Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas
Le forum fête ses 10 ans ! Bon anniversaire FSN RPG !
Le forum recherche en priorité des Masters dont les prédéfinis.

Atalante, Artemis Huntress [Fini]

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 21 Sep - 20:04

Atalante

Age : Une vingtaine d'année
Nationalité : Grecque
Organisation : ~
Fonction : Princesse d'Arcadie



Crédit : Atalante FGO

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Archer

Statistiques :
STR : C
END : D
AGI : A
MAG : E
LCK : D



[size=33]CAPACITÉ(S) DE CLASSE[/size]

Independant Action [Rang - A] :
permet à un Servant de se maintenir sous forme non-spirituelle malgré la perte de son master pour une durée de temps illimitée. Cette capacité permet au servant de pouvoir agir et rester dans le monde sans avoir besoin du prana de son master, et donc même sans un contrat établi.

[size=33]EQUIPEMENT[/size]

Objet : Armure de chasseresse
Gardant toute son élégance même durant les combats, la jeune archère opte pour un habit d'un bleu-vert plutôt intrigant. À la tête, la demoiselle porte un bandeau de même couleur et de même teinte qui retienne ses cheveux blonds. Par ailleurs, la jeune femme porte une légère chemise blanche sous une manteau ample d'une couleur bleuté. Sur le devant du manteau, les fermetures sont recouvertes de coutures dorées. À ses pieds de longues bottes noires remontent à la perfection ses jambes, recouvrant sa peau jusqu’à ses genoux,  surplombant même son pantalon noir. À ses mains, elle porte des gants en cuir noir. Armure légère.

Objet : Dague magique
Lame offerte par Hécate, déesse de la sorcellerie, a Atalante à sa naissance. La dague est d'une simplicité désarmante. Manche simple et parfaitement travaillé, la garde ne donne pas vraiment de protection en plus. Parfaitement équilibrée dans sa courbe, la lame forgé par le dieu Héphaïstos en personne est d'une douce couleur gris argenté. Lame enchantée par le dieu, la dague avait le don de toujours revenir dans le fourreau de sa possesseur.

Objet : Lance
Une simple arme que tout bon chasseur porte avec lui en tout temps.

[size=33]POUVOIRS[/size]

Instinct [Rang C - passif] :
Née princesse, elle est devenue bien vite chasseresse après l'abandon qu'elle subit de la part de ses parents. Élevée dans la forêt par un chasseur, elle apprit au fil des années tout ce qu'elle devait savoir pour survivre en forêt. Son instinct de chasseresse se développa fortement pour devenir un 6ème sens. Un sens qui lui permet en plein coeur d'un combat de savoir ce qui se passe, ce qui semble se profiler.

Clairvoyance [Rang C - passif] :
Archère émérite, presque sans égal dans la Grèce antique, elle devint réputée pour sa vision impressionnante et sa force pour toucher à l'arc des cibles très éloignées. Tel l'aigle, son regard est perçant et sans égal, elle voit tout ce qu'elle veut que cela soit à des kilomètres ou non.

The Divines Blessings [Rang A - passif] :
À sa naissance, Atalante fut abandonnée par son père qui la fit déposer au sommet d'une colline. Alors que la mort pointait son regard vers elle, une silhouette la sauva, la déesse de la chasse, Artémis. Rejointe par ses soeurs divines, Aphrodite, déesse de l'amour et Hécate, déesse de la lune, Artémis offrit avec ses soeurs leur bénédiction au jeune bébé qu'Atalante était. À l'image de sa fougue et de sa grandeur, Artémis lui offrit force et endurance. Une vivacité sans pareille. À l'image de sa beauté et de son charisme, Aphrodite lui offrit une beauté fabuleuse. Un art de séduction incroyable. Mais à comparée à ses soeurs, Hécate lui offrit quelques choses de différents. Pour contrebalancer la malédiction d'Héra, Hécate lui offrit un caractère bien trempé, une fierté sans égal.
Atalante, grâce à Artémis, possède une variante du Natural body / grâce à Aphrodite, possède un Mystic Face.
Natural Body Rang B
Mystic Face Rang B


[size=33]NOBLE PHANTASMS[/size]

Tauropolos, Bow Of Heaven [Type : Arme - Rang C - Passif] :
Don divin offert à Atalante par sa déesse tutélaire et grande protectrice, Tauropolos est l'incarnation de l’excellence et de la perfection en tant que chasseur et archer. D'un noir de jais aux reflets mystérieux, l'arc possède une taille élancée ainsi qu'une largeur toute parfaite, lui conférant une supériorité sur les arcs ordinaires par sa taille plus imposante. Son style est intrigant dans sa simplicité, alors que ses courbures lui donnent une allure encore plus majestueuse. Et pourtant malgré sa grâce, Tauropolos ne fut pas offert à Atalante simplement pour son apparence, car Artémis, la déesse n'offrait pas des cadeaux sans utilité. L'Arc des Cieux, nommé en l'honneur de la grande déesse, possède tout ce qu'aucun autre archer pourrait espérer rêvé. Tauropolos pousse le concept de précision, de portée et de finesse à son paroxysme, car il offre à son porteur une précision implacable et impitoyable, ainsi qu'une portée sans précédent. Il fut celui qui permit à Atalante de transpercer la peau épaisse de la bête divine, le sanglier de Calydon, en premier, alors que personne d'autre ni arrivait.
- Augmente de 1 rang les dégâts du NP (Nécessité d'éveillé l'arme une première fois au début de la guerre)
- Diminue AGI de 1 rang pour toutes les défenses due à sa précision
- Diminue END de 1 rang si elles ne sont pas totales (genre la peau naturellement dure d'un Youkai ou autre)



Artémis Arrow [Anti-Unité - Rang C - Actif] :
Foi aveugle en la déesse de la chasse Artémis, Atalanta sacrifia beaucoup pour cette déesse qu'elle vénérait. Mais ses sacrifices furent fortement récompensés. Sa dextérité à l'arc était incroyable et sans équivoque. Elle était l'une des archères les plus redoutables. Précise dans tous ses tirs, maintes créatures moururent sous ses flèches qui ne manquaient jamais leur cible. Centaures comme harpies, tous en payèrent le prix. Atalanta concentre du mana au cœur de sa flèche, la faisant luire un éclat argenté. Lorsqu’elle la décoche, la vitesse du projectile dépasse allègrement le mur du son, perforant le vent lui-même. Le tir est une flèche de puissance brute, destinée à abattre une cible. Lorsque cette flèche est décochée, la violence est telle qu’Atalanta recule de quelques centimètres alors qu’une onde de choc explose le sol autour de la course du projectile. La puissance de ce dernier perfore littéralement tout ce qui entrave sa trajectoire, que ce soit un mur, une barrière magique ou un corps humain, faisant voler en éclat les obstacles se dressant sur sa route. C’est une arme permettant d’infliger de terribles dégâts. De plus, elle ignore les protections inférieurs au rang C. Baisse les autres de 3 rangs.



[size=33]PHYSIQUE[/size]


Suis-je belle?
Telle serait la question que je pourrais me poser en posant mon regard sur la glace d'un miroir qui me renverrait ma fine silhouette. Il faut que j'admette que j'aurais tord de penser le contraire. Je ne suis pas exceptionnelle, ni trop belle, ni affreuse. Je suis selon des critère loin d'être impartiale sympathique au regard et peut-être bien au touché qui sait? La beauté est si simple et rapide à décidée si clichée. Toi, tu es belle et toi, tu es affreuse. Alors que la seconde a plus de charme que la première. Simple évidence de la vie peut-être? Mais soit. D'un regard simple et vite, je n'ai rien à envier, tout en ayant rien à me vanter. Je suis simple et banale, selon toute vraisemblance. Presque la fille ordinaire de tous les jours? Pas vraiment, j'ai de petites touches personnelles que j'affectionne particulièrement? Vous aimeriez savoir? Devrais-je vraiment vous les dire? Devrais-je vraiment vous donnez votre repas tout de suite alors que je vous appâte? Bien sur que non. Continuons dans un ensemble simpliste et imparfait, je suis plutôt simple et sans superflus. Menue mais pas trop, une chance car j'aurais bien détestée cela, mais d'un autre coté, je suis loin d'être imposante physiquement. Taille relativement correcte selon moi, je ne demande pas à grossir ou à maigrir, cela briserait forcément ma ligne plutôt correcte. Mais tout cela reste plutôt simple et basique comme observation, pourquoi tenterais-je d'être précise alors qu'il y à le peintre qui le fera dans quelques instants pour votre plaisir. D'un rapide regard, sans me vanter, suis-je belle? Bien sur que si ~ Maintenant place à celui que vous attendez. Messire le Peintre.

*Léger toussotement.*

Chef d'œuvre de ma création? Bien sur que non. Mais je vais tout de même ausculter la jeune demoiselle, pour votre amusement. D'un regard plutôt rapide et sans équivoque impartiale. Je ne peux qu'être intéressé par cette demoiselle. Son regard bleu ardent évoquant une mer magnifique et calme éclaire avec ôtant de brillance, qu'un saphir étincelle sur un collier, le doux visage de la demoiselle. Ses yeux sont les berceaux de ses sentiments profonds, un phare pour celui qui ne sait où regarder sur cette jeune dame, ils sont à la fois intrigant mais le fait d'être des miroirs de ce qu'elle songe et aspire, leur donne un petit coté mystique. Mais son visage ne renferme pas que cela, un sourire doux et chaleureux s'affiche régulièrement sur ses lèvres plutôt fines et timides, tout en restant dans le jolie. Elles ne sont pas sa force, mais loin d'être sa faiblesse, d'une jolie couleur rosée teintée de rouge, ses lèvres sont inspirantes et attirantes, surtout quand la jeune demoiselle décide de les rendre un peu plus attrayante et pourtant, elle semble plutôt détester cela, ce qui ne l'ampute pas plus que ça. Sourire embellissant son visage tout comme son regard, nous avons ainsi pu voir les pièces maitresses de son visage, alors que notre regard s'attarde finalement sur son fin nez pas exceptionnel de par sa forme plutôt 'simpliste', il reste plutôt bien formé. Juste parfait, il sert de point d'ancrage parfait pour a douce magnificence de son regard et de la noblesse de ses lèvres. Esquivant rapidement ce doux chapitre de son apparence, nous nous attardons sur la cascade se déversant sur les épaules et le dos de la dame. Longue et soyeuse, atterrissant très bas, frôlant la naissance de ses fesses, sa douce chevelure est un petit bijou pour elle, une perle rare qu'elle ne voudra certainement pas se départir. Longue chevelure qui devait faire rêver bien des mortelles tout comme les déesses de son époque, elle la porte avec une simplicité désarmante. Couleur d'un champ de blé à l'été, ses cheveux sont soyeux et doux comme un chaton. Ne les attachant que très rarement, elle déteste cela étonnamment et pour cause les attacher ruinerait en grande partie leur beauté naturelle. Prenant grand soin de ses cheveux, la chère archère semble extrêmement attachée à sa chevelure qui encadre son doux visage tout en cachant ses oreilles plutôt fines et juste parfaites pour la forme de son visage. Premier point d'ancrage de notre regard quand nous observons la jeune femme, son visage est sommes tout sympathique au regard, juste parfait, bien engeance. Elle n'a rien de superflus ou de moins que quiconque. Puis lentement, notre regard descend lentement vers son second point d'ancrage. Certes, ce nouveau point n'est pas le plus saint, mais il est sans équivoque une pièce maitresse de toute dame. Mais quoi qu'il en soit. La jeune archère possède une poitrine plutôt bien proportionnée. Pas vraiment imposante, cette dernière reste bien loin de la simple planche à repasser tout de même. Pas la fierté de la demoiselle, elle n'en reste pas moins contente de ce détail. Une plus petite poitrine lui permet quelques largesses qu'elle n'aurait probablement pas sus s'offrir avec une poitrine énorme. Des largesse comme tirer à l'arc, bien sur. Mais revenons au vif du sujet, silhouette bien équilibre, la servante d'Artémis n'est pas 'trop' grande, juste assez. Dépassant faiblement le mètre soixante-dix, l'archère d'élite propose à la vue des gens une silhouette simple, donc une taille plutôt fine, ainsi que des épaules justes assez carré pour ne pas être trop masculine. Elle garde une silhouette bien féminine, malgré ce qu'elle cache quelques peu. Dans ses bras court une force plutôt intrigante et pourtant, celle-ci n'est pas si visible que cela. De fins muscles sillonnent tous ses bras et même ses jambes n'échappent pas à ce tourment. Mais tout cela se produit sans même qu'un désagrément ne survienne. Rien à redire, la beauté reste inchangée et in-touchée. Dans un somptueux ensemble, la jeune femme est plutôt intéressante au regard et quand est-il du toucher? Bonne question. Sa peau est douce comme la peau d'un bébé. Une peau à peine bronzée mais pas trop claire, juste assez brune. Par ailleurs, la jeune semble prendre un certain soin de sa peau, appréciant qu'elle soit toujours aussi douce.
Ceci conclu en quelques sortes mon diagnostique sur notre jeune patiente ~

Dans un optique plutôt vestimentaire, la jeune femme semble avoir des idées bien définis. Les vêtements trop long et trop encombrant sont une des choses qu'elle déteste énormément. Une robe? Qu'elle chose inutile. Quel encombrement. Aucune liberté de mouvement, rien. Comment voulez-vous vous battre avec cela sur le dos? Difficile. Elle n'a jamais été fascinée par toutes ces belles choses de princesse. Robe, jupe longe, chemisier trop ample.. Toutes des choses qui la rebute. Elle a des préférences quelques peu définis qui semblent déjà bien ancrées dans ses pensées. Un vêtement court et simple est une chose parfaite pour elle. Une jupe courte qui ne l'encombre pas quand elle court est une joie infinie. Un chemisier simple et légèrement serré sur son corps est une chose tout ôtant intéressante à sa vision plutôt basique de la mode. Habitante de la forêt principalement, la jeune demoiselle n'est pas très intéressée par les choses superflus tel que les colliers, bagues et ce genre d'attirail sans importance. Quoique, parfois, les belles choses l'attirent.. Mais cela reste pour un prochain chapitre. Sa vision de la mode est basique tout comme son habillement. Et cela ne s'arrête pas qu'à cela. Pour revêtir ses pieds, elle n'a de préférence que pour de simples bottes.

Quand elle doit se battre, elle fait apparaître une tunique légère qui lui permet une grande mobilité. Par ailleurs, du à sa transformation en lionne avant sa mort, quand elle doit se battre ses oreilles et sa queue de lionne réapparaissent.

Alors? Suis-je belle?


[size=33]CARACTÈRE[/size]


Suis-je une sainte?
Idée saugrenue aux allures simplistes, cette simple question remet en cause bien des principes et des visions que j'aborde dans ce monde. Certes, ne sont-elles pas toutes effroyables ou joyeuses, ma façon de voir le monde est plutôt unique et sans contredit impartiale, comme si chaque chose avait un endroit précis où il devait aller. Certes cette idée n'est qu'une esquisse de ma façon de réfléchir. Suis-je une sainte? Loin de moi cette idée de le croire. J'ai fais bien des choses que je ne regrette pas. Ce qui semble être fait, est fait. Pourquoi s'époumoner à se battre pour refaire ce que l'on vient de faire. Cela ne serait que perte de temps stupide, non? Vous ne pensez? Certes cette façon de voir ne fait pas l'unanimité et je serais la plus 'idiote' de tenter de faire changer l'avis général. Mais soit. Dans un tout autre aspect de ma personne, j'ai une indescriptible aversion pour certaine petite chose bien simple et banale. Les villes par exemple.  Ces choses si grande et si vide, où rien ne pousse, où rien de ce que j'aime ne vit. Les villes sont terrifiantes de mon point de vue. Il y a aussi une certaine personne envers qui j'ai une petite haine, toute petite.. Vraiment minuscule ou plutôt énorme. Ma haine va à Héra qui m'a châtiée et transformée en lionne, une bien sombre fin pour une glorieuse archère comme moi. Mais je parle et parle pour vous distraire de cette chose que vous attendez et bien le voilà. Monsieur le psychologue.

Toussotement léger.

Finesse et délicatesse dans chacun des mouvements de cette jeune et gracieuse jeune femme, elle n'en reste pas moins aussi dangereuse dans l'art de la parole. Vive d'esprit et rebelle de nature, l'archère au service d'Artémis est d'un caractère plutôt trempé et fier. Lionne aux griffes biens acérés, elle accepte difficilement qu'on la prenne de haut. Elle a fait tant de chose dans sa vie, tant d'exploit qu'aucune personne selon elle n'a le droit de la prendre de haut. Surtout pas les hommes, si lent, si faible à son regard. Elle était bien plus rapide qu'eux, plus rapide que quiconque. Et le seul qui la vainquit eut besoin d'une déesse pour la vaincre. Triste destin peut-être? Pourtant elle accepta sans rechigner ce qui lui était arrivée. Elle avait perdue et plutôt que de crier à l'injustice, elle avait acceptée sa défaite avec neutralité. Le passé est le passé, elle avait perdue, c'était ainsi, elle ne pouvait rien changer. Regard toujours porté vers l'avant, Atalanta rêve au futur plus souvent qu'elle ne pense au passé, tant de choses ont passé dans sa vie qu'elle n'eut le temps et la volonté de s'arrêter pour contempler ce qu'elle faisait. Mais avait-elle vraiment une once d'envie de prendre un moment de repos calme et sans ennui? Pas vraiment. Fière rebelle, au cœur rivé vers la nature et la forêt, la chasseresse ne pense qu'à la liberté, cette douce et unique chose qui glisse toujours entre nos doigts. Elle rêve de liberté. Libre comme le vent, libre comme l'eau des rivières. Certes, elle passa quelques temps enfermée dans le palais de son père Iasos, mais cette vie la répugna bien vite et rapidement. Elle n'aimait pas cette vie, cette vision de la liberté. La nature était son unique maison, pas ces murs de pierre qui vous encagent. Elle n'aimait qu'être là, dans une forêt, pour sentir la fraicheur du vent sur sa peau, la douceur de la terre sous ses pas. Rêver est une chose qu'Atalanta aime faire. Rêver à son futur surtout. Mais malgré cette envie, cette passion pour cela, elle ne trouva jamais le temps et le moment parfait pour prendre vraiment un moment que pour elle...

Froide et distante, Atalanta n'a d'yeux que pour la nature et ses habitants. Les Hommes et leur cité de pierre la répugnent plus souvent qu'autrement. Ces êtres qui se croient plus haut que tout, ces êtres qui prennent pour le plaisir ce qu'ils veulent dans la forêt. Ces êtres qui la dégoutent. Profondément sauvage dans sa manière d'agir, elle garde en tout temps sa froideur originelle, une froideur qui témoigne de son dégout pour les Hommes qui pour elle, ne sont pas exempt de la loi animale. Une homme ne vaut pas plus qu'un lièvre gambadant dans la forêt. Tous sont égaux pour elle. Aucun ne vaut plus qu'un autre et en cela, elle ne changera jamais sa position plutôt directe. Cachant parfois toutes ses idées en elle, elle tente pourtant de sourire parfois, chercher à bien paraître.. Du moins, elle tente d'avoir l'air plus amicale, malgré que cela ne lui réussit pas toujours très bien. Malgré que les rares moments où un humain pose un acte bienveillant envers un animal,  la rende plus.. agréable à discuter. Amère et dure envers les hommes en général,elle les trouve souvent faible et inutile. Prétentieuse parfois, elle ne se retiens pas parfois de se targuer qu'elle fut la meilleure coureuse de la Grèce Antique.  Pourquoi retenir ses petites joies du moment? Certes, elle ne le fait que très rarement ses excès de prétention.

Rare son les moments où l'archère est vraiment douce et attentionnée. Seule une personne reçut cet hommage de la part d'Atalanta. Seul son amoureux Hippomenes eut droit à ce doux châtiment de sa part.  Ce fut la seule personne qui reçut son amour et sa tendresse, personne d'autre. Un jour peut-être elle sera à nouveau tendre avec quelqu'un? Qui sait? Elle ne recherche pas vraiment à trouver une nouvelle personne pour combler le vide dans son cœur, elle ne recherche rien de cela dans cette guerre qu'elle se prépare à mener. Mais rien ne dit qu'elle ne trouvera pas. Mais elle se refuse d'espérer quelques choses du genre.

Rebelle et fière, elle est de nature indépendante et libre. Fougueuse et sans pitié, l'archère démontre toute sa fougue et son adresse dans chaque acte qu'elle entreprend. Chaque geste, chaque parole sont le prolongement de sa vision de son univers. Elle ne laisse rien au hasard, chaque chose doit être placer d'une telle façon et rien n'échappe à son regard. Rien.. Tuer ne lui fait pas peur, éliminer les gens sur son chemin en lui fait pas peur. Pourquoi ce soucier de ce que ressent l'autre face à moi? Pense-t-elle souvent. Il veut simplement la même chose que moi. Me tuer.  La mort ne lui fait pas peur, cela l'amuse même parfois de jouer avec celle-ci. Prendre des risque stupide pour finalement sans sortir sans problème. Suicidaire? Non, juste fière et orgueilleuse.

Plusieurs chose sont détestées par l'archère mythique. Beaucoup de petites choses qui la narguent et qu'elle n'aurait aimé jamais connaître. Les villes sont l'une de ces choses qu'elle répugne. Des cages en pierre selon elle. Et pourtant, une chose se voit plus détestée que les villes par l'archère.. Héra. Cette déesse qui la transforma en lionne. Elle la déteste plus que tout au monde, cette déesse qui lui jetta une malédiction à sa naissance, celle qui ruina sa vie. Pour Atalanta, tout est de la faute de cette simple et unique déesse..

Fière et fougueuse, la jeune femme est aussi indépendante et fière que la lionne qu'elle devint. Chasseresse sans pitié, elle garde tout de même une vénération profonde et sans détour pour Artémis, la déesse de la chasse.

Alors suis-je une sainte?


[size=33]HISTOIRE[/size]


Acte 1
Princesse, tu naquis. Chasseresse, tu devins.

Naître princesse ne signifie pas toujours avoir une vie parfaite, un futur parfait. Parfois, il arrive que ce rêve beau et utopique éclate en morceaux à cause d'un seul petit critère de naissance. Naître princesse est souvent mal vue par un roi qui attend avec impatience un garçon pour sauver sa descendance. Parfois, le roi est clément et laisse une chance à son enfant de vivre normalement, mais cette douce idée ne fut pas celle offerte à Atalanta qui vit sa vie brutalement changée avant même de vraiment commencer.

Fille unique de son excellence le roi Iassos d'Arcadia, Atalanta subit bien vite son courroux. L'homme influent attendait avec une impatience palpable un garçon pour faire durer sa descendance. Mais que ne fut son désarroi quand il constata après quelque temps après la naissance de l'enfant qu'elle était une... fille et non un garçon tant désiré. Fou de rage, le père arracha l'enfant à sa mère et avec énervement, il sortit une arme pour tuer le poupon à peine né. Mais une vision de la déesse Héra l'arrêta dans son geste. Sa lignée n'étant déjà pas dans les bonnes grâces divines, alors tuer l'enfant dans le temple de cette même déesse ruinerait toute chance de retourner dans les grâces divines. Alors brusquement, il changea aussitôt de plan de plan. Confiant le poupon à deux de ses hommes, il leur ordonna de porter le poupon au plus haut d'une colline proche de la forêt et de l'y abandonner là simplement.

Les hommes firent ainsi. Partant rapidement à chevaux vers cette colline, l'un deux changea d'idée et décida qu'il pouvait bien se charger de l'exécution du poupon plutôt que de la laisser vivre et sous le regard surprit de son compagnon d'armes, il dégaina une dague pour la tuer, mais à l'instant que la lame touche la peau de l,enfan' une flèche se planta dans l'épaule du garde qui lâcha l'enfant. D'une démarche lente et précise, la future protectrice d'Atalanta s'avança pour ramasser le poupon enrobé de couvertures. La déesse de la chasse resta un bref instant ébahi par la douceur et la beauté de l'enfant. Mais avant qu'elle n'ait eu le temps de faire quoique ce soit, deux silhouettes sortirent de l'ombre tour à tour. Aphrodite et Hécate. Toutes deux jalousant légèrement leur consoeur, elles gardèrent un moment de silence en fixant l'enfant. Un si mignon et faible poupon abandonné. Sympathie pure ou autre chose, les trois déesses décidèrent de léguer tour à tour certains petits dons. Artémis lui donna une robustesse et une vivacité plus grande, Aphrodite lui offrit la beauté et la séduction. Mais alors qu'Hécate prononçait ses mots, une quatrième divinité apparut celle qui causera la perte de la future chasseresse de légende. Héra décida, elle, de la maudire de ses paroles... Elle annonça qu'à l'instant qu'elle s'éprendrait d'un homme, celui-ci apporterait le malheur à lui et Atalanta. Disparaissant aussitôt la déesse de malheur, laissa enfin la déesse des mystères parler. Hécate offrit alors à son tour un caractère rebelle et désastreux, un caractère qui ferait fuir même les hommes les plus valeureux. Et une dague fut confiée à Atalanta. Une dague forgée par Héphaïstos lui-même.

Puis alors que les mots s'échangèrent un court instant, Artémis déposa le poupon sur le sol. Adossé à un rocher, Artémis laissa l'enfant à cet endroit précis avant de disparaître avec ses sœurs. Elle avait fait ce qu'elle pensait le plus juste pour cet enfant abandonné.

À peine, quelques heures passèrent alors qu'une silhouette massive réveilla le jeune bébé qui ne pleura pas sur le moment, observant stupéfaite l'immense montagne de fourrure devant elle. L'ourse resta un moment à regarder le bébé humain avant de la prendre dans sa gueule pour la ramener à sa tanière. Et c'est ainsi que débuta la ''vrai'' vie d'Atalanta. La mère ourse prit soin de la jeune humaine comme si c'était son enfant. C'était étrange et bizarre à la fois, mais pour le bébé qu'elle était, Atalanta prenait l'ourse pour sa mère et avec délectation, elle avala le lait de l'ourse sans se préoccuper de rien d'autre. C'était cela ou mourir et le bébé ne voulait que vivre. Et alors qu'elle s'endormait, elle venait de passer une longue journée qui allait marquer toute sa vie.

Acte 2
Grand pas pour la Chasseresse, petit pas pour la Princesse.

La vie de la jeune princesse avait été marquée par l'apparition des quatre déesses. Robustesse, vivacité, beauté, séduction, caractère exécrable, dague magique, malédiction, tant de choses en si peu de temps tracèrent le futur d'Atalanta. Mais celle-ci, insouciante de tout cela et de ce qui lui était arrivé, vivait sa vie dans une certaine stabilité. Élevée par l'ourse, elle était devenue le nouvel enfant de la matriarche ursidé. Les jours défilèrent, puis les semaines, jusqu'à ce que les mois partent tour à tour. Le bébé grandissait lentement sous le regard protecteur de sa nouvelle mère d'adoption, jusqu'à ce qu'un jour que la mère partit à la chasse, un homme apparut devant la grotte.

Un vieux chasseur habitué de la région s'introduisit dans le repère de la mère ourse et surprit d'y trouver une si petite et frêle enfant, il décida de la prendre avec lui. Atalanta n'était âgée que de quelques années à peine. Petite et frêle, presque sans défense, elle fut transportée jusqu'à la cabane de l'homme qui décida à son tour de prendre soin de la jeune fille. Mais tout cela ne se passa pas aussi bien que le chasseur pensait. Il ne croyait pas qu'il faisait quelques choses de mal. À peine, deux jours passèrent et alors que ce dernier s’affairait autour de la cabane, il fut surpris de contempler l'apparition d'une énorme ourse. Pensant au départ qu'elle repartirait après un moment, il attendit d'abord dans la cabane silencieux. Mais un simple pleur de la part du bébé réveilla les instincts de l'ourse qui s'attaqua au mur de bois. L'homme surprit attrapa lance et arc et sortit aussitôt à l'extérieur dans l'intention de la faire fuir. L'ourse partit la première fois à la vue de l'homme. Mais le lendemain, elle revint aussitôt plus furieuse et l'homme confus pria la déesse Artémis pour s'excuser de ce qu'il allait faire et après une lutte acharnée dans les bois, l'homme réussit finalement à abattre la mère ours. Il aurait préféré éviter, mais il ne voulait plus rien risquer... Et c'est ainsi qu'il réussit à reprendre une vie 'normale' après cet incident. Il avait tué une bête admirable, mais le sourire de la jeune enfant le calma. Il avait toujours rêvé d'avoir un enfant à qui il léguerait toutes ses connaissances et ce fut ainsi que le chemin de la demoiselle changea à nouveau.

Grandissant rapidement, la jeune demoiselle devint vite une jeune fille forte et robuste. Coureuse sans faille, elle courait déjà très vite pour son jeune âge ce qui ébahit son père adoptif qui n'avait de cesse de la couvrir d'éloges. La jeune fille était si douée et si envieuse. Elle voulait toujours en apprendre un peu plus. Puis un jour que les paroles de l'homme portèrent sur la déesse qu'il servait en tant que chasseur. Atalanta jura une chose qui marqua d'une pierre son futur. Faisant vœu de chasteté devant une statue de la déesse Artémis, elle jura de rester vierge par honneur et dévotion envers la déesse. Elle voulait lui prouver comment sa dévotion était grande et que tout ce qu'elle avait fait pour Atalante ne serait jamais oubliée. Ainsi donc, la jeune princesse devint l'une des ferventes suivantes de la déesse de la chasse. La déesse se sentant touchée par cette nouvelle dévotion envers elle, décida d'offrir un don à la jeune chasseresse. Elle lui offrit un présent qui allait faire la fierté d'Atalante. La grande chasseresse offrit à sa protégée Tauropolos, the bow of heaven, un arc divin connu pour ne jamais manquer sa cible. Avec ce don, la déesse espérait que sa protégée puisse vivre une vie au-delà de ses espérances. Et c'est ainsi que la jeune chasseuse continua sa vie, jusqu'à un incident qui la marqua longtemps.

Lors d'un jour de chasse tout à fait banal et habituel, la jeune femme âgée de quatorze ans traquait une biche qui la fuyait vers des recoins de la forêt qu'elle allait moins souvent. Moins habituée, elle fut alors surprise par l'apparition de deux hommes. Durant un moment, elle les observa sans parler, les fixant de son regard. Les trouvant, au premier abord, bien trop imposant pour être de simples chasseurs de la région, elle se recula par principe et pour se replier un peu plus. Mais aussitôt, les deux êtres s'avancèrent vers elle, ce qui réussit à la faire trembler de peur légèrement, elle n'avait pas l'habitude de ce genre de moment et elle n'osait pas vraiment s'enfuir ou encore attaquer. Pétrifiée de peur, la jeune Atalante déglutit difficilement en les regardant approcher, elle était plus petite et fragile qu'eux. Commençant à reculer, elle commençait à avoir des doutes sur leur intention réelle... Ils espéraient sûrement pouvoir, la capturer et profiter d'elle.

Sans crier gare, les deux hommes chargèrent la jeune Atalanta qui resta un moment surprise en les voyant faire. Serrant son arc dans sa main, elle se décida finalement à partir aussitôt à la course pour les fuir. Au début, tout alla bien pour elle, elle courait déjà très vite pour son jeune âge et son agilité était déjà des plus impressionnante. Les deux centaures étaient surpris par sa résistance, la laissèrent un bref moment s'échapper la regardant partir, préparant un nouveau plan. Réussissant à les semer finalement, elle approcha d'un autre sentier et décida de si arrêter un moment pour souffler un peu. Mais à peine eut-elle le temps de s'adosser à un arbre, que la terre trembla légèrement sous ses pieds. Regardant un peu loin dans le sentier, elle fut surprise de revoir les deux centaures qui chargeaient de plus bel vers elle. Encore un peu sous le choc de ce qui lui arrivait, elle repartit aussitôt à la course dans le sentier. Mais cette fois-ci, l'avantage de leur corps chevalin prit rapidement le dessus. Comblant avec une rapidité effarante la distance les séparant de leur proie, ils accélérèrent leurs pas de course pour la rattraper. Tentant d'accélérer son rythme de course, Atalante dû vite se rendre à l'évidence, elle n'allait pas les battre ainsi. Tournant un peu la tête, elle continua de courir tandis qu'elle étudiait ses poursuivants. Deux êtres de hautes tailles, bien musclés, ils semblaient être des machines à tuer, puis son regard descendit un peu plus et elle fut surprise de voir un corps de cheval greffé au torse humain. Surprise, elle accéléra un peu plus ses pas pour reprendre un peu de distance pour réfléchir. Son père lui avait parlé de ces créatures... Il lui avait appris qui ils étaient... Perdant de plus en plus de terrains, elle se remémora ce que son père d'adoption lui avait dit. C'était des centaures, deux brutes. Elle n'avait pas trouvé les meilleurs adversaires pour courir. Désespérant un peu, elle chercha une option intéressante et observa la forêt un moment. Si elle les amenait dans la végétation, elle aurait plus de chances. Sautant aussitôt dans la forêt, elle se fondit aussitôt dans les buissons pour observer les deux centaures qui se nommaient Rhoikos et Hylaios. Pourchassant toujours sans arrêt la jeune demoiselle, ils s'arrêtèrent brusquement au milieu du sentier. L'archère ayant disparu dans la végétation. L'obscurité ambiante la cachant à leurs yeux, ils prirent donc un moment pour réfléchir et discuter entre eux. Et rapidement, ils en convinrent qu'elle allait leur rapporter gros. S'élançant dans la forêt, ils commencèrent à la chercher.

Marchant rapidement dans la forêt, se cachant de buisson en buisson, la chasseresse avait repris son courage en main. Changeant plusieurs fois de position, elle poussa un léger cri bien aigu pour attirer un centaure dans une direction, alors qu'aussitôt, elle grimpait dans les arbres pour aller dans un autre endroit où elle refit aussitôt le même scénario. Séparant les deux centaures, elle s'installa sur une branche d'arbre cachée par l'obscurité et prenant une flèche dans son carquois, elle banda lentement son arc visant le pauvre Rhoikos qui ne comprenait sensiblement rien, il semblait plus perdu qu'autre chose. Il fallait dire que de la végétation aussi dense n'aidait en rien une créature du genre. Tournant sur place tentant de revenir sur ses pas, le centaure se retourna brusquement en entendant un petit craquement et levant son regard, il vit la jeune femme sur une branche. Un sourire sur ses lèvres, Atalante visait avec précision le centaure et sans échapper un son, elle lâcha la corde de l'arc. La flèche vola dans les airs, avec une rapidité désarmante, percutant violemment le front de Rhoikos qui s'effondra dans un râlement au sol. Le centaure mourut aussitôt. Surprit d'entendre un 'boum' sonore quand l'autre centaure s'écroula sur le sol, il se décida d'aussitôt d'aller vérifier. Criant le nom de son compagnon, il ne reçut aucune réponse ce qui le rendit encore plus nerveux. Arrivant à l'endroit où Rhoikos était mort, il s'approcha de lui et observa la flèche un moment alors qu'un léger rire filtra d'entre les arbres. Surprit à nouveau et prit de peur, Hylaois paniqua brusquement. Tournant un peu sur lui-même la cherchant du regard, il se décida finalement à partir. Il n'avait pas envie de mourir ici et maintenant. Tentant aussitôt désespérément de fuir, il chercha à s'extirper de la végétation qui le ralentissait. Voyant le sentir proche, il soupira un peu heureux avant d'entendre de légers bruits à nouveau derrière lui ce qui lui fit encore plus peur. Repartant à la course, il sentit un court instant une corde se tendre devant l'une de ses pattes et ne pouvant se retenir, il s'effondra sur le sol, devant le regard amusé d'Atalante qui l'observait de haut. Observant le centaure maladroit, elle disparut à nouveau dans la végétation en prenant une nouvelle flèche de son carquois et en silence, elle visa la créature alors que celle-ci se relevait pour partir. Sans un mot, elle décocha finalement la flèche, la regardant voler dans les airs, frappant violemment le centaure derrière la tête. Le regardant s'effondrer sur le sol, elle s'en approcha un moment en soupirant, puis avec lenteur, elle décida de repartir chez elle. Elle en avait assez vu et fait pour aujourd'hui... Malgré que ce moment avait réveillé un petit quelque chose chez la jeune fille. Comme une soif d'aventure et d'excitation. Elle venait de vaincre deux êtres mythiques. Deux centaures qui n'avaient pas eus l'ombre d'une chance contre elle. Cela l'amusait et la passionnait à la fois.

Ainsi donc, après cette mésaventure, Atalanta reprit un rythme de vie normale chez son père adoptif. Celui-ci l'emmenant souvent à la cité mère du royaume pour vendre ses fourrures. Tout se passait parfaitement bien, jusqu'à l'année de son quinzième anniversaire. Ce jour-là, Atalanta vendait comme toutes les autres fois les fourrures qu'ils avaient amassées, son père et elle. Beaucoup de regards convergeaient vers la jeune fille. Mais seul un seul avait vraiment de valeur. Le regard du roi se posa sur la jeune fille. Ce jour-là, le roi Iasos faisait le tour du marché, jusqu'à ce qu'il remarqua Atalanta. La trouvant bien ressemblante à sa femme, il alla quérir le chasseur pour lui poser des questions. Question après question, le chasseur lui expliqua qu'il avait trouvé l'enfant sur une colline dans une grotte. Le roi surpris alla alors à la rencontre de sa fille légitime.

Surprise et décontenancée par la nouvelle, Atalanta accepta malgré tout de revenir chez elle au palais. Intriguée par la vie de princesse, elle suivit donc son père le roi. Mais cette douce mélodie à son oreille se ternit bien vite et elle oublia bien vite la joie d'être une princesse. Elle devait tout réapprendre, comment se comporter, l'étiquette royale, quoi faire, ne pas faire... Et surtout, elle devait apprendre à se... Taire, car la jeune demoiselle avait déjà un très mauvais caractère.

Vite ennuyée par tout cela, la jeune demoiselle chercha plus souvent qu'autrement à fuir le palais et partir dans la forêt et c'est ainsi, qu'elle commença à aller chasser avec les hommes de la famille.



avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Sep - 20:06

HISTOIRE (SUITE)



Acte 3
Histoire de famille pour.... un sanglier.

Une année avait déjà passé depuis qu'Atalanta était arrivée au palais. Elle chassait régulièrement avec ses oncles et son père, ce qui augmenta rapidement la réputation qu'Atalanta se forgea. Elle était extrêmement douée à l'arc selon les dires de ceux qui la côtoyait et cette nouvelle se répandit bien vite à tout le royaume, et même, cette nouvelle fut entendue par les rois voisins. L'un d'eux, le roi Méléagre, la vit un jour et déjà, il avait des vues sur elle. À l'époque, le sanglier de Calydon, une bête d'allure terrifiante, faisait des ravages dans les terres du roi Oenée, comme punition pour avoir irrité Artémis. C'était un spectacle des plus affreux : grand comme un cheval, le sanglier avait la peau dure comme de l'acier, pouvait faucher les arbres et soufflait le feu.

C'est alors que de nombreux héros se réunirent pour traquer et tuer la bête. Du lot, Méléagre proposa à Atalante de se joindre à eux. Avoir une joie infinie, la jeune archère accept, et cela, malgré la grande colère de la grande majorité des hommes présents qui n'appréciaient pas vraiment l'apparition d'une femme dans leur loisir selon eux trop viril pour une jeune femme.

La traque, alors, commença. Le monstre attendait de pied ferme les chasseurs. Blessant sans se retenir les chasseurs, tuant même certain, la bête continuait de courir en ravageant tout sur son passage sans même avoir subi une seule et unique blessure depuis le début de la chasse. Mais la joie de l'animal fut bien courte à l'instant qu'Atalanta trouva un endroit parfait. Prenant place sur une petite butte, lui donna une meilleure vision du mouvement de la bête, elle prit un long moment à étudier l'animal avant de décocher avec puissance et adresse une flèche qui vola bien vite dans les airs. Perçant l'air avec vitesse, la flèche frappa de plein fouet l'animal au cou le surprenant du même coup dans sa course. Pas mort pour ôtant, l'animal continua de fuir un long moment, tentant de s'éloigner du groupe de chasseur, mais la traque se poursuivit tout de même et l'animal en fuit perdit beaucoup de sang durant sa fuite et dans une clairière non loin de là. Méléagre trouva l'animal étendu épuisé sur le sol. Avec adresse, il l'acheva aussitôt.

Mais alors qu'ils, Méléagre et Atalanta, s'apprêtaient à récupérer leur part du trophée de chasse. Deux des oncles de l'archère arrivèrent. Tous deux faisaient partie de la chasse et ils revendiquaient leur part. Une chicane éclata bien vite alors, une simple dispute qui tourna en combat. Dans un excès de zèle, Méléagre tua tour à tour les deux oncles d'Atalanta. Débarrassé des oncles de la jeune femme, Méléagre tenta de convaincre Atalanta de venir avec lui. Mais accrochée à son vœu de chasteté, Atalanta se refusa à lui.

Déçu de cela, Méléagre tenta tout de même de se l'approprier. Mais tout cela ne plut pas spécialement à la mère de ce dernier qui le tua brutalement...

Acte 4
Un voyage d'aventure spécial.

À la mort du Sanglier de Calydon, la réputation de la princesse s'amplifia grandement. Elle était vue comme la meilleure archère de tous les royaumes. On disait ses flèches infaillibles et qu'elles ne manquaient jamais leur cible. Vérité ou légende, tous s'accordaient à dire que l'archère Arcadienne était exceptionnellement douée. Et ce fut cette réputation qui vint aux oreilles de Jason , chef des Argonautes. Apprenant cela, ce dernier partit aussitôt à la capitale d'Arcadie avec l'intention de rencontrer cette fameuse archère que tous vantaient les mérites. Apparaissant ainsi au palais, il demanda à rencontrer Atalante. Prenant alors un long moment pour l'observer et la juger une première fois, il fut surpris de constater que cette fameuse princesse était si... Féminine et si fragile en apparence. Déçu de sa découverte, ce dernier allait partir quand Atalante l'intercepta. Elle avait la ferme intention de participer à ce voyage et elle était prête à tout pour le faire. L'obligeant à l'écouter, elle exposa ses idées au chef des Argonautes qui resta plutôt sceptique. Elle voulait lui prouver qu'elle était digne de partir avec lui. Décidant finalement de la mettre au défi, il lui offrit la chance qu'elle attendait.

Il voulait qu'elle parte quérir conseil auprès d'un ancien centaure donc le nom était gravé dans les légendes, puis qu'elle passe une épreuve sous son regard. Point intimidée par cela, elle accepta le défi qu'il lui offrit. Elle avait 5 jours avant que le bateau parte. Cinq jours pour trouver Chiron et faire ce qu'il disait. Partant aussitôt à travers plaine et forêt, elle courut plus vite qu'elle n'avait fait, cherchant sans arrêt le centaure. Deux jours passèrent avant qu'elle ne trouve la caverne où était Chiron. Mais que ne fut sa surprise de le voir attacher et retenu captif par certain de ses semblables. Prenant son courage à deux mains, elle lança alors son défi au chef rebelle. Si elle battait à la course, le meilleur de ses coureurs, Chiron serait libre. D'abord incrédule, le chef des centaures rebelles accepta, malgré certaines réticences. Convaincue de sa chance, Atalante ne se doutait pas que tout se passât sous le regard protecteur de sa déesse, Artémis.

Une nuit passa et la journée suivante, un centaure se présenta à Atalante alors qu'un serviteur d'Artémis apparut. Le faune prit la dague de la jeune archère et partit loin dans la plaine, posant la lame sur le bord d'un arbre, avant d'annoncer le départ. La règle était simple, partir, prendre la dague et revenir. Courant rapidement, Atalante surprit bien vite le centaure qui la sous-estimait et le dépassa rapidement. Mais ce dernier ne voulant pas perdre, fit brusquement trébucher la jeune femme qui allait prendre la dague. Le tricheur attrapa l'arme et repartit aussitôt vers le campement. Quand il arriva, il fêtait déjà sa victoire, mais un faune vint alors voir le centaure lui demandant de montrer la dague et que ne fut sa surprise quand il vit qu'elle n'était plus là. Peu après, Atalante arriva avec la dague et la montra. Sceptiques, les centaures osèrent avancer vers l'archère qui avait gagné, mais une silhouette apparut à ses côtés. Silencieuse et digne, Artémis resta là sans bouger, imposant le respect aux centaures récalcitrants qui libérèrent Chiron aussitôt. Heureuse de sa victoire, Atalante récita une courte prière en l'honneur de sa déesse avant de discuter avec Chiron lui demandant son épreuve final. Le vieux secoua alors la tête, lui disant qu'elle avait déjà fait beaucoup pour lui et en signe de bonne foi, il remit une petite statuette en bois. Chiron affirmait qu'à la vue de cet objet, Jason saurait aussitôt ce qu'elle a fait.

Acceptant le présent, la demoiselle repartit aussitôt vers la ville. Courant plus vite que jamais, elle voulait rattraper le temps perdu et quand elle arriva en ville, on lui indiqua que le navire allait partir. Se dirigeant aussitôt vers le port, elle alla directement voir Jason qui semblait en fait l'attendre. La regardant de haut, il resta un moment à observer la jeune fille et quand celle-ci lui tendit la statuette, un sourire apparut sur le visage de l'homme qui hocha la tête aussitôt. Il avait eu ce qu'il voulait. Il avait entre les mains la preuve de la bravoure de la jeune femme. Lui faisant signe de grimper à bord, la princesse d'Arcadie ne se fit pas prier et suivit à son bord le capitaine. Elle était ainsi, la seule fille des Argonautes. Mais, elle avait déjà la confiance et le respect du chef du groupe.

Lors du passage du navire dans la passe où les harpies vivaient, Atalanta sauva en quelques sortes l'expédition. Meilleure archère du groupe, elle abattit avec adresse les harpies, une à une. Faisant ainsi honneur à sa fabuleuse réputation d'archère émérite, la chasseresse démontra toute la brillance et la puissance qu'elle portait en elle.

La traversée se poursuivit donc sans autre encombre de taille, jusqu'à la rencontre de Médée et Jason. La quête approchait de son terme, mais cela n'empêcha pas les combats qui suivirent la prise de la toison d'or par Jason et la fuite de Médée avec ce dernier. L'archère défendit avec honneur son chef et ses flèches blessèrent nombre d'ennemis. Mais même ses prouesses n'empêchèrent pas un homme de la blesser mortellement avec son épée.

Croyant mourir en ce moment-là, elle jura de protéger la fuite de Jason jusqu'à sa mort. Mais le destin ne voulut pas sa mort... Ou plutôt Médée ne voulut pas sa mort. Usant de sa magie, la sorcière soigna la blessure d'Atalanta. Remise aussitôt sur pied, l'Arcadienne fut obligée par Jason de repartir chez elle en Arcadie car plus rien ne la retenait auprès d'eux. Et sans un mot, elle retourna auprès de son père avec maintes histoires de ses aventures avec les Argonautes.

Acte 5
Une course, trois pommes et une défaite.

La réputation d'Atalanta était devenue des plus grande et des plus impressionnante. Elle était une légende... Sa beauté avait conduit à la mort d'un roi. Elle avait participé à l'expédition des argonautes, elle avait vaincu les harpies et avait survécu à la prise de la toison d'or sans mourir et maintenant, elle était de retour chez elle. Nombreux furent alors les princes de tous les royaumes qui vinrent pour la rencontrer. Nombreux furent les cadeaux offerts à la demoiselle. Mais elle resta toujours ancrée dans son vœu de chasteté. Elle ne voulait pour rien au monde le céder comme cela sans rien dire. Et c'est ainsi que longtemps, la princesse resta cloitrée dans ses appartements jusqu'à ce que son père le roi lui ordonne de trouver un époux pour qu'enfin, elle pense à la couronne qui l'attendait.

La princesse accepta à contrecœur et décida que plutôt que de choisir au hasard un prétendant. Elle leur ferait subir une épreuve digne de ce nom. L'homme qui la battrait à la course aurait le droit d'avoir son cœur et son corps. Ainsi, Atalante édicta ses règles. Elle concourrait avec un équipement militaire habituel... Une simple armure, sa lance, son arc. Elle serrait bien équipée et l'homme lui, pourra alors choisir entre une simple chemise ou un équipement comme elle. Par ailleurs, le perdant serait aussitôt exécuté sans autre forme de procès. Les termes de cette course furent acceptés par les nombreux prétendants qui ne voyaient pas comment ils perdraient face à une jeune femme en équipement complet.

Et ce fut ainsi que les premières courses commencèrent et déjà, le premier prince mourait. Mais malgré cela, la ferveur des autres prétendants ne diminua pas pour autant jusqu'à ce que le 12ième prétendants mourut à son tour et les hommes commencèrent à douter. Ils ne comprenaient pas comment cela pouvait être possible et pourtant, malgré cela, de nombreux prétendants affluèrent encore, jusqu'à ce qu'un jeune homme se présenta.

Hippomène. Comme tout homme, il n'avait d'yeux que pour la perle rare qu'était Atalanta. Mais celui-ci alla longuement prier les dieux pour avoir de l'aide et ce fut Aphrodite qui répondit à son appel. Touchée par le plaidoyer de l'homme, la déesse de l'Amour lui offrit trois pommes en or ensorcelées. Et alors que le jeune homme se présenta devant Atalanta, celle-ci sentit quelques choses d'étrange et de nouveau en elle. Un petit quelque chose qui la poussa à tenter de dissuader l'homme de participer. Mais face à son obstination, elle accepta à contrecœur de courir contre lui.

La course fut alors lancée aussitôt. Atalanta laissa un moment d'avance au jeune homme pour lui laisser une chance. Puis elle partit à la course avec toutes ses forces pour le rattraper. À peine une minute passa et elle allait le dépasser, mais un objet scintillant tomba sur le sol devant elle et soudainement, elle s'arrêta de courir pour le ramasser. Fascinée par la pomme, elle remarqua brusquement que Hippomène avait pris une très longue avance et aussitôt, elle repartit à la course. Le rattrapant à nouveau, une nouvelle pomme tomba devant elle et à nouveau, elle fut absorbée par sa contemplation un moment avant de voir son erreur. Elle repartit bien vite à la course et à nouveau, elle allait le rattraper quand une troisième pomme tomba de la main de l'homme, mais cette fois-ci, il la jeta loin de la course. Et comme les deux autres fois, elle s'arrêta longuement pour la ramasser et resta captivée par sa vue. Reprenant la course avec toutes ses forces, elle dut s'avouer finalement vaincue. Elle n'avait su rattraper tout son retard qu'elle avait accumulé.

Acceptant donc sa défaite, elle accepta de se marier avec le jeune homme qui venait de la battre à la course.

Acte 6
Un début de fin heureux suivit d'une chute

La tristesse n'y était pas. La joie englobait Atalanta qui épousa Hippomène. Son vœu de chasteté aussitôt oubliée, elle se donna corps et âme à son nouvel époux. Le couple vécut un moment magique et heureux et Atalanta, deux ans après leur mariage, donna même un fils à Hippomène. Le garçon se nommait Parthenopaios. Mais la joie ne fut que de courte durée.

Un jour de pluie, alors que le désir de la chair se fit trop brûlant pour les deux amoureux. Atalanta et Hippomène pénétrèrent dans un temple dédié à Héra. S'adonnant à leur envie de luxure dans le temple, les eux amants scellèrent la fin de leur douce vie. Comme une prédiction du mauvais sort qu'Héra avait jetée sur Atalanta à sa naissance, la fin fut engendrée par l'arrivée d'un homme dans le cœur de l'archère. Souillant ainsi la pureté du temple d'Héra, la déesse en colère transforma les deux amoureux en lions. Tous les deux s'évanouirent durant la transformation et à son réveil, Hippomène avait disparut la laissant seule.

C'est ainsi qu'Atalanta mourut dans la solitude la plus noire... Seule et incomprise.


A PROPOS DE VOUS


Âge : 29
Expérience RP : trop d'année
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : la base
Comment avez-vous connu le forum? : sait pu
Quelque chose à ajouter ? : non
avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 1:10
Petit Up o/
Parce que ça fait une semaine et que je veux pas être oubliée ;_;
avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 15:34
Me voila me voila, pas d'inquiétude, ta fiche n'était pas perdue de vue.


Alors, dans l'ensemble, c'est un très belle fiche, bien rédigée, avec très peu de fautes, et globalement, je n'aurai pas grand chose à dire.

Equipement > OK

Pouvoirs > ça me va aussi. Par contre, garde bien en tête que si tu décides de mettre les effets de deux pouvoirs dans "The Divine Blessing", alors leurs effets seront forcément réduits.

Tauropolos > Ok. Du coup, on part sur du: Une fois activé: - Augmentation des dégâts et Esquive et Protection considérées de moitié pour toute attaque. Pas de souci.

Artemis Arrow > Donc c'est une grosse flèche bien badass, donc on part soit sur un NP anti-unité qui fait simplement de gros dégâts, ou alors on peut partir sur des dégâts d'un rang de moins mais bruts, donc qui ignorent complètement toutes les protections et les NP de type barrière.

Physique et Moral > Très bien décrits. Agréables à lire. GG.

Histoire > Pareil, très bien écrit. L'enfance est particulièrement bien détaillée. Je trouve juste regrettable que tu n'aies pas mentionné l'arc divin Tauropolos, histoire d'expliquer comment tu t'es retrouvé en sa possession.

Donc, voilà, pas grand chose ^^
avatar
Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 02/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur





The Time of Reckoning has come.
Run away with all your strenght.
Hide yourself with all your will.
Or be burnt to Ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 16:02
Alors merci ^^
Depuis la V2, j'ai eue le temps de la peaufiner encore et encore ma chère fiche ^^

Alors, je sais bien pour le double pouvoir ^^

Pour l'histoire : En fait, ça c'est un détail que je n'ai toujours pas trouvé. À quel moment elle l'a reçue. Car j'ai vue a plusieurs place que c'est sur qu'elle possédait cet arc. Mais à quel moment Artémis lui a donner précisément. J'ai un doute. Je peux toujours imaginer un truc aussi ^^

Pour le np, je crois qu'en l'état, il est parfait.
avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 16:37
Et bien alors tu peux décrire un petit passage rapide dans la description du np pour expliquer comment tu l'as eu, comme ça pas besoin d'insérer un truc dans l'histoire qui est déjà très bien comme ça ^^
avatar
Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 02/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur





The Time of Reckoning has come.
Run away with all your strenght.
Hide yourself with all your will.
Or be burnt to Ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 17:51
Citation :
Elle voulait lui prouver comment sa dévotion était grande et que tout ce qu'elle avait fait pour Atalante ne serait jamais oubliée. Ainsi donc, la jeune princesse devint l'une des ferventes suivantes de la déesse de la chasse. La déesse se sentant touchée par cette nouvelle dévotion envers elle, décida d'offrir un don à la jeune chasseresse. Elle lui offrit un présent qui allait faire la fierté d'Atalante. La grande chasseresse offrit à sa protégée Tauropolos, the bow of heaven, un arc divin connu pour ne jamais manquer sa cible. Avec ce don, la déesse espérait que sa protégée puisse vivre une vie au-delà de ses espérances. Et c'est ainsi que la jeune chasseuse continua sa vie, jusqu'à un incident qui la marqua longtemps.

j'ai rajouté là xd
avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 17:55
C'était pas la peine de marquer en anglais le titre de l'arc, mais bon :P

Première valid', gg!
avatar
Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 02/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur





The Time of Reckoning has come.
Run away with all your strenght.
Hide yourself with all your will.
Or be burnt to Ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 18:07
Alors a mon tour.

Bon la fiche est belle, bien écrite, sympas a lire.

Par moment j'ai du mal avec tes changements de personne. Genre tu commence a écrire a la première personne puis tu passe à la troisième, mais franchement je vais pas te bloqué juste pour ça, d'autant que certains apprécie peut être ce style qui moi me perturbe.

Alors les stats :

STR : 3
CON : 4
AGI : 1
INT : 3
MAG : 5
WIL : 2
LCK : 4

Independant Action rang 1

Instinct rang 3
clairvoyance rang 3
Blessing rang 1 ==> les pouvoirs au rang 2

Tauropolos rang 3

Augmente les dégâts du rang/2 du NP
Esquive/2
protect/2 si non totale.

Artémis Arrow rang 2
dégâts de rang 3
ignore les protection inférieur au rang 3. Baisse les autres de 3 rang.

voila quand ça sera noté je pourrais valider
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 18:37
Voila, j'ai tout modif !
avatar
Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 14/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 18:43
2ème validation
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Mai - 0:01
Personnage dévalidé pour absence d'activité.
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Servants