne faisaient pas partie l’oncle et la tante de Léo. Laissant derrière eux un orphelin d’un an à peine, ayant survécu, et ce grâce à une maladie grave aujourd'hui guérie, qui l’avait forcé à être hospitalisé, loin du danger. Bientôt, il fut recueilli par les Tejina, et tous l’acceuillirent comme un nouveau frère, connaissant son histoire tragique

Sa jeunesse et son manque de promiscuité avec la soeur de son pre e son mari permirent à Léo de ne pas être traumatisé et de continuer sa vie à peu près normalement.
Quatres ans plus tard, l'aînée travaillait dans une usine d’assemblage, du haut de ses 20 ans, le second en était à profiter de ses dernières années lycée, encore et toujours hésitant et incertain de son futur. Léo quand à lui était un collégien assez ordinaire, ayant rejoint le club de musique, mais plus pour le principe d’en rejoindre un que pour une réelle passion pour la musique. A vrai dire, Léo ne touchait à son accordéon que rarement, obnubilé qu’il était par la magie. Mais ça ne l'empêchait pas de se faire des amis pour autant, car il aimait partager sa passion avec les autres. Au collège et au lycée, Léo gagna en popularité, et en profita par la même occasion pour changer son surnom, qui passa de “Lion” à “Jace”. Personne ne sait vraiment pourquoi il a choisi ce surnom, Léo non plus d’ailleurs, à part que ça sonnait classe.

C’est en goûtant à cette popularité que Léo s’est mis à en vouloir plus, plus et toujours plus. Il s’est alors mis à chercher d’autres moyens d’attirer l’attention. Il a commencé par modifier sa façon de parler en ajoutant des touches d’anglais. Après, ça a été sa manière de s'habiller. Mais c’est avec les étapes suivantes que ca a commencé à devenir inquiétant. Il s’est mis à boire pour se donner un genre, sans même réellement apprécier le goût, et malgré sa faiblesse naturelle à l’alcool, un verre suffit à le faire tituber, deux pour l’envoyer rouler sous la table. Aujourdhui il a finit par apprécier le goût, mais en boit bien plus rarement, conscients de sa faiblesse à cette boisson.
Tous ces efforts ont payés, puisqu’à l’époque il était parmis les plus populaire du lycée. A l’époque, la vie était simple, la popularité était tout ce qu’il fallait pour être heureux. Maintenant, Léo s’en soucie bien moins, mais quand même un peu

En sortant du Lycée, Léo, qui se faisait maintenant appeler “Jace”, avait déjà atteint un niveau respectable de magie, si bien qu’il faisait le tour des bars et des cabarets, essayant par la de vivre de son art. Mais, malgré ses évasions spectaculaires, une de ses spécialités, et les bijoux qui disparaissait de ces dames pour attérir dans son chapeau, avant bien sûr, d’être rendu, son autre spécialité, Léo n’a pas percé immédiatement.
Notons au passage, que malgré son talent et son entraînement, il ne s’est jamais, ou presque, servi de son art pour dérober qui que ce soit. Certes, il aurait pu avoir une vie plus facile, comme ca, mais plus risquée aussi.Léo, impulsif, n’hésite pas à prendre des risques à très court terme, il est aussi assez peureux, et hésite trop à en prendre à long terme.
A la place, il préférait travailler à temps partiel dans une petite supérette, en attente d’un emploi plus stable.

Un jour, justement, Léo arriva à se faire engager dans un casino sur Oshu, pour repérer les joueurs un peu trop habiles de leurs mains, tentant d’influencer le cours du jeu par leur “magie” de bas étage. Le casino étant situé juste à côté du cirque, de nombreuses personnes, inspirées par les tours de la magicienne de ce cirque, s’en inspiraient pour tricher.
Mais ce genre d’ambiance, des gens plus ou moins riches, pariant jusqu’au salaire mensuel de Léo sur un simple coup de tête, tous ces bluffs et ces prédictions, tous ces visages si excités pour un simple jeu, et surtout la dénaturation de la “magie”… Tout cela a fini par dégoûter Léo, qui se promis de ne plus jamais travailler dans un casino.
Mais, pour partir dans un coup d’éclat, avec classe, en faisant avoir à un joueur 7 quintes flush royales d’affilié. Avec une dernière révérence, j’ai quitté le casino, ne révélant la supercherie qu’au dernier moment.
A cet époque, Léo s’est remi à faire du temps partiel, jusqu’au jour ou, dans un café, il fasse la rencontre de la Magicienne. Son ancienne assistante l’ayant quittée pour rejoindre un cirque moins prestigieux, mais en tant que magicienne titulaire, elle cherchait un assistant


Ne laissant pas passer cette opportunité, assurément, il a accepté. Et c’est ainsi que pendant 4 ans, Léo fut l’assistant de la Magicienne, apprenant d’elle tout son savoir. Celle ci, en raison de son age, finit par se retirer, laissant le poste de magicien titulaire d’Oshu à Léo, ou plutôt à “Jace”, à la fois nom de scène et surnom.

L’anné suivante, Léo engagea à son tour un assistant, un petit gamin de 19 ans, qui comme Léo, avait toujours voulu faire de la magie. La diférence résidait dans le fait qu’Akihiro, le gamin en question, n'avait jamais arrêté de croire. Il pense même que Léo et tous les autres magiciens détiennent le secret d la vraie magie, et qu’il le cachent à l’humanité toute entière. Je veux dire, si la magie existe vraiment, autant en faire profiter tout le monde, non ?.

Cet assistant est aussi un fan d'occulte, et arrive toujours à se procurer des objets incroyables, notamment un livre d’invocation de démon, qui fera partie intégrante du prochain numéro : Léo suivra le rituel pour invoquer “un démon” qui sera en fait Akihiro déguisé. Bien sûr, à la demande d’Akihiro, les bougies seront éteintes, sinon le rituel risquerait de marcher, selon ses dire. Le “Démon” effectuera alors diverses tâches impossibles, tel que faire apparaitre et disparaitre des pièces, ou bien invoquer des flammes, avant d’enfermer son invocateur dans une cage prête à être consumée par les flammes. Pour l’instant, chaque répétition a étée faite sans accessoires, mais aujourd'hui, répétition générale, les accessoires et effets esthétiques vont être ajoutés, notamment le fameux cercle d’invocation









A PROPOS DE VOUS


Age : 16
Expérience RP : Très limitée
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Anime Zero, UBW, Apocrypha et Carnival Fantasm
Comment avez-vous connu le forum ? Internet
Quelque chose à ajouter ? :
avatar
Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations