Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas

Dim 19 Fév - 19:24

SULEIMAN

Age : 35 ans
Nationalité : Ottoman
Organisation : Empire Ottoman
Fonction : Khan, Calife, Sultan et Kaysar-i-Rûm (Caesar)



Crédit avatar: Original Character

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Rider
Alignement : Loyal neutre

Statistiques :
STR : B
END : B
AGI : D
MAG : E
LCK : C



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Riding [Rang B] :
Ajoute rang aux dégâts des NP. Permet de chevaucher une monture ou conduire des véhicules. Si un servant possède Riding et un Pouvoir ou NP dans lequel entre en jeu la ou une monture liée à sa légende, il peut l’invoquer pour se déplacer. En combat utiliser cette invocation coûte une action gratuite et son influence est rp (sauf si elle est utilisée dans le Pouvoir ou NP auquel elle est liée).


  • rang B => créatures de type phantasma beast, véhicules de plus grande puissance (voitures et motos à grosses cylindrées).



EQUIPEMENT

Epée d'Osman :
Epée qui est transmise à tous les sultans Ottomans. C'est une preuve du pouvoir du Sultan et une marque de sa force de guerrier. L'épée en elle-même est un sabre courbe turc, forgé entièremment en or, et orné de nombreuses gravures et ornements. C'est la fusion idéale entre beauté et efficacité, une lame parfaite et magnifique, mise à disposition de l'homme le plus puissant de son temps.

Mousquet
Les Ottomans étaient les maîtres du mousquet au XVIe siècle. Ils savaient l'utiliser mieux que personne en Europe, et l'ont prouvé à maintes reprises sur le champs de bataille. Il est donc tout naturel que Suleiman possède une telle arme.

SORTS



POUVOIRS

Charisma [Rang A - Passif] :
Suleiman jouit d'un très grand charisme de son vivant, homme charmeur, intelligent et cultivé, il dégage une présence agréable mais qui impose aussi le respect. De son vivant, il fut respecté et aimé par son peuple pour être un Sultan qui respecte toutes les vertus du Sultan Idéal et qui agit pour le bien de son peuple. Même parmi ses ennemis, tous le respectaient et le tenaient en haute estime. Il n'existait pas un homme qui ne connaissait pas son nom en Europe et en Asie Occidentale, et parmi ces gens là, il n'existait pas un homme qui ne le tenait pas en estime.
De ce fait, Suleiman jouit d'un charisme très haut. Sa prestance est telle qu'il attire naturellement le regard, ses alliés trouveront dans ses mots sagesse et courage, et même ses ennemis prendront la peine d'écouter ce qu'il à dire.
=> Donne un bonus de dégâts aux alliés.


Wisdom of Many [rang B - Passif]
De son vivant, Suleiman s'entoura de personnes illustres et cultivés, de toutes origines et de toutes spécialisations, européens, maghrébins, arabes, perses, turques, juifs, chrétiens, musulmans, artistes, militaires, philosophes... En s'entourant ainsi de telles personnes, il put jouir autour de lui de point de vue différents du sien et pas moins éclairés, et il est certain que les accomplissements formidables de son règne sont indissociables des excellents conseils dont il pouvait jouir, que ce soit pour mettre en avant la culture turque, mettre au point des stratégies militaires efficaces, établir des réformes administratives et économiques primordiales, ou bien lancer de grands projets d'architecture.
Ce pouvoir fonctionne de le même sens que Revelation, dans le sens où Suleiman jouit d'une sorte de sixième sens, qui le pousse à toujours choisir l'issue la plus favorables et à faire preuve de clairvoyance dans les évènements, que ce soit pendant un combat ou pendant une bête discussion, il sera toujours guidé par de "bons conseils".


Alliance Franco-Ottomane [NR - Troll]
Suleiman s'allie avec l'ennemi le plus détesté de son propre adversaire, avant de se moquer de sa faiblesse.


NOBLE PHANTASMS

March of the Janissaries [Anti-Armée - Rang B - Actif] :
L'ordre des Janissaires composait l'élite de l'armée ottomane, la crème de la crème. Recrutés parmi les européens exclusivement, ils étaient enlevés de leur famille et formatés dès leur plus jeune âge au mode de vie turc et à l'entraînement aux armes. Avec le temps, l'Europe apprendra à connaître leur nom, et la mention de ces fantassins d'élite faisait tout autant trembler que le nom des Ottomans. Indissociables des conquêtes de tous les grands sultans ottomans, les janissaires formaient à la fois leur garde rapprochée et le coeur de l'infanterie. Formés aux armes à feu, à l'arc et à l'épée, ils étaient polyvalent et extrêmement disciplinés, d'où ils tiraient leur force.
Ce Noble Phantasm invoque un bataillon de Janissaires, tous alignés et ordonnés. Puis, Suleiman lance la marche et les Janissaires marchent en ligne vers l'ennemi, d'un pas tranquille et ordonné, tandis que des musiciens jouent une marche militaire, un mehter, sur les flancs pour donner le rythme. Puis, la première ligne tire des vollées de mousquets, tout en continuant de s'approcher de l'ennemi, au rythme du mehter. Et, enfin arrivés suffisamment proches, tout le bataillon dégaine sabre et se rue vers les ennemis dans une puissante charge au corps à corps.


The Magnificient [Soutien - Rang  B - Passif] :
Suleiman le Magnifique, ainsi fut appelé Suleiman par les Européens, symbole du respect, de l'admiration et de la crainte qu'ils éprouvaient envers lui. En effet, l'homme a hissé l'empire Ottoman à son âge d'or, par son rayonnement culturel, politique et diplomatique. Sous son règne, l'Empire a été craint en Europe, en Afrique et en Asie, et son œuvre aura permis à l'empire de survivre pendant encore plus de trois siècles, malgré des générations de Sultans décadents. De ce fait, Suleiman était sans aucun conteste l'homme le plus puissant du monde à son époque. Il possédait le pouvoir d'écraser n'importe quel pays, il dominait la Méditerranée, avait obtenu le titre de Caesar, et tout cela uniquement grâce à la force humaine. Les Ottomans le retiendront comme le meilleur Sultan de tous les temps et son empreinte demeure présente, bien des siècles après sa mort.
Ce Noble Phantasm procure passivement à Suleiman des pouvoirs qui lui assurent prospérité et savoir: Eye for Art, Golden Rule et
Librarian of Stored Knowledge.
De plus, il peut activer le véritable effet de ce Noble Phantasm. Il revêtira alors un manteau d'or et une cape pourpre couvrira majestueusement son dos à l'instar des empereurs romains, puisqu'après tout il revendique le titre de Caesar. Il acquiert alors la compétence Imperial Privilege au rang maximal, et tous les pouvoirs qu'ils possède ainsi que tous les effets positifs qui agissent sur lui, peu importe la source, sont augmentés au rang maximum (en conservant son échelle de valeur d'origine). Si cette capacité est activée pendant un combat et que ce combat est remporté, alors il conservera Imperial Privilege pendant encore un jour durant.
(J'ai mis passivement des pouvoirs qui ont uniquement des effets rp pour contrebalancer le fait que l'effet actif est assez puissant).


Kanun-i Osmani [Type - Rang Ex - Actif/Passif] :
La plus grande œuvre de Suleiman fut le Kanun-i Osmani, la mise en place et rédaction d'un code juridique ottoman suprême, qui réforma toutes les lois jusqu'alors appliquées, tout en mettant fin aux conflits de compromis entre les anciennes lois et les lois de de Charia. Ces nouvelles lois furent plus justes et équitables, et donnaient lieu à des châtiments moins extrêmes qu'auparavant. A cela s'ajoutèrent un ensemble de réformes administratives et économiques qui portèrent l'Empire à un âge d'or sans précédent. Toutes ces réformes furent acclamées par tout le peuple ottoman, et bien que l'expansion de l'Empire était agressive au niveau des frontières, à l'intérieur du territoire, on vit l'apparition d'une véritable Pax Ottomanica. Le Kanun-i Osmani est un code porteur de prospérité et de marche vers le progrès, rompant avec les vieilles traditions et les lois obsolètes. Il amène une ère de renouveau et de modernité.
Le Kanun-i Osmani prend la forme d'un grand et épais livre aux reliures dorés. tIl est nécessaire de l'invoquer une seule fois pendant la guerre, suite à quoi il restera matérialisé en permanence et indestructible. Ce livre possède un pouvoir très grand, capable d'imposer des règles absolues aux personnes se trouvant autour du Sultan, lui y compris avec la même autorité d'une Command Spell. Cristallisation de l'image de la loi absolue et juste dont jouit l'ouvrage à son époque, ce Noble Phantasm, au delà d'être un simple livre représente l'idéal de la Justice Parfaite Absolue, il ne l'atteint pas mais est ce qui s'en rapproche le plus.
Le Kanun-i Osmani possède plusieurs grand chapitres, qui lorsqu'ils sont activés, impose une loi, une règle, à laquelle tous ceux qui se trouvent dans un rayon d'environ cent mètres de Suleiman sont obligés de se plier. Elles ne sont pas forcément représentatives des véritables lois originelles, mais sont une adaptation à l'époque moderne ainsi que le contexte du Graal, tout en portant la légitimité d'une Justice presque parfaite.  Instaurer une règle se fait à la moitié du coût d'invocation du Livre, et nécessite une action en combat. Les loi sont également limitées dans le temps, et si elles n'ont pas de limite précisée, elles sont valables jusqu'à la fin du combat. Cependant, il est possède d'y mettre fin au prix d'une action.
Chapitres du Kanun-i Osmani:


  • I. Trêve Imposée: Tous les servants se voient interdire l'usage de leurs Nobles Phantasms pendant une durée de 5 tours. Les Noble Phantasms passifs ne sont pas affectés. De plus, si cette règle se fait avec l'accord de tous les concernés, alors sa durée est de tout un combat. Il est impossible de l'utiliser plus d'une fois dans un même combat.
  • II. Réformes des Taxes: Tous les coûts en mana sont réduits de moitié. Cependant, si une personne dépense du mana deux tours de suite, alors les coûts du deuxième tour seront doublés au lieu d'être réduits, et la "moitié en trop" est drainée et partagée entre ses ennemis.
  • III. Réduction des Peines: Tous les effets de malédiction sont réduits et considérés comme 2 rangs inférieurs.
  • IV. Protection des Enfants d'Abraham: Toutes les personnes de religion chrétienne, juive ou musulmane obtiennent un avantage offensif contre les personnes d'autre religion.





PHYSIQUE


Suleiman est un homme qui se remarque facilement. De peau matte, d'une grande taille et d'une carrure imposante, sa silhouette seule suffit à lui donner de la prestance. Son visage est "orné" d'une épaisse barbe noire qui lui recouvre la gorge. Cette barbe est l'une de ses fiertés, et il veille à en prendre le plus grand soin. Au dessus de cette grosse barbe, l'on trouve un nez aquilin majestueux. Ses yeux bruns sont vifs et pleins de sagesse, couronnés par deux épais sourcils noirs. Concernant sa capillarité, Suleiman possède des cheveux très courts, à la limite de rasés, de fait qu'on devine tout à fait la forme de son crâne.
Son corps est musclé mais pas non plus athlétique. Sa carrure large lui retire une grande souplesse, et ainsi, bien qu'il possède une grande force, on le verra rarement s'amuser à pourchasser des ennemis de lui-même, ou même courir tout simplement.

Pour ajouter à sa prestance naturelle, l'homme ne se vêt qu'avec des vêtements voyants et luxueux. Il est dit que de son vivant, il n'a jamais porté un même vêtement plus de d'une fois. Il est donc particulièrement exigeant concernant son style vestimentaire, mais n'est pas non plus fermé à la nouvelle mode de l'époque moderne. Bien qu'il préfèrera toujours ses amples manteaux aux couleurs vives et aux brodures somptueuses, il n'aura aucune objection quant à porter un costume classe, tant que cela représente la norme "chique" de l'époque.


CARACTÈRE


Suleiman est un homme jovial. Il aime s'amuser et profiter de la vie, et après tout il est un homme qui en a les moyens. Ayant vécu comme l'homme le plus puissant de son époque, il possède un certain orgueil, et une grande fierté. De plus, il possède un optimisme un peu trop poussé, et il ne doute que rarement de la réussite de l'un de ses plans. Mais il n'est par autant stupide, l'ancien Sultan est un homme d'une grande intelligence, couplée à une grande bonté. Son peuple aura retenu de lui l'image d'un sultan aimant son peuple et ayant mis son savoir au service de l'Empire pour le bien de ses sujets. Il est doté d'un esprit tactique affuté, que ce soit dans le domaine militaire, ou bien dans le domaine diplomatique, et il est peu probable que l'on parvienne à le duper à moins d'être soi-même un grand esprit.
Fier et droit, il apporte une grande importance à la Justice et à l'honneur. Il n'est pas du genre à faire des coups bas, mais après tout, il n'a nul besoin de s'encombrer d'artifices tels que la mesquinerie pour arriver à ses fins. Suleiman est également un homme de parole, que l'on soit son ennemi ou son allié, il tiendra toujours ses promesses. De plus, il est obsédé par l'idée de la Justice, et l'un de ses désirs les plus chers est de parvenir à comprendre l'essence de la Justice Parfaite pour la mettre en pratique.
En combat, Suleiman se montre sérieux, mais jamais mauvais. Il n'est certes pas chevaleresque, mais tiendra toujours son ennemi en respect, et ne l'attaquera jamais en traître. A cela, il faut rajouter le fait qu'il croit en l'esprit de la "guerre cordiale". En effet, il est tout à fait capable de livrer bataille avec un ennemi et d'ensuite aller boire un verre avec. Il n'a pas de volonté de destruction dans la guerre, et la considère plutôt comme un moyen de passer à la table des négociations. Ainsi, même si il venait à vaincre un servant ou un master, il ne le tuerait pas forcément.

En parallèle à ses qualités évidentes de leader, Suleiman est aussi un homme sensible et artistique. Il est un poète accompli ainsi qu'un fin calligraphe. Il respecte et admire toutes les formes et cherchera systématiquement à s'entourer des personnes d'arts qu'il rencontre. Et ce n'est valable uniquement pour les gens d'arts, à chaque fois que le Sultan rencontre une personne qui possède des qualités que lui ne possède pas, plutôt que de chercher à s'en débarrasser par jalousie il lui offrira une place à ses côtés. Ainsi, il peut apprendre et s'inspirer de personnes compétentes, que ce soit en art, en stratégie, en économie,... Cette philosophie est sans aucun doute la clé de tous ses succès.
Suleiman est également un grand romantique. Bien qu'il aime les femmes en général et apprécie la compagnie de la plupart, il fut le premier sultan Ottoman a se marier à une femme et lui rester fidèle toute sa vie. Roxelane, celle qui fut sa femme, lui donna grand amour et il le lui rendit avec autant de passion, dévoilant ainsi des facettes insoupçonnées du grand monarque. Il sera toujours courtois et galant avec les femmes.
Enfin, très pieu, Suleiman est musulman convaincu, et il ne manquera jamais de faire la prière, surtout avant un combat, afin d'obtenir la force de vaincre, et il remercie toujours Allah pour ses succès. Cependant, il est également très tolérant, il considère les chrétiens et les juifs comme des frères, contrairement à beaucoup d'autres, et méprise les conflits entre les "religions du livre", qu'il considère comme fondamentalement similaires.

Mais si l'on a pu tracer jusque là le portrait d'un homme presque parfait, c'est parce que l'on a pas encore traité de ses défauts, et hélas il n'en est pas démuni.
Tout d'abord, il faut savoir que Suleiman est obstiné. Très obstiné. Si il a une idée en tête ou bien un objectif à accomplir, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir ce qu'il désire, et ce en faisant preuve d'autant de finesse qu'un bulldozer. Quand il est déterminé, il faut oublier tous les principes précédents et considérer que tout ce qui se trouve entre lui et l'accomplissement de son but à un poids aussi négligeable que celui d'un insecte, à ses yeux.
De plus, bien qu'il possède de l'humour et qu'il aime rire, il est susceptible et a horreur que l'on se moque de lui. Par dessous tout, il déteste que l'on abuse de sa bonté et de sa patience pour l'entourlouper, ou bien qu'on le prenne pour un idiot. Si jamais une personne a l'imprudence de le sous-estimer, alors il se montrera impitoyable. De même, il n'oublie jamais lorsqu'il rend un service à quelqu'un, et s'attend à ce qu'on lui rende la faveur dans le futur. Dans le cas contraire, il se sentira insulté, et ne ce n'est clairement pas une bonne chose.
En définitive, riez et plaisantez avec le sultan sans retenue, mais ne vous avisez surtout pas de vous payer sa tête, ou bien c'est la votre qui tombera.



HISTOIRE



A vous qui lisez ces mots, ne cherchez pas à savoir qui je suis, où sans doute plutôt qui j'étais. Je suis et ai toujours été une figure de l'ombre, un homme dont l'histoire ne retiendra pas même le nom, et pourtant, j'ai pu servir l'homme le plus fabuleux qu'il m'ait été donné de rencontrer, un homme dont l'histoire retiendra sans aucun doute les exploits et la magnificence. Alors, avant que la mort ne m'emporte à mon tour, j'aimerais vous parler de celui qui fut mon empereur et mon ami, Suleiman Kanuni.



Durant sa jeunesse, il ne m'a été donné de connaître le jeune Suleiman, mais je peux vous dire ce que l'on m'a moi-même rapporté. Suleiman était le fils unique du Sultan Selim, un grand homme qui rétablit l'ordre et la paix à l'intérieur de notre Empire, comme il n'avait pas de frère, il n'eut pas à se soucier de luttes de succession, et ainsi son enfance se déroula dans la plus grande paix. L'on m'a dit que même jeune, il était déjà passioné de science, de littérature, d'histoire et de tactiques militaires. Il aurait prit pour modèle le grand Al Iskandar, l'un des plus grands conquérants que ce monde aie porté. Sa jeunesse fut dévolue totalement à l'apprentissage, et il ne fait aucun doute que la formation de grande qualité qu'il suivit à Topkapi forgea la base de l'homme sage et clairvoyant qu'il devint par la suite.
Il se prit notamment d'amitié pour un esclave chrétien, Pargalı Ibrahim, qui allait devenir son plus proche ami et conseiller pour les années à venir. Hélas, je n'en sait pas plus sur sa jeunesse brillante, car je ne rentrais en son service que lorsqu'il accéda au trône.


Ce fut en 926, ou 1520 du calendrier des chrétiens, que Suleiman succéda enfin à son père, il était âgé de vingt-cinq ans, et lorsque je le vis pour la première fois, je vis là un homme resplendissant de prestance et dont la destinée était sans aucun doute bénie par Allah, gloire soit sur lui.
Ne perdant pas de temps à gouter aux plaisirs du pouvoir, il prépara une campagne dès l'an suivant en 927 (1521) pour reprendre les conquêtes de son arrière grand-père Mehmed Fatih en Europe de l'Est, en entrant en guerre contre le Royaume de Hongrie. Nos glorieuses troupes prirent la ville de Belgrade et une paix fut signée rapidement la même année.
A peine l'année suivante, Suleiman sécurisa également notre force maritime en attaquant l'île de Rhodes afin d'en expulser les chevaliers hospitaliers qui y vivaient. Ces mécréants n'avaient de cesse de mener des activités de piraterie contre nos flottes et nos marchands, cela avait duré pendant trop d'années, et ce fut un réel soulagement lorsque Rhodes tomba et que les hospitaliers s'enfuirent de l'île pour ne plus jamais y revenir.


S'ensuivirent quelques années de paix pendant lesquelles, le sultan encore jeune, prit en main les affaires de l'état et commença à se rendre compte des faiblesses du code juridique par lequel était régi notre empire. En effet, depuis le règne de notre premier sultan, Osman Gazi, qu'Allah le bénisse, les lois ottomanes étaient devenues confuses et parfois contradictoires. La loi unique de l'Empire était la Shari'ah, la loi d'Allah, gloire soit sur lui, mais puisqu'elle ne pouvait pas répondre à tout, chaque sultan avait ajouté ses propres kanuns, des lois arbitraires qui avaient pour vocation de répondre au cas non concernés par la Shari'ah, sans entrer en conflit avec elle. Cependant, de génération en génération, les kanuns s'étaient multipliés jusqu'à ce qu'il devienne parfois impossible de savoir quelle loi suivre. Le tout avait débouché sur une situation des plus confuses, et Suleiman, sage et clairvoyant qu'il fut, se jura de réformer toute la justice de l'Empire un jour.

Pendant cette période de paix, Pargalı Ibrahim, l'ami de toujours du sultan, fut nommé grand vizir, un grand honneur pour quelqu'un qui avait été esclave, et Suleiman lui conféra même le titre de Beylerbey de tous les territoires d'Europe, lui conférant ainsi l'autorité sur tous ces territoires. Mais, alors Ibrahim prit peur et et pria son généreux sultan de ne pas lui accorder tant de pouvoir, craignant pour sa vie. Cependant, Suleiman, plein de bonté qu'il fut, lui promit que peu importe les circonstances, il n'aurait jamais à craindre pour sa vie tant qu'il serait Sultan. Bien évidemment, cela attisa la colère de plusieurs nobles de voir un esclave s'élever ainsi de manière aussi fulgurante, mais devant la bénédiction et la protection du sultan, tous ne purent qu'approuver.


Ce fut finalement en 932 (1526) que le glorieux sultan reprit le chemin des conquêtes, en attaquant une nouvelle fois le Royaume de Hongrie. Une grande et puissante fut rassemblée afin de défaire l'ennemi, tandis que de son côté, le roi Louis II de Hongrie, peina à rassembler une armée, les nobles sous-estimant la puissance de notre empire et refusant de participer à l'effort de guerre. Les premiers moments de la campagne se résumèrent à une marche sans résistance à travers les territoires hongrois, tandis que ces derniers rassemblaient leur armée. Une bataille fut finalement livrée à Mohács.

Nos troupes étaient plus de deux fois plus nombreuses que les leurs, et tandis que leurs soldats étaient principalement des combattants lourdement protégées et armées de piques et d'épée, une grande partie de nos troupes étaient équipées de mousquets. Lors des premiers instants de la bataille, la cavalerie hongroise sema la panique parmi les rangs de nos soldats enrôlés, jusqu'à ce que les janissaires arrivent. Ce fut alors un massacre total, les troupes ennemies furent totalement vaincues et multiplièrent les erreurs tactiques, ce fut une victoire totale pour Suleiman en ce jour là. Mais, pourtant il ordonna à nos troupes de camper sur ces lieux, car il ne pouvait croire que l'armée suicidaire que nous avions affronté était tout ce qu'il restait de la puissance hongroise, qui pendant un temps fut capable de rivaliser avec la notre. Mais voyant que rien n'arrivaient, nous reprîmes le chemin vers la capitale. C'est alors que fut aperçu le corps du roi Louis II. En effet, ce dernier avait fuit pendant la bataille, mais était tombé de cheval en traversant une rivière et s'était noyé à cause du poids de son armure.

Suleiman, en voyant le corps du jeune monarque, le prit dans ses bras et pleura sa mort, déclarant qu'il n'avait jamais souhaité qu'il meure ainsi, avant même d'avoir pu gouté aux plaisir de la vie et la royauté. Le corps fut emporté et la marche reprit. Aucune autre armée ne vint jamais, le reste de la campagne fut un jeu d'enfant et Buda tomba rapidement. Ce fut une victoire glorieuse pour notre empire, qui mit fin à jamais à la puissance hongroise, mais Suleiman en garda un goût amer, comme si il n'avait là pas vraiment vaincu la puissance hongroise qu'il avait connu. A la suite de cette batailles, les Européens réalisèrent enfin la puissance ottomane et commencèrent à surnommer notre sultan: Suleiman le Magnifique.

Toutefois, encouragé par le succès de la précédente campagne, le Sultan voulut continuer l'expansion en Europe en attaquant les Habsburg d'Autriche. Mais par deux fois, en 935 (1529) et 938 (1532), notre troupes ne parvinrent pas à prendre la capitale Vienne. Et bien que nous avons pu nous emparer de plusieurs territoires à l'Est de l'Autriche, Suleiman renonça à s'étendre plus loin vers l'Ouest.


Par la suite, une chose étonnante se produisit. Suleiman décida de faire de la favorite de son harem, une ukrainienne surnommée Roxelane, sa femme légale. Ainsi il l'épousa un an seulement après la fin de la deuxième campagne contre les Autrichiens, et lui conféra plus de pouvoir qu'aucune femme ottomane et même plus que certains nobles. Cela marqua la rupture avec deux siècles de tradition. Le sultan était fou d'amour de Roxelane, et l'on raconte que les échanges épistolaires qu'il avait avec elle pendant ses campagnes témoignaient du grand talent de Suleiman pour la poésie.


Vint ensuite la première campagne contre les Perses. Leur présence à l'Est de nos frontières avaient toujours représenté une menace pour notre empire, et il était enfin temps que le Sultan s'occupe de ce problème. La guerre dura de 940 (1534) à 942 (1536) et se solda par une grande victoire de notre Sultan, qui s'empara de Baghdad sans résistance.

Mais suite à cette guerre, un évènement tragique se produisit. En effet, Pargalı Ibrahim, le plus fidèle ami du Sultan, avait attiré la foudre de tous les nobles au fil des années, et se fâcha notamment avec le secrétaire des finances, Iskender Çelebi. Rumeurs circulèrent à travers toute la court, et au final, Iskander fut condamné à mort. Et pourtant, dans ses derniers mots il averti son sultan d'une conspiration de Ibrahim. Suleiman fut alors confus et ne savait plus que penser. On retrouva finalement le corps d'Ibrahim étranglé, et le sultan me confia plus tard dans ses dernières années qu'il avait étranglé de ses propres mains, et qu'il s'en voulait toujours d'avoir trahi sa promesse, ne sachant pas si il avait agit justement ou non.


L'année suivante, à la suite d'une alliance avec le Royaume de France, une nouvelle expédition fut montée, cette fois contre l'Italie afin de l'envahir conjointement. Suleiman compta alors sur Barberousse, son meilleur amiral pour transporter toutes ses troupes au Sud de l'Italie. Cependant, les Français ne répondirent pas aux attentes et attaquèrent la hollande au lieu du Nord de l'Italie. Suleiman, déçu, décida alors d'abandonner la campagne d’Italie et d'attaquer à la place la ville de Corfu, détenue par les Vénitiens. Mais craignant que ses troupes ne subissent une épidémie, Suleiman ordonna de lever le siège. Bien que Corfu ne tomba pas, de nombreuses côtés furent razziées par Barberousse, et plusieurs îles vénitiennes près de la Grèce furent prises aux mains des Vénitiens. Bien que la campagne de l'Italie fut fondamentalement un échec, la guerre qui s'ensuit avec les vénitiens marqua notre domination maritime de la Méditerranée. Cela nous permit par la suite d'annexer plusieurs territoires du Maghreb afin de consolider toujours plus notre présence en méditerranée.


Jusqu'en 950 (1543), plusieurs courtes campagnes se suivirent et permirent d'affirmer un peu plus la domination en Europe de l'Est. La fin de ces campagnes marqua de nouveau le début d'une nouvelle ère de plusieurs années de paix. Ce fut pendant cette période que Suleiman s'attela enfin à réformer la loi et l'administration du pays. Il rédigea le Kanun-i-Osmani, un ouvrage qui reformait fondamentalement le code juridique ottoman. Il avait pour cela prit connaissance de tous les kanuns de ses prédécesseurs, les avait trié, comparés, modifiés, supprimés et avait également ajouté les siens, tout en demandant l'assistance du Cheikh al-Islam, afin de s'assurer de ne jamais rentrer en conflit avec la shari'ah, jusqu'à obtenir à la fin un code juridique complet et clair, qui offrait enfin des lois non contradictoires et justes. A partir de ce moment, Suleiman fut obsédé par l'idée d'être un souverain juste.
Il appliqua plusieurs grandes réformes administratives, et fit beaucoup de mécénat afin de mettre en avant la culture ottomane et la faire rayonner. Ces réformes permirent à l'empire d'atteindre un âge d'or jamais égalé, et le peuple l'appela Suleiman Kanuni, afin d’honorer le caractère juste de leur souverain. Moi-même était impressionné par tant de vertus en un seule homme, il avait tout du sultan idéal selon Allah, gloire soit sur lui, et nul doute que si le prophète Muhammad, prière et paix sur lui, avait été là, il aurait été heureux de voir un homme tel que Suleiman régner.


En l'an 955 (1548), Suleiman reprit la guerre contre les Perses et remporta une nouvelle fois une écrasante victoire, qui lui permit d’agrandir toujours plus le territoire à l'Est. Et cinq ans plus tard, une troisième et dernière campagne lui permit de prendre le contrôle d'une grande partie de la perse Occidentale. Cela marqua définitivement la fin de la menace Perse, et assura à Suleiman un contrôle total sur ses frontières à l'Est.


Entre ces deux campagnes, une nouvelle tragédie avait frappé Suleiman. En effet, Roxelane son épouse, avait eu quatre fils avec lui, dont trois avaient survécu. Cependant, le fils ainé du sultan, Mustafa, était celui qu'il avait eut avec sa première favorite, et était réputé dans tout l'Empire pour posséder toutes les qualités de son père et être l'héritier idéal. Cependant, traditionnellement, lorsqu'un héritier montait sur le trône, il arrangeait la mort de tous ses frères ou demi-frères, afin d'éviter toute guerre civile. Roxelane craignit alors que Mustafa ne monte sur le trône à la mort de Suleiman et fasse tuer tous ses fils. Alors, elle fit moult manigances politiques pour faire nommer son fils Rüstem grand vizir. Elle fit alors circuler à l'aide de son fils des rumeurs comme quoi Mustafa planifiait de renverser son père, à tel point que Suleiman finit par se laisser convaincre.

Un jour il convoqua Mustafa en privé, et ce dernier fut alors attaqué en traître par plusieurs eunuques, commandités par Suleiman, qui regarda la scène en silence. Mustafa se défendit bravement mais succomba finalement. Dans les derniers moments, Suleiman fut prit de regrets et ordonna d'arrêter immédiatement, mais malheureusement c'était déjà trop tard, et son fils aîné Mustafa mourut dans ses bras, alors même qu'il pleurait sa mort, s'en voulant d'avoir douté de lui. Quelques semaines plus tard, son plus jeune fils, Cihangir, qu'il avait eut avec Roxelane, se laissa mourir de tristesse après avoir appris la mort de son demi-frère. Ces évènements marquèrent à vie Suleiman, qui s'en voulait toujours de la mort de son ancien ami Ibrahim, mais permirent à Roxelane d'assurer que l'un de ses fils monterait sur le trône.

Bien que triste, Suleiman continua d'être un bon Sultan, mais ne lança plus de campagne militaire, l'âge commençant également à le marquer.


Finalement, en l'an 973 (1566), il monta une dernière campagne contre les royaume fragmentés hongrois, mais il mourut un jour seulement avant de remporter la victoire décisive. Sa mort fut cachée afin de ne pas démoraliser les troupes, et ce ne fut qu'après la victoire que l'Empire apprit la nouvelle. Il fut enterré à Istanbul et son fils Selim lui succéda.


A sa mort, Suleiman a laissé derrière lui un empire en plein âge d'or, avec un territoire immense. Il a emporté avec lui les titres de Dixième Sultan des Khans Ottomans, Sultan des Sultans des terres des Arabes et des Perses, Calife Suprême de l'Islam, Propagateur des Lois Sultaniques, Guerrier Saint et Martyr, Kaysar i-Rum (Caesar).


Me voilà à présent arrivé à la fin de la vie de Suleiman Kanuni, que son nom soit retenu par tous les musulmans et tous les Ottomans comme celui d'un Seigneur sage et juste, qui apporta la prospérité et la puissance à l'Empire Ottoman. Et aujourd'hui, il ne me reste qu'à prier pour que ses descendants continuent son œuvre.

Que Allah, gloire soit sur lui, veille sur son âme.



A PROPOS DE VOUS



Âge : 18
Expérience RP : Plusieurs années
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : F/SN, F/Z, F/HA, F/GO
Comment avez-vous connu le forum ? Google
Quelque chose à ajouter ? : Kebab
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Fév - 3:53
Bienvenue parmi nous ^^

Bien que tu n'aies pas fini ta fiche je me permets d'intervenir pour le Double Summon qui se fait très présent en ce moment.

A la base, les persos qui le possèdent l'ont parce qu'ils ont plus que la capacité de classe d'un autre classe, ils le sont aussi dans leur caractéristiques. Par exemple un Double Summon Rider Assassin est une excellent chevaucheur de monture mais aussi assassin.

Je ne connais pas de base ton personnage mais au vue de ta description pour ce pouvoir et bien tu dis toi même qu'elle n'a jamais été assassin. Cependant ce qui tourne d'elle de ce que tu dis colle plus pour la dissimulation. Je te proposerai du coup plus de prendre directement Presence Concealment que Double Summon pour le coup en l'état.

Mais mieux de ce que je lis de ta justification, je pense qu'il y a matière pour trouver un pouvoir personnel. Pourquoi pas une sorte de mix Disengage et Presence Concealment pour fuir un combat sans laisser de traces. A mon avis c'est à étudier ^^
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4203
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Fév - 20:12
Merci pour ce rapide retour!

J'ai tenté de modifier les choses en transformant ça en pouvoir inventé, j'espère que ça convient en l'état ^^
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Fév - 0:24
Pour ma part ça sera bon sur le fond pour cette partie. je reviendrai pour les rangs des pouvoirs et NP quand tu auras fais ton histoire et que je me serai plus renseigné sur ce personnage également ^^
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4203
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 20:37
Personnage changé, Fiche Remise à Zero
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mar - 17:03
Fiche achevée, prête à être jugée ^^
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 0:17
Me voilà, désolé pour l'attente Solitude

Commençons par les stats et réglons tes incertitudes :

STR > B
END > B

Pouvoirs > rien à redire (GG l'Alliance Franco-Ottomane lol)

NP :
March of the Janissaries > rien à redire sur le fond, juste que cela sera rang B.
The Magnificient > ok.
Kanun-i Osmani > chapitre III, celui là me gène car si les autres sont liés à des actions véritables, lui non. De plus il révèle instantanément les identité des servants et la limite dans le temps ne le concerne pas. Il te faudra le changer, tu peux partir en gardant l'idée de rayonnement que les personnages influents aient un bonus par rapport à d'autres.

Physique et caractère > personnage très bien décrit, rien à redire.

Histoire > bien écrite on suit bien toute l'histoire du personnage et le point de vue que tu as adopté est sympa ^^

Voilà juste les modifs en technique à faire et cela sera bon ^^
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4203
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 3:15
Puisque c'était la seule chose à changer, j'ai modifié le chapitre III en quelque chose de différent (et qui en plus fait plus référence à une véritable réforme du Kanun-i Osmani), j'espère que cela conviendra mieux ainsi :)
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 3:45
Et bien le changement est bon pour ma part, tu as ta première validation Yeah
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4203
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com



| Fiche
| Journal
| Brynhild's Theme | Brynhild's Battle Theme |
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 12:53
Mes hommages, Altesse.

Magnifique...Que dire de plus? Tout est nickel tant au niveau technique qu'au niveau de la forme. D'ailleurs, je te félicite pour ton écriture des plus agréables à lire. Mention spéciale pour l'histoire abordée d'un point de vue originale et très bien rédigée
(ainsi que pour ton 3ème pouvoir Haha )

Je peux juste te demander une dernière chose : aérer/espacer un petit peu l'histoire formée par endroits de gros paragraphes afin qu'on la lise plus facilement ;)

Une fois cette minuscule étape qui ne prendra pas plus de quelques secondes, je t'accorderai avec plaisir ta seconde validation. Encore bravo Victory
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 379
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur


« For the World' sake and for the Righteousness, May knowledge help the Sun to become ruler again. »




Earn your existence.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 13:16
Arf, les gros pavés collés-serrés, mon petit pêché mignon :/

Je crois que ce sera mieux ainsi ^^
Kebab-sama
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 14:09
Magnifique, deuxième validation accordée : amusez-vous bien, Kebab-sama Yeah
Magic Hacker
avatar
Nombre de messages : 379
Master de : Tamamo-no-mae
Date d'inscription : 24/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur


« For the World' sake and for the Righteousness, May knowledge help the Sun to become ruler again. »




Earn your existence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Servants validés