Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas

Watanabe Tatsumi [Terminé]

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Civils Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 21 Aoû - 3:19

Watanabe Tatsumi

Age : 25 ans
Nationalité : originellement japonaise, de multiples faux papier pour de multiples nationalités sinon
Organisation : aucune à part un "club" de fouteurs de bordel nommé Gremlins
Fonction : chasseur du surnaturel, menace pour l'association magique et heureux gagnant d'une assignation sous scellé.



Darker than Black - Hei  

CARACTÉRISTIQUES

Type : humanoïde
Classe : mixed blood

Statistiques :
STR : B
END : A
AGI : A
MAG : /
LCK : C



CAPACITÉ(S) DE CLASSE


Blood Potency [Rang A] :

Tatsumi ne possède pas véritablement le sang d’une créature surnaturelle ni n’est une expérience magique étrange, il possède en vérité un lien direct avec Alaya. L’ensemble de ses capacités n’est ultimement limité que par une seule chose, la puissance que le dernier être humain qui existerait en ce monde pourrait posséder. Ainsi en repoussant ses limites, en s’exerçant et à force de détermination il est parvenu à dépasser les limites humaines actuelles. Il ne s’agit pourtant pas du seul effet d’un tel lien.

« Héritage » laissé par son père, celui-ci reste la plupart du temps dormant mais, il est capable d’amplifier ce lien en se mettant dans un état de méditation induisant une transe. Se laissant ainsi porter par le « flux » d’Alaya ses attaques deviennent plus précises et dévastatrices tandis qu’en temps normal il possède naturellement une résistance à la magie. Cependant, en état de transe s’il ne garde aucun contrôle il risque de perdre pieds des fragments de sa psyché pouvant être alors « dévorés » par Alaya.

- Maîtrise du sang et de son bouillonnement, ainsi que de l’augmentation des capacités offensives physiques.



EQUIPEMENT


Kanesada Kuji :

Katana qui fut « offert » à Tatsumi par Touko (entendre par là paiement alternatif suite à un problème d’argent), Kanesada Kuji est l’exemple même d’un sabre japonais de parfaite facture. La lame courbe de quatre-vingt treize centimètre est d’une pureté totale, les vagues typiques de son tranchant évoquant l’écume d’une mer paisible de printemps au Japon. La tsuba (ou garde) est faite d’acier noirci et laqué aux reflets hypnotiques. La peau de requin de la poignée est couverte d’une soie noire et lacée de manière traditionnelle tandis que celle-ci semble être faite sur-mesure pour quiconque s’en saisirait. Le fourreau en bois de cerisier est couvert d’une laque pourpre simple et élégante. Son équilibre est, pour le maniement du sabre à une ou deux main parfait, offrant une grande aisance à tout sabreur confirmé. Effectivement, l’arme est magnifique et, étant âgée d’environ cinq siècles mériterait sa place dans un musée… Si ce n’était qu’elle est dans le même état qu’à son premier jour et ne semble pas pouvoir s’émousser. Et pour cause, il ne s’agit pas d’un simple katana, l’arme de par son âge et, de par les possibles individus qui ont pu la manier s’est imprégnée de mystère pour devenir ainsi un objet surnaturel d’exception.

Tatsumi n’a aucune idée d’à qui a pu appartenir l’arme avant que Touko entre en sa possession et, il ne préfère pas s’en soucier. Avant que Tatsumi ne la saisisse, le simple fait de la sortir de son fourreau dégageait tant d’énergie qu’elle aurait brisée les bounded field de sa mentor. Même entre les mains de Tatsumi elle dégagea une énergie telle que tout ce qui se trouvait dans la pièce lorsqu'il la dégaina vola, les objets les plus fragiles se brisants. Kanesada Kuji ne possède aucun effet particulier si ce n’est celui d’être profondément imprégnée de mystère. Ainsi lorsqu’elle est sortie de son fourreau devrait-elle dégager une telle énergie que la plupart des bounded fields voleraient en éclat, tous ceux autour du porteur seraient blessés et, la lame trancherai directement l’âme et non uniquement le corps à chacun de ses coups. A l’inverse, entre les mains de Tatsumi la puissance de l’arme semble petit à petit s’endormir tandis que sa nature semblerai elle changer à force d’être maniée par Tatsumi.


- Inflige de manière passive des dommages magiques de rang A dans un rayon de rangx2m (10m) une fois par tours à tout individu présent autre que son porteur. (Effet diminué par rapport à la puissance initiale et, actuellement neutralisé quand manié par Tatsumi.)
- Les dommages infligés aux humain normaux (comprendre non magi, non mixed blood non… un mec lambda quoi) sont divisés par deux. (Effet gagné à force d’être manié par Tatsumi et non neutralisé quand manié par ce dernier.)


Ensemble en kevlar renforcé. :

Il s'agit la de la tenue que porte Tatsumi lorsqu'il est question de se battre, de "chasser" des proies dans le milieu surnaturel ou, tout simplement lorsqu'il a l'impression qu'il pourrait se retrouver dans une mauvaise situation. Composé d'un T-shirt moulant en kevlar tissé pouvant être porté discrètement en dessous de n'importe quel vêtement n'étant pas moulant, d'un haut à col roulé de même facture, d'un pantalon en kevlar lui aussi tissé ressemblant aisément à n'importe quel pantalon noir quelconque ainsi que d'un manteau long en kevlar s'arrêtant juste au dessus des chevilles. Ensemble noir (vous vous en doutez à présent), il a été créé alchimiquement afin de ne pas être bloqué par les limites technologique dans le raffinement de la dite tenue. L'ensemble ne possède cependant aucune autre caractéristique que de lui fournir une protection plus qu'honorable, sans entraver ses mouvements, contre la plupart des formes d'agressions. Résistant aussi bien aux armes à feux qu'au armes blanche, les vêtements sont de plus ignifugés et imperméabilisés afin de limiter tout risque. A cela s'ajoute un masque en alliage d'acier et de kevlar qu'il peut porter pour se protéger complètement et, plus facilement masquer son identité. Le seul défaut du dit ensemble s'avère une efficacité diminué face au coup à mains nue de part leur souplesse.

-Est considéré comme une armure légère face à toute forme d'attaque sauf face aux coups de poings, pieds, genoux ou autre parties du corps. Dans ce cas là l'armure est considérée comme un vêtement renforcé en terme de protection. La protection au visage quand à elle est considérée comme une armure moyenne.

Couteau de combat câblés. :

Ils 'agit là d'une paire de couteaux de combat que Tatsumi a l'habitude de garder dissimulés à l'intérieur de ses manches. Leur particularité est qu'il sont reliés par de fins câbles en acier possédant une résistance bien supérieur à la moyenne pouvant soutenir jusqu'à environ deux cent kilos. Aussi créés par procédé alchimique c'est ainsi que les câbles ont atteint une telle résistance. S'il peut se servir des couteaux pour le combat au corps à corps, ceux ci possèdent d'autres utilités comme le fait de pouvoir être utilisées comme moyen pour s'accrocher plus ou moins n'importe où ou, encore pour enserrer quelqu'un et ainsi l'immobiliser tout comme, ils lui permettent d'attaquer à distance. Tatsumi tiens l'idée de ces couteaux de la pratique de la kusarigama, faux au bout du manche de laquelle pend une chaine.

-Dégâts équivalents à ceux d'une lame courte, peuvent être utilisé pour attaquer à distance, comme de "grappins" ou encore pour ligoter quelqu'un.


Katana brisé. :

Sabre que maniait autrefois Tatsumi, l'arme n'a jamais possédé de propriété magique si ce n'était d'avoir été forgé de manière traditionnelle. Lame brisée, si Tatsumi la garde avant tout en souvenir, il a l'habitude de la manier quand il ne désir pas tuer quelqu'un. La lame fait aujourd'hui environs trente centimètre et, n'a subit aucune réparation, le bout de l'arme n'étant donc pas pointu.

-Dégâts équivalant à ceux d'une lame courte. Les dommages de l'arme sont divisés par deux lorsqu'utilisés pour des coups d'estoc.

Grenades à IEM :

De "simples" grenades produisant une puissante onde électromagnétique rendant inefficace voir détruisant les appareils électriques non protégés. Tatsumi essaie toujours d'en avoir deux ou trois sur lui afin d'être paré à toute éventualité pouvant nécessiter leur usage. Encore expérimentales, il est impossible de s'en procurer si l'on est pas en contact avec une personne capable d'en fabriquer.

-Neutralise tout appareil électrique et électronique dans un rayon de vingt mètres.
-Létal contre les coupes de cheveux de tout individu se situant dans la zone, ceux ci se dressant immédiatement sur la tête des victimes.
-Inefficace contre les sayens.


Grenades incapacitantes M84 :

Grenade principalement utilisées par l'armée américaine, elles ont pour vocation un usage non létal dans le but de neutraliser des individus. Outil récurrent utilisé par Tatsumi, ces grenade produisent un flash lumineux très puissant ainsi qu'un son d'environ 170 décibels. Toute personne non préparée, prise par surprise risque la cécité, des acouphènes, de l'hyperacousie ou la surdité temporaire. Tatsumi en transporte généralement trois exemplaires sur lui afin d'être paré à toute éventualité. Si elles sont supposées être réservées à l'armée américaine, il est relativement aisé de s'en procurer sur le marché noir.


Y2K TURBINE SUPERBIKE :

Si la moto Y2K n'a à première vu rien de particulier, de par son aspect similaire aux motos de course classique mis à part son empâtement  supérieur à la moyenne, le véhicule n'en reste pas moins quelque chose d'exceptionnel. Ce qui fait l'intérêt de ce véhicule se trouve en vérité sous la carrosserie avec, tout simplement pour moteur une turbine d'hélicoptère. Avec une puissance de plus de trois cent chevaux et une vitesse maximale à à 400 km/h qu'elle atteint à une vitesse presque irréaliste. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elle fait preuve d'une maniabilité largement satisfaisante le tout doublé d'une stabilité à tout épreuve. Véhicule extrêmement rare et cher, il a pu en devenir l'heureux possesseur car celle ci lui fut donné en guise de paiement par Touko qui n'avait rien d'autre sous la main. Se séparer de la moto qu'elle venait d'acquérir fut douloureux mais elle n'avait pas d'autre moyen de  le payer. véritable petit bijou dont Tatsumi prend plus ou moins soin, depuis deux ans qu'il la possède il lui en a fait voir de toutes les couleurs, devant en partit refaire la carrosserie, changer quelques pièces ou encore la repeindre, faisant à présent d'elle un véhicule plus ou moins homologué. Mais la puissance d'un tel véhicule ne serait rien sans les talent de son pilote et, si Tatsumi n'a pas encore le niveau d'un pilote de course, il peut cependant l'exploiter sans aucune difficulté et avec aisance grâce à ses capacités physique simplement au dessus de ce qu'un humain saurais faire.

-Permet d'aller extrêmement vite au prix de la discrétion.


Système de traçage par gps :

Il s'agit la de simples traceurs collants faisant la taille d'une pièce de monnaie de cinq centime (d'euros). Totalement illégaux, ils fonctionnent de pair avec une application gps adaptée et peuvent donc ainsi être utilisés sur smartphone pour pouvoir traquer la personne sur qui un de ces mouchard a été posé. Créés pour être particulièrement résistant, ils peuvent supporter jusqu'à un poids de 70 kilos avant de se briser. S'ils permettent de suivre quelqu'un par gps, ils ne permettent en aucun cas d'espionner une conversation. Leur seule et unique utilité est de pouvoir être collés sur plus ou moins n'importe qui ou d'être glissés dans une poche pour, ensuite tracer la personne.
POUVOIRS


Dream Crusher [Rang A - passif] :

La capacité ayant valu à Tatsumi de finir avec une assignation sous scellé de la part de toute les branches de l’association magique et, étant à l’origine de son surnom de Modern Calamity of Magic n’est autre que le Dream Crusher. Il y a encore quelques années, alors qu’il découvrait à peine son pouvoir, il ne pouvait que présumer du lien entre un quelconque élément de la Counter Force et le Dream Crusher. Cependant, suite à la guerre du Graal dans laquelle il se retrouva acteur ainsi qu’au fil du temps et de l’expérience, il a pris conscience de la véritable nature de son pouvoir et, en a affiné sa maîtrise. Il n’est en vérité nullement question d’une quelconque possession démoniaque ou spirituelle, il s’agit simplement d’une connexion directe avec Alaya, la conscience collective de l’humanité.  Aussi simple cela puisse paraitre, l’absurdité du pouvoir qui en est tiré est sans commune mesure. Tatsumi peut tout simplement briser tout phénomène surnaturel avec lequel il interagit.

Une telle capacité a cependant des limites. Les effets extérieurs du Dream Crusher sont limités au bras droit (son bras directeur), son corps ne pouvant actuellement pas plus supporter le fardeau qui serait alors imposé. Cependant, si celui-ci venait à être sectionné le Dream Crusher prendrait place dans une autre partie de son corps, tel le bras gauche ou encore une jambe ou, dans un des plus absurdes cas, la tête. S’il possède la capacité de briser tout phénomène surnaturel, son esprit  et son âme  sont protégés de toute interférence surnaturelle possible autre qu’une interaction directe d’Alaya. Ainsi ne risque t-il pas d’être maudit, d’être empoisonné magiquement, de voir ses capacités réduites de manière surnaturelle ou tout autre effet de ce genre. S’il s’agit là d’un avantage indéniable il y a cependant un revers (minime s’il en est) à cette médaille. Tatsumi ne peut bénéficier de soin magique, de renforcement ou encore communiquer magiquement. Il y a enfin une dernière limitation à un tel pouvoir, tout phénomène créé par vraie magie ne peut être brisé. Il lui est possible comme, dans le cas du Graal, de détruire l’ensemble des systèmes permettant à un phénomène de vraie magie d’exister, tout comme il pourrait détruire un servant en entrant directement en contact avec le noyau magique permettant à celui-ci d’exister mais, il s’agit là d’effets secondaires et de phénomènes incomplets et non d'un phénomène directe de vraie magie.

Il y a en plus de cela quelques derniers éléments gênants dans le fait d’être possesseur d’une telle capacité. Premièrement, même si l’association magique et aucun de ses membres n’est au courant de la vraie nature de son « don », il est activement recherché par celle-ci, appartenant au club restreint des individus détenteurs d’une assignation sous scellé et poursuivis par les enforcers. Et dernièrement, même sans ce problème il lui serait impossible de mener une vie tranquille ; Alaya poussant continuellement Tatsumi, de manière indirecte et imperceptible vers les phénomènes surnaturels et donc vers les ennuis.


Le Dream Crusher annule/brise toute forme de phénomène/manifestation/perturbation/anomalie surnaturelle. Afin d’éviter un flou, une incompréhension ou un quelconque problème d’interprétation, voilà la liste des effets selon le phénomène surnaturel, si après validation des éléments ont été oubliés ils seront discutés avec le staff pour être appliqués par la suite (on est jamais à l’abris d’un oubli).

-Annule tout sort ou pouvoir de rang égal ou inférieur, les sorts et les pouvoirs de rang supérieur voient leur efficacité diminuer d’un nombre de rangs égaux au rang du Dream Crusher. Les renforcement sont annulés si Tatsumi touche la personne qui en bénéficie de son bras droit.
-Toute forme de contrôle ou communication mentale, de poison magique, de malédiction ou de réduction de caractéristique surnaturelle, est annulé si inférieur ou égal au rang du Dream Crusher et, voit ses effets diminués d'autant de rangs si égal. Tatsumi ressent une sensation de brulure au bras droit lorsqu'il est la cible de tels sorts ou effets, le Dream Crusher étant une composante majeure de Tatsumi.
-Effet des Black Keys annulé, elles restent cependant matérialisées
-Les effets des bounded field et boundary fields (à condition que ceux ci ne soient pas "internes") sont ignorés et peuvent être dissipés si leur noyau est directement touché. Pénétrer dans une de ces zones provoque une sensation de brulure au bras droit chez Tatsumi.
- Au contact, les mystics code de rang E sont détruits, les mystic code de rang D et C sont désactivés pour rang x2 heures, les mystics code de rang B, A désactivés pour rang/heure et, les mystics code de rang supérieur voit leur effet réduit d'autant de rang que celui du pouvoir (minimum rang E) pour un nombre d'actions égales au rang du Dream Crusher.
- Les familiers de rang E son détruits au contact du bras. Les familiers de rang D, C voient leur lien avec leur mage coupé et ne peuvent plus agir pendant 2 tours. Les familiers de rang B et A ne peuvent plus utiliser leurs capacités pendant 1 tours mais peuvent effectuer des actions normales. Les familiers supérieurs peuvent agir normalement mais leurs sorts/pouvoirs subissent un malus de rang/2 de Dream Crusher.)
-Les homonculus ressentent un sentiment de malaise, des nausées ou encore le tournis lorsqu'il sont en contact avec le bras droit de Tatsumi.
-Les effets du Dream Crusher sont automatiquement transmis à tout objet que tiens Tatsumi dans sa main droite et ce uniquement tant qu'il tient l'objet.
-Tout renforcement, soin surnaturel, ou communication surnaturelle est annulé si de rang est égal ou inférieur au Dream Crusher et voit ses effets diminués d'autant de rang sinon.
-Nécessite d'être au contact.
-Le Dream Crusher ne peut être désactivé d'aucune manière.


Shukuchi [Rang  D - passif] :


le Shukuchi ou, sous un autre nom la réduction du monde, est un principe martial permettant des mouvements si rapides qu'ils peuvent être assimilés à une forme de téléportation ou encore de déplacement instantané. Principe originellement appliqué par les anciens sages ou, magiciens asiatique d'un autre temps, la technique a ironiquement survécu non pas à travers de la thaumaturgie mais des arts-martiaux. Si un magicien était supposément capable de parcourir ainsi des distances démesurés en mettant en harmonie aussi bien son souffle, son chi et sa magie, il n'en est pas ainsi pour les martialistes. En effet, ceux ci ne peuvent effectuer un déplacement instantané que sur de courtes distance ou, courir à une vitesse défiant la logique actuelle. Limitation due à l'absence de la magie dans son usage mais aussi à une visée différente de celle d'autrefois. Aujourd'hui, il s'agit d'une forme de déplacement que l'on peut trouver avant tout au sein des chasseurs de démons et, quelques maîtres martiaux.

Si la technique et généralement perçue par la plupart des personnes comme une forme de téléportation sur courte distance, ce n'est cependant pas pour rien. En effet, un individu en faisant usage en plein combat semble soudainement disparaitre lorsqu'il utilise la technique, pouvant apparaitre dans le dos de son adversaire pour l'attaquer avant d'apparaitre subitement à un autre endroit. La plupart des individus faisant face à une telle technique n'ont généralement pas le temps de réagir et ce même en étant prévenu. Et pour cause, aucun temps de préparation n'est nécessaire, il s'agit d'un simple mouvement ayant un but ou une visée précise.

Si en théorie n'importe qui pourrait maîtriser une telle technique, son usage nécessite en vérité une affinité naturelle ainsi qu'un entrainement éprouvant. Car user du Shukuchi n'est pas simplement se déplacer à une vitesse surnaturelle. Le premier facteur fondamental du Shukuchi est qui est nécessaire à son apprentissage est une maîtrise du souffle d'un individu. Ensuite, par la maitrise du souffle vient le relâchement du corps afin que celui ci soit souple mais stable. Une fois cela fait, il est alors important de savoir être serein afin que les sens soient en exergue et ne se contente pas de percevoir le surface du monde, que l'esprit ne soit pas perturbé par les émotions. Cette première étape dans l'apprentissage est celle qui reste simple et accessible à n'importe qui avec de l'entrainement.

La deuxième phase de l'apprentissage elle, fait inévitablement le tri entre les individus simplement aptes à maîtriser le shukuchi et ceux déterminés à la maîtriser. Le pratiquant doit avoir une conscience aigue de ses capacités naturelles et ainsi savoir utiliser le chi, énergie vitale et non surnaturelle inhérente à tous les être humains. Ainsi le corps n'est plus sujet à nombre de limites physiques. A partir de cette étape, les individus gagnent généralement une aisance naturelle pour se déplacer et évoluer dans n'importe quel milieu. Il n'est pas question d'être plus réactif ou d'être plus rapide à mais, d'agir plus harmonieusement et, ainsi d'ignorer tout élément parasite au déplacement. Ainsi, que le terrain soit glissant ou instable le pratiquant n'est plus déstabilisé et, sa course se fait avec plus d'aisance et moins de difficulté. Il court plus vite, n'est pas déstabilisé et son pieds est sur.

La dernière étape d'apprentissage quand à elle est celle qui différencie le Shukuchi d'autres techniques martiales de déplacement. Il s'agit évidemment de la plus difficile. Le pratiquant du Shukuchi doit à présent apprendre non pas à percevoir mais, à concevoir son environnement autrement. Le monde n'est ni pas une simple surface stagnante mais, un principe à part entière. Aussi bien le temps que l'espace en sont des composantes mais, la perception d'autrui du monde et sa propre perception en sont d'autre et, il existe bien d'autre facettes. Le pratiquant doit ainsi ignorer ses à priori. Il abandonne ainsi l'idée préconçu qu'un pas ne peut parcourir qu'une distance prédéfini. Un pas est un mouvement, connecté à tous les autres, un simple élément et un lien entre deux étapes qui elles même ne sont que d'autres liens. En se déplaçant le pratiquant dans son geste englobe le monde dans un seul mouvement qui ainsi devient universel. Un pas, dix pas, cent pas, mille pas. Chaque geste et la somme de tous les précédents et la fondation des suivants.

Et ainsi, en simple mouvement on ne parcours pas un ou deux mètre mais bien plus.


-Pour une action gratuite, Tatsumi peut parcourir douze mètres de manière "instantanée"
-Pour une action pleine, Tatsumi peut parcourir jusqu'à 24 mètres de manière "instantanée" (ne peut être utilisé qu'une seule fois par tour)
-Ces distances sont divisées par deux si Tatsumi porte une charge de plus de soixante kilos
-En cas de respiration difficile/d'essoufflement ces distances sont divisées par deux
-Lorsqu'il n'est pas possible de respirer le shukuchi est inutilisable et, il est nécessaire de respirer l'air "naturel" pour l'usage du shukuchi (les bonbonnes d'oxygène avec un masque de plongée ne permettrait donc pas d'utiliser le shukuchi)
-Il est nécessaire d'avoir des appuis pour pouvoir utiliser le shukuchi, que ceux ci soient stable ou non ne pose cependant pas problème.


Pure Eyes of True Sight [Rang A - passif] :

Héritage karmique laissé par son père, suite à la destruction du Graal et, à sa confrontation avec la psyché de la Sainte de l’Hiver, les yeux de Tatsumi se sont « éveillés » ; comme pour illustrer le fait qu’il prenait conscience de qui il était vraiment et, qu’à présent il regardait la vérité en face. Les yeux de Tatsumi voient « vrai ». Ainsi il est impossible pour quiconque de dissimuler sa vrai nature face à Tatsumi. Les êtres surnaturels seront reconnus comme tels et il en va de même pour les magi. Mais plus encore, il est à présent capable d’identifier les caractéristiques propres à chaque individu ; qu’il s’agisse de la force, de la détermination ou encore de la puissance magique d’un individu, Tatsumi pourra s’en faire une idée claire. Ses yeux autrefois d’un bleu absolument non typiques d’un asiatique ont gagnés un éclat glacial. Sous l’effet de la transe dans laquelle il entre en renforçant son lien avec Alaya, ceux-ci deviennent entièrement bleu, la pupille disparaissant par la même occasion.

-Permet d'identifier la nature des individus regardés par Tatsumi. Ainsi, Tatsumi sait s'il regarde un humain normal, un magus ou un être surnaturel. S'il s'agit d'un être surnaturel il sait de quel type d'être surnaturel il s'agit à condition que Tatsumi ai la connaissance de l'existence d'un tel être surnaturel, autrement il ne peut que l'identifier en tant qu'être surnaturel.
-Dans le cas des magi il est capable de percevoir la quantité de circuits magiques ainsi que leur qualité et pour les être surnaturels possédant du mana leur quantité de mana.
-Permet de se faire une idée précise des caractéristiques des individus qu'il regarde si le rang des caractéristiques est égal ou inférieur au rang des mystics eyes, pour les caractéristiques supérieures il ne peut en avoir qu'une vague idée lui permettant de sa voir à quel la situation est potentiellement dangereuse.
-Immunise aux effets d'illusions magiques de rang égal ou inférieur (tel que shapeshift ou autre pouvoir/sort permettant de modifier son apparence ou de ses dissimuler)
-Sous l’effet de la transe (cf blood potency), Tatsumi perçoit le monde quand si les contours de tout objet était flou mais paradoxalement avec une clarté et une précision supérieure.
PHYSIQUE



Il sentait la sueur couler le long son corps sous l’effort alors qu’il maniait le lourd sabre de quatre kilos. Ses mouvements étaient lents et fluides. Presque parfaits. Cela faisait environ une heure qu’il exécutait ses katas sans relâche avec une application sans limite, avec une concentration admirable, passant d’un kata à un autre sans s’arrêter, sans marquer la moindre hésitation, l’esprit serein dans un état de transe. Il ne pouvait pas voir son torse luisant de sueur. Il ne percevait pas ses muscles se contracter. Sa musculature était impressionnante pour qui avait une véritable expérience martiale. Ce n’était pas la masse physique de quelqu’un faisant du body building, ni celle d’un athlète professionnel. Non, il possédait la musculature attendu d’un guerrier, plus exactement, ce qu’on attendait d’un pratiquant du sabre se dévouant à son art. Les muscles se bandaient, se dénouaient au rythme de ses mouvements, en harmonie avec son sabre, il ne semblait faire qu’un avec l’arme. Plus encore, ses gestes semblaient être exécutés avec aisance, forgés dans son corps. Mais ce qui était le plus impressionnant n’était pas qu’il semblait capable de manier le sabre de quatre kilos utilisé pour l’entrainement sans un véritable effort apparent. Non, la souplesse, la fluidité des gestes était à un niveau supérieur, presque inhumain si ce ne l’était totalement. Il était dans un état de fatigue que l’on aurait attendu de quelqu’un maniant une telle arme depuis une demi-heure. Mais il ne semblait pas y prêter attention.

Son corps n’était pas simplement taillé pour le maniement du sabre. Un maître d’arme aurait pu remarquer dans ses gestes des attitudes empruntés aux art-martiaux chinois, loin des mouvements acrobatiques  que les films avaient imprimés dans l’imaginaire collectif. Son corps avait été développé pour n’être arrêté par aucun obstacle, non pas pour les briser mais pour les contourner, passer au dessus d’eux. Un corps habitué à percevoir l’environnement non comme peuplé d’obstacles mais comme de multiples chemins, terrain de jeu en trois dimensions. Il n’était pas difficile de remarquer un grand nombre de cicatrices parcourant son corps. Des cicatrices qui ne pouvaient être dues à de simples accidents. La plus remarquable était sans doute au niveau du biceps gauche, formant comme un bracelet de peau blanche. Dans son dos apparaissait un tatouage fait dans la tradition de l’irezumi et couvrant celui-ci entièrement. Un tigre blanc aux crocs immaculés et aux griffes acérées comme autant de dagues enserrant une perle de jade gigantesque.

Dans la concentration de l’exercice et la neutralité de la méditation, ses yeux ne possédaient pas leur lueur détendue habituelle. Il s’agissait de deux gemmes céruléennes éclatantes, glacées qui en temps normal étaient capables d’éprouver toute la palette d’émotion que n’importe qui pouvait éprouver. En se plongeant à l’intérieur de celles-ci, la sensation de ne pas contempler simplement le jeune homme mais, de contempler quelque chose de plus grand, d’observer l’abysse  vous étreignait, vous donnant l’impression qu’un abyme vous contemplait et vous observait à son tour. Ces yeux azurs qui, lorsque vous vous y attardiez semblaient ne pas se contenter de vous observer mais de chercher votre âme, en cet instant n’exprimaient aucune véritable émotion. Une chose était claire, avec un peu plus d’un mètre soixante-quinze et des yeux aussi bleus, Tatsumi ne semblait pouvoir être japonais. Et pourtant, le jeune homme l’était bel et bien. Peut-être métis, il ne s’en préoccupait pas. La seule chose qui pouvait rappeler ses origines japonaises auraient été ses cheveux. D’un noir corbeau, ils étaient si sombres que vous aviez l’impression de contempler la nuit. Ils possédaient des reflets bleutés ou, il ne s’agissait là tout d’une moins que d’une impression provoquée par ses yeux.

Les traits de son visage, en dehors de ses yeux, n’avaient rien de véritablement extraordinaires. Un visage franc aux airs directs, typique des individus avec lesquels vous n’auriez aucune difficulté à parler mais, sans plus. Là ou cependant il ne pouvait que se démarquer relativement bien pour tout individu possédant une perception légèrement supérieure à une personne lambda était ce qu’il dégageait de par son attitude et sa posture. Un mélange d’assurance et de détermination qu’il aurait été impossible de lui prêter six années plus tôt. Complètement détendu en temps normal, il dégageait ce petit quelque chose qui attire inévitablement l’attention. Posture droite, pas assuré, épaules dégagées, tête redressée ne regardant pas vers le sol, yeux plus que vifs et alertes, perçants, démarche souple et harmonieuse, stature au dessus de la moyenne avec un corps clairement largement plus musclé que la moyenne mais extrêmement bien proportionné. Si les jeans ainsi que les Docs Marteens étaient toujours redondant, il ne portait plus uniquement des T-shirt mais avait appris à mettre des chemises par la même occasion, généralement blanches ou noires. Lorsqu’il devait faire froid une écharpe ainsi qu’un blouson en cuir brun et mat s’ajoutaient parfois. Même s’il portait la plupart du temps un long manteau noir descendant jusqu’au chevilles tandis que son col pouvait être relevé. Mais toujours, des bandes  de tissu, noires ou blanches autour des poignets, tenant fermement ceux-ci afin de lui assurer une prise sure.

Ce qui cependant ne pouvait pas être vu car restant sous les chemises ou les T-shirt classiques, un T-shirt collant à la peau en fine maille de kevlar afin de limiter les risques même en plein jour. De nuit, ou en général lorsqu’il était question de plonger dans les ennuis et qu’il avait pu se préparer son style était tout autre. Le long manteau noir ne disparaissait pas. Il s’agissait en vérité d’un manteau en kevlar tissé qui en plus de la protection balistique traditionnelle se doublait d’être très efficace contre les objets tranchants ou perforant grâce à la finesse du maillage. En combinaison venait s’ajouter un haut à col roulé lui aussi en kevlar tissé mais bien plus prêt du corps, ne gênant ainsi pas ses mouvements. Un pantalon du même acabit s’ajoutait mais, il n’en était pas de même pour les sous-vêtements heureusement. Les Docs Marteens elles laissaient la place aux chaussures que portaient les commandos russes, solide et souple assurant un pied sur et, achetable pour presque rien vu leurs prix dans les surplus militaires russes.
CARACTÈRE



Le premier élément et facteur fondamental de la psyché de Tatsumi est son humanité. A vrai dire, il serait aisé de réduire toute description psychologique du jeune homme à ce seul et unique fait et ce, de manière totalement légitime. Tatsumi est humain, et c'est en cela la composante fondamentale de son être mais aussi de sa réflexion. Comme n'importe qui il est aussi bien capable d'éprouver de la joie comme de la tristesse, l'amour ou encore la haine, la peur ou au contraire la colère. Il n'a a première vu rien de véritablement particulier, semblant correspondre à la description caractéristique d'une personne quelconque que vous oublieriez rapidement après avoir échangé quelques mots avec lui. Tout du moins les choses auraient pu être  ainsi. A présent relativement sur de lui est plutôt jovial et sympathique, il est du genre a aider une personne en difficulté à traverser la rue ou, encore à la aller botter les culs de ceux s'en prenant à plus faibles que lui, chose qui pourrait sembler proche de la personne qu'il était avant. Etat de fait qui s'avère cependant faux.

Car le jeune homme est humain et, par la même occasion comme tous les individus peuplant ce monde est unique et changeant. Il n'est pas porteur de grands idéaux, ne possède pas de désir à accomplir à tout prix si ce n'est celui de vivre. Plus qu'ouvert d'esprit, il se refuse à juger les gens uniquement pour leurs idées, leur façon de penser ou leurs actes. De cette manière, il serait capable d'être ami avec plus ou moins tout et n'importe qui (voir n'importe quoi), respectant la différence et accordant à celle ci une grande valeur. Et c'est là un des premiers points important de Tatsumi, il cherchera toujours à ne pas se mettre en travers du chemin de ses amis, pouvant aller jusqu'à les aider dans des buts auxquels il se seraient opposé. Mais c'est un point sur lequel nous reviendront plus tard.

Comme dit précédemment, il ne possède aucun grand idéal ce qui, lui permet de ne pas entrer inévitablement en conflit avec les gens. Il possède cependant une ligne de conduite et cherche à s'y tenir autant que possible. Premièrement, l'humanité n'a pas besoin de la magie pour exister et évoluer, qu'elle s'en détache en est même la preuve. Deuxièmement, le surnaturel ne doit pas interférer avec le monde dit normal plus que nécessaire et, doit dans tous les cas rester dissimulé. Et troisièmement, il est nécessaire de neutraliser toute menace surnaturelle à l'égard des gens du commun. Ces trois principes guident actuellement Tatsumi dans ses actions la plupart du temps mais, comme dit précédemment il n'est pas forcément surprenant qu'il agisse à l'encontre de ceux ci au nom d'une amitié qu'il pourrait avoir.

Cependant, Tatsumi possède une autre facette qu'il est plus rare de voir pour ceux n'étant pas ou ses proches ou ses cibles. Il possède une volonté inébranlable et ne se laissera inquiéter ou intimider par rien au monde. Oui, il éprouvera la peur, l'inquiétude mais, jamais il ne renoncera à ce qu'il a choisit de faire ou d'entreprendre par simple faiblesse et ne reculera face à une quelconque menace. Au contraire, le danger semble éveiller une autre partie de lui que d'aucun jugerai inquiétante. Sa volonté n'est pas seulement inébranlable mais aussi implacable, ainsi n'hésitera t-il jamais à éliminer ce qui pourrait se trouver sur son chemin, pouvant après cependant éprouver des remords. Il est conscient de ce paradoxe et justement ne le craint pas, c'est cela qui fait de lui un humain, la capacité à accomplir des actes qu'il pourrait regretter par la suite.

Au delà de cela, il est imprégné de la philosophie du sabre, dans sa recherche de pureté mais aussi, dans son aspect moins séduisant qu'est celui de l'acte de tuer. Car fait qui pourrait sembler paradoxale mais, l'acte de tuer est un geste que Tatsumi apprécie. S'il n'est pas attiré par celui ci, il voit dans le fait de prendre une vie un des gestes les plus terribles et sublimes à la fois qui puisse exister. Il n'est pas empli de joie dans le geste mais, dans ce que sous-tend l'idée d'un tel acte. Ainsi ne saurait-il prendre du plaisir à tuer mais éprouve t-il un respect dans ce mouvement. Car la naissance et la mort ne sont que deux composantes du tout qu'est la vie, la vie n'étant qu'un élément de l'existence et du monde. Il s'agit là de la seule vérité et de la seule véritable philosophie et impulsion que possède Tatsumi, tout le reste n'étant que superflu, émotions volatiles comme des vapeurs d'alcool.

Si Bouddha doit se dresser sur ton chemin tue-le.
Si Izanagi doit se dresser sur ton chemin tue-le.
Si Amaterasu doit se dresser sur ton chemin tue-la.
Si Izanami doit se dresser sur ton chemin tue-la.
A PROPOS DE VOUS


Âge : 24/25 piges?
Expérience RP : longue, ça suffira je crois
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : beaucoup
Comment avez-vous connu le forum ? J'appartiens au meubles poussiéreux qui parfois font des promenades dehors
Quelque chose à ajouter ? : nope nope nope nope nope
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Aoû - 18:25

HISTOIRE



***
Feelings like Heavens
***


-Pourquoi avoir agis ainsi?

La question pris le jeune homme totalement au dépourvu. En vérité ce ne fut pas seulement la question qui l'avait pris au dépourvu mais l'ensemble de ce qui était en train de se passer. Un instant plus tôt, il saisissait le noyau du Graal, refermant sa main droite dessus pour le détruire. Dire qu'il avait lutté pour en arriver là était un euphémisme. Dire qu'il avait risqué sa vie en était un autre. Il avait du œuvrer avec des personnes qu'il connaissait à peine, des personnes à l'égard des quelles il était méfiant, ses seuls véritables alliés restants distants et extérieurs à l'affrontement qui venait d'avoir eu lieu. Il ne voulait pas miser sur sa seule réussite après tout.

Donc! Il était dans un état de santé actuellement douteux. Sans aucun doute un bras gauche brisé, plusieurs côtes aussi, une cheville droite déboîtée et, ne parlons pas des plaies gagnées par la même occasion. Rien de bien anormal dans son nouveau quotidien. Et il était en train de détruire un Graal. Jusqu'alors... tout restait encore cohérent.

Donc! Le voilà qui se tenait debout. Frais et dispo, sans aucune blessure, simplement fatigué mentalement. Debout sur ce qui pouvait ressembler à un vitrail sans fin dépeignant multiples fresques épiques, moult héros triomphants ou au contraire déchus. En face de lui, une femme sans âge à la beauté presque inhumaine. Sa voix avait la mélodie d'un carillon, magnifique et glaciale. Ses yeux étaient de la couleur du rubis. Et, elle le toisait de haut même s'il devait faire quelques centimètres de plus qu'elle.

-Heu... Pourquoi quoi? Et je suis où? Et vous êtes qui?

Question logique, posée d'une voix hésitante. Il ne comprenait absolument pas ce qui se passait et, c'était là bien normal. La femme qui lui faisait face laissa échapper un soupir exaspéré.

-Tss! Et la dernière personne avec qui je vais parler est complètement ignorante. Bien. A ton pourquoi, je te demandais pourquoi tu détruis ce Graal. Au où, sache que la question n'a pas de réponse claire. Dans le graal, dans ton âme, dans l'âme de quelqu'un d'autre sont, trois réponses valables et fausses allant ensembles. Donc, les trois à la fois. Quand à qui je suis... avant de demander à qui l'on a affaire il est de bon ton de se présenter avant jeune homme.
-Ah... Oui. Désolé. Watanabe Tatsumi, vingt ans, sans travail stable et...
-Et victime d'une assignation sous scellé de la part des trois branches de l'association magique, apprenti de Touko Aozaki et, possédant une capacité anormale lui permettant de briser la magie. Aucune surprise à ce que tu puisses détruire le Graal effectivement.
-... Comment vous savez ça?!
-Ton âme. Actuellement ton âme est, par un phénomène magique logique, en contact direct avec le noyau véritable du Graal et donc, par la même occasion avec ma volonté.
-Attendez... Attendez... Donc, si j'ai bien compris mon âme est actuellement à l'intérieur du graal que je suis en train de détruire?!
-Tss! Ce n'est absolument pas ça mais oublie cela, tu ne crains rien à ce sujet. Maintenant réponds à ma question. Pourquoi détruire ce Graal.

La réponse était évidente non? Le fait que quelqu'un puisse accomplir son vœu était déjà bien trop dangereux. Puis la guerre du Graal amenait trop de magi et leur donnait des "familiers" bien trop puissant pour la sécurité des gens ignorants tout de la magie.

-Tout simplement à cause de la menace qu'il représente. Il y a bien trop de magi réunis au même en droit pour une ville comme Misaki, les "servants" qu'il permet d'invoquer sont eux bien trop puissants et dangereux et enfin, car faut bien quelqu'un pour nettoyer les conneries que font les magi. Même si un magus normal est incapable de comprendre cette logique pourtant évidente.
-Je sais déjà tout ça.
-Alors pourquoi vous me posez cette question?!
-Non, ce que je veux savoir, c'est ce qui te pousse toi, à agir ainsi. Le sens du devoir? Non. Un quelconque sentiment de responsabilité? Non plus. Pour protéger ta ville? Non plus. Car ta mentor te l'a demandé? Non plus, elle ne t'a jamais demandé de faire ça précisément. Ce ne sont que des excuses que tu emplois pour justifier tes actions, elles ont peut-être une part de vérité mais, ce n'est pas ce qui te fait agir ainsi.
-Mais bordel! Si vous connaissez déjà la réponse à cette putain de question et, mieux que moi par la même occasion, pourquoi vous me la posez! Allez y, dites le que vous avez déjà lu à travers toute mon âme. Gnagnagnagnagna, madame est une vraie magicienne! Gnagnagnagnagna, madame maîtrise la vrai magie et sait beaucoup plus de chose sur moi et le monde que moi!
-Exactement. Et je vais faire comme si tu ne m'avais pas insulté.
-...
-...
-Attendez... Sérieusement?!
-Oui. Donc maintenant, si ton petit cerveau infantile voulait bien réfléchir un instant avant de débiter tout ce qui lui passe par la tête se serait plus confortable.
-Donc selon toute logique vous êtes... la sainte de l'hiver c'est ça?
-Oui, une des trois créatrices de ce Graal et, son système.
-Oh merde. Donc, je suis actuellement en train de parler à une archimage décédée qui est en vérité le noyau du Graal et qui lui permet de fonctionner.
-Exactement, Justeaze Lizrich von Einzbern, la sainte de l'hiver et la dernière à avoir maitrisé un fragment de la troisième magie.
-Oh putain de bordel de merde.
-Et essaie d'éviter de débiter des vulgarités continuellement aussi, je n'ai vraiment pas besoin d'en entendre plus.
-D'accord, d'accord. Désolé. Et pourquoi vous me posez cette question?
-Il est normal de vouloir savoir ce qui pousse celui qui va mettre fin à notre existence à agir ainsi non?
-C'est pas faux. Mais vous connaissez déjà la réponse non?
-Oui. Et toi?
-Vous avez déjà énoncé les réponses que je m'apprêtait à donner à part...
-À part le fait que tu en as justement la capacité contrairement à n'importe qui d'autre et que tu refuses à quiconque le fait de pouvoir faire un vœu grâce au Graal.
-... C'est ça. Mais vous pourriez arrêter de terminer mes phrases à ma place?
-Non.
-D'accord... Donc oui, vous avez raison. Et c'est sans doute ça qui fait le plus de sens.
-Bien, donc maintenant, pourquoi agir ainsi.
-Heu... vous vous répétez là.
-Non. Qu'est-ce qui te pousse à faire ce type de choix.
-Le fait de pouvoir le faire?
-Mauvaise réponse.
-Car j'emmerde le monde magique?
-Mauvaise réponse. Qui es tu, qu'es-tu.
-Watanabe Tatsumi, un simple humain qui a la capacité de briser la magie?
-Donc, selon toi, un simple humain possède une capacité qui est l'antithèse de la magie? Tu trouve cette affaire vraiment crédible?
-Dit comme ça...
-Combien de phénomènes magiques de plus ou moins grande ampleur as tu déjà neutralisé en une année? Combien de magi as tu tué en moins d'une année?
-Dis comme ça... je sais plus?
-La réponse est simple. Beaucoup trop pour un "simple" humain avec une telle capacité et, pourchassé par l'association magique, aussi talentueuse soit ta mentor pour te protéger.
-Attendez, Touko me protéger? C’est vraiment... déprimant de réaliser que c'est vrai.
-Même sans ça, regarde le nombre de fois ou tu aurais du mourir ou, finir sous scellé. Par quel hasard te retrouves tu toujours, avec ta mentor dans des affaires de ce genre. Par quel hasard as tu rencontré autant d'individus spéciaux?
-Dis comme ça, ça fait beaucoup trop de hasard oui...
-Nous reviendrons à cette question plus tard. Maintenant dis moi, si tu pouvais faire marche arrière, si tu pouvais ne jamais avoir ce pouvoir, ne jamais avoir eu d'assignation sous scellé et, faire en sorte que ta vie n'ai jamais changé. Le ferais tu?
-... Non.

Le jeune homme reprenait petit à petit sa contenance, il avait l'impression de sentir où la sainte de l'hiver cherchait à l'amener. Et ça ne lui faisait pas vraiment envie

-Désires tu ne plus faire partit de ce monde ou la magie existe?
-Non.

Sa voix était devenue ferme et assurée.

- As-tu peur de la magie?
-Non.
-Pourquoi utilises-tu ton pouvoir?
-Car j'ai la possibilité de détruire ce que des magi créent, car je peux les empêcher d'interférer avec des gens qui vivent en dehors de cet univers.
-Pourquoi?
-Car... car l'humanité...
-...N'a pas besoin de la magie.
-...
-Qui es-tu Watanabe Tatsumi? Qu'as tu accompli avant cela? Rien. A chaque fois que tu pouvais atteindre la réussite, à chaque fois que tu pouvais t'accomplir tu fuyais. Ta mère et ton petit frère? Tu as coupé les ponts avec eux. Tes études? Tu as eu la bonne idée de faire en sorte finir à l'hôpital et de les louper...
-...Arrêtez... Il perdait de nouveau sa contenance à peine retrouvée.
- La finale nationale de iaido? Tu l'as fui alors que tu avais toutes tes chances. Tenter de reprendre tes études? Tu n'as même pas essayé...
-Arrêtez...
-Ta petite amie? Au moment ou les choses devenaient sérieuses tu as pris la fuite...
-Arrêtez.
-Tes amis? Pour leur supposé bien tu les as abandonné.
-Arrêtez!

Il hurla ce dernier mot de toute son âme, comme s'il ne voulait plus rien entendre. Mais elle continua, implacable, inlassable. La peur de mourir car son âme aurait pu être piégée dans le Graal avait complètement disparu. La question de comment il s'en sortirai face à Bazett une fois le Graal détruit n'était plus qu'un lointain souvenir. Actuellement, il voulait juste échapper aux paroles de la sainte de l'hiver. Mais elle continuait, implacable, elle énonçait tous ses échecs, toutes ses peurs enfouies, tout ce qu'il avait préféré ignorer. Il aurait voulu fuir mais il ne pouvait pas.

-Qu'es-tu Watanabe Tatsumi.

Implacable.
***
We are what you’ve created
***



Tokyo 11 Avril 2015

-Sortie estimée du bounded field dans 300 mètres. La cible va pénétrer dans une zone urbaine. Chances de fuite estimées à quatre-ving dix sur cent.
-Reçu Lyn !

Aux paroles neutres de l’homonculus il actionna l’accélérateur, la Y2K passant de cent kilomètres heure à cent cinquante en  à peine deux secondes. La puissance du véhicule aurait pu arracher de son siège n’importe quelle personne non habituée. Mais ce n’était le cas ni pour lui ni Kaede. Cent quatre-vingt kilomètres heure. Deux cent vingt kilomètres heure. Deux cent cinquante kilomètres heure. Non, il ne ressentait que de l’adrénaline à l’instant où il dépassait la moto de sa cible.

Un Dead Apostle de relativement gros calibre. Plus d’une cinquantaine de victimes en environ un mois. Une proie à traquer et éliminer. L’appréhension avait disparu, l’inquiétude de savoir si son nouveau bras serait fonctionnel avait disparu. Le bras serait fonctionnel.

-PREND LA CONDUITE KAEDE!
-QU’EST-CE QUE !?

Il ne lui laissait pas le temps que déjà il lui mettait les mains sur le guidon de la moto en se redressant. Il s’apprêtait à faire quelque chose de très stupide. A deux cent cinquante kilomètres heure une chute sans protection pouvait et, généralement s’avérait mortelle pour un humain lambda. Mais il n’était plus un humain lambda. Depuis cinq ans il n’avait cessé de s’entrainer, de repousser ses limites. Même avec un bras en moins il ne s’était pas arrêté. Non. Il s’était contenté de pousser encore au delà ses limites, de se plonger dans la maîtrise, d’amplifier son lien avec Alaya. Exactement pour faire le genre d’action qu’il s’apprêtait à exécuter.

Sa partenaire n’eut même pas le temps de continuer sa phrase qu’il bondissait de la moto. Sabre dans le dos et masque sur le visage. L’espace d’un instant il eu la sensation de voler, l’espace d’un instant avant que la gravité ne reprenne ses droits. Le choc fut plus que brutal. Il percuta littéralement le Dead sur sa moto. Tous deux décollèrent, littéralement arrachés du véhicule. Ils n’avaient pas encore touché terre que déjà les coups s’échangeaient. Coups de tête et de poings. Sauvages. Rapides. Désordonnés. Brutaux. Cela ne dura que deux seconde avant qu’ils ne percutent le sol. Les corps meurtris,  roulants sur plus de vingt mètres, leur course s’arrêtant uniquement à cause d’un mur, rompant le corps à corps avec brusquerie.

Un humain normal serait mort. Mais il avait dépassé les limites humaines de cette époque. Surement une ou deux côtes brisées, deux trois autres sans aucun doute fêlées. Une épaule démise qu’il replaça d’un mouvement sec, lui arrachant un grognement. Le corps meurtri, il n’attendit pas, se jetant sur sa cible qui .

Victor Karl’Hyle. Un Dead Apostle aisément âgé d’un siècle. Une force et une vitesse surhumaine. Doublé d’un magus plus que compétent. Tatsumi pouvait comprendre la soif de sang qui possédait les Dead Apostles. Il pouvait comprendre que les recherches magiques puisse nécessiter des sacrifices. Que le dit Victor soit prétendant au fait de devenir Enforcer il pouvait le tolérer. Même si cela le poussait à s’en prendre à lui. Non, ce que Tatsumi ne pouvait pas tolérer, c’était cet appétit insatiable qu’il ne cherchait même pas à refréner. Le fait qu’il ne fasse pas l’effort de cibler des criminels ou des individus du genre.

Tatsumi traquait les « monstres ». Les êtres surnaturels qui menaçaient l’humanité.

Un javelot de glace fusa. Le projectile était véloce, puissant, à peine perceptible. D’un geste de la main tout aussi rapide Tatsumi le brisa sans aucun effort. Le sort était loin d’être suffisamment puissant.

-Amateur.

Il s’était exprimé d’un ton délibérément hautain et méprisant, provoquant son adversaire.
Victor n’était pas un amateur, c’était un magus expérimenté qui avait vécu largement plus longtemps que Tatsumi, était versé dans l’alchimie et son application guerrière, il avait réussit à éviter l’église de cette manière. Mage véritablement talentueux au corps à corps, dead apostle, au moins quatre fois plus vieux que lui, le genre d’adversaire typiquement dangereux pour le jeune homme. Si ce n’était que les armes du vampire étaient en temps normal créées par l’intermédiaire de sorts. Et Tatsumi excellait  pour affronter ce genre d’adversaire, il ne pouvait maintenant plus que faire usage de ses capacités purement physiques. Des capacités largement supérieures à celles d’un être humain lambda  mais encore une fois, Tatsumi n’était plus un humain lambda depuis un moment.

Comme un bruit de tonnerre.

Une balle siffla à côté de l’oreille de Tatsumi, bien plus véloce que ce qu’il aurait du en être, percutant de plein fouet le Dead à l’épaule, manquant de lui arracher celle-ci. A vrai dire, la sensation que la balle avait parcouru cette distance instantanément n’était pas si fausse. Idée cohérente mais fausse. Les cheveux du chasseur de monstre s’étaient dressés sur eux même à son passage. Un Railgun. Il pouvait presque entendre le soupire blasé d’Isbarah. Alchimiste renégate d’Atlas et membre des Gremlins, elle officiait plus ou moins comme ingénieure, mécanicienne, logisticienne et annexement sniper pour le groupe. Magus renégate, elle avait choisit de renier la magie, de ne l’utiliser que dans le processus de création de tout ce qu’elle fabriquait, pour pallier aux limites technologiques. Les raisons de ce choix et ce qui l’avait poussée à entrer en guerre contre l’association magique n’était pas du ressors de Tatsumi.

C’était grâce à elle et Touko que Tatsumi avait pu récupérer un bras gauche parfaitement adapté et fonctionnel, presque comme une simple greffe défiant les lois actuelles de la science. Même s’il ne gardait pas des souvenirs très agréables du moment où il avait fallut « recoller » le bras au moignon de biceps. Deux parties organiques fusionnant n’est jamais quelque chose de très agréable à voir et à ressentir. Encore moins quand cela ne passe pas par la magie mais par des machines purement technologique, une technologie presque alien. Il avait fallut attendre trois jours avant que la douleur disparaisse et, qu’il retrouve des sensations disparues pendant un an. Trois jours de plus pour pouvoir commencer à bouger le bras nouvellement retrouvé. Et enfin, trois jours pour pouvoir pleinement exploiter celui-ci, s’émerveiller sur la parfaite symétrie qu’il venait de gagner et le fait d’envisager que la chirurgie esthétique n’était pas forcément si mal que ça… avant de revenir à des sujets plus réaliste comme dans quel contexte essayer ce membre recouvré pour en tester les limites.

Test concluant.

Il n’eut pas le temps d’agir plus rapidement que la cible était déjà en train de prendre la fuite dans les des ruelles afin d’éviter les tirs de sniper. Avouons le, vous avez beau être un vampire, lorsque quelqu’un fout le feu à votre refuge, qu’on vous poursuit avec une moto digne d’un film d’anticipation en terme de performances, qu’on vous plaque en pleine course à cent-cinquante kilomètre heure, qu’on neutralise un de vos sorts pour qu’enfin vous vous preniez une balle de sniper dans l’épaule… Non, on peut être le plus grand salop de la terre, être complètement taré et mégalo… vous savez que c’est le genre de moment ou il vaut mieux se barrer et que votre nuit est vraiment pourrie.

-La cible se dirige vers le centre du bounded field. Chances de fuites estimés à moins de dix sur cent.
-Merci Lyn.

La voix résonant dans l’oreillette intra-auriculaire était celle d’une homoncule. Lyn était une exception, un cas unique d’une rareté inimaginable, une anomalie alchimique. Né de l’union entre alchimie orientale et occidentale son cas avait divisé l’association magique. Entre coup de génie, hérésie, racisme primaire… Son créateur avait refusé de coopérer avec l’association magique et, plutôt que de donner à ceux-ci une chance de récupérer ce qu’ils désiraient, il avait préférer détruire toutes ses recherches et mettre fin à sa vie après l’avoir littéralement « jetée dans les bras » de Tatsumi. Et ainsi avait-elle intégré les Gremlins. Elle était leur vigie, celle qui leur permettait d’agir sans avoir à s’inquiéter que la magie soit révélée au grand jour. Grâce à son immense quantité de mana et, un corps adapté elle était une spécialiste sans égal pour poser des bounded field de très grande envergure et plus subtils que ce que l’on s’imaginerai. Généralement ceux-ci avaient pour rôle de brouiller tous les systèmes permettant d’enregistrer une image, de tracer une personne, d’effacer la mémoire des simples être humains s’ils voyaient quelque chose qu’il n’aurait jamais du voir etc…

Lyn avait juste un petit problème, les émotions étaient quelque chose de complexe pour elle, les exprimer l’était encore plus et elle devait apprendre comme elle pouvait, en dehors de la société.

A son grand dam, il se mit à la poursuite de l’apôtre. Un coup d’œil à la ruelle ou celui-ci était partit et, le traquenard pouvait se sentir à plein nez. Plutôt que de reculer ou de réfléchir le choix était évident. En cinq bonds il grimpa sur un petit immeuble. Si le vampire devait piéger le chemin derrière autant se déplacer par les toits, une mauvaise habitude qui plus d’une fois avait sauvé Tatsumi. Peut importait que cela arrive vraiment.. Mais se déplacer ainsi était bien plus rapide et, guidé par une homoncule, un atout incontestable. Comme quoi, le parkour avait bel et bien un avantage.

-La cible se trouve à une quarantaine de mètres vers le Sud, Wilhelm est en train de le bloquer.
-Thank you Lyn.

Du haut du toit, il pu apercevoir en bas un autre comparse, Wilhelm bloquait effectivement le dead apostle. Mage renégat de Sponheim, Wilhelm était un cas assez particulier… Comme tout membre des Gremlins en fait. Il possédait un élément magique unique, les vecteurs et, avait développé un style de géomancie basé sur l’exploitation des runes en combinaison avec cet élément. Ainsi produisait-il des phénomènes magiques non pas par l’autohypnose induite dans une incantation mais, dans son interaction par l’intermédiaire des runes avec le monde extérieur. Couplé à l’élément « vecteurs » il était capable de distordre au sens premier la réalité, transformer l’espace, l’altérer. On était encore loin de la vraie magie mais, il y avait un potentiel non négligeable. Etrangement, les découvertes du jeune homme lui avait valu de finir avec une assignation sous scellé. Non, ce n’était vraiment pas étrange en fait. Et pour cette raison, il avait choisit de rejoindre les Gremlins et, de pourrir la vie à l’Association.

Devant lui, prêt à le protéger se trouvait Gabriel. Tout simplement et, cela était évident, un nephilim. Non, la chose n’était évidemment pas claire. Du sang d’ange ou d’entité s’en approchant coulait dans ses veines. Il n’avait pas encore déployé ses ailes immaculées et on n’entendait pas encore les quantiques… Non, on entendait jamais vraiment de quantique en vérité. Mais il possédait bien des ailes. Autre point intéressant et, non des moindres, Gabriel possédait un don de pyrokinésie couplé à des mystic eyes of flame. Une combinaison dévastatrice. Lui n’était pas originaire de l’association magique mais, avait grandit au sein de l’église, d’abord comme orphelin puis en suite en tant que futur exécuteur. Il avait rejoins les Gremlins le jour ou, suite à la perte de sa foi il avait eu la possibilité de parler à Tatsumi. Si l’église agissait au nom de dieu alors elle ne ferait pas preuve d’hérésie et de cruauté mais, de compassion et d’amour même à l’égard des ennemis de l’humanité… Sauf qu’il en était autrement au sein des exécuteurs.

Lançant un de ses couteaux reliés à un câble d’acier, celui-ci filât pour s’enrouler autour d’un lampadaire tandis que dans le même mouvement il s’élançait du toit. De nouveau il percuta le dead apostle, nouveau roulé boulé alors qu’il lâchait le câble. Sauf que cette fois, il n’y eu pas que des coups de poings, il en avait profité pour sortir un couteau, poignardant par la même occasion le vampire. Se relevant, haletant, il repensait au nombre de fois ou ce genre d’aventure avait pu avoir lieu ces cinq dernières années. Beaucoup trop d’aucuns auraient dit. Mais il fallait reconnaitre qu’après la guerre du Graal il était passé à la vitesse supérieure.

Il n’avait pas abandonné son travail avec Touko et, son apprentissage auprès d’elle. Actuellement, il était peut être une des personnes les plus versées dans l’art d’être puppet master. Si seulement il avait pu être magicien… S’il avait été magicien, il n’aurait sans doute pas été l’apprenti de la meilleure au monde dans ce domaine. Sauf que maintenant, il n’agissait plus directement sous son égide et sous ses directives, il passait aussi du temps à s’occuper de ses propres affaires ou, à régler des problèmes à distance pour elle. Sa relation avec celle que les gens ne devaient  ressemblait de plus en plus à une amitié doublée d’une coopération professionnelle. Si l’on omettait que cela ressemblait souvent beaucoup plus à mettre la main sur des informations ou objets que Touko désirait. Et rarement de manière subtile à vrai dire, ce genre de travail avait plutôt tendance à se faire dans le grabuge.

De l’autre côté, Tatsumi avait fait un choix. Il n’était plus question qu’il se contente d’éviter au maximum l’association magique, se défendant et bluffant plus qu’autre chose. Non, il était passé au stade supérieur. A présent, il agissait bien plus dans l’offensive, n’hésitant pas à lui-même aller provoquer et attaquer les magi qui semblaient s’intéresser à lui et, qui faisaient partit de l’association magique. Sans compter les quelques lignées de magi qu’il avait plus ou moins détruites, s’emparant du magic crest et démembrant les magiciens décédés pour revendre tout ce qu’il pouvait sur le marché noir ou, pour fournir à Touko ce qu’elle désirait. Et le métier de Touko demandait aisément beaucoup de matière première.

A présent, il était digne du surnom que lui avait donné l’association magique, Modern Calamity of Magic. Il était devenu un individu menaçant pour l’association magique. Un individu menaçant qui devait être récupéré en vie. Opération complexe quand on savait que Tatsumi ne se préoccupait pas d’épargner ses attaquants. Mais il n’avait pas détruit des lignées de magi ou encore leurs recherches par simple plaisir ou par pur esprit de vengeance. Non, il ciblait toujours des individus ou des familles dont il estimait les recherches dangereuses pour l’humanité ou encore, allant à l’encontre des principes de discrétion magique. Il jouait à présent dans la même cours que les enforcers de l’association magique et que les exécuteurs de l'église. Voir était en compétition mortelle avec eux. Même si dans un premier temps il avait eu des relations s’approchant parfois à de la coopération avec les exécuteurs.

Procédant de la même manière que les exécuteurs la plupart du temps, en détruisant tout, il n’était pas dur d’en arriver à coopérer par pur pragmatisme, même s’il ne partageait pas leur foi. Sans parler de lorsque l’église avait découvert son don il avait eu le droit à plusieurs invitations. Un don de Dieu selon celle-ci. Ce n’était clairement pas le cas, ou alors il fallait considérer Alaya comme Dieu. Cela pouvait faire sens en fait oui. Non, même si son refus aux invitations de l’église de les rejoindre, lui assurant protection contre l’association au passage, n’avait guère été bien pris, il n’y avait aucune raison de faire de lui un ennemi de cette église malgré ses relations douteuses. Après tout n’utilisait-il pas un don de Dieu, maladroitement peut être mais de la bonne manière malgré tout, pour purifier le monde ? Non, les choses avait été tendues mais, il avait réussit à aller plus loin, se mettant à dos et l’église en plus de l’association magique.

Le jour où il avait pris parti pour Gabriel et lui avait donné un coup de main en lui sauvant la vie. Et en tuant des exécuteurs. Ce jour là lorsqu’il avait pris parti pour le nephilim et, non content de le protéger avait tué des exécuteurs, les choses avaient définitivement mal tournée relationellement entre lui et la sainte église. Trop tard pour pouvoir aller se confesser s’il l’avait voulu à présent.

Puis il y avait les chasseurs de démons mais c’était encore une autre histoire se dit-il en voyant Kaede arriver, l’air profondément exaspérée de s’être plus ou moins faite larguer en pleine course. Amie d’enfance de Tatsumi, Kaede était une sang-mélée et l’héritière d’un clan de chasseurs de démons établis dans la région du Kanto. Quand ils étaient gamins, Tatsumi n’était pas au courant de l’existence du surnaturel, il s’agissait juste d’une fantaisie pour lui. Le cynisme d’un enfant qui dès l’âge de cinq ans ne croyait déjà plus au père Noël. Il n’était donc pas au courant que sa meilleure amie était une chasseuse de démon en devenir alors. Elle était pour lui la nièce d’un maître d’une koryu de maniement du sabre et c’était là tout. Mais qu’est-ce qu’il avait pu se tromper !

Toujours était-il qu’elle aussi avait rejoint les Gremlins. Groupe de joyeux drilles dont une bonne moitié était ce soir réunis à Tokyo. Les gremlins. Des créatures magiques qui avaient pour nature de faire mal fonctionner toute forme de technologie, de la rendre dysfonctionnelle voir stupidement dangereuse pour son utilisateur dans le foklore européen. Des créatures magiques nuisibles à la modernité si l’on voulait. Ils n’avaient pas choisit ce nom au hasard, ils l’avaient choisit pour l’ironie de la chose. Les Gremlins (et pas les créatures) étaient un regroupement d’individus plus ou moins particuliers mais qui partageaient des buts similaires. Limiter les dangers surnaturels pour les simples humains, chose qui ressemblait la plupart du temps à chercher, traquer, trouver et éliminer la menace. S’assurer que la magie reste un secret, chose qui ressemblait la plupart du temps à chercher, traquer, trouver et éliminer ceux qui menaçaient le secret. Pourrir au maximum les organisations du monde surnaturel, chose qui ressemblait la plupart du temps à chercher, traquer, trouver et éliminer des membres des dites organisations. Et enfin, s’entraider et si possible veiller les uns sur les autres car, les Gremlins avaient tous le même problème.

Ils étaient dans le meilleurs des cas des bannis, exclus du milieu ou ils vivaient, parfois volontairement, parfois non. Des personnes incapables de rentrer dans le moule de là où ils venaient. Ils avaient tous un certain talent surnaturel. Parfois ils étaient juste des génies quelques peu déviant par rapport à la doxa. D’autres fois, ils étaient de complètes anomalies par nature. Ils étaient aussi des personnes qui malgré tous leurs excès, malgré la violence exacerbée et décomplexée dont ils pouvaient faire preuve, malgré la misanthropie qu'il pouvaient manifester, malgré un gout du risque bien trop prononcé, qui malgré tout cela désiraient protéger l’humanité. Et ils n’avaient aucune confiance dans le principe que pouvait représenter une organisation.

Ils s’étaient réunis dans un mélange de chance, de hasard, de bon sens et de pas le choix, étaient ironiquement devenus des frères d’armes ; des personnes en qui ils pouvaient avoir confiance, dans un monde régis par des organisations qui, au mieux préféreraient se passer de leur présence. Au pire préféreraient les voir mort. Voir pour certains simplement les enfermer et faire des expériences avec eux. Pour faire face à ça, ils s’étaient réunis. Tatsumi n’en était pas vraiment le leader, il ne désirait absolument pas l’être en vérité. Mais il était au moins l’initiateur ou, le fondateur des Gremlins, la personne qui les avait réunis et unis. Et il était forcé de reconnaitre qu’il ne regrettait absolument pas d’avoir réussit à mettre en place cette idée. Aussi bien lui que les autres n’étaient à présent plus seuls face à, plus ou moins le reste du monde.

Sauf qu’actuellement, il avait besoin de se battre seul. Un coup d’œil à Kaede lui fit comprendre que, certes ils pouvaient lui laisser cette affaire mais, il n’était aucunement question de prendre un risque inutile. Il s’agissait là plus ou moins de ce que le regard de la jeune femme indiquait. Il lâcha un soupire, mélange apparent d’amusement et de fatigue. Derrière son masque devenu sa signature, il ferma une seconde ses yeux.

A l’ instant où il rouvrit ceux-ci, ses pupilles avaient disparu. La globalité de ses yeux ne devenant qu’un iris glaciale qui toisait tout ce qui semblait se trouver sur le chemin de son regard. Pour lui le monde devenait flou, les visages disparaissaient, les formes et les couleurs semblant s’effacer. Et pourtant, il lui semblait percevoir le monde bien mieux, avec une précision accrue, avec une réalité encore plus tangible qu’en temps normal. Il entrait dans l’état de transe induit par la méditation, son lien avec Alaya se renforçant, s’amplifiant. Il percevait le monde à travers le filtre de la conscience collective de l’humanité. S’avançant sur le fil du rasoir, au dessus de l’abyme dans laquelle il menaçait de tomber à la moindre erreur, l’euphorie avait disparu. Ses émotions avaient disparus. Ses questions et ses doutes avaient disparus.

Un état proche du nirvana, il effleurait du bout des doigts son Origine. Il lui suffirait d’un pas de plus en avant et il prendrait conscience de son Origine. Le pas de trop en avant où il serait alors l’esclave total de son humanité. Il valait mieux reculer. Mais un pas en arrière et il quittait cet état d’élévation, faiblirait. Un dangereux numéro d’équilibriste que son être dans sa totalité ne pouvait que désirer. Voir par delà le simple voile de sa réalité et aller trop loin pour ne jamais pouvoir faire marche arrière ou, toujours rester dans l’hésitation. Sauter ou ne pas sauter ?

Et dans ce questionnement qui semblait durer une éternité, ou il semblait se noyer, il tirait Kanesada Kuji. Le sabre sortant de son fourreau ne fit aucun bruit tandis qu’il approchait de sa cible. Tout cela s’écoulait en un instant qui semblait durer comme une éternité. Un livre entier de description pour une seule seconde. Le clair de lune se reflétait dans la lame du katana, ses yeux se reflétaient dedans. Des yeux absents de toute émotion, emplis de détachement. En cet instant il n’était plus exactement Watanabe Tatsumi tandis que ses pieds entrait en action, s’élevant à peine, puisant force et stabilité dans le sol. Sa vitesse faisait alors jeu égal avec celle du Dead Apostle, au delà d’un simple humain.

Cette fois aucun bruit alors que la lame fendait l’air, ombre de reflet lunaire fugitif. D’un point de vue extérieur il ne semblait y avoir rien d’extraordinaire pour qui pouvait percevoir le mouvement malgré sa vitesse. Le corps de Tatsumi s’était contenté de bouger, Kanesada Kuji n’étant qu’une partie de ce dernier. A peine un instant et déjà quatre mètres avaient été couverts. Dans le même instant le vampire s’avançait lui aussi se décalant au dernier moment pour éviter le coup, le sabre l’effleurant à peine pour ne lui laisser qu’une trace cuisante sur la joue. Il avait eu plus de chance qu’il ne l’aurais cru réalisait-il. Le sabre avait naturellement visé sa tête pour le décapiter dans son premier mouvement même si celui-ci semblait viser l’épaule.

A peine avait-il cette pensée que, le katana ou bien alors l’humain le maniant semblait continuer à se déplacer, son mouvement ne prenant pas fin. Et il comprit pourquoi il n’avait pas entendu le moindre bruit, le moindre sifflement de la part du sabre. Celui-ci ne fendait pas l’air, il le tranchait, dans un mouvement à l’approche de la perfection impossible d’atteindre par le simple travail et le simple exercice. Il n’était pas question de répéter pendant des années le même mouvement jusqu’à l’exécuter parfaitement. Il n’était pas  question non plus d’être un maître. Non, il s’agissait d’une chose plus simple et plus absurde. L’osmose parfaite entre un sabreur et son arme. Ce n’était pas une question d’être doué ou d’être un génie. Affronter un génie n’était pas dérangeant, affronter un maître du sabre n’était pas dérangeant. Mais faire face à un seul et unique geste, toujours le même mais amené différemment… Comme le cours d’un ruisseau, face à un obstacle il se contentait de le contourner. Comme un souffle de vent tourbillonnant il ne s’arrêtait pas mais déviait.

Si Bouddha doit se dresser sur ton chemin tue-le.

Des pieds qui pivotent d’à peine quelque degré, un torse exécutant une rotation imperceptible, un bras se relâchant légèrement, une main accentuant une infime pression. Les gestes de Tatsumi entraient dans un rythme sans aucun défaut. A l’inspiration son pieds se déplaçait tandis que ses épaules se relâchaient, dans le même instant son bras gauche entamait  un mouvement, sa main droite guidant Kanesada Kuji et, alors qu’il expirait le sabre terminait son geste.

Si Izanagi doit se dresser sur ton chemin tue-le.

Une inspiration, un pieds s’avançant, un autre effectuant une rotation, des épaules se relâchant, un bras gauche entamant un mouvement, une main droite guidant Kanesada Kuji. Une expiration, un pieds qui s’est posé, un bras gauche qui termine son mouvement, un sabre qui achève de s’abattre.

Si Amaterasu doit se dresser sur ton chemin tue-la.

Le jeune homme était dans un geste ininterrompue et sans fin. Un pied ne faisait que se poser pour qu’un autre se redresse. Une main inclinant le sabre vers le bas, à gauche, à droite, vers le haut. Les épaules redressant la hauteur de celui-ci. Les bras se détendant pour se contracter à l’inverse.

Si Izanami doit se dresser sur ton chemin tue-la.

En cet instant l’esprit de Tatsumi était entièrement vide, aucun désir n’existait, aucune pulsion n’était présente. Il sombrait dans une danse sans fin, dans un seul et unique geste qui n’aurait de fin qu’à l’instant ou, son adversaire ou lui mourrait. Il ne faisait plus qu’un avec Kanesada Kuji, son âme et celle du sabre ne faisant plus qu’un. Ils s’unissaient dans une étreinte bien plus charnelle que tout ce qui pouvait exister sur cette terre. Il n’était plus question de vaincre pour une quelconque raison. Il était question de tuer pour tuer, le katana était sortit de son fourreau et n’y reviendrait qu’après avoir goutté au sang et à en avoir été égoutté.

Si Bouddha doit se dresser sur ton chemin tue-le.
Si Izanagi doit se dresser sur ton chemin tue-le.
Si Amaterasu doit se dresser sur ton chemin tue-la.
Si Izanami doit se dresser sur ton chemin tue-la.

Toujours le même geste. La pointe de la lame faisant une rotation, le chemin parcouru rappelant une mouette fendant une vague, à l’ instant où celle si s’abat pour s’élever vers le ciel. De la terre vers le ciel, entre enfer et paradis. La chair et les os ne semblent pas l’arrêter, l’odeur du sang empli cette fois l’air. Une silhouette se divise en deux, tranchée de la hanche gauche jusqu’à l’épaule droite, s’effondrant dans un bruit sourd. Un geste répété des centaines et des centaines de fois, Kanesada Kuji tournoie pour s’arrêter dans un geste sec, égouttant le sang avant de revenir au fourreau dans un mouvement exécuté depuis des siècles, la partie non tranchante parcourant la main saisissant la gueule du fourreau pour qu’enfin la pointe pénètre celui-ci suivie par le reste de la lame.

-Que ton âme trouve le renouveau au sein de l’Akasha.

A l’ instant où il disait ce dernier mot le claquement sec de la tsuba contre la koigochi se faisait entendre tandis que Tatsumi fermait les yeux de nouveau. Cette fois plus longuement que lorsqu’il avait renforcé son lien avec Alaya. Reculer et quitter cet état allait s’avérer de plus en plus difficile il en prenait conscience. Le temps passé auprès du clan Kagenobu lui avait permis d’entrer dans un degré de maîtrise plus précis mais, le danger augmentait de plus en plus. Dans le meilleur du pire des cas, il découvrirait son Origine et, en deviendrai l’esclave. Dans le pire du pire des cas la totalité de son esprit se briserait sous le poids d’Alaya et il ne deviendrai plus qu’une coquille vide guidée par la counter force pour protéger l’humanité. Un sort qui ne lui faisait au combien pas envie.

Pourtant, à l’ instant où il retirai son masque alors que, ses yeux reprenaient leur couleur habituelle déjà plutôt inhabituelle, il souriait. Il était en vérité dans une euphorie totale. Il venait de retrouver un bras gauche fonctionnel. Mieux encore, celui-ci possédait des capacités égales à son bras droit. Le faisant bouger il resta perturbé une seconde, ne ressentant aucune gène, c’était comme si celui-ci n’avait jamais été coupé. Perdre celui-ci l’avait repoussé dans ses retranchement, il s’était alors dépassé pour se hisser un cran au dessus de ses capacités précédentes. Son affrontement contre le vampire en était la preuve. Il avait sentit autre chose que la simple transe renforçant son lien avec l’Akasha. Une nouvelle barrière avait été brisée, une nouvelle frontière. Plus loin, il voulait aller plus loin. Dépasser de nouveau ses limites, danser à la frontière de la mort et du néant. Entre enfer et paradis.

Alors que Tatsumi s’apprêtait à dire quelque chose à ses amis, son téléphone sonna et, à l’ instant où il le décrocha une voix familière résonna.

-J’espère que le bras marche bien gamin.
-A merveille, encore un truc pour lequel je vais devoir te remercier !
-Tu m’en diras tant… Enfin parlons de choses sérieuses. Comme je te l’avais dit, quelque chose se confirme bien à Kyoto et, ça ressemble énormément à une guerre du Graal... comme celle d'il y a cinq ans à Misaki.
-Rien de bien surprenant par rapport aux dernières informations qu’on a non ?
-Oui, mais elle ne devrait pas tarder. Un paquet de magi ou d’individus affiliés à des familles sont en déplacement là bas en ce moment. Aller, d’ici un mois grand maximum elle est lancée ?
-Plutôt cohérent avec les informations que j’ai récupéré aussi.
-Tu comptes faire un passage en Angleterre avant n’est-ce pas ?
-Yap, j’ai une belle au bois dormant que j’ai réveillée et, qu’il va falloir kidnapper à sa demande. Je suis prêt à le parier.
-Bien, je te retrouverai à Kyoto dès que tu auras déposé ta belle au bois dormant… Oh et au fait ! Si tu pouvais me récupérer le Magic Crest de l'apôtre que t’as tué ça m’arrangerai.
-Très bien, en un seul morceau, en kit ou après être passé dans ma main droite.
-En un seul morceau s’il te plaît, j’aimerai pouvoir l’étudier.
-Parfait, je vais laisser Isbarah s’en occuper alors.
-Tu fais bien, elle est compétente.
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Aoû - 21:45

HISTOIRE (SUITE)



***
Facts of the past
***



Shizuoka 4 Février 2015

-Le combat commencera dès le signal. Les règles sont simples, tous les coups sont permis à par les frappes aux yeux et aux parties intimes. Le combat sera terminé lorsque l'un de vous deux s'évanouira, vous ne pouvez pas abandonner et il vous est interdit de tuer l'autre. Pour le reste vous êtes libres.

Tatsumi se tenait dans le dojo principal du Heikiunkan, le Hall des Nuages Bleus, quartier général du clan Kagenobu et de l'école martial du Suiō-ryū Iai Kenpō. Si l'endroit possédait une certaine réputation dans le monde "normal" de par l'histoire martial de l'endroit, dans le milieu surnaturel la réputation était autre. L'endroit était tenu par le clan Kagenobu, un ancien clan de chasseurs de démons encore actifs à l'heure actuelle. Si ceux n'avaient pas la pire des réputations, il n'avaient pas la réputation la plus sympathique non plus. Les membres du clan ne s'en prenaient qu'aux êtres surnaturels menaçants les populations, à l'exception prête qu'ils agissaient aussi en tant que mercenaires. Ils avaient de plus pour tradition de mêler leur sang autant que possible avec tous les individus particuliers et les être surnaturels qu'ils pouvaient, possédant ainsi un nombre d'individus aux capacités particulières volumineux.

Il était vêtu du hakama et keiko-gi de l'école en plus d'une armure légère traditionnelle. Dans ce duel plutôt que de manier un iato à l'image classique du Suiō-ryū, il avait préféré opter pour l'approche à mains nues impliquant justement le port de l'armure. Dans son état actuel il n'avait théoriquement aucune chance de gagner contre un des élèves et potentiels successeurs du clan avec un sabre. A vrai dire il ne comptait pas vraiment utiliser uniquement les techniques du Suiō-ryū, il possédait un éventail de mouvement bien plus riches après tout et, ce n'était pas avec un bras en moins qu'il pouvait prendre le moindre risque.

En face de lui se tenait un jeune homme d'à peu près son âge, en simple keiko-gi et tenant un iato, le sabre d'entrainement non aiguisé qui ici cédait facilement la place au boken lors des duels. Son adversaire le regardait dans un mélange de colère et de mépris que, Tatsumi pouvait en partie comprendre. Après tout, neufs ans plus tôt il avait nuis à l'image de la koryu lors de la finale nationale de iai do en fuyant celle ci alors qu'il avait toutes ses chances de gagner. Il avait bien fallut cinq années pour que le Suiō-ryū commence à se remettre du déshonneur ainsi infligé. Il pouvait aussi comprendre la colère d'un potentiel héritier quand, la source du dit déshonneur revenait, accueillie quasiment à bras ouverts par le chef de clan. S'il s'était juste s'agit de cela, Tatsumi aurait accepté les raillerie, l'attitude méprisante et agressive de son adversaire sans broncher. C'était, après tout quelque chose de mérité. Et il s'en foutait profondément aussi en vérité.

Il y avait cependant des choses qu'il ne pouvait accepter. Qu'on insulte sa mentor avec certains mots. Red. Il n'était par contre pas aussi cruel qu'elle à ce sujet, il éviterait de trop pousser la chose et, il n'avait après tout pas l'autorisation de tuer celui qui lui faisait face. Il ne pouvait pas se le permettre car il devait savoir ou un chasseur de démon avait pu entendre ce terme. Non pas qu'il aurait eu un quelconque regret à tuer quelqu'un qui avait insulté sa mentor. Puis ce n'était pas comme si celui qui lui faisait face serait un véritable danger. Il était bon certes. Mais il était bien trop sur de sa victoire. Comme Tatsumi en cet instant mais, il y avait une grande différence entre eux. Tatsumi avait une idée claire des capacités de celui qui lui faisait face. Ce qui n'était pas réciproque. Alors oui, peut-être était-il prétentieux mais, malgré un bras en moins il savait qu'il pourrait vaincre. Cette fois justement il ne prendrait pas la fuite comme une dizaine d'années plus tôt.

Personne dans le dojo ne semblait désirer le soutenir à part Kaede. Heureusement pour lui, son amie d'enfance restait de son côté.

-Hajime!

A peine le signal avait-il été donné que déjà les deux s'élançaient l'un sur l'autre. Tatsumi ne chercha même pas à éviter le coup de sabre, se contentant de s'assurer qu'il ne s'abatte pas sur sa tête. l'armure était la pour encaisser le reste. Les armures japonaises avaient le mérite d'offrir une grande souplesse et, déjà était-il au contact, réduisant presque à néant l'usage viable du sabre. Il subi cependant le coup de plein fouet, celui s'abattant sur son épaule avec une vitesse et une puissance attendu d'un sang-mêlé. Il lâchât un grognement de douleur, conscient que sans l'armure il aurait surement eu l'épaule fracturée. Peu importait, à présent il dominait la situation. Ce n'était à vrai dire pas vraiment une question de talent. Il estimait que leur niveau dans les bases devait être proche.

Seulement son adversaire maniait son sabre comme un outil et non comme une extension de son corps et de son âme. Sa première erreur et, pour un sabreur sans doute la pire. Ensuite, leurs capacités naturelles étaient à un niveau différent, Tatsumi se situant clairement un cran au dessus même si, il n'avait depuis ces trois mois passé au sein du clan absolument pas fait démonstration de cela. Une erreur basique mais, en partie inévitable vu comment son adversaire le considérait. Et enfin, l'expérience de Tatsumi était largement supérieure. Peut-être avaient-ils tous les deux affronté et vaincu des êtres surnaturels mais, dans ce domaine il possédait largement plus de vécu.

Il percuta l'autre d'un coup d'épaule en plein plexus, laissant éclater un cri sec et puissant, lachant un kiai pour amplifier l'impact du coup. Dans le même instant, il saisissait le keiko-gi de son adversaire, profitant de l'instant d'arrêt o{u celui ci était sonné pour lancer son mouvement suivant. Rapide et implacable, il était sortit de la pratique traditionnelle du Suiō-ryū. Il jeta littéralement ses jambes en l'air, les enroulant autour de l'épaule et du bras gauche chasseur dans une étreinte brutale, son poids les emmenant tous les deux au sol, les faisant s'écraser lourdement sur les tatamis.

Clac.

La sensation typique d'une épaule disloquée, confirmé par un cri de douleur. Il ne s'était même pas écoulé cinq secondes que, déjà Tatsumi dominait le sang-mêlé. Implacable et imprévisible, il venait d'effectuer un mouvement plus proche du catch que du judo, sortant encore une fois des carcans martiaux du Suiō-ryū. Et il ne s'arrêta pas. Profitant du nouvel instant où son adversaire était incapable de réagir, il pivota au sol sans se redresser, passant sur la droite et saisissant le bras et l'épaule gauche. Il exécutât une clef de bras mais au niveau de l'épaule dans un geste plus que similaire à celui qu'il venait d'effectuer juste avant.

Clac.

Cette fois c'était l'épaule droite qui venait d'être déboîtée. Tatsumi se mis au dessus de son adversaire qui ressemblait plus à une victime qu'autre chose. A cheval sur lui, enserrant son torse, ne se préoccupant des deux bras devenus inutilisables. Il toisait l'autre d'un regard glacial et sans aucune expression. Il agissait avec méthode, son enchaînement ressemblant à un kata parfaitement exécuté. Si ce n'était qu'il n'y avait aucun kata pour ce type de mouvement. Ce n'était pas parce qu'il avait perdu un bras qu'il était moins dangereux surtout à présent qu'il s'était habitué à une telle absence.

Il arma son bras droit, paume ouverte avant de l'abattre.

Un coup à la tête.

Deux coups à la tête.

Trois coups à la tête.

Quatre coups à la tête.

Cinq coups à la tête.

Six coups à la tête.

Sept coups à la tête.

Huit coups à la tête.

Neuf coups à la tête.

Dix coups à la tête

Paume ouverte, les coups n'avaient pas été donnés avec une grande force et, n'avaient pas non plus provoqué de véritables dommages à cause de la manière dont ils avaient été exécutés. Le but n'était justement pas là. Une seule raison à de telles frappes, une seule intention derrière celle ci. Sonner son adversaire, perturber son équilibre et sa capacité à réagir rapidement sans l'assommer totalement pour autant.

-Avant que je ne brise tous tes doigts tu a intérêt à me répondre.

Une menace qu'il n'avait que trop l'habitude d'utiliser maintenant. Les doigts étaient un des biens les plus précieux pour tout martialiste, il était important d'en prendre soin. Si les doigts du chasseur de démon étaient tous brisés de manière efficace, son avenir dans le maniement du sabre était perdu. Il ne pourrait jamais vraiment s'en remettre. Il ne pourrait plus jamais saisir fermement un sabre. Il ne pourrait plus jamais se battre.

-Comment as tu appris le surnom que certains donnent à Touko Aozaki.

Il saisit la main droite de sa victime et lui brisa immédiatement l'annulaire, n'attendant pas une réponse. La plupart des gens présents, s'il n'étaient pas vraiment choqués étaient abasourdis par ce qu'il se passait. Il ne s'agissait plus d'un combat à présent mais d'un interrogatoire. Et ils ne pouvaient pas intervenir à cause des règles du duel.

-Plus que neuf doigts.

Dix ans plus tôt il n'aurait jamais agit ainsi. Adolescent et même encore après, Tatsumi n'avait jamais été quelqu'un de brutal ni d'agressif. S'il avait passé beaucoup de temps à se battre et ce depuis qu'il était petit, ce n'était pas car il aimait la chose. Non, il n'avait cessé de se battre alors car il intervenait toujours quand quelque chose lui semblait injuste, car il était à cette époque incapable de détourner les yeux quand des gens pouvaient être victimes de brimades. Même au sein de l'école du Suiō-ryū, il n'avait jamais vraiment été quelqu'un de particulièrement intéressé par les combats. A cette époque il s'abandonnait autant qu'il pouvait dans les katas, dans l'exercice physique et dans la méditation. Mais il n'avait jamais fait preuve d'animosité et de violence. Jamais.

Mais tous ou presque ici ne pouvaient pas le savoir. Après tout il n'avait pas étudié l'art du sabre ici mais, dans le dojo que l'école possédait à Misaki. Dojo tenu par le frère du chef de clan. Dojo ou Kaede, fille du chef de clan avait appris le Suiō-ryū sous l'égide de son oncle afin de ne pas apprendre dans l'atmosphère du Heikiunkan. Afin de ne pas subir inutilement l'influence beaucoup plus agressive de l'atmosphère présente dans le dojo principal. Seule Kaede savait à quoi ressemblait Tatsumi à cette époque, un sabre en main ou même dans les combats à main nue de l'école. Et elle découvrait véritablement à quel point il avait changé.

A cette époque, Tatsumi n'avait jamais cessé d'être en conflit avec sa mère, passant le plus clair de son temps au dojo tenu par le clan Kagenobu. Jamais sur de lui, il aurait été incapable d'agir de cette manière. Adolescent il semblait plus proche de l'approche philosophique que martiale de l'art du sabre. Il était déjà doué à l'époque, digne d'un génie passant des heures à s’entraîner. Non pas pour devenir plus fort mais pour aller au delà  du simple geste. Une espèce de maturité mélangé à un gros manque de confiance en soit, comme s'il cherchait une réponse à une question qu'il ignorait.

Aujourd'hui encore, il était à la recherche d'une réponse.

Un autre doigt de brisé, un autre coup à la tête.

-Alors?

Il ne s'acharnait pas vraiment sur le sang-mêlé, il lui laissait le temps de réfléchir, de trouver une réponse. Trois autres doigts furent brisés, une minute d'attente s'écoulant entre chaque doigt brisé. Le silence était absolu et, l'adversaire de Tatsumi se contentait de le regarder avec colère. Il fallait reconnaître qu'il était résistant. Dans d'autres circonstances il aurait agit autrement. Avant il n'aurait jamais agit ainsi. Mais trois mois plus tôt, il avait vu sa mère et son petit frère mourir, tués par un enforcer. Si il n'avait jamais éprouvé la moindre once d'amour familial pour ceux ci, il ne les avait jamais détesté, il n'avait jamais voulu qu'ils meurent. Il regrettait leurs morts. Ils les avait vengé, tuant l'enforcer qui, ne s'était en vérité servit d'eux que comme appâts pour le forcer à aller sur un terrain défavorable.

Il l'avait tué sans hésiter une seconde à sacrifier son bras. C'était à ce moment là qu'il avait revu son amie d'enfance, apprenant un certain nombre de choses qu'il ne savait pas sur lui même. Son père avait été un ami du chef du clan Kagenobu, lui même avait été un chasseur de démon et, était mort selon les dires du dit chef de clan lors d'une chasse au démon. Que Tatsumi ai des capacités uniques n'était pas surprenant, il avait hérité du même don que son père. Des humains si humains qu'ils pouvaient dépasser leurs limites et lier leurs âmes à des entités surnaturelles pour en tirer une plus grande force. D'une certaine manière il en était la quintessence, son âme était directement liée à Alaya. Non pas juste comme un humain très humain. Non, comme un humain avec un corps fait pour l'accueillir, pour dépasser ses limites et devenir un agent direct d'Alaya.

Il avait appris cela au cours des trois derniers mois. Tout comme il avait appris qu'en vérité, la branche du clan à Misaki avait toujours fait en sorte de veiller sur lui en restant dans les ombres. Kaede elle même avait en vérité été envoyée dans le but de se lier à Tatsumi. Elle n'avait pas été sa voisine par hasard au final. Même si enfant elle n'avait jamais été vraiment au courant de la raison de son envoi à Misaki. Deux enfants du même âge, voisins qui plus est, ne pouvaient que se lier et devenir des amis d'une manière ou d'une autre. Pas besoin de faire d'effort pour qu'un tel événement se fasse. En apprenant cela, le sentiment que toute une partie de sa vie n'était qu'une  vaste blague avait commencé à naître en lui. Mais il s'était immédiatement débarrassé de ce sentiment et, sans aucune difficulté. Les enfants n'ont aucune maîtrise sur leur vie après tout.

Puis un soir il avait disparu. Dans un ruelle de Misaki, il était tombé face à une japonaise qui se faisait agresser par deux européens. Par réflexe et, avec l'attitude d'un chevalier blanc il était intervenu. Et alors les choses avaient définitivement dérapé. Une boule de feu était partie dans sa direction, mettant sa main droite entre lui et la boule de feu par réflexe, son monde s'était alors effondré à jamais. La boule de feu avait tout simplement disparu, Tatsumi avait eu l'impression de la briser, les européen étaient sans voix. En cet instant, sans réfléchir il en avait profité pour fuir, attrapant la main de celle qui deviendrai peu de temps après sa mentor.

Ainsi avait-il rencontré Aozaki Touko par le plus grand des hasards. Il avait cru lui venir en aide mais elle l'informa qu'elle n'aurait eu aucun problème face à eux. Autant pour la bonne volonté. Il n'avait alors plus que deux possibilités. Fuir avec elle car, avec le pouvoir qu'il venait de manifester l'association magique s'intéresserait inévitablement à lui. Ou rester à Misaki et tenter de se débrouiller seul pour finir entre les mains de l'association magique. Tatsumi n'était pas le genre d'individu à refuser de croire ce qu'il venait de voir. La magie existait bel et bien et, quelqu'un lui tendait la main et lui venait en aide. Le choix n'avait pas été compliqué, rien ne le retenait véritablement à Misaki, au fil des années après avoir loupé son senta il s'était de plus en plus distancié de ses amis jusqu'à n'être plus qu'un simple élément de décors.

Au fil du temps il avait commencé à prendre conscience de la nature de son pouvoir. Apprenant auprès de Touko la nature de la magie et du monde surnaturel. Les multiples organisations existantes, les lois de la magie, la vraie nature du monde. A cette époque, aussi bien lui que Touko croyaient qu'il exploitait simplement et naturellement la counter force, le Dream Crusher étant simplement un élément de négation de la magie. Pendant cette période il en avait appris autant qu'il pouvait au sujet de la thaumaturgie et de toutes les théories la composant, pouvant même être considéré comme un petit génie dans le domaine. Il avait assimilé et maîtrisé un très grand nombre de théories magiques et leurs philosophies sans aucune véritable difficulté. Peut-être avait-il un esprit adapté à une telle tache mais, il n'était pas mage et c'était là un grand avantage, il ne craignait rien à assimiler d'autres théories, aucun risque que la thaumaturgie qu'il pratique soit parasitée. Il s'agissait la de la seule raison de sa capacité d'apprentissage dans ce domaine, il n'avait pas besoin de s'imprégner des dites philosophies après tout.

Mais il y avait deux domaines ou à présent il aurait pu être considéré comme quelqu'un d'excellent. L'art d'être puppet master que Touko lui avait enseigné. La réalité était qu'à présent il maîtrisait le sujet bien mieux que la plupart des puppet master mais, il n'y avait rien de surprenant à cela, il avait pour mentor Aozaki Touko, la meilleurs puppet master connue à ce jour. Et de l'autre l'alchimie ou, il avait atteint un niveau de connaissance défiant la logique, chose qu'il devait à la destruction du Graal de Misaki et, à sa confrontation avec la psyché d'une des créatrices du dit Graal. Il s'agissait là d'un cas particulier, d'une anomalie unique dont il préférait garder le secret.

Mais dans tous les cas, il ne s'agissait pas de connaissances qu'il pouvait mettre en application pour une raison particulièrement simple. Il ne maîtrisait pas la magie et, ne pourrait jamais la maîtriser, a part un miracle défiant la création il s'agissait de quelque chose d'inaccessible, dont il ne pouvait même pas rêver. Car il n'était qu'humain. Non, car il était humain et que sa nature allait à l'encontre du principe même qu'était la magie, pas qu'il n'était qu'humain.

Et ainsi, depuis ce soir fatidique, depuis ce soir ou il rencontra Touko, devint-il fugitif. Il n'avait plus nul part ou aller, plus de demeure, plus de véritable refuge autre que ceux là mêmes que sa mentor créait lorsqu'ils décidaient de s'arrêter quelque part. Sur le papier il y avait là de quoi faire un roman ou un manga mais, la réalité n'était pas de ce style. Tatsumi avait ainsi découvert un monde plus sombre que ce qu'il n'aurait cru où, les gens sacrifiait des personnes sans aucune hésitation, sans aucun remords, dans le seul but unique de faire avancer leurs recherches. Cela existait aussi dans le monde hors du surnaturel mais, pas avec autant de naturel et de banalité. Un monde effrayant pour lui qui n'avait jamais grandit dedans. Il était traqué par l'association magique, sujet à une assignation sous scellé.

Pendant une année il était resté continuellement sous l'égide de Touko, l'aidant dans ses travaux autant qu'il le pouvait, finissant régulièrement dans des situations abracadabrantes. Mais toujours avec pour but principal de survivre. Il s'était petit à petit forgé un avis sur le monde magique et, avait commencé à estimer que, s'il pouvait mettre fin à des expériences bien trop dangereuses pour l'humanité il le ferai. Il n'y avait la aucun grand principe, aucun idéal. Il accompagnait sa mentor et faisait ce qu'il pouvait, ce qui était en son pouvoir pour changer les choses. Il agissait car il en avait la capacité uniquement.

Tout cela avait cependant bien changé après la guerre du Graal. Il avait rencontré un grand nombre de personnes la bas, aussi bien des alliés que des ennemis, certains pouvant alors presque s'approcher de ce qui se faisait de plus proche en terme "d'amitié" pour lui. Il avait du coopérer avec des individus dont il aurait préféré se tenir loin pour détruire le Graal et, pour parvenir finalement à la détruire. A ce moment là, il n'avait pas fait tant de travail que cela, à vrai dire, il s'était contenté de se précipiter vers le Graal pour lui porter le coup fatal grâce au Dream Crusher. Non, il n'avait pas fait grand chose, il était juste la personne avec le pouvoir adapté, rien d'autre. Il ne s'était pas vraiment battu comme les autres, n'avait pas fait preuve de talent. Il avait juste détruit le Graal et c'était à ce moment là la seule chose dont il était capable.

Par la suite il avait décidé de changer les choses et, les avait changé.

-Tu peux t'arrêter gamin.

La voix de Touko résonnant dans le dojo laissa place à un grand silence. Tatsumi toujours le bras armé prêt à de nouveau frapper avait le regard tourné vers elle. Dans sa main gauche une valise qu'il ne reconnaissait que trop bien. A la vision du dit objet il eu des sueurs froides. Les choses risquaient à présent de dégénérer grandement. Un fait le rassurait cependant quelque peu, elle portait toujours ses lunettes et, dans sa main droite il pouvait voir la silhouette d'un katana drapé de soie. De cette manière elle ne pouvait pas retirer ses lunettes, les deux mains étant occupées. Même si la voir tenir un katana avait de quoi le laisser perplexe.

-D'abord, un cadeau pour toi, attrape.

Elle lui jeta le sabre encore entouré de soie et par réflexe il l'attrapa. Autant pour le fait qu'elle ne puisse pas retirer ses lunettes.

-Ensuite, une explication pour toi. Les Kagenobu sont entrés en discussion avec des membres de l'association magique. Vu que tu ne comptes pas rejoindre le clan, ils ont décidé que la seule chose qu'ils pouvaient faire était de te vendre à eux.

A ces mots, la main de Tatsumi se resserra sur la soie tandis que son regard se tourna vers le chef de clan. Il n'y avait aucune expression dans son regard, l'azur de ses yeux était inexpressif. Aucune émotion. Le chef du clan soutint son regard sans broncher, il n'y avait dans celui ci aucune inquiétude, aucun remord, aucun doute. Juste le regard de quelqu'un le dominant. Le jeune homme se contenta de se redresser et, dans un geste fluide tira la lame du katana hors de son fourreau. De par le fait qu'il lui manque un bras, il était normal de s'attendre à ce qu'il ai des difficultés à opérer un tel geste mais, depuis trois mois qu'il le répétait, il n'y eu aucune résistance. La soie du fourreau vola tandis qu'une décharge surnaturelle brute balaya toute le dojo, les objets les plus fragiles furent immédiatement brisés, les autres balayés tandis que la plupart des personnes présentes en eurent le souffle coupé, certains sous la pression de l'arme se mettant même à saigner du nez. Lui même ne s'était pas attendu à ce que le sabre dégage une telle puissance alors que son pouvoir la diminuait mais, cela ne changea rien à son geste.

Le sang coula. Un râle d'agonie se faisant entendre. Un fourreau tombant dans un bruit sourd. Tatsumi égoutta le sabre de la lame et, se penchant ramassa avec quelques difficultés le fourreau avant de rengainer le katana. La gorge de celui contre qui il était précédemment en duel avait été tranchée, le sang giclant recouvrant Tatsumi et souillant l'armure qu'il portait un instant plus tôt. Couvert de sang, en armure, sabre rengainé à la main et manchot. Il avait alors tout dans son attitude et dans sa posture d'un kensei.

-Si vous ne respectez pas les règles d'hospitalité, je n'ai aucune raison de respecter les règles du duel.

Il fit alors volte face se dirigeant vers la sortie du dojo où, Touko l'attendait lorsque la voix du patriarche des Kagenobu se fit entendre.

-Tu es libre de choisir ta voie Tatsumi. Mais si personne n'est là pour te guider alors il est préférable que tu ne soit pas libre avant que tu ne t'égares.
-Je n'ai certainement pas besoin de vous pour me guider, dans l'art de la guerre je me suis détaché Suiō-ryū Iai Kenpō en me l'appropriant et en le développant sur ma propre voie, je n'ai pas appris qu'auprès de cette école.
-Tu oublies ton esprit. Avec le don que tu as hérité de ton père si tu commets la moindre erreur tu seras perdu.

Alors qu'il aurait du continuer son chemin, il s'arrêtât une seconde, fermant les yeux et entrant dans l'état de transe induit par la méditation qu'il avait appris à maîtriser. Lorsqu'il les rouvrit en se tournant, ses pupilles avait disparu et ses yeux étaient dans leur entièreté du bleu glace qu'ils arboraient habituellement. Si ce n'était qu'en plus de cela aucune émotion n'apparaissait plus. Il sentait le monde disparaître, devenir flou et bien plus clair qu'en temps normal.

-Je n'ai certainement pas besoin d'être guidé par quelqu'un qui se trouve loin en arrière sur la voie. Et je ne suis certainement pas mon père, je ne l'ai même pas connu après tout.

Il referma les yeux un instant, chassant la transe comme si de rien n'était et ne laissant pas transparaitre la difficulté de l'exercice, aussi bien pour son propre ego que pour maintenir l'effet du bluff. Non, il était encore loin d'être complètement assuré dans le domaine spirituel et, aurait besoin d'encore bien du temps avant d'atteindre sérénité, assurance et maîtrise totale face au danger qu'il courrait à chaque fois qu'il entrait dans cet état.

Puis il se tourna vers son amie d'enfance, restée jusque là silencieuse.

-Ca te dirait de sortir hors de ces murs Kaede?

Un sourire provocateur sur le visage, il connaissait la réponse. Comme lui, elle n'avait pas l'intention de rester enfermée au sein de son clan.

-Question rhétorique, je me barre aussi.

Quittant sa posture de seiza, elle se leva et, sous les regards abasourdis de tous les membre des Kagenobu se dirigea immédiatement vers la sortie, suivit de près par Touko et Tatsumi, tous trois ne prêtant pas un seul regard en arrière.

-Par contre, tu vas devoir retirer cette armure ridicule Tatsumi.
-Sans dec'. Pitié quoi, je sais que l'enseignement est en majeure partie traditionnel mais, qui irait chasser des créatures surnaturelles dans une armure de samurai!
-Et je vais finir par croire que je vais devoir te présenter à quelqu'un aussi...

Sur ces mots en apparence légers, alors qu'il étaient dehors, il du tant bien que mal attraper un objet volumineux que Kaede lui jeta. Manquant au passage de faire aussi bien tomber le sabre que Touko venait de lui donner que, l'enseigne du dojo. L'enseigne du dojo... Pardon?! Kaede venait de lui lancer l'enseigne du dojo principal du Suiō-ryū Iai Kenpō ce qui, ressemblait totalement à une déclaration de guerre à l'égard du clan Kagenobu. Il était à présent sacrément dans la merde avec un groupe d'individus supplémentaire...
***
Swirling to the eighth sense
***


Lire dans l'esprit d'autrui était typique des magi. Mais aucun jusqu'à présent n'était parvenu à lire dans l'esprit de Tatsumi. Cela était tout simplement impossible à vrai dire, aussi impossible que tenter de se donner la mort en arrêtant de respirer. Pourtant, en cet instant une archimage supposée être morte était en train de lire dans son esprit. Cela ne faisait strictement aucun sens, Tatsumi se raccrochait à cette idée en se disant qu'il s'agissait simplement d'un illusion de son esprit. Avant d'être rappelé à la réalité, il se trouvait face à sans doute la dernière personne à avoir maîtrisé un fragment de vrai magie. Puis il ne s'agissait pas à proprement parler de l'esprit de Justeaze Lizrich von Einzbern. Non, il s'agissait de la psyché de cette dernière, restée au sein du Graal afin de permettre à celui ci de fonctionner.

L'expérience était terrible, il était mis à nu, comme si elle pouvait mieux le connaitre que lui,  il lui était impossible de se protéger. Impossible de se... Non. Il lui était impossible de se protéger mais, rien ne lui interdisait de se plonger dans son propre esprit. Elle semblait vouloir lui faire affronter la vérité. Mais ce n'était pas la vérité. Non, c'était un duel, elle l'assaillait, frappait à chaque faille qu'il laissait apparaître et, il n'était pas préparé. Pourquoi dans ce cas là chercher à résister? Plutôt que de tenter de repousser le sentiment de terreur, la peur de faire face à soi même, il pouvait l'accepter, se regarder en face. Pour la première fois affronter le doute et l'incertitude qui l'étreignait.

On lui offrait un miroir, non pas simplement pour son esprit mais, pour son âme. Qui était-il vraiment? Qu'était-il vraiment? Il ne l'avait jamais su. Alors plutôt que de fuir, autant saisir l'occasion.

Prenant une inspiration, si cela pouvait être possible dans cette situation, il se mit à remonter le courant de ses pensées, à s'enfoncer dans les profondeurs de son esprit. Il ignora les pensées à la surface, les simples émotions parasites surnageant. Il se heurta à la barrière qui refoulait son moi profond. Il contempla ses doutes, ses peurs. Mais aussi ses désirs, ses aspirations. Il y en avait beaucoup trop. Beaucoup trop et trop peu à la fois. Il retraçait l'histoire de sa vie, était confronté à tous les choix qu'il avait fait. Ou plutôt à toutes ces absences de choix, toutes ces fois ou il s'était contenté de se laisser guider, de ne pas choisir quitte à fuir.

Une fois cela fait, il ne s'arrêta pas encore.

Il ne pouvait briser la vraie magie, il le savait à présent. Il pouvait briser le processus soutenant un miracle mais, pas le miracle en lui même. Il en profita.

Corps. Esprit. Âme. Les trois éléments fondamentaux de l'alchimie. Le corps était la présence physique dans le monde matériel, la manifestation de la vie. L'âme était la source de toute existence, le matériaux fondamental de la vie. L'esprit était le lien entre le corps et l'âme, la somme des expériences d'un individu, la manifestation de son Origine.

Il voulait voir par delà son esprit, il voulait contempler son âme et comprendre.

Il n'était pas un humain quelconque. Ce fut la première chose qu'il comprit. Il était Humain. Il croyait pouvoir contempler son âme mais, il n'y avait rien à voir véritablement. La seule chose qu'il aurait pu véritablement comprendre et percevoir, il choisit de ne pas la contempler. Origine. Il avait effleuré son Origine mais, cette fois en âme et conscience refusait de la saisir, véritable choix. S'il découvrait son origine, il ne pourrait plus jamais faire marche arrière, il serait assujettit à celle ci. Il le refusait, il voulait être libre pour l'instant.

Les paroles de Justeaze avaient disparu, il n'y avait plus que lui à présent.

Non. L'empreinte de sa mère, l'empreinte de son père. Deux marques inévitables, les plus présentes. Mais il y en avait beaucoup d'autres. Plus ou moins prononcées, plus ou moins présentes.

Il n'était pas seul, il le compris, il ne s'agissait pas juste de son âme, il pouvait aller encore plus loin, au delà de sa propre personne. Il sentait un poids peser sur ses épaules, de multiples voix, désirs, peurs, aspirations. Toutes contradictoires et pourtant si liées et unies.

Plus loin, il pouvait aller plus loin. Une présence écrasante, oppressante. Elle n'était pas lui, il n'était pas elle. Mais il ressentait le lien, plus fort que tout. Une ombre rouge le dominait, l'enveloppait.

Alaya.

S'il restait plus longtemps, il serait broyé, dévoré par le poids la conscience collective de l'humanité. Il s'approchait dangereusement de quelque chose qu'il ne devait pas voir, quelque chose qu'il ne devait pas contempler. Quelque chose qu'il ne désirait pas contempler. Il devait faire demi-tour. Non pas par peur, mais car il allait au delà de ce qu'il désirait, de ce qu'il méritait. Mais il ne pouvait faire marche arrière à présent, il était bloqué. Il s'agissait là d'un processus inévitable qui s'était déclenché à l'instant ou il avait envisagé d'observer autre chose que lui même.

...

Mais il y avait un autre chemin possible se rappela t-il. Il n'était pas seul, il y avait un autre pont actuellement. Plutôt que de reculer il s'élança, s'engageant sur une autre voie ouverte. Un chemin ouvert mais qui s'effondrait. Il parcourait la psyché de la sainte de l'hivers, non pas pour comprendre ou voir mais, car d'une certaine manière il fuyait. Il avait provoqué quelque chose et, le temps suspendu au sein de son âme reprenait son droit. Il percevait alors un kaléidoscope de savoir et de connaissance, des dizaines non, des centaines de mythes et héros, de multiples aspects différents de même entités. La fondation du Graal, la raison de la guerre, sa nature, les lois qui le régissait. Son véritable but. Non, ce n'était pas une fuite mais, une course acharnée, il s'emparait de tout ce qu'il pouvait, le moindre souvenir, le moindre fragment de mémoire à portée. Les anciennes guerres du Graal, leurs histoires, leurs héros... Ce n'était pas ce qu'il désirait vraiment mais il était hors de question qu'il ignore cette occasion. Plus maintenant.

-Joli tour de force.

Il était de retour sur le vitrail qui faisait office de lien entre lui et la sainte de l'hiver. Épuise, le fait qu'il soit encore vivant tenait du miracle.

-Tu as pris des risque inutiles cependant.
-C'est ce qui fait de nous des êtres humains.
-Peut-être. Et maintenant? Tu as obtenu tout ce que tu désirais non? Et même des choses que tu ne désirais pas n'est-ce pas? Qui es tu alors?
-Moi même. C'est la seule chose importante.
-Ce qui ne résout pas mon problème.
-Et il ne sera jamais résolu. Vous avez fait votre temps, vous avez tenté quelque chose. Quelque chose d'inutile. La haine et la souffrance font partie de ce monde, elles appartiennent à l'humanité. Sans elles aussi bien l'amour que la joie n'ont pas de sens, n'existent plus. Votre but...
-Était voué à l'échec. Tu en es la manifestation même dans ce que tu es en train d'accomplir c'est ça?
-Je n'ai été qu'un pion, je n'ai rien fait qu'être guidé par quelque chose de plus grand que moi. Non, vous étiez voués à échouer lorsque vous avez cru pouvoir agir au nom de l'humanité. Mais Elle n'en a pas besoin.
-Que d'assurance. A qui crois tu parler actuellement?
-A un écho de ce que fut autrefois Justeaze Lizrich von Einzbern. Un écho à l'image des héros qui se battent dans cette guerre.
-Des mots bien durs non?
-Une vérité.

Il tendit la main vers elle, ouverte comme pour l'inviter.

-Mais je dois vous remercier, grâce à vous je sais qui je suis au final.

Et il referma son poing faisant voler en éclats le vitrail sur lequel il se tenait, revenant à la réalité, le système du Graal se brisant et le dernier fragment de troisième magie disparaissant.

Ses blessures l'assaillirent de nouveau mais, il souriait et ses yeux avaient gagné un éclat qu'ils ne possédaient pas autrefois.

-Adieu et merci encore, puissiez vous trouver le renouveau au sein de l'Akasha.

La guerre du Graal venait de prendre fin.
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Aoû - 22:27
Bon! Voilà!

Fiche enfin terminée!

Alors tout d'abord bonne chance pour la lecture, j'avouerai que c'est sacrément long et, j'en suis franchement désolé. Oui bon, si j'étais vraiment désolé j'aurais pas fait aussi long vous me direz. Mais pardonnez moi quand même.

Il doit encore rester quelques fautes, j'essaierai de les corriger au fil du temps, pendant que la fiche sera encore en cours de validation..

Ensuite!

Pour tout ce qui est des pouvoirs et objets, ceux ci ont été vus à l'avance avec bryn mais, quelques petits éléments ont pu être ajoutés/retirés, je vais essayer de lister rapidement ici histoire de faciliter le travail.

D'abord pour les objets:

Kanesada Kuji.
Alors il s'agit du mystic code de rang A qu'il m'est autorisé d'avoir. Le premier effet est bien celui qui avait été fixé dès le début, à savoir que, à cause du pouvoir de Tatsumi je considère qu'il est sujet aux restrictions imposées par le Dream Crusher et ce même si Tatsumi ne l'a pas touché de sa main/bras droit avant, parce que zut, il le trimbale "continuellement" avec lui. le second n'avait pas été vu avec Bryn, ne prendra quasiment jamais effet vu la population du forum mais, je le trouve marrant et ça permet de lier un peu plus l'objet à Tatsumi en terme de "relation" qu'il a avec l'arme.

Sinon, pour le reste de l'équipement (qui est non magique), l'ensemble en kevlar, les couteaux et le katana brisé sont les trois objets (sur les cinqs disponibles ultimement) utilisés. les objets suivant de ce que j'avais vu avec Bryn ne sont pas à prendre dans la limite. Si c'est lec as en vérité ce n'est pas grave j'en retirerai certains. Si cela apaprait comme trop j'en retirerai aussi ce n'est pas un problème. Je tiens juste à préciser au cas ou que, dans la réalité les grenades à IEM n'existent pas encore, donc si c'est un élément qui pose problème, aucun soucis pour les retirer.

Pour le Dream Crusher, je vais sans doute donner l'impression de me répéter mais, la liste des "effets" peut sembler longue mais en vérité il s'agit logiquement d'un seul effet qui peut se résumer à "brise tout phénomène surnaturel". Le problème,c 'est qu'il y a tellement de choses que bah... bah faut tout décomposer. Dans la même logique, le fait qu'il soit immunisé à toute forme de contrôle ou communication mentale, de poison magique, de malédiction ou de réduction de caractéristique surnaturelle est du au fait que cela entrerai automatiquement avec al source du pouvoir du Dream Crusher et, serait donc logiquement nullifié, d'autant plus que Tatsumi n'es pas censé avoir de "magie" à proprement parler.
Ha en fait j'ai rajouté l'immunité aux poison magique en plus des autres je viens de me rendre compte, j'avais oublié de la mettre dans ce qui était donné à l'origine.

Pour le Dream Reaper, j'ai ajouté un "détail", j'avais mis dans ce qui était dit initialement qu'il ignorait toute forme de protection magique dans ses effets (cf sorts de protection ou armure de servant). J'ai ajouté après réflexion car ça me paraissait logique le fait qu'il ignore par la même occasion justement les armes de servant qui sont selon toute logique composées uniquement de mana. Alors, c'est ce que la logique devrait faire mais, ça peut poser problème donc aucun soucis pour le retirer surtout que ça n'avait pas été discuté au préalable ce point de détail.

Pour les Pure Eyes, le dernier effet a été rajouté alors qu'il 'navait pas été discuté, j'ai choisit de le mettre car je trouvais l'idée sympas, sachant que c'est avant tout un effet rp plus qu'autre chose et, qu'il ne change à vrai dire pas grand chose.

Voilà, j'ai fait au final un message plutôt volumineux et m'en excuse encore (j'suis vraiment pas crédible en disant ça hein?).

A vous les studio et, je l'espère bonne lecture!
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Aoû - 17:52
Je finis par passer pour déjà la partie technique. On va faire ça une chose après l'autre X)

Les stats me semblent grosso modo aller mais je les validerai une fois que j'aurai lu les parties descriptions et histoire ^^

Kanesada Kuji > l'effet basé sur le rang A soit, par contre comme c'est tous les tours ça serait un peu trop balaise, on va donc se baser sur l'inverse des régénérations et donc le mettre à 75% ce qui amène à 90/tour.
Il faut préciser aussi que Dream Crusher annule ses effets et donc il devient un simple katana.

Puisque l'on parle de Dream Crusher : voici ce que je te propose en version plus "finale"

A commencer une petite précision : 1 action est nécessaire pour utiliser le Dream Crusher (puisqu'il faut bien tendre la main sur le sort, le MC ou autre pour le toucher).

- Annule tout sort ou pouvoir actifs de rang égal ou inférieur.
- Les sorts et les pouvoirs de rang supérieur voient leurs effets diminuer du rang de Dream Crusher.
- Effet des Black Keys annulé, elles restent cependant matérialisées
-Au contact, les mystics code de rang E et F sont détruits, les mystic code de rang D, C et B sont désactivés pour rang x2 heures, les mystics code de rang A, 9 et 8 désactivés pour rang/heure et, les mystics code de rang supérieur voient leur effet réduit du rang de Dream Crusher à leur prochaine utilisation.
-Les effets des bounded field et boundary fields (à condition que ceux ci ne soient pas "internes") sont ignorés et peuvent être dissipés si leur noyau est directement touché. Pénétrer dans une de ces zones provoque une sensation de brulure au bras droit chez Tatsumi.
-Les familiers de rang E et F son détruits au contact du bras. Les familiers de rang D, C ou B voient leur lien avec leur mage coupé et ne peuvent plus agir pendant 2 tours. Les familiers de rang A, 9 ne peuvent plus utiliser leurs capacités pendant 1 tours mais peuvent effectuer des actions normales. Les familiers supérieurs peuvent agir normalement mais leurs sorts/pouvoirs subissent un malus de rang/2 de Dream Crusher (oui je change le malus de stats parce que ça va être galère à chaque fois de les recalculer).
-Les homonculus ressentent un sentiment de malaise, des nausées ou encore le tournis lorsqu'il sont en contact avec le bras droit de Tatsumi (effet rp).
-Les effets du Dream Crusher sont automatiquement transmis à tout objet que tiens Tatsumi dans sa main droite et ce uniquement tant qu'il tient l'objet.
-Tatsumi ne peut recevoir aucun renforcement, soin surnaturel, ou communication surnaturelle, le Dream Crusher étant une composante majeure de Tatsumi.
-Le Dream Crusher ne peut être désactivé d'aucune manière.

Je supprime les effets mentaux parce que malgré le côté passif car toujours activé, je trouve qu'il faut tout de même une certaine action de la part du perso  et les effets mentaux ont un côté plus "psychique" que "physique" on va dire et ils ne se touchent pas vraiment.

Dream Reaper : en relisant un truc me gène. Cela s'en prend à l'aspect magique et surnaturel d'un individu mais il peut y résister avec des moyens non-surnaturels. J'aurai plutôt dit le contraire que seules des protections et capacités affectant la DEF M peuvent réduire ou annuler les dégâts infligés par le pouvoir. Parce que en soit le pouvoir ne s'attaque pas à quelque chose de physique, donc la cîble résistera avec ce qui est affectée en elle soit sa DEF M. Ce qui ne change pas l'effet final vu que la DEF M est souvent la moins élevée. A noter que ça demandera également une action malgré tout.
Donc je dirai :
- effet 1 : inflige en se servant de son bras droit ou en transmettant le pouvoir sur un objet sur les êtres surnaturels et sur les mages en faisant "bruler" leurs circuits magiques des dégâts de rang Pouvoir. Seule la DEF M de la cible est être prise en compte.
- effet 2 : les dégâts ainsi infligés ne peuvent pas êtres soignés par des moyens surnaturels pendant 3 tours.

Pure Eyes : de manière technique pour les mages il verra la stat de MAG (pas l'ATT M puisqu'elle ne repose pas que sur cette stat de base), mais déjà ça lui donne une bonne estimation. pour les autres stats de base, le fait que ça soit que celles de rang inférieur ou égal c'est ok. Pour les supérieures il pourra juste se dire "bon c'est plus haut que mon pouvoir" sans pouvoir dire dans le cas de la STR par exemple s'il prendra cher avec une baffe ou très cher ou très très cher XD

Voilà pour un début ^^
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4137
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Aoû - 19:29
Yap yap!

Pour Kanesada Kuji> la modification de stat pour les dommage est logique, j'ai aucune raison de dire quoi que ce soit d'autre. Ah si, que manié par Tatsumi il fonctionne comme un simple katana c'est ce que j'avais indiqué (bon, al tournure était pas exactement la même). Sinon, je pars du principe qu'avant justement l'arme était bien supérieure en puissance et que, actuellement elle a été réduite au rang A ce qui, ne change rien au fait que, entre les mains de Tatsumi ça fonctionne comme un simple katana. (J'en avais aussi parlé dans le message confirmant que la fiche était terminée)

Pour le Dream Crusher

Pour le fait qu'une action soit nécessaire pour utiliser le dream crusher on est d'accord, d'une manière ou d'une autre, faut bien toucher la cible après tout, après ça sera à moi de justement jouer dessus dans mes actions. Si dans le classique exemple de la boule de feu je met pas mon bras sur le chemin de celle ci... bah en fait elle passe à moins qu'on vise le bras droit quoi XD.

Pour la modification par rapport au malus de stat pas de problème, ça serait techniquement plus cohérent sur le plan rp pour moi mais, beaucoup plus galère effectivement XD.


Pour la suppression des effets mentaux et autre par contre, je suis pas d'accord. En effet, si les renforcements, soins surnaturels ou communications surnaturelles sont ineffectif tout comme un objet qu'utilise Tatsumi est désactivé (bon ok, par rapports aux mystics code j'exagère, je peux pas désactiver le truc) sont présents, il en va de même pour les effets négatifs de type psychiques, c'est la même logique. Après, pour "équilibrer", on peut partir dans la même logique qu'avec le reste, annulation et diminution des dis effets. Le dream crusher comme précisé est pas dans le bras droit de Tatsumi à proprement parler, c'est la manifestation externe qui passe par le bras droit, donc justement tout ce qui est psychique devrait être sujets aux mêmes limitations que les effets positifs annulés. Et dans le cas ou on part sur un effet d'annulation/diminution, il en va de même pour les effets positifs qui normalement sont bloqués, eux aussi sont sujet à des annulations/diminution par rapport au rang. C'est d'un point de vue magique des choses très similaires (ne nous embêtons à débattre des plombes sur le pourquoi du comment dans le nasuverse /pan). Ça revient à dire que quelqu'un qui a une immunité magique peut être victime de mind control magique mais pas bénéficier de soin magique ou recevoir une communicatoin télépathique quoi XD. Histoire de pousser au vice, ça reviendrait à dire que tu peux lancer un mind control sur Alaya ou sur un effet de counter force... ça me semble un peu (beaucoup) incohérent.

Pour le Dream Reaper...

Soit, j'avoue que sur le coup en première lecture ça m'a fait bizarre, et j'avais une impression de trick par rapport au système pour avoir un effet qui agisse selon la logique du truc. M'enfin en terme d'effet c'est logique yep.
Mais dans ce cas là je me pause une autre question, le dream crusher avec son effet devrait pas pas foutre en l'air la défense magique dans ce cas logiquement? C'est juste par curiosité que je pose cette question à côté, j'demande pas à ce que ce soit pris en compte

Par contre histoire d'être sur, il s'agit pour moi de dégâts supplémentaires considérés comme passifs, donc s'ajoutant au reste des dégâts. Donc, quand tu parles d'action, c'est par exemple d'effectuer une action d'attaque ou c'est pris en compte c'est bien ça?

Enfin pour les pure eyes oui c'est logique, je comptais pas voir les stats effectives, juste les stats de base et, si c'est plus haut qu'il sache juste que c'est supérieur oui pourquoi pas. Enfin je serais d'avis à considérer qu'il y a une nuance d'intensité qui lui fait comprendre si il est juste dans la merde ou grave dans la merde. Un mec qui est juste au dessus de lui physiquement, ça apparait pas de manière aussi bourrin qu'un mec qui lui est dix fois supérieur physiquement hein XD (puis je parle pas du degré de maîtrise martiale d'un individu par exemple, ça non c'est de base pas pris en compte).

nb: je modifierai la partie technique de la fiche quand on aura déterminé par rapport aux pouvoirs comme ça, tout reste clair pour l'instant.

edit: le katana est considéré comme quel type d'arme d'ailleurs? Vu que c'est une arme faite pour se manier à deux mains mais aussi annexement à une main?
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 11:12
Me r'vlà X)

Dream Crusher > compte tenue de ta vision et après une réflexion avec moi-même, ok pour le garder en reprenant le schéma des effets précédents. je te laisse le faire vu que tu as compris le principe ^^

Dream Reaper > je me dis que plus l'adversaire a une défense magique importante, plus le pouvoir aura du mal à la briser intégralement, donc de ce fait la DEF M intervient.
Quand je parle d'action oui, c'est toujours la même chose. Aussi passif soit ton pouvoir il ne fonctionne pas si tu ne touches pas l'adversaire. Après cela dépendra comment tu agis. Si tu touches simplement cela sera le rang du pouvoir, si tu tu attaques cela s'ajoute à l'ATT. D'ailleurs que tu l'évoques autant pour Dream Crusher que Reaper il te faudra préciser cela.

Pure eyes > si tu veux ajouter une nuance entre "ça va faire mal" et "ça va faire très mal" pas de soucis. Tu peux ajouter même une troisième "je vais me faire désintégrer" si tu veux XD

Pour le katana d'un point de vue système c'est considéré comme une épée à 1 main, puisque bon même une épée occidentale on la tient parfois à 2 mains, même si c'est moins ancré dans le style.
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4137
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 12:27
Voilà voilà, normalement toutes les modifications ont été faites!
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Sep - 17:18
Cette fois-ci nous y sommes et rien ne saura m'arrêter Haha

Donc pour la partie technique, autant dire de manière générale que c'est "un peu" détaillé tout cela et bien écrit, agréable à lire.

Physique > décrit de manière assez originale, bien détaillée, très même, on peut visualiser le perso parfaitement.

Caractère > idem on ne peut pas faire plus complet je crois. Enfin si on peut toujours mais il ya largement assez pour cerner le perso.

Histoire :

J'avouerai en voyant le dialogue avec Liz au début que j'étais perplexe sur le fait qu'il ait lieu, mais je dois avouer que la manière dont il est tourné et son contenu sont intéressants, c'est une bonne idée, surtout pour introduire l'histoire du perso et revenir dessus à la fin pour fermer la boucle.

La suite est toute aussi intéressante, ça verse dans le lourd et le balaise mais en même temps vu le perso ce n'est pas incohérent. Attention cependant à quelques fautes, il n'y en pas beaucoup mais j'ai noté par exemple un "Si Amaterasu doit se dresser sur ton chemin tue-là" alors que c'est "tue-la". C'est pas méchant mais tu l'as fais à chaque fois pendant tout ce passage ^^

Je n'ai pas grand chose à redire en soit, tout me semble cohérent, surtout qu'en ce qui concerne Touko surtout tu as été plutôt sage sans t'avancer trop sur ce qui la concerne plus directement. Mais c'était déjà le cas sur ta v3 et en soit ce n'est pas un défaut d'avoir gardé cette optique.

En tout cas, c'était une lecture fort sympathique, du long certes mais qui au moins n'est pas une plaie par l'ennui de la lecture X)

Petits détails sur la fiche dans la mise en page, tu as oublié de mettre en haut le nom du personnage et la partie "A propos de vous" est à mettre tout à la fin ^^

Pour ce qui concerne tes stats, pour ma part je n'ai rien à redire sur elles, je les trouve justes.

Je te laisse corriger les petits détails, mais tu as déjà ta première validation ;)

nb : tu peux t'attendre à ce que je vienne te trouver avec mon DC quand il sera fait, je pense qu'il  y a matière à faire des choses intéressantes vu ton perso et son évolution :p
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4137
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 15:20
Pour le dialogue avec Liz je comprend tout à fait ta réaction première. En vérité, il ne devrait même pas s'agir d'un dialogue vu que les deux son directement confrontés l'un à l'autre spirituellement donc, l'échange ne se fait pas avec des mots à proprement parler. Le problème aurait été que... bah ça aurait été extrèmement chiant à écrire/décrire et potentiellement incompréhensible contrairement à un dialogue. Donc esquive exécuté avec le dialogue. Mais si au final ça fonctionne c'est bien.

Pour Touko, ne pas trop en dire est sans doute la meilleurs solution dans la fiche je pense car, ça évite de fixer quelque chose qui n'a pas besoin de l'être.

Enfin bon, edit fait sur les "là" qui sont devenu des "la" sinon.

J'tattend aller! /paff
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Sep - 18:59
Alors pour le dream crusher faut que je fasse mon chiant

et oui

et en plus c'est sérieux.

1) concernant les MC :

- les mc de rang F sont immunisés?

- ensuite pour la longueur de désactivations : 360h c'est un peu trop

Disons 16h pour le D/C/B

8h pour A/9/8



2) la transmission du pouvoir au objet tenu

j'ajouterai juste par principe : "dont la masse ou la taille ne dépassent pas celle de Tatsumi"


Pour Dream reaper j'ajouterai la même petite nuance sur les objets tenus.

((oui mais désolé moi mon premier réflexe fut d'imaginer Tatsumi prendre la clinche de la porte de l'hôtel en main "oh je tien l'hôtel" et paf tout le monde dedans qui morfle ))


Pour les descriptions et l'histoire... Niveau qualité et longueur rien à redire.


Voila donc désolé pas encore de seconde validation je te laisse regarder à mes petits détails et je reviendrais pour cloturer.
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Sep - 23:55
Spoiler, c'est juste un défaut d'indication potentiellement pour les nuances. Sinon histoire de faire mon emmerdeur, pour la transmission je demanderai à ce que ça soit transmis non pas au poids de Tatsumi mais, à ce que Tatsumi peut lever (je laisse le staff faire la conversion, A étant le maximum humain)

edit: les MC rang F subissent le même sort que les MCs rang E, pour ce qui est de la durée, ça me va parfaitement.
avatar
Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 11/06/2010
Voir le profil de l'utilisateur


No mitigation.
No justification.



No redemption.
No claim to the greater good.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Sep - 17:50
Bon on pourrait jouer à ça longtemps.

je demande un truc

tu fais une contre demande

je redemande un truc par dessus

mais il te faut un détail...

Mais ça c'est seulement si je ne te coupe pas l'herbe sous le pied en te...

Validant !

Haha tu l'avais pas vue venir.

Donc c'est bon pour la limite liée à la force.

On te lance comme ça.

Bon jeu.
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 18:22
Aucune activité depuis plusieurs mois ni déclaration d'absence. Personnage dévalidé.
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4137
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Panthéon des âmes :: Civils