Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas

Fiore F. Yggdmillennia [Fiche terminée]

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Masters validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 18 Mai - 16:28

Fiore Forvedge Yggdmillennia

Identité : Fiore Forvedge
Date de naissance : 12 juillet 1995
Age : 19 ans
Nationalité : Britannique
Organisation : Association / Yggdmillennia
Fonction : Héritière du clan Yggdmillennia



Fiore Forvedge

CARACTÉRISTIQUES

Type : Humanoïde
Classe : Human Magus
Alignement : Neutre bon

Statistiques :
STR : D
END : D
AGI : E
MAG : A
LCK : C



CAPACITÉ(S) DE CLASSE


Element Mastery [Rang B] :

Maîtrise d’un ou plusieurs éléments. Confère les sorts Workshop, Memory Erasure et Safe Zone (non-inclus dans le nombre maximal de sort du personnage) si le mage a eu une instruction minimale en magie. Maîtrise de l'élement Démoniaque.

Crafteur [Rang A] :

Peut concevoir et réparer des Mystic Codes. Ne peut posséder qu’un seul élément et ne peut être détenu avec Puppet Master..

POUVOIRS


Eulyphis [Rang A - Passif] :

C'est un don de médium rare qui s'est manifesté à l'enfance. Je peux voir les morts, plus largement je suis capable de voir les esprits vagabonds. Des entités spirituelles cachées, des esprits gardiens, des fantômes, des âmes en peine. Mes dons de médium s'arrêtent à la vision de ces entités, je ne peux ni communiquer avec ces esprits ni permettre une possession via mon propre corps.

Pourtant mon don d'Eulyphis est jalousé, il a permis à un magus d'une famille déconsidérée d’accéder à des hautes sphères du département d'évocation spirituelle. En effet j'attire les esprits à moi, à leurs contacts je ressens les émotions qu'ils transportent. Ce n'est guère prudent que d'abuser de cette possibilité, à se perdre dans les émotions des esprits et la folie peut envahir votre propre esprit. J'ai appris très jeune à contenir ces émotions, à analyser sans sombrer dans une empathie absolue. Seulement les esprits dit mineurs sont attirés par mon être, fantôme, wratih ou esprit animal il m'arrive de bien souvent observer leur présence. Pendant un long moment de ma vie ils ont été ma seule compagnie.

Eulyphis n'a pas pour principal intérêt la vision ou l'attraction des esprits. Le coeur de ce pouvoir c'est de passer un pacte avec un esprit, avec son accord je peux lier l'esprit à un objet en créant un point d'ancrage. C'est une forme d'enchantement, mais aussi une manière pour donner à un esprit un moyen d’interagir avec le monde. L'esprit doit toujours être d'accord pour se lier à l'objet, bien souvent ils le sont via Eulyphis comme je l'ai déjà expliqué les esprits semblent attirés par ma présence, mais seulement les esprits mineurs. Il serait absurde de penser qu'un esprit divin accepte mon contrat.  

Un exemple de pacte conclu je peux vous parler de ma chaise roulante, je n'ai besoin d'aucune assistance pour me déplacer car un esprit félin se trouve lié à l'objet. Résultat, ma chaise roulante se déplace toute seule selon ma volonté, car un objet une fois lié est soumis entièrement à ma volonté. Cela peut s'assimiler à une création de familier, mais la technique est absolument différente.

L'esprit se trouve lié à l'objet jusqu'à ce que je le libère de ce contrat, ou que l'objet soit détruit. Un objet possedé par un esprit peut léviter et se déplacer à loisir à vitesse variable selon ma concentration, ainsi que bien entendu utiliser librement les facultés de l'objet même. Si je décide de ne pas opérer de contrôle direct c'est l'esprit même qui contrôle l'objet. Alors que j'avais 10 ans j'ai lié la chaise de bureau de père avec un esprit farceur, à chaque fois que père souhaitait s'asseoir l'esprit décidait de se retirer brusquement.

Ce don m'a toujours été utile, pour la recherche de compagnie et la confection d'objets magiques.

Effets passifs Rp
=> Vision des entités spirituelles
=> Attraction des entités spirituelles mineures (Fantômes, esprit d'animaux)
=> Contrôle des entités spirituelles liées à un objet par contrat

Effet actif
=> Conclusion d'un contrat, lier un esprit à un objet magique ou non de rang A ou moins. L'esprit doit accepter le contrat. L'objet ne doit pas déjà faire état d'une possession spirituelle. L'objet possédé est alors considéré comme un familier non-temporaire d'un rang qui dépend de l'objet même.


EQUIPEMENT


MC : Bronze-Link Manipulators [Rang A] :

L'arme est l'aboutissement de tout mon savoir faire, mes connaissances en ingénierie et mon talent naturel des évocations spirituelles. C'est un exosquelette intégré à ma colonne vertébrale, un véritable renforcement de tout mon corps. C'est une arme crée pour la guerre, une arme qui permettra à mon corps d'affronter les tourments de cet affrontement. A l'activation de l'artefact quatre grands bras mécaniques se déploient depuis mon dos. Ce sont des bras conçus par mes soins, l'aspect se veut volontairement imposant et froid, quatre bras d'acier monstrueux.

Ces bras peuvent être contrôlés à ma guise grâce à un gant porté à ma main droite. Ce gant est le véritable artefact, si il venait à être détruit ou endommagé les bras ne pourraient plus être contrôlés. Mais même à ce soucis j'ai une parade car sans contrôle les bras peuvent parfaitement agir. Le Bronze-link Manipulators ne se limite pas à la matérialisation de quelques bras mécanisés. A chaque bras j'ai lié un esprit, l'âme d'un gardien, l'âme de mes quatre chiens disparus. Ainsi ils seront toujours à mes cotés, ainsi même après la mort ils continueront à me protéger, Aster, Comet, Bianca et Wolf. Ces esprits donnent à chaque bras une volonté propre, une volonté de me protéger fidèlement, à la vie comme à la mort. Si je perds le contrôle des bras ou si je n'exerce aucun contrôle mes chiens dirigeront toujours ces bras mécaniques de façon à me protéger et d'attaquer mes agresseurs avec la plus grande férocité.

On dit que mon travail sur le Bronze-link manipulators rappelle l'oeuvre du magus Archibald El-Melloi. Je prends cela comme un compliment.

=> A l'activation fait apparaître quatre bras mécaniques, chaque bras est considéré comme un familier non-temporaire de rang A. Ces bras se rétractent seulement par ma volonté.

=> Le contrôle des bras se fait par simple mouvement de mes phalanges.

=> Chaque bras s'il n'est pas contrôlé dispose d'une autonomie d'action.



MC : Nephren-Ka Box [Rang ???] :

Pour la grande majorité des mages cet artefact n'a aucune utilité. Il s'agit d'une urne datant de l'Egypte antique, à l'intérieur on peut trouver des âmes piégés à l'intérieur par une cruelle malédiction. Cent âmes, autrefois des guerriers serviteurs du pharaon noir Nephren-Ka. Pour prix de leur trahison le pharaon Nephren-Ka lança une terrible malédiction à leur rencontre, pour que jamais ils ne puissent connaître la paix après la mort il lia leurs esprits à cet urne.

Je n'ai pas les connaissances nécessaires pour briser la malédiction et à dire vrai la situation me donne un avantage certain. Car encore selon la malédiction le propriétaire de l'urne est considéré comme le maître, ces esprits captifs doivent obéissance à ce propriétaire. Un tel esprit n'aurait guère d’intérêt seul, ces âmes en peine sont immatérielles et invisibles. Seulement avec mon don il m'est possible de lier leurs existences à un objet et comme ils doivent obéir le pacte est conclu sans besoin d'un consentement libre. Voila pourquoi cette urne constitue un petit trésor à mes yeux.

Même libérée de l'urne, l'âme en peine ou wraith au bout d'un certain sera contraint de retourner dans l'urne par l'effet de la malédiction.

=> Pour une action, libère un à dix esprits de l'urne. Ces esprits sont des âmes tourmentées, immatérielles et invisibles. Au contact des vivants ceux-ci peuvent ressentir un froid glacé et des émotions négatives comme l'horreur ou la tristesse. Si le toucher se fait via un contact physique (via un objet possédé), le vivant souffre de visions d'horreur, souvenirs de l'esprit avant sa mort (effets rp).

=> Au bout de quelques heures les esprits libérés rejoignent l'urne de Nephren-Ka.


MC : The colour out of space [Rang C]

C'est lors d'une autre enquête que m'a été donné l'occasion de connaître ce curieux esprit. Il s'agit simplement d'un feu-follet, une âme en peine qui est elle bien visible. En produisant une lumière magnifique l'esprit attire de nuit les voyageurs égarés vers un précipice. Pour ne jamais être seul la couleur entrainait dans la mort tout les hommes perdus croisant son chemin. Ayant rencontré la Couleur j'ai passé un pacte avec elle ce qui m'a permis de lier son esprit à un objet et d'offrir un répit aux habitants de la lande foudroyé, près de Boston. De terribles histoires étaient contés sur cet esprit cruel, on l’appelait la couleur tombée du ciel, parce que certains hommes devenaient fou rien qu'en la voyant, la particularité de cet esprit c'est qu'il luit d'une couleur qui n'existe pas...

J'ai lié cet esprit à un autre dispositif pour renforcer mon corps. De grandes ailes translucides et mécanisées qui se déploient aussi depuis mon dos. L'esprit Couleur me permet dès lors de voler en projetant derrière moi sa mystérieuse couleur qui n'existe pas. C'est une vision magnifique et l'esprit se torture à vouloir nommer ce qu'il voit, est-ce du rouge, du bleur, non du jaune ? La couleur fascine et c'est par ce biais que ce feu follet si particulier amenait ses proies à plonger dans des précipices.

=> A l'activation, l'artefact me permet de voler.
=> Effets rp : La Couleur tombée du ciel capte le regard et difficile de résister à ne pas suivre cette vision. Peut déconcentrer, créer un étonnement trop grand, créer une diversion si l'on se perd à contempler trop longtemps cette couleur qui n'existe pas.


SORTS



Day of the tentacle [Démoniaque - Invocation - Rang C] :

De l'autre monde vous créez un portail faisant surgir une grande tentacule noire. Cette tentacule permet la saisie de presque tout et n'importe quoi, une jambe, une chaise, un objet... Le point négatif c'est qu'une fois invoquée la tentacule ne peut se déplacer, à bien réfléchir donc ou placer le portail.

Hounds of Tindalos [Démoniaque - Invocation - Rang D] :

Les terribles chiens de Tindalos. Vous invoquez une meute de chien fantomatique, crocs en avant, aux allures féroces et affamés. Ces chiens n'ont pourtant qu'une utilité, trouver votre cible. A l'odeur ou par la détection magique ces chiens traquent la personne que vous recherchez.

Effets rp : Bien souvent poursuivi par les chiens de Tindalos la cible croit à une attaque imminente de la meute, c'est pourquoi à cette vision horrible les cibles ont souvent le réflexe d'attaquer en premier la meute. Ce qui est une perte de temps car les chiens de Tindalos dès qu'ils ont trouvés la cible disparaissent en hurlant la mort.


De Vermiis Mysteris ! [Démoniaque - Boundary field - Rang B] :

L'horreur se prépare, ce sort permet la création d'un boundary field. En la zone crée par le sort les spectres deviennent visibles, tangibles. Chaque spectre, chaque esprit même non lié à un objet peut attaquer ou défendre, agir s'ils sont soumis à un magus.

Effets rp : Voir un spectre, un esprit n'est pas une vision commune. La simple vision de ces esprits peut susciter une peur, de la folie.


Spectral razor [Démoniaque - Offensif - Rang B] :

L'évocation d'une lame spirituelle, une arme ayant appartenu à un tueur en série. Une fois invoquée la lame est projetée à grande vitesse sur la cible.

Effets rp : La cible victime de Spectral razor à la vision du tueur en série au moment de commettre son crime. Le tueur en série n'a pas de nom ni d'époque, le spectral razor donne la vision d'un meurtrier en serie quelque soit le temps et le crime en question.




PHYSIQUE





Je n'aime pas être regardée, toujours les autres voient l'handicap avant la personne. La plupart du temps je suis donc collée sur ma chaise, immobile à observer le temps qui passe. Je n'ai aucune confiance en moi question apparence, je m'imagine en être chetif et malade, pas vraiment adapté pour ce monde si mouvant.

Depuis ma jeune enfance me jambes sont paralysées, impossible pour moi de courir, de marcher, de me tenir debout sans chuter. Je me promène constamment en une chaise roulante simple, sans électronique ni autre gadget inconnu. Ma tenue est sobre, un uniforme quasi scolaire porté au quotidien, du blanc et du noir. Le noir pour le bas, un pantalon ou une longue jupe, quelque chose qui n'attire pas l'oeil. Le haut c'est un uniforme propre aux Yggdmillennia, je ne vois pas ce que je pourrais porter d'autre en ce moment. Voyez-vous je n'ai guère de connaissance en matière de mode, cependant je suis ouverte à tout enseignement. L'uniforme donc, une veste blanche à bouton doré dans un style proche d'un uniforme de militaire dans la marine. Autour du cou c'est la touche d'élégance, un noeud noir au col renforçant le coté scolaire et élégant. Un détail qui n'échappe guère à grand monde je ne porte qu'un seul gant, à la main droite, un artefact dont je suis très fier. Le Bronze-link manipulators pourrait se confondre avec un gant blanc classique sauf qu'aux nervures de l'objet est placé des traits fins dorés, nécessaires pour son utilisation. Je camoufle sous mes grands habits des marques laissés pour la vie. Deux grands traits rouges dans le dos, dernières traces de l'opération visant à m'implanter l'exosquelette Bronze-link, ainsi que la Couleur.

Pour le reste, j'apparais comme une fille de mon âge plutôt banale. Taille moyenne pour une corpulence faible, souvent on a l'impression que comme un homonculus si je tombe je pourrais me casser. Mon visage malgré l'apriori que j'ai de moi ne reflète pas cette humeur défaitiste, on me voit souriante, généralement radieuse. J'aime mes yeux bleus clairs et mes longs cheveux châtains bouclés, ce sont les détails qui me plaisent le plus dans le reflet du miroir. Je n'ai pas confiance en mes seuls atouts.

Il n'est pas rare de voir mon coté sinistre lors des mauvais jours. Muette et la mine grave, mon regard se fait glaçant et inquiétant. Père avait peur de mes yeux, il disait que le reflet de mon âme cachait l’indicible. Dans le grand bleu de mes iris se reflètent les âmes des morts qui me suivent depuis la naissance.



CARACTÈRE





J'ai rencontré pour la première fois Fiore Forvedege au département d'évocation spirituelle, je me présente Arthus Flinn, modeste magus et assistant du professeur Bram Sophia-Li. Fiore nous à fait l'effet d'une provinciale perdue, débarquant à Londres pour la première fois, timide et effacée, sérieuse et distraite. Tout lui apparaissait comme une nouveauté extraordinaire, à Londres elle apperçut pour la première fois une voiture ! Parfois des familles entières de magus vivent comme au temps du Moyen-Age, Fiore découvrait ainsi le monde réel après des années de confinement. L'ordinateur, le téléphone elle ne connaissait pas, elle a cherchée des heures quel sortilège faisait fonctionner la télévision. Elle à 19 ans en 2015, mais entre nous elle a deux siècles technologiques de retard. Au début c'était charmant son incompréhension lorsqu'elle cherchait l'araignée dans l'ordinateur, maintenant c'est gênant. L'araignée en référence à naviguer à travers la toile, elle croit vraiment qu'il y-a des araignées dans les ordinateurs. Fiore est naïve seulement dans les situations qui le permettent, elle est capable de sérieux, de prudence lorsque le moment l'exige. En expédition au Soudan, j'ai vu une magus digne de ce nom trancher des problème bien difficiles, par des solutions parfois cruelles. Peu disposée par nature à affronter des situations de conflit, elle a finalement assez de cran pour régler elle même ce genre de problème. Son regard n'est alors plus le même. Elle a du sang sur les mains...

C'est une personnalité qui au premier abord peut paraitre simple, une jeune fille souriante, serviable et généreuse. Lors de nos premières rencontres je pensais qu'elle était terriblement banale, notamment à cause de son amour pour les chats mignons. Elle est aussi très énervante. Lors de nos expériences à l'association elle nous faisait écouter des musiques modernes en boucle, à fond ! Tout cela parce que madame prétextait ne pas connaître avant la musique dite de ce temps ! Oui elle n'a aucune culture et elle est ignorante sur presque tout, l'art elle ne connait pas, la littérature n'en parlons pas, je l'ai une fois surprise en train de lire un livre pour enfant avec des chats roses en couverture ! C'est une jeune fille qui déborde d'énergie, trop d'énergie si vous voulez mon avis. Elle s'extasie devant toute chose banale, elle pose beaucoup de questions, elle a un très mauvais sens de l'humour. Elle nous a beaucoup énervé pendant son séjour à l'Association, ça nous a fait très plaisir son départ. Un soulagement !

Pour les points positifs ? Plus je la fréquentais, plus j'entrevoyais quand même une forme de complexité chez elle. C'est une âme très solitaire qui ne se lie que très difficilement avec les autres, l'amitié est un don rare qui se gagne avec le temps. Fiore demeure une fille intelligente sous ses airs d'inculte, elle a passée toute une existence à se focaliser uniquement sur le perfectionnement de sa magie, l'apprentissage de théories et une passion immodérée pour l'ingénierie humaine et tout ce qui à un rapport avec les jeux de construction. J'ai fait l'erreur de lui acheter Minecraft, pendant des jours nous ne l'avons pas vue réapparaitre à l'Association. Il faut nee jamais la laisser avec une chose qu'elle ne comprend pas, ou alors il faut tout lui expliquer en détail. Elle déteste ne pas savoir, c'est une perfectionniste, une folle et jusqu'à votre épuisement mental elle vous demandera des précisions sur tel ou tel sujet.

Fiore est une fille qui peut aussi faire peur, sous ses airs de naïves elle à des aspects inquiétants. Elle cache un passé lourd et gravite autour d'elle de nombreux fantômes. Médium donc douée d'empathie, c'est une âme liée à la mort. Elle voit des choses que l'on ne peut voir. Pendant des heures elle peut sembler perdue à regarder une chaise vide à chuchoter des phrases inaudibles. Si elle n'était pas magus sans doute Fiore aurait été admise dans un asile. Fiore a un grand égo en tant que magus, elle est une prodige et elle le sait. Sans doute la magie est la chose la plus importante à ses yeux, jamais elle ne pourrait sans séparer, même si cela signifie la guérison de ses jambes.




HISTOIRE




Année 2013

Cher journal, le professeur Marsh s'est suicidée ce matin. Les hommes sont venus m'annoncer la nouvelle il y-a à peine une heure. Le professeur Hélène Marsh se serait tirer une balle dans la tête juste après le petit-déjeuner, je me souviens de son sourire ce matin, elle semblait normale, d'une agréable compagnie. Je ne comprends pas son geste... Certains disent que Hélène Marsh commençait à délirer, son étude des textes sacrés du pharaon noir lui faisait perdre le sens des réalités. Le professeur Banks m'assura d'un ton moqueur qu'il avait surpris Hélène à parler d'une voix incompréhensible, le regard vide, la mine blanche, pour Banks Hélène était folle. Son suicide ne changea en rien l'avancée des fouilles, elle n'était pas une initiée aux arcanes, l'étude de textes emprunts de magie avait certainement altérer ses facultés de raisonnement. L'Association ne pouvait tolérer que le décès d'un archéologue ne ralentisse nos recherches. Nous étions près du but, hier nous avons trouvés l'entré du tombeau de Nephren-Ka.

Cher journal, aujourd'hui nous déplorons la disparition du professeur Emmerson ainsi que de trois ouvriers. Ayant découvert l'entrée du tombeau nous n'avons pas encore localisé exactement ce que recherche précisément l'Association. Le professeur Emmerson grand égyptologue avait la lourde tache de partir en expédition afin de cartographier le labyrinthe. Nous n'avons retrouvés que deux hommes sur les quatre,  ils ont été découverts atrocement mutilés, les bras arrachés, les visages morcelés... Jeffrey l'homme payé par mon père pour veiller à ma sécurité resta silencieux sur la cause de leurs morts. Un vent de panique souffla sur l'expédition, certains ouvriers crièrent à la malédiction. Alors le professeur Sophia-Li pris la décision d'effacer les mémoires par magie, il nous incombait de rester maître de la situation quoiqu'il n'arrive.

Cher journal, les morts se succèdent et le professeur Sophia-Li ne semble guère affecté du nombre de décès par jour. Pour un magus le prix d'une vie n'est rien face à l'avancée des connaissances. Nous recherchons les traces d'une magie ancienne, une magie terrible qui était encore pratiquée il y-a des milliers d'années par le pharaon noir Nephren-Ka. Une magie noire qui corrompt les âmes, on pense que cette connaissance serait la langue-unifiée de Babel, le premier langage de l'homme. Pour un magus trouver cette connaissance et c'est la célébrité assurée, une récompensé à la mesure des ambitions de Bram Sophia-Li. A peine âgée de dix-sept ans me voila accompagnant une telle expédition, père souhaitait que j'abandonne les bibliothèques pour connaitre le vrai monde. Le voila certainement ravis... A mes cotés il y-a Jeffrey Bell, un garde du corps peu bavard mais serviable, je voyage également avec Wolf mon chien âgé de 5 ans, un retriever loyal et affectueux.

Cher journal, les cries ont remplacés le silence, le professeur Sophia-Li continue sa recherche insensée de réponse en sacrifiant les hommes sous sa coupe. Il a beau être jeune et avenant, il n'en reste pas moins un magus attaché aux traditions, un magus qui déconsidère la vie. Nous avons retrouvés hier le professeur Emmerson, devenu cannibale il hantait les lieux de l'expedition en tueur fou. Nous l'avons définitivement éliminé. J'étais sa prochaine victime, heureusement Jeffrey veillait sur moi... Emmerson n'était plus celui que l'on connaissait, son visage était crispé de colère et d'angoisse, il semblait possédé par une force, une rage qui enflammait son âme. On ne comprenait plus son langage, sa force était considérable, même après trois balles dans l'abdomen ce fou continuait sa marche meurtrière. Jeffrey fut blessé par quelques morsures au bras, une entaille au ventre, le son du combat alerta d'autres employés et Emmerson fut achevé sans hésitation. Avant de mourir il murmura quelques mots...

"N'est pas mort à jamais qui dort dans l'éternel..."

Encore aujourd'hui je ne saisis pas la portée de ces dernières paroles.

Cher journal, l'Association ne pouvait plus se permettre de couvrir les événements autour de la tombe de Nephren-Ka. Les universitaires tombaient les uns après les autres, certains comme Hélène Marsh se suicidaient... La folie avait envahie nos pensées et nous ne trouvions pas les textes traduits par Nephren-Ka du langage-unifié. C'était incontestable malgré des milliers d'années l'endroit était toujours aussi infesté d'âmes en peine, des apparitions, des fantômes qui hantaient encore les lieux. Je pouvais ressentir toutes ces détresses, toutes ces colères concentrées en un seul endroit. Le tombeau de Nephren-Ka était maudit, magus ou non bientôt nous succomberons tous à la folie qui ronge les portes de nos esprits. Mais devant le danger Sophia-Li souhaite engager un dernier effort pour trouver la salle funéraire, le coeur du labyrinthe.

Cher journal, ce fut la seconde fois ou la mort frappa à ma porte au Soudan. Indispensable pour mes dons en matière d'évocation spirituelle Sophia-Li a insisté pour que je sois présente, lors de la dernière exploration. Je pouvais voir toutes ces âmes en peine, hurler au désespoir, piéger à jamais au labyrinth de Nephren-Ka. Ce n'était pas un tombeau pour les morts, mais une prison pour les âmes. Ceux touchés par la voix de Nephren-Ka devenaient fou, ils étaient poussés au meurtre et les plus courageux préféraient le suicide à cette folie. Les serviteurs de Nephren-ka grouillaient encore, Emmerson n'était pas le seul. Appelés à répandre le sang plus on avançait plus ils étaient nombreux à s'opposer à nous. A travers les âges nombre de savants ont essayés de percer les secrets de ces murs, pour devenir des serviteurs du pharaon noir.  J'ai vu Jeffrey sombrer au sol, les mains plaquées sur ses tempes, il maudissait la voix, il m'a demandé pardon. Puis d'une rage folle je l'ai vue courir vers moi, rouge de haine, il souhaitait me tuer simplement à main nue. Impossible de fuir en chaise roulante... Moi, si faible. Wolf s'interposa, les crocs en avant pour tuer Jeffrey. J'ai écouté les agonies, paralysée et seule... C'était la fin de ce triste voyage, je fut finalement retrouvée et ramenée à la surface. L'expédition fut déclarée comme un échec, le professeur Sophia-Li fut rappelé par l'Association. De toutes nos découvertes je ramena de ce voyage un artefact rare, la boîte de Nephren-Ka. Le pharaon noir était fou, maître en évocation spirituelle il à fabriqué cette boîte pour piéger cent âmes. Cent guerriers qui avaient osés se révolter contre l'empire du pharaon, après avoir subi un châtiment horrible, les âmes des guerriers furent pris au piège dans cette boîte... Jusqu'â aujourd'hui et à jamais, même moi je ne possède pas les connaissances pour annuler la malédiction. De retour à Londres je pleure encore la mort de Wolf, encore une âme à suivre mon chemin. Mon coeur s'est endurci avec le temps, je vis avec la mort depuis ma naissance et comme les trois autres je sais que Wolf sera toujours à mes cotés. Bientôt il fera même parti de moi, car je construits en ce moment même l'instrument de cette renaissance.


Année 2014

Cher journal, seulement dix-huit ans et déjà le poids des années me parait si lourd. Le temps n'à aucune pitié à mon égard, moi l'héritière des Forvedge, à jamais privé de ma liberté de marcher. Je souffle une nouvelle fois les bougies de ma triste existence, pour mon anniversaire j'ai la chance de voir mon frère. Caules, j'envie son existence, une jeunesse éloignée de la magie, un frère qui voyage et découvre le monde sans aucune pression. Jamais je ne pourrais lui en vouloir de me laisser seule, il sait que sur mes épaules de grandes ambitions sont forgées. A cet anniversaire comment manquer la présence de Darnic Prestone au manoir familial. Il est un second père pour moi, une âme compatissante et affectueuse envers mon propre sort. C'est mon "grand-père".

Je connais sa face cachée, derrière les sourires et les propos avenants, Darnic dévore des âmes. Le jeune et ambitieux Lord Prestone cache beaucoup de ses talents et il s'avère que je suis complice de tout ceci. Il ne faut pas vous tromper sur moi, cher journal je ne suis pas une bonne personne, je n'ai jamais été une bonne personne. Pourtant à aucun moment je n'ai souhaité de mal envers mon frère, cet héritier bis que mes parents ont conçus de peur que je ne devienne obsolète. Je n'ai jamais éprouvé d'indifférence face à la mort d'autrui, comme tous ces nobles de l'Association qui considèrent la fin d'une vie humaine comme accessoire. Un magus doit être parfait dans ce qu'il entreprend et la famille, l'amour, l'amitié tout ces facteurs si humanisant ne doivent jamais rentrer en ligne de compte. Jamais je n'ai été indifférente à tout le mal qui entoure ce système, j'ai pleuré, j'ai maudit, j'ai souffert...

Là ou je suis une mauvaise personne ? Tu ne devines pas cher journal ?

Parfois j'ai l'air si faible, la pauvre magus coincée sur son fauteuil, incapable de se défendre et juste douée pour se plaindre... Tu comprends ?

Je fais beaucoup d'effort pour garder ce semblant d'humanité, ne pas être comme tout les autres mages. Je mens même à mon propre journal... Tu crois que le professeur Sophia-Li était le seul à prendre les décisions ? J'ai validé chaque requête, même si cela impliquait des sacrifices, car si chaque âme perdue nous rapprochait de la connaissance du langage unifié alors cela en valait largement la peine. Si Sophia-Li peut être considéré en homme sans coeur, alors moi aussi. J'ai pratiqué moi-même des sorts d'amnésie sur des membres de l'expedition afin de pouvoir poursuivre, faire oublier les horreurs et les morts pour qu'enfin le secret soit à notre portée. J'ai ressenti une tristesse à l'écoute des agonies, mais comme à chaque fois je n'ai rien fait pour aider. Tu crois que Emmerson et Jeffrey Bell ont été tués par mes sauveurs ? Je n'avais pas besoin de sauveur, à chaque fois, j'ai éliminé ces faibles âmes par un sort fatal. Ma seule grande peine fut la mort de Wolf, mais le concernant je sais comment me consoler. Tu crois que j'ai acquis la boîte de Nephren-ka facilement ? Après la mort de Jeffrey, de Wolf, j'ai poursuivi mon chemin jusqu'à la chambre funéraire. Malheureusement le secret de la langue unifiée ne nous attendait pas, il n-y avait que la boîte de Nephren-Ka et d'autres trésors. En bon pilleur de tombeau, Sophia-Li m'autorisa à garder la boîte lui il prendrait le reste pour étude à l'Association. En cette expédition jamais je n'ai été spectatrice, j'ai toujours eu conscience du mal qui rongeait les hommes.

Suis-je à blâmer ? Pour une humaine oui, pour un magus non.

Année 1995

Je suis née comme beaucoup de magus, dans le désamour et l'intérêt. Je suis née pour succéder à la tête d'une famille en déclin, une famille si désespérée qu'elle accepta de rejoindre le clan des Yggdmillennia. La famille Forvedge perdait à chaque génération de l'influence, autrefois louée dans le domaine des évocations spirituelles maintenant elle faisait parti des familles anciennes et déconsidérées. Je devais poursuivre la longue descente aux enfers de cette dynastie, sans trop d'espoir. Mais un miracle est survenu, je suis née avec un potentiel rare, on disait qu'une naissance comme la mienne ne pouvait qu'intervenir qu'une seule fois par siècle. Si j'avais été consciente de cela à peine née, sans doute je me serais senti flattée. J'étais devenu la chose rare, le joyau des Forvedge.

Sans trop attendre mes parents implantèrent dans mon corps le crest de la famille, dans mes jambes. Toute la connaissance Forvedge... J'ai perdu à ce moment l'usage de mes deux jambes. Les circuits magiques en trop grandes quantité ont saturés pour dire simplement, des circuits magiques maintenant déformés et des jambes inutiles. J'ai grandi avec le maigre souvenir d'avoir un jour pu marcher, mais maintenant je n'étais plus que la prodige en chaise roulante. Mes parents ont eu peur, de me voir ainsi faible et handicapée. Ne prenant aucun risque ils se sont dit qu'un deuxième miracle pouvait toujours se produire, ils ont donc donnés naissance à mon frère Caules. Ce fut un soulagement lorsqu'au moment de souffler les bougies de mon cinquième anniversaire j'appris que mon jeune frère n'avait qu'un maigre talent et il était loin, très loin de rivaliser avec moi. J'ai été très tôt sensibilisé à la cause d'un magus, si tôt que je me souvient avoir ressenti de la haine lorsque je compris pour mon frère. Si tôt que j'apprenais son inutilité Caules m'apparaissait finalement adorable. Mes parents ne souhaitaient aucune erreur je devais devenir une magus d'élite et concernant Caules il fallait lui trouver un usage, il allait devenir mon protecteur, garant de mon succès. Il n'a jamais grandi avec la pression de la réussite sur les épaules, conscient juste du minimum pour la magie il a vécu une enfance normale. Je n'ai jamais été normale en tout point et mon existence à été une succession d'événement étrange. D'abord il y-avait mes jambes, l'handicap s'est déclaré tôt, assez tôt pour ne pas créer un grand trauma. Le principal problème arriva juste après mes six ans, je me suis réveillée un matin avec la vision d'une femme pendue à mon plafond, la corde au coup et le corps inerte, j'étais face à une morte. J'ai crié appelé à l'aide mais les domestiques ne comprenaient pas, tous ils ne voyaient pas la femme morte dans ma chambre. Pourtant elle était là, silencieuse, son corps qui tangue encore lentement... Lentement...

Les visions ne se sont pas arrêtés, de jour comme de nuit je voyais les morts. Parfois les visions m'horrifiaient, en plus de la vue je pouvais ressentir les émotions de ces âmes en peine, généralement une colère ou une tristesse profonde. Mon chemin est partagé avec celui des morts, j'ai un don pour les voir, pour les attirer à moi. Le tragique c'est que je ne puisse pas communiquer avec ces esprits, ni entrer en communion avec eux. Pourtant c'est grâce à ce don que je suis considéré comme un prodige du département d'évocation spirituelle de l'Association. A force de voir des cadavres démembrés dans ma baignoire, de manger en compagnie d'une momie édentée, ou de jouer au tennis avec un arbitre fantôme j'ai fini par accepter de vivre avec les morts. Je suis devenue très distante par rapport à la notion de mort, je fais facilement de l'humour à ce sujet. Fantôme ou non j'ai appris tôt que la mort pouvait être cruelle, mon père nous faisait la leçon à moi et Caules. Il avait eu la bonne idée de nous faire cadeau d'un chien, un beagle que l'on nomma Aster d'un commun accord. J'étais loin de soupçonné quelle idée tordue avait germée dans l'esprit de père. Il nous avait réunis tard le soir à notre salle de travaux pratiques, puis il commença par expliquer calmement la leçon. L'évocation spirituelle dispose d'une hiérarchie, les esprits dit mineurs regroupent les wraith, les apparitions, des âmes auparavant humaines qui après la mort restent attachés à notre monde pour une raison d'inachevé. Parmi ces esprits il faut observer maintenant l'évocation d'un esprit animal, primaire. Pour cela père tua Aster, notre chien, la méthode fut brutale, cruelle. Il laissa Aster baigner dans son propre sang, notre père voulait que Aster agonise lentement, que la souffrance forge les ressentis de l'animal. On nous ordonna de ne rien tenter, de rester immobile à observer la mort lente de notre chien. Si Caules pleurait à chaude larme, je n'ai rien dit, je n'ai rien fait... Un magus ne doit pas se laisser ainsi emporter par ses émotions. Je n'arrivais toutefois pas à être totalement glacé, c'était impensable, il s'agissait bien de mon chien Aster... J'avais le coeur déchiré, étais-je pour cela un mauvais magus ?

Mort, enfin mort, père put nous montrer l'esprit d'Aster, une âme qui brillait faiblement. Une évocation qui n'avait guère de valeur. Fin de la leçon. Père n'apprécia guère l'attitude de Caules, je récoltais pour ma part les lauriers de ce cours, j'avais parfaitement bien réagis, comme un vrai magus. Même si je ne pouvais plus marcher, père voyait bien en moi le futur radieux des Forvedge. Il n'avait pas vu mes poings serrés, la haine avait envahie mon coeur.

A cet instant les jours ont défilés comme un long chemin monotone, sans paysage et à l'horizon incertain. J'ai vécu entouré de grimoire, à étudier chaque jour, à maîtriser mes dons de médium à la perfection. Les morts peuplaient toujours autant mon quotidien, à la bibliothèque j'étais toujours suivi d'un chevalier en armure sans tête, la nuit la femme pendue au plafond m'était devenue familière. Mes dons ne se limitaient pas à voir, j'étais capable de contrôler ces esprits, ils obéissaient à mes demandes s'ils consentaient à un simple contrat. Père souhaitait que j'ordonne une possession d'objet et ce fut chose faite lorsque j'eus 12 ans. Plus je grandissais et plus les fantômes emplissaient ma vie, mon frère me délaissait pour le vrai monde. Deux autres de mes chiens finirent par trouver la mort aux mains de père, ce magus sadique qui inventait des leçons pour tester mes réactions. Je soufflais les bougies de mon douzième anniversaire, la mort en seule compagne, un esprit nommé Casper amputé de la main gauche était l'un des rares présent à ma fête. Il y-avait bien sur ce chevalier décapité, toujours là à mes cotés quoiqu'il arrive. J'aimais bien aussi la grande dame aux yeux absents, j'étais convaincu que sous son apparence de deuil il y-avait des souvenirs joyeux. Bref... Je soufflais ces bougies, comme il fallait bien les souffler.

Mon frère absent m'avait offert par courrier un présent étrange, des pièces mécaniques, un jeu de construction. Je ne connaissais rien du monde extérieur et c'était la première fois que je voyais un jeu de construction de toute ma vie. Cela devint rapidement ma nouvelle passion et du jeu de construction à l'apprentissage de l'ingénierie humaine il n'y avait qu'un pas. J'avais envie de construire, d'inventer des machines qui me permettrait un jour de retrouver mes jambes. J'étais douée en mécanique et bientôt je me suis mis à construire des architectures mécanisées pour que mes compagnons fantômes puissent jouer avec moi. Un esprit est invisible, il est intangible, je pouvais guider un esprit vers une machine pour créer une possession de l'objet, un point d'ancrage en somme et avoir enfin un compagnon tangible. En ma salle de jeu il y-avait maintenant une armée de jouet mécanique qui pouvait se déplacer librement, je n'avais besoin de personne d'autres, je n'avais besoin de personnes !

Durant des années je suis resté solitaire à m'alimenter de science mécanique et de théories d'évocation spirituelle. Selon mes parents j'étais proche d'atteindre le niveau des professeurs du département d'évocation spirituelle, les Sophia-Li ne pouvaient rien m'envier, j'étais parfaite à les entendre. A 14 ans j'appris un secret, une information que mes parents gardaient jalousement. Il était possible depuis bien longtemps de me rendre l'usage de mes jambes, mais cela nécessitait de perdre ma magie. Perdre mes pouvoirs, mon lien avec les esprits, j'avais trop sacrifié de temps pour renoncer à tout cela. Je ne pouvais renoncer à tout mes amis, plus maintenant. Ils étaient devenus trop important, si important qu'un étrange lien nous unissait désormais. J'avais la certitude que la domestique Mary avait été tué par un esprit, Mary était du genre sadique, toujours à me traiter durement, si durement que j'avais une nuit souhaité sa mort. On raconte que sa voiture à chuté d'une falaise, les freins se seraient bloqués... Le lendemain j'ai cru voir l'esprit de la vieille dame sans yeux sourire à l'évocation de cette mort. Une de plus.

Père lui même commençait à avoir peur de mes fréquentations. Les portes refusaient de s'ouvrir à son arrivées, le vent était glacé et mes jouets regardaient d'un mauvais air mon père. Une nuit mon père se réveilla en sursaut avec la désagréable surprise de trouver un clown en peluche sur son lit. Le clown tourna sa tête en la direction de mon père, son regard était menaçant. C'était un avertissement, les esprits, les fantômes me protégeaient.

Père eut l'idée de me céder, une idée brillante, il n'avait plus aucun ascendant sur moi et ses leçons n'étaient plus d'aucune utilités. Ce fut à ce moment que je rencontra Darnic Prestone, l'homme qui m'extirpa des griffes de mon père. Il était charmant, avenant et je retrouvais en sa compagnie foi en l'espèce humaine. J'aurais pu l'appeler père, mais quand je fut informé de son véritable âge je préféra l'appellation "grand-père". Il me dévoila tout de lui, sous le masque du raffinement se cachait un vieillard d'une centaine d'année. Il dévorait les âmes pour se maintenir en vie, comme un servant dévore une âme pour gagner en énergie. Il m'expliqua avoir besoin de mes dons pour l'assister en de noirs rituels, dévorer une âme n'est jamais chose aisée. Ce genre de spectacle est cruel, l'humain voit son âme dévoré c'est pire que la mort. J'ai été élevé pour ne jamais faire état de ces sentiments, alors je n'ai rien dit et j'ai aidé du mieux que je pouvais. Pour Darnic je pouvais tout faire, même le sacrifice d'inconnu... Darnic m'aimait, il était de mon niveau, il louait mon talent et il me promettait une alliance. Il a toujours été trop élogieux à mon égard, c'était un discours dont je n'avais guère l'habitude d'entendre. J'avoue avoir la faiblesse de croire toutes ces paroles.

Il avait une vision, faire des maisons en déclin la nouvelle Association, détruire toutes ces règles idiotes et gagner notre liberté. Faire voler le carcan, faire une révolution, réinventer le monde... J'aimais ce nouveau que Darnic esquissait, abandonner les vieilles règles et dire oui à une nouvelle Association. J'acceptais sans aucune hésitation le projet qui m'était présenté, il voulait que je sois le champion des Yggdmillennia dans une guerre qui décidera du sort de l'Association. Une guerre du Grâal !  Mais avant Darnic Prestone me pressa à faire quelques études à l'Association, auprès du professeur Sophia-Li. Ce fut à ce moment que débuta l'exploration de la tombe de Nephren-Ka au Soudan, nous entreprîmes aussi une série d'enquête à la lande foudroyé, une contré près de Boston, ou nous avons fait la rencontre d'une entité spirituelle intéressante, la Couleur tombée du ciel. Des années à étudier les évocations spirituelles et maintenant je passais à la pratique, le professeur Sophia-Li semblait bien impressionné de mes compétences, bien qu'il n'ait trop de fierté pour l'excès de compliment. J'ai appris à ses cotés, j'ai également appris auprès de grands experts en mystic code. J'ai construit à l'Associaiton ma création la plus parfaite, le bronze-link manipulators. Une arme et une défense, quatre bras mécaniques géants pouvant se déployer depuis mon dos. En chaque bras j'ai placé l'esprit de mes chiens morts, mes plus fidèles gardiens, Aster, Bianca, Comet et Wolf. Père avait tort, ces esprits ne sont pas des échecs, ils sont puissants car nourris du désir ardent de me protéger et de la loyauté la plus pure. J'avais trouvé le moyen de marcher, le moyen de ne pas être une faiblesse pour Darnic, le moyen d'incarner ce champion.

Père en bien des égards n'avait plus vraiment de contrôle sur ma vie, mon frère adoré était toujours absent il ne restait que Darnic. Nous étions à Kyoto et j'assista à la création de ce Grâal. Maintenant il m'incombait de le gagner. Darnic voulait que la force des Yggdmillennia s'unisse à la puissance des Matou et pour s'assurer du concours de Matou Zouken, Darnic venait de commettre un acte fort déplaisant. Sans me consulter il avait lié mon coeur à l'héritier sans talent des Matou, un certain Shinji. Vu la situation il m'assura que l'union pouvait être temporaire, rien n'était encore figé...

C'était ma première déception envers Darnic, mais si cela était nécessaire je ne pouvais que me plier à cela. J'avais dix neuf ans et je représentais pour une lignée en extinction un bon parti, c'était le devoir d'un mage que de s'accoupler avec une autre lignée. La magie des Matou était encore à prendre, sans doute mon père avait donné son accord à Darnic pour une telle union.

Il me restais encore à rencontrer mon fiancé, Shinji Matou et d'invoquer mon servant. Je ne sais pas la quelle des épreuves sera la plus difficile.





A PROPOS DE VOUS




Âge : 27 ans
Expérience RP : Un peu beaucoup
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Un peu beaucoup
Comment avez-vous connu le forum ? Au crépuscule de la V2
Quelque chose à ajouter ? : Aucunement
[/i][/i]
avatar
Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/03/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 17:56
Double post pour annoncer la fiche de Fiore terminée, en attente du saint jugement du staff.^^
avatar
Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/03/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Juin - 22:17
Salutations mademoiselle Forvedge ^^
Commençons le premier passage !

Avant toute chose, un petit détail : ce serait bien de redimensionner l'avatar principal en 200x400.

Maintenant, le vif du sujet.

Stats <

STR : ok, ça lui correspond
END : j'hésite à vrai dire entre E et D donc ce sera mon collègue rouge qui tranchera
AGI : ok, difficile de bien bouger dans un fauteuil roulant ^^'
MAG : ok, une stat exceptionnelle pour une surdouée exceptionnelle
LUCK : ok, chanceuse en tant que magus, malchanceuse en tant qu'humaine, la stat moyenne correspond parfaitement

Capacités de classe < RAS

Pouvoir < bien expliqué, je n'ai rien à y redire c'est super ^^

Sorts < je n'ai aucun problème non plus avec les sorts hormis le nombre de sorts justement : ton pouvoir, Eulyphis, étant de rang A, cela te laisse 4 sorts et non 7.

Mystics codes < normalement, un human magus a droit à 2MCs et non 3 toutefois, comme il s'agit de Fiore (aka la championne de Darnic), les 3 que tu as présenté sont acceptés. Pour Nephren-Ka Box, j'estimerais le rang à C ou B mais à nouveau, je laisse le rouge suivant trancher.

Physique < agréable à lire mais un chouia incomplet selon moi. Ce serait bien de savoir des détails plus ciblés sur elle pour mieux se la représenter. Pas besoin de grands choses vu qu'en effet elle n'a pas un physique très compliqué. 2-3 lignes suffiront, mais là, les vêtements priment un peu trop.

Caractère < Parfait, on cerne très bien le caractère de Fiore et il est amené de manière intéressante par Arthus Flinn car son avis (extérieur du coup) complète très bien l'idée qu'on peut se faire d'elle dans l'histoire.

Histoire < Alors là, je suis baba  Hahaha  
Plus sérieusement, je tenais à te féliciter pour ton histoire : passionnante et captivante. Tu as très bien respecté le contexte du forum ainsi que la nature de Fiore qui s'avère bien plus complexe qu'il n'y parait tout en sachant captiver le lecteur grâce à l'idée du journal qui n'aborde pas les événements dans l'ordre. L'attention est posée sur l'histoire de l'héritière des Forvedge depuis les premières lignes jusqu'aux dernières. Pour m'avoir permise de redécouvrir ce personnage de cette manière, merci et félicitations.

Rédaction < très belle plume comme je l'ai fait entendre ci-dessus et seulement quelques erreurs d’inattention anodines. Que demander de plus?

Voilà, pas grand chose à modifier du coup. Encore bravo Yeah
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 329
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur


« For the World' sake and for the Righteousness, May knowledge help the Sun to become ruler again. »




Earn your existence.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 15:53
Merci beaucoup pour les compliments, je suis ravi que la fiche t'ai plu.

J'ai modifié les quelques points, j'ai rajouté quelques précisions dans le physique, j'ai enlevé trois sorts et j'ai agrandi le vava.^^

Sinon petite tentative de justification pour le D en endurance, comme Fiore a en elle un exosquelette (le Bronze-link) j'ai pensé qu'elle pourrait gagner en résistance.^^
avatar
Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 01/03/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 19:16
C'est parfait, dans ce cas, première validation accordée Victory

P.S. : Pour l'effet du Bronze-Link sur sa résistance, je suis aussi de cet avis c'est pour ça que j'hésite entre E et D. Le validateur suivant en décidera ^^
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 329
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur


« For the World' sake and for the Righteousness, May knowledge help the Sun to become ruler again. »




Earn your existence.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 0:13
Me voilà pour la championne des Yggdmillennia Fight

Bon encore une belle fiche de ta part, on ne pouvait pas en attendre moins ^^

Pour les stats je confirme le rang D en End. Si Fiore a une constitution fragile de base avec le Bronze-Link elle mérite ce rang en plus.

Nephren-Ka Box > je dirai rang B, car l'effet bien que rp peut-être assez redoutable en combat selon la vision qu'un personnage peut avoir et faire basculer les choses.

Day of the tentacle > référence approuvée Best

Physique et caractère > le personnage est très bien décrit'c'est complet et détaillé.

Histoire > bien écrite, agréable à lire et intéressante on suit bien le parcours du personnage.

Je n'ai rien à redire, je te fais les petites corrections citées plus haut et te voilà validé. Bon courage pour la guerre et avec Shinji Pain
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4137
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Masters validés