Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum recherche en priorité des Servants Assassins et Berserker et les prédéfinis.
[Event] Les ombres de Kyoto : tous les détails ici

Ven 10 Mar - 18:31
21 Juin 2015, 8h00…

C’est dans une humeur maussade qu’elle avait pris l’avion. La jeune femme s’était retrouvée seule du jour au lendemain avec seulement une lettre en guise d’explication. Tout ce qu’elle avait vu dans ces mots était qu’elle avait été exclue par celle qui lui servait de repère. Mise de côté pour quelque chose qui était à l’origine même de sa création. Elle ne comprenait pas, si elle avait été conçue pour cela, alors elle était capable de l’aider. Alors pourquoi l’écarter du danger alors qu’elle aurait été prête à la suivre ? Elle était arrivée à la conclusion rapide que c’était parce qu’elle pouvait faire peur, d’autant que sa stabilité avait été remise en cause il y a peu. Aussi, on n’avait pas eu confiance en elle.

Elle avait donc accepté ce job, très bien payé, renouant avec son passé d’assassin. Peu importait qui, et pourquoi encore plus quand le commanditaire la voulait elle, se fichant de sa nature. Voilà qui lui allait, qu’on la voit telle qu’elle était, cette jeune femme dans laquelle sommeillait un monstre. Même si elle savait qu’elle était quelqu’un de mauvais, capable du pire, au moins elle était face à la réalité de sa nature, devant les faits, plutôt que mise à l’écart, sans savoir où elle en était.

Elle atterrit à l’aéroport de Nagoya puis prit le train pour Kyoto où un homme, un chauffeur l’attendait à la gare. Pas de pancarte pour se signaler, on lui avait donné la description de cet homme et c’était à elle de le trouver. Elle dit juste qu’elle était Nyx, ni plus ni moins. Elle n’avait été jamais très causante, c’était à peine si elle parlait quand elle avait rencontré Betsy et elle avait toujours du mal avec des inconnus. Le chauffeur lui indiqua qu’il l’emmenait de suite voir ce monsieur Prestone et que ses affaires arriveraient dans quelques heures. Elle se contenta de hocher la tête et elle monta dans une berline.

Le voyage fut presque silencieux. Si le chauffeur essaya de détendre l’atmosphère, il comprit vite qu’il n’irait pas loin en bavardage avec elle, qui ne répondait que par des monosyllabes. Laura préférait regarder par la vitre, surtout pour voir la ville, en écoutant les quelques détails qu’on avait demandé au chauffeur de lui dire. Darnic Prestone était le chef de la famille qui n’en était plus une par le sang des Yggdmillennia, des mages et il supervisait la région. En gros si elle reliait cela avec ce que lui avait dit le contact l’ayant mis en lien avec lui, il avait besoin d’un non-mage pour faire du ménage. Voici donc à sa vue à travers la vitre, ce qui serait son terrain de jeu pour une bonne semaine, peut-être plus. On lui avait dit que le contrat serait de durée assez longue. Elle repensa à Elisabeth qui devait être à Misaki pour la guerre. Elle n’avait guère cherché à comprendre pourquoi cela avait recommencé alors que le Graal avait été détruit. Ses connaissances en magie étaient limitées, on lui avait enseigné juste ce qu’elle devait savoir. Après tout, que l’on soit mage ou non, les chairs et le sang étaient faites de la m6eme manière pour tout le monde.

Après un trajet assez long pour atteindre un recoin isolé d’un quartier résidentiel, ils arrivèrent devant les grilles d’une villa. La voiture entra et s’arrêta devant le pallier. Elle descendit et suivit un autre homme. Dans les couloirs elle ne croisa personne et on la fit attendre dans un salon des plus luxueux. Du moins luxueux pour elle. Laura était plus habituée aux contrats passés avec des mafieux dans des bars obscurs, des entrepôts désaffectés et autres lieux lugubres plutôt que des salons de thé. Mais elle ferait avec. Elle espéra juste ne pas devoir trop attendre, se demandant ce qu’elle fichait ici après tout. Betsy ne verrait sans doute pas cela d’un bon œil. Elle était bien loin de se douter que cela serait pire, ayant mis les pieds dans ce pourquoi Betsy l’avait écartée. Mais après tout, en ayant pris le large Laura voulait aussi insciemment qu’elle pouvait se débrouiller seule. Ce qui n’était pas forcément le cas en reprenant ses activités et en courant le risque de réveiller la bête sommeillant en elle. Mais telle était la situation, Nyx était de retour...
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 12:41
Tournant une tasse de Earl Grey dans sa main droite et posant sa main gauche sur l'accoudoir de son luxueux canapé italien, un homme à l'âge incertain attendait de la visite. Il arborait un sourire fier, confiant, et amusé parce qu'il avait pioché une carte de première ordre. Avec ce joker entre ses mains, les chances de réussite de son plan se voyaient décuplées, peut-être même triplées si cet atout se montrait à la hauteur de sa funeste réputation.

Pour l'instant, tout se déroulait comme prévu. D'une part, le chef Matou se montrait plutôt coopératif et n'avait pas encore usé contre lui de sales combines dignes des insectes qu'il employait. Il était même plutôt calme, il se faisait discret. Quand il y réfléchissait plus en approfondi, cela ressemblait bien à Zouken de guetter ses proies jusqu'au moment opportun comme un charognard. Tout pouvait arriver avec quelqu'un comme lui.
D'autre part, l'Association n'avait pas l'air de trop s'inquiéter quant à ses agissements. Et à raison, c'était un Lord après tout, le sommet de la hiérarchie. Hormis quelques masters qui se comptaient probablement sur ses dix doigts, l'Association ne s'impliquait pas trop dans cette nouvelle guerre. Pas ouvertement du moins mais pas de quoi s'inquiéter.
Il n'y avait aucun doute : après de longues années passées dans l'ombre,l'heure de gloire de son clan arrivait enfin. Il savait que sa dure labeur serait bientôt récompensée. Ce n'était plus qu'une question de jours.
Il ricana légèrement en y pensant. Les 3 grandes familles perdraient leur prestige à cause de leur propre création dont elles étaient si fières, à savoir le Graal. Et lui, Darnic Prestone, se retrouverait à la tête d'un clan Yggdmillenia nouveau. La jeunesse éternelle et la gloire seraient siennes, il en avait l'intime conviction.

Il continua de siroter élégamment son thé noir favori en attendant celle qui devait arriver d'une seconde à l'autre. Enfin, c'est ce qu'il comptait faire mais la tasse était malheureusement vide. D'un air agacé, il se quitta son petit confort à contre cœur pour en infuser un nouveau. Il aimait bien profiter de ses matinées mais aujourd'hui, il y avait plus important à faire. Cette Nyx avait non seulement des capacités hors norme et une expérience considérable dans l'assassinat mais aussi un intérêt à travailler pour lui. Un pion parfait qu'il n'hésiterait pas à envoyer contre les gêneurs les plus horripilants.

Soudain, la porte menant au salon s'ouvrit et quelques pas se firent entendre.
Son sourire s'élargit. Armé d'une nouvelle tasse dégageant une odeur enivrante, il sortit de la pièce voisine et vit son nouvel outil assis dans le canapé en cuir qu' il avait quitté auparavant. D'un regard assuré, il s'avança vers elle et l'aborda d'une voix grave et profonde.

"Et bien, et bien, quelle plaisante surprise qu'une telle vue de si bon matin. On m'a conté vos exploits mais votre beauté n'est pas en reste."

La jeune femme avait un corps d'athlète olympique et ses yeux verts pouvaient vous paralyser tant vous pouviez vous plonger dedans. Toutefois, ce n'est pas ce qui l'intéressait le moins du monde. Darnic n'avait pas fait appel à elle pour son jolis minois mais pour son utilité sur son échiquier. Pour sa force monstrueuse.

"Votre présence en ces lieux signifie que vous avez bien pris connaissance du message épistolaire que je vous ai envoyé. Vous m'en voyez ravi."

Il s'assit et posa ce qu'il avait en main sur la petite table de salon qui les séparait. Il enchaîna en ouvrant une boîte de muffins préparés le matin-même et en le lui proposant.

"Je me présente : Darnic Prestone, actuel dirigeant du noble clan de magi Yggdmillenia. C'est pour moi un grand honneur et un immense plaisir de finalement vous rencontrer, mademoiselle Nyx.J'ose espérer que ce premier échange s’avérera fructueux et que nous trouverons un bon terrain d'entente. Je récompenserai grassement votre aide précieuse, n'ayez aucune crainte à ce sujet."

Il finit par s'installer plus confortablement dans le canapé et leva sa tasse de thé à la demoiselle comme si il portait un toast.
Oui, un vrai délice. Il dégusterait chaque seconde des jours à venir comme si il gouttait à l'ambroisie. Pour la première fois depuis toutes ces années, le vent avait enfin tourné en sa faveur. Et il ne comptait pas en perdre une seule miette.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 0:55
La jeune femme resta debout à tourner en rond dans ce salon quelques minutes qui lui en parut bien plus. Ce n’était pas son milieu et elle n’aimait guère cela. Elle se demandait une fois encore qui était ce Prestone et ce qu’il attendait d’elle. Bien que pour cette dernière chose, elle avait une vague idée. Il y avait toujours du sang dans ce genre d’affaires. le fait qu’il cherche quelqu’un n’étant pas ordinaire, était aussi un fait. Quand elle avait commencé, les commanditaires cherchaient juste un assassin, après ils voulaient Nyx pour parfois aller au-delà de les tuer mais les massacrer. Alors qu’elle jetait un œil à la fenêtre donnant sur un jardin, elle se re-concentra. Aussi mauvaise était-elle socialement durant son temps libre, professionnellement elle se montrait bien plus dure, la Laura perdue mise de côté. Son aspect de bon petit soldat bien éduquée y jouant beaucoup.

Elle tourna la tête entendant la porte s’ouvrir puis quelques pas. Une odeur vint rapidement à son nez, du thé, assez fort. Mais la boisson importait peu, l’homme qui tenait la tasse importait plus. Il semblait assez jeune mais avait dans son visage un quelque chose qui lui donnait une impression d’être sans âge, dans le sens de ne pas faire un âge plus avancé. Laura serait sans doute comme cela dans quelques annés, même si elle ne s’était encore jamais posée la question à vrai dire. Elle regarda cet homme élégant s’asseoir sur son canapé en cuir, visiblement ravi. Elle se méfia, elle avait appris des chefs de gangs, des mafieux que quand ils se présentaient comme votre ami, ils n’en restaient pas moins des ordures. A vrai dire ceux ayant l’air plus louche étaient parfois les plus fiables.

- Bonjour, dit-elle simplement.

Elle ne réagit pas plus au compliment de cet homme. On lui en avait déjà, mais cela ne l’atteignait pas. Quand elle se regardait dans un miroir, elle ne voyait pas de belle jeune femme, même si elle avait pu comprendre qu’elle pouvait attirer. Elle voyait plus dans ce reflet sa partie cachée et dans son regard à quel point elle pouvait perdue parfois. Un peu moins qu’auparavant, mais il y avait des questions qui restaient en suspend.

Elle fit une moue aux paroles suivantes. “Espistolaire” n’était pas dans son vocabulaire, mais comme elle n’était pas bête, elle en déduit que cela devait se référer au style du mot qui collait bien à l’homme.

*Ton mot en somme*, résuma-t’elle dans sa tête.

Elle le fixa sans répondre quelques secondes, l’homme des plus détendu. Après tout comme tous les mafieux, il se présentait à l’aise, dans son territoire pour affirmer sa position.

- Je l’ai bien reçu en effet, je serai pas là sinon.

Elle tendit la main à la boîte de muffin proposée.

- Merci.

Elle n’avait pas peur d’une substance, elle ne les craignait pas. Une fois un truand l’avait invitée pour conclure un marché afin d’avoir une sorte d’immunité si un contrat était mis sur sa tête et qu’elle en était en charge. Il n’y avait pas de deal à vrai dire il avait mis du poison dans son eau. Pas de bol, elle avait rien eu et vite compris que quelque chose avait foiré. Du coup elle l’avait tué.

Elle écouta sa présentation, en mangeant ce muffin fort bon il fallait l’avouer, qui était maison. Un mage dirigeant d’une lignée de mages. Cela n’était encore jamais arrivé comme client car il fallait dire qu’elle avait évité cela. Mais comme il y a cinq ans, elle avait compris qu’elle ne pouvait guère échapper à ce qu’elle était et pourquoi elle était comme cela.

- Je ne m’inquiète pas pour les versements. Le contact qui nous a mis en lien vous a certainement prévenu de mes tarifs. Si cela se fera ou non dépendra de ce que vous attendez de moi et de mes conditions.

Si l’homme était toujours détendu comme s’il ne faisait que prendre le thé, Laura était bien plus carrée, sèche, parlant presque (pourquoi presque) comme un soldat. Elle n’était pas là pour se faire un ami, elle ne voyait qu’un client et rien de plus...
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Mar - 21:37
Au plus elle ouvrait la bouche, au plus le sourire de Prestone s'agrandissait. Le pion avait du répondant et cela ne lui déplaisait pas. On lui avait dit qu'elle était aussi froide et dangereuse que du carboglace et il commençait à comprendre pourquoi. Elle se tenait à l'essentiel et coupait court à toute discussion potentielle.

*Une bourreau de travail à ce que je vois. Ça tombe bien, j'aime les soldats assidus. Surtout quand ils se battent pour moi.*

A la voir grignoter ce muffin, personne n'aurait jugé dangereux de l'approcher. Pourtant, il y a sans doute autant de sang sur ses mains que de miettes dans ce muffin. Un curieux phénomène? Non. Lui aussi cachait bien son jeu.
Tandis que Nyx terminait de manger, Darnic lui offrit un sourire d'apparence innocent, mais qui a le don de vous faire frissonner.

"Bien entendu. Vous comme moi savons d'ores et déjà comment fonctionne un marché."

Cette guerre du Graal avait beaucoup trop d'enjeux pour laisser quoi que ce soit au hasard. Il fallait employer le meilleur matériel qui soit pour chasser du gibier aussi résistant et le Lord ne tolèrerait pas de manquer une cible à cause d'une arme défectueuse durant sa partie de chasse. Heureusement, il avait largement les moyens de s'acheter un matériel de si bonne qualité. Cette femme en face de lui incarnait cette richesse et cette supériorité.

"Je constate que votre voyage ne vous a pas trop épuisée, tant mieux. Mais je digresse. Avez-vous déjà une idée de l'objet de votre présence en ces lieux, mademoiselle? "

Tuer certainement. Mais savait-elle dans quoi elle s'engageait? Entre une simple mission d'assassinat et une guerre entre des mages et des êtres surhumains, en l'occurrence des Servants, le danger et le modus operatum diverge. Si elle était déjà familière avec ce genre de cibles, cela faciliterait les choses. Dans le cas contraire, il fallait lui expliquer.


"Dans les jours à venir, ici-même à Kyoto, se tiendra une guerre particulière entre plusieurs magiciens accompagnés de guerriers d'antan nommés Servants. Votre mission : éliminer des Masters qui me posent problème. Vous serez payée proportionnellement aux nombres d'ennemis que vous éliminerez, vous vous en doutez. Concernant votre logement, il vous attend déjà."


Il lui laissa le temps de méditer sur ses propos en buvant quelques gorgées de son thé. Bien polir ses pions fait également partie intégrante du jeu.

"J'attends de vous que vous fassiez ce pour quoi vous êtes vouée tout comme vous attendez de moi que je vous récompense pour votre travail dévoué. Sur ce point, je pense que nous allons tous deux nous montrer satisfait. Aussi, n'hésitez point à me communiquer vos éventuelles interrogations."

Etant donné qu'elle ne semblait pas particulièrement encline à la conversation, il doutait que ses questions, si elle en avait,  perturberaient sa tranquillité. Il avait en face de lui une anomalie surnaturelle. Pourtant, il était aussi calme qu'un vétéran savourant sa boisson chaude de bon matin en lisant son journal. C'est parce que c'était presque le cas. Il avait l'esprit plus tranquille que jamais, comme si la partie était déjà gagnée.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mar - 23:50
Si la jeune femme gardait tout son sérieux, ce Prestone semblait amusé de la situation, heureux de celle-ci. C’était souvent le cas avec ses clients qui se réjouissaient de la perspective de voir leurs ennemis écartés et leur pouvoir s’agrandir. Mais avec lui cela sonnait différemment, comme un gosse avec un nouveau jouet. Bien que Laura n’était pas très au fait de ce genre de choses. Sans enfance, elle n’avait été le jouet que de scientifiques et militaires, une ambiance des plus froide et des plus sérieuse. Cet homme là de ce fait été un peu déconcertant.

- Je le pensais bien, répondit-elle ayant fini son muffin. Vous n’êtes pas du genre à engager quelqu’un comme moi sans savoir où vous mettez les pieds.

Il était clair que par qui Prestone était passé pour la trouver et ses manières, qu’il était un homme influent avec du pouvoir. Il savait ce qu’il faisait et pourquoi il le faisait. Tous les hommes de cette espèce là étaient dangereux. Elle haussa des épaules.

- J’ai eu assez de temps pour dormir dans l’avion et le train.

Elle le fixa un instant avant de répondre à sa question.

- Tuer plusieurs personnes sans doute, sinon vous ne m’auriez pas cherché sur un autre continent pour une seule personne.

Ou la personne dans ce cas n’était pas ordinaire comme elle et donc un adversaire potentiellement dangereux. Elle croisa les bras devant elle et écouta ses explications et écarquilla les yeux, un frisson lui parcourant l’échine.

*Fait chier*, se dit-elle.

Le destin semblait toujours la ramener vers ce pourquoi elle avait été créé, alors que l’organisation à son origine était tombée. Mais pire, le Graal avait été détruit à Misaki. Comment pouvait- il encore exister ? cela signifiait du coup que Betsy était ici… .

Son travail consistait à éliminer des Masters, sans doute ses concurrents car maintenant il était sûr qu’il était mage. Elle jeta un oeil à ses mains mais ne vit rien sur les paumes. Etait-ce pour quelqu’un d’autre ? Un problème traversa surtout son esprit. Elle honorait toujours ses contrats, c’était une règle mais que ferait-elle avec Betsy dans le viseur ? Devait-elle le poser en condition ? Certainement pas, cet homme ne voulait pas ce genre de conditions pour avoir sa victoire. Elle le laissa finir, Prestone après lui avoir laissé un peu de temps, finissant dans les formalités.

- Soit, dit-elle gardant son sérieux. Mon prix sera par cible éliminée et vu les conditions le tarif sera plus élevé que pour des gens normaux. Je prend vingt-cinq pour cent d’avance pour chaque tête suivante.

Si elle pouvait avoir une certain naïveté socialement dans le boulot elle était carrée habituée par son instruction où tout était clair et précis dans les conditions. C’était toujours dans cela qu’elle était sans doute le moins perdue, pouvant mettre de côté tout ce qui encombrait son esprit.

- J’aurai une question. Si je dois tuer des...Masters, je suppose que vous en faites partie. Si ce n’est pas le cas je devrais connaître votre champion. A moins que vous ne me désignez les cibles au fur et à mesure ce qui ne serait pas plus mal, histoire de savoir à qui ou quoi je m'attaque à l'avance. Mais dans tous les cas c’est plus prudent non ?
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Mar - 21:29
La demoiselle semblait un peu contrariée en l'entendant parler de la guerre du Graal mais ce n'est pas ce qui le fit le plus sourire. Elle avait tiqué sur le mot Master. Il en était maintenant certain : elle avait déjà eu un premier contact avec cette bataille, de près ou de loin. Tant mieux tant mieux, une option plaisante à laquelle il ne s' attendait pas spécialement en le dénichant. En ayant entendu parler de ses faits d'arme relevant presque du miracle, il avait tout de suite su qu'elle devait rejoindre ses rangs. Prestone ignorait les détails de son obscur passé, mais seuls les résultats comptaient à ses yeux. Que cette femme soit une bonne sœur ou une sadique ne l'affectaient pas le moins du monde. Ce qui comptait, c'était son cv particulier et drôlement bien adapté pour ce travail. Que de bonnes nouvelles.

"Malheureusement, je n'ai pas l'immense honneur d'avoir été choisi en personne pour participer. Les Yggdmillenia ont toutefois bel et bien une championne."

Il sortit une photographie de la dite Master qu'il avait préparé dans la poche de son noble manteau blanc. Elle avait de longs cheveux bruns ondulés et un visage respirant la joie de vivre. Un contraste assez notable quand on la voit assise sur son fauteuil roulant.
Vêtue d'un chemisier blanc à nœud vert et d'un pantalon noir, elle dégageait une certaine noblesse qui n'avait d'égale que la volonté brillant dans ses yeux émeraudes.

"Fiore Forvedge Yggdmillenia, la fine fleur de notre clan. Ne vous méprenez pas sur son apparence délicate : même les plus belles fleurs ont des épines. Mais ça, vous vous en doutez déjà, pas vrai?"

Il posa la photo sur la table de salon afin que Nyx puisse y voir un peu plus près et la garde. A moins que ça ne traite d'argent, un oubli est si vite arrivé... En parlant d'argent d'ailleurs, le pion venait déjà réclamer son assurance, comme le métier l'exigeait. Il hocha la tête en signe d'accord et acheva sa tasse d' Earl Grey. Soit, ses conditions ne lui disconvenaient pas. 25% en avance de chaque tête était un prix bien mince à payer comparé à ce qu'il prévoyait d'acquérir. Darnic voyait cela comme un investissement. Il savait même la payer en liquide ici même alors, c'était bien le moindre de ses soucis...

Malgré le fait que la jeune femme n'avait pas l'air bavarde et n'était pas du genre à parler de son passé, il voulait lui poser une question. Qu'elle y réponde ou non ne tiendrait qu'à elle. Au pire, elle garderait le silence.

"En effet, je vous ferai part des cibles à éliminer au fur et à mesure. Vous êtes à ce point impatiente de passer à l'ouvrage mademoiselle? C'est tout à votre honneur, ho ho. Mais permettez moi une question : vous m'avez l'air plutôt confiante pour une requête aussi fastidieuse. Serait-ce dû à une faculté particulière?"

Elle n'avait pas le profil d'une magus ou même d'une tueuse ordinaire ce qui le rendait plutôt curieux. Il ne l'aurait pas engagé sinon. Il avait posé la question le plus naturellement du monde, comme un enfant qui découvre un gadget inconnu.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mar - 1:34
Laura par réflexe n’avait pas caché sa réaction au Graal mentionné et prestone n’en dit rien non plus, alors qu’il devait la penser novice en la matière. Les choses allaient au-delà de la simple connaissance de cette confrontation entre mages. Son existence reposait en grande partie sur cela. Si au début le projet Nyx était militaire, c’était bien pour la Guerre du Graal qu’elle avait été conçue. Mais Prestone semblait se moquer de tout cela, ne se préoccupant que de l’utiliser pour ses fins. Peu lui importait d’où elle venait, ce qui importait était ce qu’elle savait faire et qu’elle s’en serve pour ce quoi il la payait. Et il se fichait de combien cela lui coûtait, ne tentant pas de négocier. Si son pourcentage d’avance pouvait semblait bas, il fallait tenir compte du montant total. Laura n’était pas bête et avait compris que le monde tournait avec l’argent et que si combattre et tuer était dans son sang et son quotidien, sa profession ne se faisait pas payer avec un bol de riz.

Elle se renfrogna quand il lui répondit ne pas être le Master engagé. Il lui tendit une photo qu’elle prit sur la table et regarda, celle de Fiore Forvedge. Une jolie jeune femme qui était en apparence amoindri par son handicap. Mais Prestone dit qu’elle n’était pas aussi faible qu’en apparence. Laura acquiesça de la tête.

- Ne jamais se fier aux apparences est une règle pour certaines affaires.

Une règle qu’on lui avait appris lors de son instruction parmi tant d’autres, qu’on lui avait matraqué afin qu’elle ne les oublie jamais et ne faillisse pas car une bonne arme ne devait jamais s’enrailler.

- Servants : visuel faux ou semblant normal. Rapport apparence-puissance non pris en compte. Puissance supérieure aux humains. Protocole de confrontation niveau 3.
- Homonculus : apparence frêle. Grandes capacité magiques. Protocole de confrontation niveau 2.
- Magus : apparences variables. Utilisation de la magie. Protocole de confrontation niveau 1.


Avec ce genre de choses, les codes et informations lui revenaient toujours tant elle les avait entendu, tant on lui avait répéter. Elle-même avait une apparence trompeuse, surtout depuis sa fuite du labo. Si on voyait bien qu’elle était athlétique, on ne pouvait soupçonner la bête sauvage qui était en elle. Si o la voyait à un moment de mal à l’aise pour elle, alors c’était encore pire.

-  Je suppose que si elle mourrait durant votre guerre, le contrat serait fini non ? demanda-t’elle mettant la photo dans sa poche.

Elle secoua la tête négativement.

- Je ne suis pas impatiente, mais j’aime quand les choses sont claires.

Elle préférait que toutes les conditions soient posées,il y avait assez d’improvisation sur le terrain à cause des aléas. Une habitude toujours de son éducation également. Les protocoles militaires se voulaient des plus carrés en ce qui concernait les ordres de mission. Même si au final elle n’avait jamais mis en oeuvre son instruction pour eux. Du moins pas comme ils l’avait préparée puisqu’elle avait finie par se retrouver à travailler pour l’Alliance durant la dernière guerre, mais avec Elisabeth cela c’était présenté plus comme indépendante que comme l’outil qu’ils avaient voulu. Bien que de son point de vue le sentiment avait été partagé pour cela, c’était plus Betsy qui lui avait présenté comme cela.

Elle prit un silence pour répondre à sa dernière question, à laquelle elle avait froncé les sourcils. Visiblement il l’avait engagée sans savoir ce qu’elle était. Cela était...bizarre.

- J’ai appris à ne pas avoir peur en ce qui concerne ce que je dois faire et peu m’importe que cette affaire soit de mages. C’est une histoire de choses supérieures à la normale, ce que je suis aussi, car vous ne m’avez pas choisie au hasard.

Laura n’avait peur que d’une chose en vérité : elle-même et ce dont elle était capable quand elle ne se maîtrisait plus. Le reste, elle avait appris à accomplir sa mission à tout prix et qu’il n’y avait pas de place à l’hésitation. Elle haussa des épaules.

- Plus qu’un tout qu’une capacité en particulier.

Elle n’en dit pas plus pour l’heure. Elle n’aimait pas étaler ses capacités, par habitude que ce soit les scientifiques qui listaient constamment tout en elle avec des notes et des codes comme X-WPH-B-23 et le X-WPH-23 qui nommaient ses “pouvoirs”. le ERR-X-WPHR-23 qu’elle avait découvert dans son dossier également. Mais rien ne mentionnait dans son dossier qu’elle était un Mixed-Blood à cause du X-WPH-B-23. Son dossier se voulait scientifique purement. Ou du moins ce que la meneuse de l’Alliance lui avait laissé ne le contenait pas.

- Je ne sais pas s’il ya un nom pour ce que je suis, mais je suis supérieure physiquement à un humain normal. Bien plus.

Cela résumait à peu près tout. Plus forte, plus agile, plus résistante à diverses choses. Il n’y avait que sa rage, mais cela s’il connaissait ce dont elle était capable, alors il avait eu vent des carnages qu’elle avait commis. Il n’y avait pas besoin d’en dire plus.
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Mar - 18:34
Le Lord ignorait la raison pour laquelle elle devint si bavarde tout à coup mais soit. Ses réactions l'amusaient. Plus qu'un premier contact avec une employée, c’était presque un jeu où il décidait de toutes les règles. Cette femme était terriblement dangereuse mais elle n'en restait pas moins un pion. Un pion luxueux qu'il avait les moyens de s' offrir. L'addition augmenterait proportionnellement au nombre de vœux détruits, complètement écrasés sous sa force surhumaine. Mais c’était prévu. Son manque de réaction vis à vis du payement devait la décontenancer par rapport à ce qu'elle pouvait connaître. Nul doute que ses employeurs devaient vivement discuter de ses conditions de travail quand la note est si élevée.

Cependant, Darnic n'était pas un simple employeur mais le futur vainqueur d'une guerre aux enjeux démesurés qu'il orchestrait de ses propres mains. Alors que pouvait bien peser des liasses de vulgaire papier comparé au pouvoir ultime? Elle avait un certain humour.

"Comme je vous l'ai déjà dit, vous n'avez aucune raison de vous tourmentez quant à votre rénumération ma chère. Tout travail mérite récompense."

Elle ne s'attarda pas longtemps sur Fiore et d'une certaine façon, elle avait raison sur un point. La Master des Yggdmillenia n'étais pas un simple pion mais une reine soit un atout de grande importance. La reine peut à la fois attaquer avec efficacité et se replier rapidement. Si perdre la reine ne signifie pas défaite, gagner sans elle s'avérerait très ardu.

"Nous veillerons à ce que cela n'arrive pas. Disons qu'il serait malencontreux de clore rapidement notre contrat. Nous venons à peine de faire connaissance."

Mais tant que le roi se trouve sur le plateau, rien n'est joué.
Pour en revenir à son invitée, elle ne semblait pas apprécier que l'on parle de son passé. Quel dommage, il aurait bien aimé connaître les détails de cette histoire. Tant pis, il se contenterait du peu qu'il savait déjà sur elle, à savoir sa force surhumaine probablement due à des modifications génétiques ou autre procédé typique de cette espèce que l'on nomme "le scientifique".
Si les détails de sa jeunesse pouvait rester dans l'ombre sans que son employeur n'en ai cure, elle lui cachait probablement quelque chose. Sa réaction quand il a évoqué la guerre du graal n'était pas normale. Quelque chose clochait. En temps normal, il serait tenté de demander à ce qu'on enquête sur elle. Toutefois, ce serait trop risqué. Elle était dangereuse, comme une bombe à retardement qu'il faut manipuler avec précaution.

"Je vois..."

Il n'y avait rien à dire de plus sur le sujet si elle ne comptait pas en dire plus. Trop insister lui attirerait des ennuis inutiles : il ne faut jamais trop brusquer un animal sauvage même si il s'agit du plus adorable des chatons. Alors il ne lui força pas la main. A trop parler, on en vient à le regretter.
Le temps que le tigre se calme, il prit une bouchée d'un muffin posé sur la table.

*Exquis. Impossible d'obtenir la recette mais c'est ce qui fait sa valeur je suppose...*

Il avait payé 200$ pour la boîte. Mais tant que le résultat y était... Elle disait aimer quand les choses sont claires. Très bien, il serait clair. C'était la moindre des choses pour une dame, enfin, une invitée...

"Le jour, vous aurez loisir de chercher des informations supplémentaires sur vos cibles ou de vous reposer. Afin de garder cette guerre secrète, les hostilités ont lieu la nuit, si possible à l'abri des regards indiscrets. Tant vous n'enfreignez pas cette règle absolue et que vous éliminez les pions adverses, agissez comme bon vous semble."

D'un coup de couteau dans le dos ou de blessures issues d'une bataille sans merci, peu importe. Tous les moyens sont bons pour gagner une partie aussi cruciale. Il n'avait aucun doute sur sa férocité au combat ou ses talents de tueuse : sa réputation la précédait. Mais la discrétion est une autre histoire et jusqu'à preuve du contraire, un combat entre des magis et/ou des Servants ne se camoufle pas facilement et quand votre vie ne tient qu'à un fil, la survie devient prioritaire. Enfin, il serait bientôt fixé...

"D'autres questions, ma chère?"

Il avait tout son temps et tenait à ce que chaque détail pouvant lui brouiller l'esprit soit résolu. Rien ne devait être laissé au hasard, rien.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 18:29
Cet homme avait visiblement les moyens de ces ambitions, bien plus qu’elle ne le pensait. Il fallait dire que la Guerre du Graal n’était pas une mince affaire et beaucoup de mages étaient fortunés. Elle pouvait imaginer facilement que quelqu’un se désignant comme chef de clan et qui en plus supervisait la région devait être très aisé. D’un autre côté, le lieu où elle se trouvait en était un signe. Cet homme semblait sûr de ses fonds en tout cas et peut-être même de sa victoire.

- Si vous en êtes certains alors tout est bon. Si une avance n’est pas payée je ne fais pas le contrat. Si après un contrat je n’ai pas le reste, j’annulerai les suivants et je viendrai chercher ce que vous me devez.

Elle finissait de poser ses conditions. Elle se doutait que Prestone s’en fichait un peu vu qu’il était sûr de payer. Mais comme toujours elle préférait que cela soit clair. L’autre point fut le cas de la représentante des Yggdmillennia qui fut assez vite réglé. Pour Laura cela se limitait à l’épargner. Éventuellement l’aider si on lui donnait comme mission, mais elle n’avait guère à s’en occuper de base.

- Moui, je préfèrerai ne pas avoir fait tout ce trajet pour pas grand chose, dit-elle.

Prestone présentait cela comme  le fait qu’ils venaient juste de faire connaissance et que cela serait regrettable si le contrat s’arrêtait rapidement. Laura voyait cela plus professionnellement et qu’elle aurait perdu son temps. la suite était venue plus sur elle, sur ce qu’elle était. Sa nature et son passé étant des plus obscurs, surtout par rapport à l’organisation d’Hikiiru. Ce qui l’arrangea fut que Prestone ne lui posa pas plus de questions. Sans doute avait-il sentit qu’elle ne voulait pas et n’en dirait pas plus. Après tout c’était un homme habile en conversation, il savait dans quoi s’engager et dans quoi ne pas aller. Elle ne chercha pas plus en savoir sur lui de son côté, l'habitude de n'être qu'une exécutante qui n'avait pas à poser de questions.

Du coup ils en étaient revenus à leur contrat. En gros rien qu’elle ignorait, soit que les combats se déroulaient la nuit. Le jour était dédié au repos et au repérage. Elle se contenta de hocher la tête. Quant aux méthodes d’élimination, cela peu importait. Après tout il l’avait choisi connaissant sa réputation, donc il la savait capable de faire d’un extrême à l’autre et cela ne devait pas le déranger du tout. Puisqu’il demandait si elle avait d’autres questions, elle préférait toutefois confirmer cela plus quelques autres détails.

- Je suppose que peu vous importe comment j’élimine les cibles non ?

Elle le laissa répondre avant de passer au reste.

- Vous avez dis que j’aurai un logement. Où est-il situé ? Et vous vous êtes chargé également du transport de mon équipement. Est-il déjà ici ou je le récupérerai là-bas ? Le plus tôt je l’aurai sera le mieux.

Elle n’aimait guère le laisser entre les mains d’autres, surtout qu’il y avait son nouveau katana, qui même si elle ne voulait pas y toucher depuis qu’elle l’avait reçu, par le fait de reprendre ses activités elle en faisait sien désormais. Après tout à revenir sur la scène pour quoi elle avait été conçue, autant adopter l’arme qu’on lui avait réservé pour cela.
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 0:00
Quelle froideur, quelle avarice, quelle fougue... il en était désormais sur et certain : cette femme se montrerait particulièrement divertissante. Encore heureux, pour le prix qu'elle demandait... pas que cela le tracasse de toute façon. Disons qu'il s'agissait d'un petit bonus. Un détail avait de nouveau attiré sa curiosité. En plus de se préoccuper de son salaire de manière plutôt menaçante, elle semblait aussi soucieuse de ne pas gagner son argent facilement. Comme si par instinct, elle souhaitait avant tout prendre part à de grandes luttes sans mercis face à des adversaires de taille. Un instinct de chasseur? Non. Plus primal encore que ça, comme si c’était inscrit dans ses gènes. Mais peut-être n'en avait-elle pas conscience... non, impossible,  une telle soif de sang ne passe pas inaperçue pour toujours. Peut-être... peut-être en avait-elle...peur? Il la regarda tandis qu'elle lui répondait à moitié convaincue en commençant par un faible "moui". Il devait sûrement se faire des idées. Au pire des cas... il n'avait pas à juger les prédilections de son invitée,  ce serait indigne du Lord illustre qu'il était.

"Je ne suis point homme à décevoir une dame, ma chère. Je peux vous assurer que vous n'aurez pas le loisir de vous ennuyer tout le long de votre séjour. Il n'y a pas deux types de guerres comme celle-là, vous pensez bien..."

Enfin, normalement. Mais ça, c'était le passé. La seule chose qui les intéressait était leur futur proche. En d'autres termes : la réussite pour Darnic et le jackpot pour la mercenaire. Si il se préoccupait de ses méthodes? Pas le moins du monde, elles le divertiraient en toute simplicité. Tant que les pions noirs écrasaient les autres, le chef des Yggdmillenia n'aurait rien à y redire. Il s'agissait d'une guerre après tout bien que de nombreux participants la prenaient à la légère. Mais ça ne fait rien, la réalité s'imposerait tôt ou tard aux ignorants. Pas nécessairement avec délicatesse, certes, mais cela faisait aussi partie du jeu.

"Au contraire, au contraire. Surprenez-moi! A chacun ses méthodes et ses spécialités. Je ne peux que vous recommander de placer toutes les chances de votre côté pour mener à bien ce que je vous demanderai."

Elle ne tarda pas en besogne : aussitôt qu'il répondit, elle enchaîna sur les modalités d'usage. Il appréciait aussi quand tout était bien clair mais elle était un peu trop directe à son goût. Autant Darnic avait confiance en l'efficacité et la parole de cette tueuse, autant quelques leçons de bonnes manières ne lui feraient pas de tort. S'adresser ainsi à son employeur n'est pas spécialement bien vu, surtout quand celui-ci est imbus de sa personne. Mais probablement à cause de cette même arrogance, il ne releva pas cet affront. Un chien peut grogner et aboyer autant qu'il le voudra, du moment qu'il reste fidèle, il ne sera pas réprimandé par son maître. Si il commence à mordre, là, par contre, c'est une autre histoire... Le magus trouvait cela fâcheux de discuter ce sujet à son nouveau pion qui venait tout juste d'arriver. Il lui répondit donc naturellement comme si de rien n'était :

"Votre logement se trouve à la limite ouest du centre-ville. Il s'agit d'un appartement plutôt discret où calme et tranquillité vous seront garanties. Concernant vos biens, vous les retrouverez sur place directement. Ils doivent déjà se trouver à l'intérieur à l'heure qu'il est."


Il aurait bien aimé admirer son équipement de plus près, néanmoins, le silence est d'or. N'importe qui pouvait remonter jusqu'à lui de cette façon et ça, cela instaurerait des obstacles indésirables sur le plateau de jeu dont il se passait volontiers. De plus, il aurait été discourtois de jeter ne serait-ce qu'un coup d’œil dans les effets personnels d'une femme. Elle n'aurait qu'à l'étonner voilà tout. En attendant, il voulait s'assurer de quelque chose de puis tout à l'heure.

"Dites-moi franchement, mademoiselle Nyx, comment appréhendez-vous le défi qui vous attend?"

Il ne voulait pas d'une réponse anodine que tout professionnel pouvait lâcher. Elle le savait, elle s'en doutait. Les gens comme elle savent toujours. Mais lui aussi savait car il pouvait voir ses propres yeux se refléter dans ceux de la jeune femme. Aucun des deux n'avait de scrupule. Ils feraient tout pour arriver à leur fin, ils ne reculeraient devant rien ni personne parce qu'aucun détail ne leur échappait.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 17:43
Si mener ce genre d’activités était dans son sang, Laura n’aimait pourtant pas la partie qui sommeillait en elle et qu’elle ne contrôlait qu’en partie, même si elle avait progressé pour cela. En avait-elle peur ? En un sens oui, car elle savait les conséquences que cela pouvait avoir. Cependant cela était dans sa nature, elle avait été conçue et instruite pour être un animal sauvage, un prédateur. Son souci pour l’argent était pour la forme, peut-être aussi pour se poser une base solide dans ses affaires, une normalité. Les gens après tout étaient payés pour leur travail. Elle avait une vie un peu plus normale en faisant comme cela, même si cela était très relatif, mais cela restait mieux que si elle était restée avec ses créateurs. Dans ce cas là elle aurait était récompensée juste avec un repas de soldat et le droit de rejoindre la couchette qui lui servait de chambre. Ni plus ni moins, car elle avait était conditionnée pour être un simple instrument de guerre.

- C’est sûr, commanditaire pas ordinaire, assassin pas ordinaire, cibles pas ordinaires, il ne faut pas s’attendre à une guerre traditionnelle, dit-elle en haussant des épaules.

Elle fixa ensuite de son regard d’émeraude Prestone.

- Pour vous c’est peut-être un jeu, mais ce n’est pas mon cas.

Pour Laura ceci était professionnel. Elle n’avait jamais tiré de plaisir dans ses activités. Elle les menait presque comme elle respirait. Elle était Nyx, faire cela était une partie intégrante d’elle quelque soit la méthode qu’elle employait. Tuer d’une balle de sniper, à courte distance, en tailladant, en tabassant. Peu importait, si les circonstances déterminaient comment, les commanditaires se fichaient souvent de cela, seul le résultat leur importait, ce qui était le cas de son client du moment au vue de sa réponse.

- Je fais au mieux, selon comment cela se présente.

Elle se refermait un peu dans la discussion. Elle n’aimait guère la façon actuelle dont Prestone voyait les choses. il semblait s’amuser, mais outre l’instrument qu’il voyait en elle, chose dont elle était habituée, il y avait ce côté spectacle, comme si elle allait lui offrir un numéro de cirque. En soit elle était bien un fauve, mais ils n’avaient pas la même vision de ce qu’était un spectacle. Aussi préférait-elle régler les détails au plus vite. Peut-être cela pouvait déplaire à Prestone, cela était souvent le cas avec ses clients ayant une certaine forme de pouvoir. Ils détestaient quand elle allait droit au but et s’imposer et s’adressait à eux sans se diminuer. Mais après tout, elle travaillait pour eux, mais elle n’était pas des leurs. Elle n’avait pas à se soumettre, idée qui avait été renforcée parce que Betsy lui avait appris, qu’elle n’était plus, qu’elle n’était pas une chose dont on pouvait disposer à sa guise, mais un être indépendant. Idée qui ne résolvait pas tous ses problèmes, mais qui déjà lui permettait de se situer un peu plus dans ce monde.

Elle soupçonnait Prestone de vouloir comme les autres garder le contrôle sur elle, prêt à agir si elle n’allait pas dans la voie qu’il désirait, peu importe si celle-ci n’était pas dans le contrat. Cependant comme beaucoup, il sous-estimait sans doute ce qu’il avait en face de lui, car jusque-là ceux qui avaient commis cette erreur l’avait payé cher. Aussi instable était-elle, même si l’idée de mourir lui était venue autrefois, au final son instinct la poussait à survivre et elle avait des raisons supplémentaires aujourd’hui pour le faire. Il n’y avait pas pire qu’un animal enragé voulant survivre ou une arme incontrôlable se retournant contre soi.

- Très bien, cela me va alors.

L’appartement semblait bien situé au vue de la description et si son équipement y était alors cela était une bonne chose. Elle devrait sans doute prévoir un autre lieu de replis. Au cas où, histoire de ne pas faire trop confiance à Prestone et qu’il sache ou la trouver. Elle n’était pas naïve sur ce genre de choses comme sur ce qui l’attendait et que Prestone lui demandait comme elle le voyait.

- Vous avez été assez clair. Repérer les Masters et les éliminer, en essayant d’éviter des confrontations avec des Servants s’ils ne sont pas à ma portée. Surtout que si j’élimine les premiers cela élimine les seconds. Après ce n’est pas une mission facile, plus dure qu’avec de simples humains, mais elle reste plus facile pour quelqu’un comme moi. Le reste c’est du cas par cas, il y a des cibles plus faciles que d’autres et la difficulté varie selon comment on s’y prend.

Si Prestone n’avait dit précisément que la mort d’un Master signait celle du Servant, elle ne l’avait pas déduit, le sachant déjà. En soit ce qu’il lui demandait était ce pourquoi on l’avait préparée.  Seules les circonstances changeaient. Elle fixa à nouveau son client.

- Si ce que vous voulez savoir et si j’ai peur ou non, la réponse est non. Je ne suis pas moins sereine que dans d’autres cas.
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr - 22:54
Un jeu? Un jeu. En effet, elle avait bien tout résumé : il s'agissait d'un jeu. Un jeu dont il était le maître et avec à la clé, une récompense dont l'existence même relève du miracle. Un jeu dont il prendra un malin plaisir à observer dans l'ombre. La jeune femme au regard glacial le confortait dans cette idée. Certains disaient d'elle qu'elle ne ressentait rien d'humain, que telle était son atout, mais Darnic n'y croyait pas une seule seconde. Jamais quelqu'un sans sentiment ne pourrait vous fixer d'un tel regard. La lueur qui illuminait ses yeux contrastait avec ses paroles aussi calmes que mesurées. Il se demandait bien quelles étaient ses motivations. L'argent ne devait pas importer pour quelqu'un exempt quotidiennement de la plupart des sentiments humains. C'était un mystère dont il valait mieux ne pas trop se mêler mais qui dégageait un enivrant parfum. Une attirance primale qu'on appelle curiosité. Suivre de loin ses petits périples devrait se révéler divertissant. Tôt ou tard, la vérité se frayerait un chemin. Tout vient à point à qui sait attendre dit le proverbe.

"Mais bien entendu. Je n'en attendais pas moins d'une professionnelle telle que vous, ma chère."


Qu'elle le surprenne seulement, il n'attendait que ça. Qu'elle se batte sans crainte et sans inquiétude, il n'en ressortirait que plus victorieux. Qu'elle continue à le regarder avec des yeux aussi méfiants, il ne s' amuserait que d'avantage.
Tout était prévu ainsi de toute manière. L'issue de cette mascarade ne faisait plus l'ombre d'un doute. Restait à contempler et encadrer l'imprévisible de sorte à ce qu'il ne devienne pas... un parasite indésirable.


"Et bien je suis heureux de constater que vous vous acquitterez sans problème de votre mission, mademoiselle Nyx. Si vous saviez comme il est ardu de dénicher des perles telles que vous de nos jours. Une vraie chasse au trésor."


Un mercenaire compétent ni peureux ni curieux ne se trouvait plus à chaque coin de rue. Alors quand il eut ouï dire qu'un être humain pouvait accomplir des exploits comme les siens, il savait que ce pion devait jouer dans son camp à lui eh personne d'autre. Car son camp était celui des vainqueurs. Il aurait été regrettable de voir ce talent inutilisé.

"Sur ce, avez-vous d'autres questions, ma chère?"

Auquel cas, il allait se préparer une autre tasse de thé. Il ne souhaitait pas l'embarasser de plus de questions qu'exigeait le nécessaire.  Autant il trouvait que les fauves étaient de nobles créatures,  autant il est vivement conseillé de leur laisser un certain espace de liberté sous peine de se faire mordre. Raison pour laquelle il faut aussi leur offrir de belles récompenses si ils se montrent obéissants. Attention à ne pas trop lâcher la laisse non plus...cela s' avérerait potentiellement dangereux.

Si elle n'avait plus de questions, il irait de toute façon chercher une autre tasse. Pour se préparer à la rude journée qui l'attendait. Pour savourer cette rencontre intéressante. Malgré les apparences, Prestone respectait cette femme. Tout comme lui et son clan ne sont jamais parvenus à marquer leur nom dans l'histoire grâce aux manières classiques , elle devait se battre contre des magi et des esprits pour gagner sa vie. Voilà au moins un point qu'ils partageaient en commun. L'éthique était un luxe dont ils avaient tous les deux été privés. Il fut même un temps où il avait intégré une brigade nazi, c'est dire!

Désormais, plus rien ne l'entravait. Presque un siècle condamné à vivre dans l'ombre...cela prendrait bientôt fin. Et pour la gloire des Yggdmillenia, tous les moyens sont bons. En particulier, utiliser ce genre de méthode. Il se leva de son fauteuil pour lui tendre la main en signe d'accord.

"A partir d'aujourd'hui, vous serez notre arme dans les ténèbres, prête à montrer les crocs à tout instant. Vous serez l'ombre des Yggdmillenia qui scrute la pénombre de la nuit. Bienvenue dans la Guerre du Graal, mademoiselle Nyx!"

Oui, il s'agissait d'un jeu, un jeu mortel qu'il ne pouvait pas se permettre de perdre. La plaisanterie n'avait que trop duré.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Mai - 1:43
Il était vrai qu’en regardant Laura on pouvait y voir quelqu’un d’humain par le nombre de sentiments qui la tiraillait. Peut-être était-elle plus vivante que d’autres par les luttes qu’elle avait en elle et contre elle chaque jour. Oui, elle avait été instruite et éduquée pour être une arme, un outil, une machine à tuer et elle était le capable de le faire sans sentiments. Les remords ne venaient que quand des innocents étaient pris dans ses crises, celle-ci ayant réalisé que tuer sans distinction n’était pas une bonne chose et faisait d’elle un monstre. Même si elle était considérée de la même manière quand il s’agissait de mauvaises personnes. Enfin distinguer le bon du mauvais n’était qu’un point de vue. Quand elle avait des contrats comme celui-ci, demain un mage aux bonnes intentions pouvait tomber sous ses griffes. Souvent son métier la poussait à la neutralité.

- Vous pouvez compter sur ma fiabilité. Pour le sans problème rien n’est jamais garanti dans ce métier, mais les compétences limitent ça et si le commanditaire ne crée pas de gènes. Donc rien dans mon dos lié directement à un de mes contrats sans me prévenir. Personne me suivant ou me surveillant même où est l’appartement qui pourrait me faire repérer. Sinon je le tue.

Elle continuait de se méfier de Prestone, bien que ces règles là étaient valables pour tout client. Elle ne voulait personne dans les pattes sans être avertie. Les choses étaient plus simple si le client appuyait convenablement au besoin, mais ne faisait pas des choses venant mettre à mal le contrat. Cela lui était déjà arrivé et on ne pouvait pas dire que cela lui avait facilité les choses. Entre autre si le client essayait de la faire suivre ou s’il avait prévu d’éliminer son prestataire, mais que le chargé de cela s’y prenait trop tôt. Cela lui était arrivé une fois et les choses avaient plutôt mal tournées pour le client. Il avait voulu la payer le double pour ne pas qu’elle le tue, mais elle avait pris sa paie convenue…..et sa tête. ce qui avait contribué au fait qu’on savait que Nyx était assez carrée sur les contrats.

- Je crois que tout est clair pour moi.

Elle fixa Prestone qu’elle imaginait continuer à vaquer à boire le thé et manger des gâteaux, pendant que ses pions travaillaient pour lui. Une marque des gens influents, qu’ils soient hauts fonctionnaires, parrains, chefs de lignée.

- Je vais y aller, je ne veux pas être prise au dépourvue. A très vite sans doute.

Elle le salua de la main et  tourna les talons pour aller vers la sortie de la pièce. Elle avait assez passé de temps dans cette ambiance qui n’était pas la sienne, se doutant qu’elle aurait assez vite au téléphone ou en face de lui cet homme à nouveau. Elle s’arrêta alors qu’il lui souhaitait bienvenue dans tout ce cirque et qu’elle avait commencé déjà à partir.

- Je travaille pour vous, mais n’oubliez pas que je ne fais que travailler pour vous et que je ne suis pas des vôtres. Je ne sais pas ce que vous voulez tirer de gagner cette guerre et je ne veux pas le savoir. Mais merci quand même de votre...accueil et des préparatifs.

Elle sortit de la pièce et tomba nez-à nez avec le chauffeur qui lui proposa de la conduire à son logement. Elle acquiesça de la tête et elle quitta la villa. A peine un pied fut posé dehors que les choses étaient scellées. Elle était de nouveau liée à ce pourquoi elle avait été créée. Même circonstances, même rôle, objectifs différents. Durant le trajet, en regardant la ville, elle se demanda où était Betsy, sans doute quelque part ici. Elle espéra ne pas tomber sur elle, qu’elle ne soit pas sur sa liste. Elle n’avait pas échappé à son destin lié au Graal sans être participante, elle espérait ne pas devoir choisir entre sa mission et sa volonté. Elle pourrait accomplir la première dans tous les cas, l’après lui serait totalement différent une fois sa conscience revenue. Il y avait aussi qu’elle se prendrait une baffe. Déjà elle n'était pas restée en Ecosse comme elle lui avait demandé et elle savait que son amie ne voulait pas qu’elle soit ici, elle lui avait dit dans sa lettre. Et elle s’y retrouvait sans l’avoir fait exprès...
avatar
Nombre de messages : 258
Date d'inscription : 13/04/2011
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤ Fiche -¤- Journal -¤- Silent Cry (theme) ¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤

Who am i ? What am i ? How can i find the answer ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Mai - 21:46
Donc il allait déguster son thé sans cette charmante compagnie? La peine se lisait sur son visage comme les lignes minuscules qu'on trouve à la fin des contrats. Arborant encore le même sourire amusé, il se mettait désormais à chipoter à une mèche de ses cheveux bleus mi-longs attachés dans une noble queue de cheval avec son pouce et son index.

"Je pense en effet que tout est dit. Je vous contacterai régulièrement afin de m'enquérir de vos nouvelles et de voir votre avancée. Si jamais, dans la mesure où vous manquez de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me contacter personnellement au numéro joint dans ce dossier."

Il lui tendit alors le dit dossier. Il s'agissait d'un dossier lambda sans rien de bien particulier. A l'intérieur, elle y trouverait le résumé de ce qui avait été dit ainsi que plusieurs informations pratiques qui pourraient lui être utiles comme l'adresse de son logement par exemple. En honorable Lord, il se leva lorsque la dame quitta le canapé pour se diriger vers la porte d'entrée. Il la raccompagna jusqu'à la porte, redressant au passage son manteau blanc orné d'épaulettes et de boutons couleur dorée. C'était un gentleman rigoureux connu pour ne pas ménager ses efforts et pour ne jamais reculer face à la difficulté. Il était par conséquent normal de soigner précautionneusement son allure. Le magus dont le corps surpassait le temps devait toujours se présenter de la meilleure manière qui soit.

Elle avait une étrange manière de saluer un client mais Darnic devait surement se sentir chanceux d'avoir reçu un remerciement de la part de cette jeune femme et non un autre de ses regards glacials. La voir ainsi lui procurait un certain plaisir mais il s'en tiendrait là pour aujourd'hui. L'heure était venue pour le fauve de regagner son territoire en solitaire.


"Tout le plaisir est pour moi. Ravi de faire affaire avec vous, mademoiselle Nyx. Je vous souhaite d'ores et déjà une bonne soirée. Oh, et essayez de passer un agréable séjour à Kyoto. Vous avez l'air tendue. Cette ville offre de nombreux points de vue panoramiques. Peut-être vous aideront-ils..."


Et avec une lueur de suscpicion, elle s'en alla. Le chauffeur l'attendait déjà devant l'entrée de l'hôtel. Comme pour ne rien rater des coulisses, Darnic marcha nonchalamment vers la fenêtre où il put admirer cette étrange créature perdue dans ses pensées. Un pion particulier et fascinant qui se deplacerait par lui-même. Même à son âge, la vie semblait réserver des surprises. Prestone n'etait pas homme à éprouver de la sympathie ou de la pitié pour ceux qui se battent dans son camp. Il n'avait de respect que pour une poignée d'individus : les individus de valeur, ceux qui parviennent à se dresser au dessus des autres, ceux qui parviennent à juste titre à sortir du lot, ceux qui ont des qualités de meneur. Dans cette société où chacun suit la masse, difficile de trouver pareille personne. Pourtant, il en voyait au moins une tous les jours, chaque matin même : son reflet dans son miroir.
L'époque où lui et son clan devaient vivre dans l'ombre serait bientôt révolue. Leur suprématie ne faisait plus l'ombre d'un doute : le Graal leur reviendrait et, avec lui, la gloire qu'ils attendaient depuis si longtemps, qu'ils méritaient depuis si longtemps.

Tous les préparatifs sont désormais achevés. Il ne reste plus qu'à bouger les pions onyx sur le plateau et acculer les pièces maîtresses de leurs ennemis qui vont passer d'une couleur blanche immaculée à un rouge pourpre.
Ceci n'est pas l'histoire de Masters.
Ceci n'est pas l'histoire de Servants.
Ceci est l'histoire de la victoire des Yggdmillenia.
avatar
Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 04/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: La ville :: Habitations :: Quartier résidentiel Nord :: Manoir Yggdmillennia