Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas

Ven 5 Aoû - 21:01

Sélène Van Helsing



Nom :Van Helsing
Prénom : Sélène
Age : 31 ans
Nationalité : Anglaises
Cheveux: Blonds
Yeux: Verts
Personnalité: - Sensible
                         - Passionée
                         - Obstinée
Organisation/Famille : Van-Helsing
Fonction : Hunter (chasseuse)
Serment:" Moi, Sélène Van Helsing, jure sur mon âme de servir ma famille, de protéger les innocents, de chasser et de mettre à mort toutes les créatures surnaturelles qui de par leurs actes ou leurs intentions, pourraient causer préjudice à l'humanité."



Alice Margatroid (Touhou)

CARACTÉRISTIQUES

Type : Humanoïde
Classe : Magus humain.

Statistiques :
STR : B
END : B
AGI : B
MAG : B
LCK : C



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Capacité : Element Mastery : Feu

Sélène maitrise l'élément du feu et peu l'utiliser sous de nombreuses formes par le biais de ses sorts que ce soit offensivement, défensivement ou pour altérer la réalité les limites ne sont dictés que par ses capacités et son entrainement.

Capacité : Crafteur

Cas particulier, bien que chasseur de créatures surnaturelles les Van Helsing ne sont pas affiliés à l'église étant une famille anglicane. Les chasseurs de la famille doivent donc maitriser le savoir de la réalisation des Black Key qui sont un outils indispensables dans leur travail. Sélène peut réaliser elle même ses Black Key sans avoir à aller à l'église, cependant c'est le seul type d'artefact qu'elle sait créer elle est totalement incapable de réaliser tout autre MC même temporaire.

-Ne peut créer que des BK
-Ne peut pas créer de MC permanent
-Ne peut pas augmenter le rang d'un MC
-Les BK coutent 3xp de moins à créer

EQUIPEMENT

Fire stone MC rang A :

Ce joyaux magique est une superbe petite pierre taillée et incrustée avec soins dans une bague que Sélène porte à la main droite, un objet finement ouvragé et de valeur. Cette pierre précieuse à été enchanté et offre deux effets magiques à son porteur.

Flammes purificatrices Rang B:
Des flammes purificatrices enveloppe les armes ou les poings de Sélène pour exterminer le surnaturel.

Key of the flamme rang E :
Le joyau permet une meilleure circulation de la prana sur la magie de feu accentuant la mordant et la puissance de celle ci.

Amulette de la chasseuse :

Objet Familial, cette amulette se porte au cou et est le symbole que Sélène est une chasseuse de la famille Van Helsing, la gravure sur celle ci représente une femme embrochant un loup avec un arbre en fond. Cette amulette a le pouvoir d'être tout a fait sans pouvoir.

Black Key :
En tant qu’exécutrice de la famille Van Helsing Sélène est rompues à l'emploie des Black Key dont elle a parfait sa maitrise au court des deux dernières guerres en affrontant plusieurs servants dans des combats absolument pas à son avantage mais dont elle a toujours su se sortir.  

Cremation 5 possédées : c'est un sort gravé sur la black key qui permet de mettre feu à la cible lorsqu'elle est touchée par l'arme.

Interment 2 possédées : c'est un sort gravé sur la black key qui permet de la paralysé lorsqu'elle est touchée par l'arme. Si plantée dans l’ombre de quelqu’un le paralyse pour 3 tours.

SORTS


Workshop : permet de créer un Atelier (1 seul à la fois).

Memory Erasure : efface les souvenirs des dernières ATT M minutes, d’un personnage non-magus.

Safe Zone : dresse un Boundary Field de ATT M x5 mètres qui éloigne les non-magus.

Shining sun [Elément : Feu - Type : particulier - Rang D] :

Permet de créer une boule lumineuse dans un rayon de 50 mètres, elle produit une source de lumière similaire à celle du soleil et est particulièrement utile pour chasser les créatures nocturnes. La boule de lumière reste active durant 6 tours.

Phoenix flames [Elément: Feu - Type : Soins - Rang C] :

Ce sort est une imitation des flammes du phoenix bien que terriblement inférieures, elles permettent au corps de se régénérer et de se soigner la personne sur qui elles sont envoyées.

Fire ball [Elément : Feu - Type : Offensif- Rang E => A ] :

Le sort de feu le plus connus de tous les temps, une boule de feu, simple, efficace et souvent mortelle lorsqu’elle est suivie en masse par ses petites sœurs. C’est le sort le plus utilisé par l’exécutrice.

Fire yourself [Elément : Feu - Type : renforcement - Rang B] :

Ce sort créé des flammes qui agissent comme un puissant stimulant augmentant les capacités physiques de la personne recevant ce sort.

Flames of counter energy [Elément : Feu - Type : Defensif - Rang B] :

Ce sort crée des flammes protectrices qui entourent Sélène et absorbe l’énergie ou une partie de l’énergie des coups qui lui sont donnés lui offrant une protection efficace durant 5 tours.

Ces flammes peuvent également rediriger l’énergie ainsi absorbée sur la source de celle-ci lors de coups impliquant un contact. Redistribuant les dommages encaissés à son adversaire. (utiliser cette capacité coute le coup en mana d’un sort de rang B et une action et ne redistribue que l’énergie encaissée par la protection)


POUVOIRS

Empathie sentimentale[Rang C- passif] :

Comme tous les Van Helsing Sélène est capable d'entendre les sentiments des gens qui l'entourent sous forme de mots, dont l'audibilité est plus ou moins grande selon la force et la prédominance du sentiment chez l'individu. Elle ne peut rien faire contre cela et bien que se pouvoir soit souvent des plus utiles dans son métier, il est plus une gêne qu'un don dans la vie courante.

Il faut noter que Sélène entend juste le sentiment de la personne/créature et non ses pensées ou la façon dont elle est les gère.

Face quelqu’un étant fortement en colère, elle entendra la colère, mais elle ne pourra pas savoir vers qui cette colère est dirigée, si la personne compte y laisser libre cours ou si elle est en train de tenter de se calmer.

Ce pouvoir lui causait pas mal de soucis plus jeune car elle avait tendance à facilement tirer des conclusions lorsqu’elle entendait ce qu’elle appelle la voie intérieur des gens, le pouvoir lui faisant entendre les sentiments comme si les personnes lui parlaient, chacune usant de sa propre et unique voie intérieure. Mais avec le temps et au contact de sa sœur cadette à elle apprit à s’en servir avec plus de parcimonie en public.

La chasseuse à particulièrement travailler ce pouvoir au cours des dernières années, non pas pour de potentielle application sociale mais pour l’atout précieux qu’il représente en combat, particulièrement de nuit lorsque la visibilité n'est pas à son avantage elle l'utilise pour compenser le manque de luminosité ou pour anticiper les attaques surprises.

De plus de part son apprentissage de l'écoute des sentiments et sa capacité à les percevoir ainsi que de leur proximité avec l'âme elle même, Sélène a été capable au fil de ses années d'entrainement et de perfectionnement à accroitre sa propre empathie et sa propre compréhension de son monde intérieur lui permettant ainsi de faire circuler sa mana avec beaucoup plus d'efficacité comme lorsqu'elle portait encore le crest familial et lui permettant de lancer ses sorts plus rapidement.

- effet combat: les sorts prennent 2 actions de moins à être lancé (mais prennent toujours une action au minimum.)

-effet RP : entend le sentiments dominant des gens.


PHYSIQUE


La poupée de porcelaine.
C'est le surnom que son allure lui a souvent octroyé. En effet presque tout dans sa physionomie peut y faire penser. Depuis ses cheveux mi-longs, blonds comme le blé sous le soleil d'été, à ses membres plutôt fins dont la peau blanche ne bronze presque jamais. Tout vous invite à voir une jeune femme douce et fragile démontrant une fois de plus que l'habit ne fait pas le moine.

Son visage est la plupart du temps encadré par la couronne dorée de sa chevelure, cachant son front et ses oreilles. Il est le lieu de résidence de deux yeux verts comme les feuilles des arbres début du printemps, au regard intense et profond. Entourés par des joues rondes et rosies qui s'empourprent rapidement dès que ses sentiments lui jouent des tours. Son nez, plus petit que la moyenne est légèrement aplati suite à de nombreux coups et fractures, tandis que sa bouche aux lèvres fines et roses est capable d'afficher un superbe sourire très doux mais l'anglaise n'en fait profiter que peu de monde.

Elle souffre comme beaucoup de demoiselle d'un poids légèrement plus élevé qu'il ne le devrait. Et comble de l'embarra pour l'héritière Van Helsing, il semblerait que son corps ait décidé de stocker absolument tous les surplus dans ses joues rondes et dans de petits poignets d'amour au niveau de ses reins. Ses membres quant à eux n'ont pratiquement aucune réserve de graisse, ils sont assez longs et fins, bien que musclés de par sa formation et son entrainement. Il est cependant difficile de s'en rendre compte quand ils ne sont pas action.

L'anglaise aime porter des robes aux tons clairs, agrémentées de dentelles et de rubans qui vont parfaitement avec son image de "poupée". Sélène s'habille presque exclusivement de bleu ou de vert, deux couleurs qui vont à merveille avec sa chevelure et ses yeux; bien qu'elle préféra des tenues complètement blanches pour les grandes occasions.
En tant que première fille de la branche principale des Van Helsing elle met un point d'honneur à toujours se tenir de façon la plus distinguée possible en public. Sélène se tiendra toujours bien droite et ne se laissera jamais allée en présence d'inconnus, de client ou de partenaires qu'elle ne connait pas depuis fort longtemps.













Récapitulatif :

  • Taille : 1,74m
  • Poids : 63 Kg
  • Mensurations : 79-63-83
  • Dextrie : droitière






CARACTÈRE




Sélène est avant toute chose, obnubilée par sa famille et son devoir. Agir pour les siens et pour respecter le serment des Van Helsing est bien souvent le moteur de ses actions et de ses réactions. L'anglaise est prête à tous les sacrifices en l'honneur de son nom et n'hésite jamais à trop en faire lorsqu'elle travaille pour le compte de la famille.

Sélène montre au monde l'image d'une femme élégante, raffinée, bien éduquée et diplomate dans son attitude standard ou lorsqu'elle est en présence de clients ou de membres de famille de magi importantes. L'exécutrice suit les convenances et ne s'accorde aucun faux pas, même si en de rare occasion des réflexes plutôt rustres acquis durant son entrainement avec son oncle refont surface particulièrement en présence d'hommes.

Il est important de préciser que la demoiselle calme constamment en elle une haine vivace pour toutes les créatures surnaturelles, mais aussi pour les hommes dont elle supporte difficilement la présence, sauf pour quelques exceptions qui de par des comportements exemplaires ont su la faire dépasser ses préjugés à leur égard. Tout homme qui converse avec elle ou se trouve en sa compagnie en dehors des domaines ou son orgueil et sa fierté la force à l'élégance pourra rapidement comprendre qu'il n'est pas apprécié, sous le coup de remarques cinglantes et d'une attitude d'un froid propre à l’arctique.

Cependant si la blonde assume complètement les côtés les plus sombres de sa personne, sa misandrie extrême, sa haine vorace des êtres surnaturels, la violence de ses méthodes et son manque complet de pitié. Et bien qu'elle soit capable d'entendre et de percevoir les sentiments des autres, la Britannique reste parfaitement sourde et fait preuve d'une malhonnêteté maladive vis-à-vis de ses propres sentiments et de ses facettes les plus louables.

Sélène est en effet une romantique absolue, profondément amoureuse et d'une faiblesse affreuse devant la gente féminine à laquelle l'empathe ne peut résister. Cependant, ses sentiments, comme ses émotions qu'elle ne sait accepter ne font au final que la poussée à s'embarrasser et à commettre des erreurs pendant qu'elle cherche à remettre ces idées en place ou à comprendre l'origine pourtant évidente de son état du moment.

Ces deux pans comportementaux, vis-à-vis des hommes et des femmes, complique grandement ses capacités sociales ou à se faire des amis, ou même une simple relation qui sort du cadre professionnel. Ces difficultés la pousse encore plus à s'enfoncer dans le travail, l'entrainement et la perfection de son art, seule et unique chose qu'elle se considère à la fois digne et capable de faire.

Sélène Van helsing est une chasseuse de rêve et le restera tant qu'elle ne saura pas s'éveiller à sa propre réalité.






Qualités :

  • Sensible
  • Passionnée
  • Courageuse
  • Persévérante
  • Fidèle
  • Dévouée
  • Énergique
  • Professionnelle





Défauts :

  • Obstinée
  • Raciste
  • Misandre
  • Violente
  • Butée
  • De mauvaise foi
  • Rancunière
  • Perfectionniste
  • Impatiente
  • Intransigeante
  • Gourmande




HISTOIRE


Sélène Van Helsing est née à Londres, le 17 juillet 1983. Première née de la matriarche des Van Helsing elle était appelée à succéder un jour à sa mère à la tête de la famille. Sélène reçu donc une éducation sérieuse et attentive, car elle devrait un jour remplacer sa mère à la tête de la branche principale de la famille, elle fit les meilleures écoles privées que ses parents pouvaient lui offrir jusqu’à ce qu’elle entre à la Clock Tower pour pousser au maximum ses capacités et connaissances magiques. Elle eut même un précepteur personnel les dimanches pendant deux ans, entre ses onze et ses treize ans. Ensuite, philosophie familiale oblige et même si l’on attendait toujours beaucoup d’elle scolairement et magiquement, elle n’eut plus de cours particuliers ni de longues séances sur l’histoire de la famille, parce que la vie ne s’apprend pas dans les livres, la vie s’apprend et vivant et en se frottant au monde, aussi elle fut invitée à sortir, se faire des amis, des ennemis à apprendre à connaitre et affronter la réalité du monde. Il fallait entre autre qu’elle rencontre un maximum de monde pour pouvoir développer au mieux leur pouvoir familial.

Après treize années à être couvée, façonnée, éduquée, entraînée, Sélène découvrit alors le monde en entrant dans un lycée mixte des plus classiques. Elle y rencontra une foule de gens avec qui elle n’avait pas forcément de bonnes capacités à communiquer, un mode de vie complètement neuf dans lequel elle devait apprendre à se fondre, à s’intégrer sans jamais pouvoir s’y confier et y être elle-même et surtout elle découvrit que capter les sentiments de ses camarades étaient vraiment très simple, surtout ceux des garçons, mais que c’était aussi éprouvant. Car si le pouvoir des Van Helsing était fort pratique, presque imparable, il était également un poids, être constamment devant des gens mis à nus, toujours savoir ce qu’ils ne veulent pas forcément que l’on sache, savoir à quel point l’autre peut être faux et sans cesse traitre dans ses mots. De plus entendre que quelqu’un est en colère est une chose, mais déterminer à quel point n’est pas aisé, connaitre l’origine de la colère est impossible, savoir si cette colère est en train d’être maitrisée ou si la personne cherche le meilleur moyen d’y laisser libre court, tout cela, tout cela était impossible pour une jeune fille qui ne pouvait qu’entendre le sentiment, tout ce qu’elle pouvait faire ensuite c’était laisser libre court à son imagination pour en savoir plus. Mais l’imagination humaine est sans bornes et si souvent cela nous permet de continuer à travers les siècles, lorsqu’il s’agit de supposer jours après jours, heures après heures ce qu’il peut bien se passer dans la tête de votre voisin quand le désir est ce qui le domine, c’est alors une véritable plaie pour une adolescente.  

Sa vie semblait alors se dérouler comme elle le devait, malgré sa tendance a sursauter un peu trop souvent lorsqu’elle avait treize ans lorsqu’elle travaillait son pouvoir, Sélène sut se faire des amis intéressants, vivre des expériences amusantes, découvrir le monde qui ignore tout de la magie tout en travaillant le nécessaire pour pouvoir succéder à sa mère. Lorsque l’anglaise eut quinze ans, elle fit la première véritable dépression de sa vie quand elle apprit que son petit frère âgé de onze ans partirait l’année suivante rejoindre un oncle en Transylvanie pour commencer son entrainement de chasseur. Heureusement dans ce genre de situation les amies c’est là pour vous aider à vous en remettre, ou plus précisément votre meilleure amie, Samantha Carter, 15 ans, dans la même classe que vous, de longs cheveux noirs étincelants, des yeux bleus profond comme l’océan, des courbes de rêve, des jambes à en damner un saint. Mais Samantha était plus que le phantasme des trois quarts des garçons que Sélène connaissaient c’était aussi une fille intelligence, gentille et généreuse, mais ça elle ne l’entendait jamais dans la tête de ses voisins de classe, jamais de fascination,  toujours le désir, l’envie, l’excitation, tout ce qui fut à l’origine de sa haine des hommes pouvait se trouver dans leur cœur et dans l’incapacité de son esprit à ne pas imaginer le pire quand elle entendait leurs sentiments.


Mais si sa misandrie ne cessait de croitre et de s’étendre de cas isolé à la quasi-totalité de la gente masculine ce n’est pourtant pas le fait le plus marquant de son existence à cet instant, pas plus que la tristesse profonde du départ de son frère. Une révélation bien plus importante et plus bouleversante devait la frapper. Mais celle-ci mit son temps à se faire, d’abord ce fut l’arrivée d’un nouveau fan de Samantha dans la classe, une voie que Sélène n’arrivait pas à identifier, un garçon un peu plus romantique que les autres mais dont les sentiments traversaient littéralement Sélène, plus que des simples mots, des idées entières, ils étaient si forts qu'elle pouvait presque en avoir des flash d'images * Et voilà elle est là, si belle sur sa chaise * * par tous les saints qu’elle est belle et ses lèvres, si seulement j’osais m’en emparer, m’en saisir pour un langoureux baiser * * Elle et moi, dans un parc main dans la main.*. Elle n’arrivait pas à trouver l’auteur de ses pensées si fortes envers sa merveilleuse amie et cela la troublait beaucoup, elle en venait à être troublée de se trouver en présence de Samantha. Et pourtant en dehors de cette gêne elle ne pouvait s’empêcher d’être fière d’elle et de se focaliser sur cette voix. Car son pouvoir devait avoir pris en puissance pour qu’elle puisse être à ce point précise, elle avait peut-être même définitivement dépassé le stade de la simple empathie, poussé plus loin que tous ses ancêtres réunis. Finalement c’est lors de son anniversaire pour ses 16 ans qu’elle put définitivement identifier l’esprit qui abritait de telles pensées. Et le choc fut de taille lorsqu’elle du comprendre que son talent n’avait pas pris d’ampleur et que son orgueil et sa suffisance lui avait fait perdre de vue l’évidence. Car elle entendit de nouveau ces pensées * C’est incroyable comme elle est belle dans ce pyjama.*. Évidemment ne pas trouver l’origine d’un sentiment dans une foule de gens avec son niveau de maitrise était normal, ne pas pouvoir distinguer l’origine d’un sentiment dans une pièce ne comportant que deux personnes était impossible. Samantha s’amusait, elle le savait elle pouvait clairement entendre la voix des sentiments de son amie. Mais cette autre voie, celle dont elle percevait depuis presque un mois non seulement les sentiments mais aussi les pensées profondes, elle ne pouvait être celle que d’une seule personne, la seule autre personne présente. Sélène Van Helsing elle-même. Cela mettait fin à un mystère pourtant logique, voilà pourquoi ses sentiments étaient si forts, pourquoi elle ne se limitait pas à entendre un mot mais des pensées concrètes, elle n'avait fait qu'une chose tout ce temps, caché sous son pouvoir ses propres sentiments.

Cette découverte la déboussola, ébranla son monde jusqu’au plus profond de ses fondements, elle dû chercher à comprendre, était ce à force d’entendre les garçons qu’elle avait pété un câble. Était une fois de plus entièrement de leur faute, qu’à force d’être ce qu’ils sont et de forcer son esprit aux pires scénarios qu’elle avait perdu la raison ? Était-ce là le seul secours que son cœur avait trouvé face au désespoir qu’il n’existe jamais sur terre un homme valable en dehors de son père et son frère. Elle chercha alors, avec acharnement, observa les garçons, eux qui devaient lui faire ressentir l’envie, eux qui devaient d’une manière ou d’une autre allumer son cœur, elle chercha pour n’en trouver ne serait-ce qu'un qu’elle n’aurait pas envie de frapper après plus de 10 minutes. Sélène était la future matriarche des Van Helsing, la future dirigeante celle qui devait guider les siens, celle qui devait donner à la branche principale au moins 3 héritiers pour sauvegarder celle-ci. C’était son devoir, c’était son but dans la vie, le seul rêve qu’il aurait pu lui être accordé et qu’elle s’était dédier à suivre pour son existence entière.  Mais après un mois de recherches elle dut se rendre à l’évidence, qu’aucun torse musclé et viril ne lui ferait jamais plus d’effet qu’un verre d’eau , que la quasi-totalité des hommes ne pourraient jamais lui inspirer mieux que le mépris, alors que les courbes sensuelles d’une poitrine lui inspiraient tant de frisson tant de béatitude, d’espoir et d’envie. Elle avait fini par se l’avouer à elle-même, sont cœur battait pour les femmes et plus encore pour Samantha. Cependant la famille était la famille, et c’était sacré pour elle, le bien de la famille devait prévaloir. Il ne lui restait qu’une solution il lui faudrait le dire à ces parents, leur dire qu’elle n’était qu’un échec, qu’un rebut incapable de faire la seule chose qu’on attendait d’elle. L’anglaise serait surement chassée de chez elle. Cela lui brisait le cœur. Mais elle ne pouvait pas trahir les siens en gardant ce secret.

Le soir venu elle demanda à parler à sa mère et à son père en privé, les deux parents surent de suite que quelque chose n’allait pas il était rare de voir leur fille si peu bavarde en journée et vouloir aussi sérieusement leur parler en soirée. Les trois s’installèrent dans le grand salon, sa mère prit la parole en première :
"-Alors ma chérie de quoi veux-tu nous parler ? "Demanda sa mère.

"-Mère, père, je suis désolée mais je ne pourrais pas reprendre la tête de la famille." Dit-elle du voix vide, son cœur s’était brisé une fois de plus quand les mots eurent quitté sa bouche. Le silence s’installa un instant, son père sourit doucement.

"-Allons allons, tu as surement un moment de déprime, seize ans ce n’est pas un âge facile et je sais à quel point ton frère te manque alors qu’il ne part que le mois prochain, cela va te passer, tu es vraiment très douée et tu apprends vite tu pourras sans aucun problème reprendre le formidable travail de ta mère." Conclu-t-il sur un ton chaleureux et encourageant, mais cela ne fait que la blessée plus.

"-Non je suis désolée mais c’est impossible."

"-Pourquoi donc ? "Coupa sa mère un peu plus sèchement, elle n’aimait pas que l’on tourne autour du pot.

"-Parce que, je… Je ne pourrais pas … Je ne pourrais pas assurer de descendance à la famille Van Helsing ." Dit-elle commençant d’une voix faible, puis ponctuant finalement d’une voix forte et sûre.

"-Tu quoi ?" S’étonna son père qui en avait presque renversé son verre de vin.

"-Ma chérie aurais tu pris conscience que les garçons sont tous des imbéciles à 16ans, je peux t’assurer que cela change un peu par la suite, beaucoup même pour certains."

"-Non ce n’est pas ça."Assura Sélène

"-Qu’est-ce donc ? "Demanda sa mère son ton sec quelque peu émoussé par la surprise de ne pas voir ou sa fille voulait en venir que par ses révélations.

"-J’aime Samantha ! "Acheva clairement Sélène presque en criant alors que ses joues prenaient une teinte rouge à en faire pâlir d’envie un feu de cheminée.

Un nouveau silence se fit, les deux parents se regardèrent un instant, le père s’assit au fond de son siège alors que sa mère se mettait plus en avant.

"-Tu es amoureuse de Samantha ?" Demanda-t-elle pour s’assurer de ce qu’elle avait entendu.

"-Oui." Affirma Sélène.

Pour la jeune fille la tension était insupportable, de plus elle entendait clairement la stupéfaction qui tenait le cœur de ses parents mais elle n’osait même pas s’imaginer leur pensée. Sa mère l’observa d’un air inquisiteur, remettant surement de l’ordre de son esprit. Cela dura une bonne minute dans un silence pesant. Puis elle reprit la parole, la blondinette savait pertinemment que cette fois la surprise était passée et que le couperet tomberait.

"-Et elle ? "Questionna-t-elle alors.

"-Elle ? "S’étonna Sélène

"-Samantha. Elle t’aime aussi ? " Répéta la matriarche comme si on pouvait douter de l’évidence de sa question. Sélène prit le coup comme on prend un obus, très mal et hésita à répondre cela ne lui semblait pas avoir de lien direct. Était une forme de torture préliminaire, une façon de rendre les choses plus difficiles ? Finalement elle décida qu’une réponse honnête était tout de même la meilleure des choses à faire.

"-Elle aime Michaël…" Annonça tristement Sélène

"-Bien, je suis désolée pour toi ma chérie, je pense que le sujet est clos. Tu nous quitteras dans un mois." Dit d’une voix pourtant douce sa mère.

"-Je peux quitter la maison de suite s’il le faut mère." Répondit d’une voie assurée la renégate, elle-même étonnée de la force de sa conviction à cet instant.

"-Impossible l’avion ne sera-là que dans un mois." Rétorqua la mère qui n’aimait pas être contredite.

"-L’avion ? "S’étonna Sélène

"-L’avion pour la Transylvanie, il est évident que tu ne pourras pas avoir d’enfant, je dois donc assurer l’avenir de la famille en donnant ta place à ton frère, mais nous ne pouvons pas ne pas avoir de chasseur, tu prendras donc sa place, tu iras chez l’oncle en Transylvanie pour commencer ton apprentissage malgré ton âge cela ne posera pas de problème nous avons encore assez de personnel que pour attendre 8 ans une nouvelle recrue, puis changer d’air te fera du bien tu pourras y panser ton cœur et qui sait nous ramener une fiancée." Expliqua Victoria Van Helsing comme on explique à un enfant l’évidence de mettre son manteau quand il pleut dehors. Dans son fauteuil, Henry Van Helsing ne semblait pas avoir su s’adapter aussi vite que sa femme mais il était loin d’être assez stupide que pour prendre la parole à cet instant. Car si la matriarche savait se montrer clémente et ouverte d’esprit elle n’était pas du genre à laisser ses décisions être discutées.


Le monde de Sélène s’effondra, ce monde triste où elle serait séparée des siens pour pouvoir suivre son cœur, un monde où elle aurait dû abandonner sa famille et être moins que rien pour une vie entière. Tout cela vola en éclat pour un monde merveilleux, elle allait devenir chasseuse pour la famille, elle pourrait rester une Van Helsing elle pourrait servir la lutte de ses proches et ses parents approuvaient la voie de son cœur. Elle n’avait pas été aussi heureuse depuis longtemps. Mais cette joie aussi soudaine qu'imprévue la marqua mentalement beaucoup plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer, car si Sélène était déjà fort attachée au sien, suite à cet événement son amour pour sa famille et son devoir devinrent un véritable fanatisme dont la blonde ne saurait se démarquer. Ce bonheur si intense venait de devenir une des chaînes les plus importantes de sa vie sans même qu’elle ne puisse en prendre conscience.

Le mois suivant Sélène prit l’avion pour la Transylvanie où elle rejoint son oncle pour commencer sa formation de chasseuse. Elle fut accueillie à l’aéroport sous des pluies torrentielles et son oncle complètement trempé, bien que trempé fusse en fait un euphémisme dans la situation actuelle. Et même si en ce moment le ciel se déversait littéralement sur le sol il n’était pas concevable que quelqu’un finisse aussi mouillé juste en passant d’une voiture à l’aéroport. Mais  la réponse à ses interrogations quand son oncle la conduisit devant deux chevaux attendant devant le bâtiment.

« -J’espère que tu sais monter à cheval." Lui dit l’oncle comme seule consigne

Après deux pénibles heures de chevauchée sous le déluge, ils arrivèrent dans une vieille bâtisse, un manoir surement vieux de deux cents ans mais qui visiblement n’avait jamais vraiment été rénové. Ils mirent les chevaux dans la grange à l’arrière puis rentrèrent à l’intérieur. Son oncle alla allumer le feu dans la cheminée avant de lui faire un rapide tour du propriétaire et de lui montrer sa chambre.

"-Ta mère m’a tout expliqué de la situation, nous mangerons dans 2h tu peux t’installer. Nous commencerons ta formation demain."

Sélène acquiesça, dans son sac toutes ses affaires étaient trempées elles aussi, elle déballa le tout et arrangea sa chambre, installant un peu partout de quoi y faire sécher ses vêtements. Elle fit ensuite un nouveau tour de la bâtisse. Au sous-sol des salles d’entrainement équipées de matériel neuf et ancien occupait la plupart des pièces, au rez de chaussé un grand salon, une salle de repas et une grande cuisine occupaient la majeure partie de l’espace alors que l’étage était réservé aux chambres et aux autres pièces. Sélène comprit de suite que les mois qu’elle passerait ici ne seraient pas de tout repos. Dès le lendemain elle sut qu’elle s’était trompée, l’entrainement physique était un véritable enfer, elle qui n’avait jamais connu que l’entrainement à la magie, la course à pied dans les bois sous la pluie, les séances de musculations de simulation de combat tout était douleur et peine. Ces seuls moments de repos étaient les cours théoriques sur les différentes créatures qu’elle pourrait avoir à tuer au fil de ses missions. De plus ses résultats et sa force était loin des espérances de son formateur qui doutait qu’elle puisse finir la formation en avançant si peu physiquement malgré qu’elle ait l’impression d’avoir déjà doublé de force en 3 semaines. Elle ne pensait pas survivre 8 années comme cela, heureusement cela ne dura que 3 mois, jusqu’à ce qu’une lettre parvienne au manoir.

"-Il y a une mission, tu vas la faire." Lui annonça son oncle.
Elle partit donc le jour même, pour trois jours de chevauchée à travers les bois pour arriver dans un petit village. Elle fut accueillie par la famille de sorcier locale. Une expérience avait mal tournée et le rat, sujet de l’expérience, avait pris 25 kilos et de la force et rôdait maintenant la nuit dans le village. Sélène sortit donc le soir à la recherche de la bête, son oncle la suivant dans l’ombre pour observer son travail. Finalement la bête lui apparut dans une ruelle, le rat était véritablement énorme et disposait de crocs monstrueux. Le combat ne fut pas long, un coup de pistolet raté, la dague qui lui avait sauté des mains, Sélène courrait dans les rues du village, poursuivie par la bête elle fut reconnaissante aux longues courses matinales de lui permettre de tenir ainsi. Cependant elle ne pourrait pas fuir non-stop la bête devait être tuée. Elle en eut assez, cet entrainement ne servait à rien quand on pouvait faire ça !

« Boule de feu »

La bête fut frappée de plein fouet elle vacilla, tomba, puis se releva.

«Boule de feu »


Le deuxième sort frappa à nouveau la créature, mais cette fois ci elle ne se releva pas.

"-Intéressant"

Elle se tourna son oncle lui faisait face.

"-Intéressant ?"

"-Oui, je désespérais de pouvoir faire de toi une chasseuse, d’ailleurs au début du combat j’ai failli abandonner l’idée de t’entrainer. Mais maintenant je sais ce que nous allons faire de toi. "

Sélène craignait le pire, mais lorsqu’ils furent rentrés au manoir elle fut vite rassurée. L’entraînement physique quotidien n’avait plus lieu que trois jours par semaine, les quatre autres étaient consacrés au travail de la magie, au perfectionnement de ses sorts, à la création de sorts spécifiques à la destruction de créature. L’exécutrice apprit aussi plus spécifiquement le maniement des Black Key qui pouvait offrir un bon compromis entre combat physique et magique. Elle resta finalement un an et demi dans ce manoir. Elle partit ensuite pour la Russie et plus précisément la Sibérie pour une autre partie de sa formation. Entrainement en condition extrême de froid.

Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Aoû - 21:58

HISTOIRE (SUITE)



La Russie porta assez vite ses fruits, Sélène habitant avec son oncle dans un petit chalet dans le nord attrapa vite toutes sortes de maladies, les unes après les autres, le froid la pénétrait de toutes parts, la nourriture était plus rare et souvent était à attraper par soi-même, le froid, encore, toujours ce froid dont elle se souvenait encore aujourd’hui, omniprésent et si dur avec elle. Sélène resta deux ans en Sibérie, c’est le souvenir le plus douloureux qu’elle garde de sa formation, des landes de neige et de glace, aucune compagnie humaine autre que celle de son oncle, un sociopathe alcoolique, un homme avec des tendances de tortionnaire comme geôlier de cet enfer gelé. Elle fut des plus heureuses quand elle apprit que la suite de la formation se faisait au nord du Brésil près de la grande forêt Amazonienne.

L’Amazonie était magnifique, l’anglaise adorait l’endroit l’instant où elle le vit. Elle savait que l’enfer blanc de Sibérie était loin et que ce magnifique espace vert serait là pour longtemps, elle déplorait juste que d’un point de vue contact humain ce séjour risquait d’être tout aussi pauvre que le premier. Les deux premiers mois lui donnèrent raison, beaucoup de pratique magique et des expéditions en forêt étaient son quotidien, jusqu’au jour où elle se perdit. Visiblement son oncle avait trafiqué la carte pour lui imposer une épreuve supplémentaire. Elle marcha pendant des heures sans pouvoir retrouver sa route, dans son sac elle avait des fusées de secours mais elle détestait l’idée de les utiliser. Finalement elle vit que le soleil commençait à se coucher et l’aide de son oncle serait certainement indispensable pour sortir de ce mauvais pas. Elle se préparait à user une de ses fusées quand elle entendit un bruit. Son pouvoir ne l’avait prévenue d’aucun sentiment fort, elle approcha doucement de la source du bruit, cherchant à savoir ce qui pouvait bien montrer si peu de discrétion dans cette forêt. La réponse fut incroyable, elle l’avait alors en visuel, une dizaine de mètres plus loin, une jeune femme en tenue d’exploratrice était en train de ramasser des fleurs.

Sélène approcha, la femme était absorbée par son travail et ne remarqua pas du tout l’approchée de la mage, elle était très belle, le teint du pays, de longs cheveux noir, une poitrine enchanteresse, des mains aux mouvements si doux et si calme. Sélène remercia le ciel pour cette apparition, elle s’approcha de la femme pour se signaler. La jeune femme s’appelait Olivia Rodriguez, elle avait 27 ans elle était biologiste et faisait des études sur la faune locale. Elle fut d’abord surprise de voir une européenne perdue en ses lieux, mais elle accepta de prendre Sélène avec elle à son campement pour la nuit. Les deux jeunes femmes sympathisèrent très vite et beaucoup plus que Sélène ne l’aurait imaginé possible. Le lendemain Olivia emmena Sélène avec elle sur le terrain de ses recherches, Sélène se sentait bien à ses côtés et décida de rester en sa compagnie pour explorer la forêt et apprendre ses secrets pendant le jour, découvrant l’amour et les secrets d’Olivia pendant la nuit. Les deux femmes vécurent ainsi leur idylle pendant près de 8 mois, jusqu’à ce que les recherches d’Olivia prennent fin et qu’elle doive rentrer pour donner ses résultats. Sélène ne pouvait pas la suivre et devant un tel déchirement elle préféra fuir le campement pendant la nuit plutôt que de devoir quitter Olivia sans pouvoir lui donner de raison. Malgré le danger de la nuit Sélène ne s’arrêta pas de marcher. Au petit matin, épuisée de marche et de chagrin elle s’assit sur une pierre.

"-Un premier amour fini souvent de manière tragique."

Elle sursauta, devant elle son oncle. Elle avait craint, tout au loin de ses derniers mois, la réaction qu’aurait son oncle à son retour, il avait dû l’imaginer morte. Mais pour la première et seule fois de sa vie, il fit preuve de sentiment, d’empathie réelle et même d’humanité vis-à-vis d’elle.

"-Ne t’en fais pas, tu as pris la bonne décision, bientôt se sera un souvenir du passé, un souvenir moins triste que la Russie même si maintenant il te ronge le cœur. Suis moi je vais te ramener à notre petit refuge, dans trois jours nous reprendront l’entrainement tu as beaucoup de travail en retard."

Sélène le suivit, elle ne se laissa plus distraire de son entrainement de tout son séjour en Amazonie, travaillant d’arrache-pied pour ne plus penser à Olivia. Finalement, après 18 mois en terre Brésilienne elle repartie avec son oncle, direction l’Australie et étonnamment comme son oncle le lui avait promis elle n’avait d’Olivia que de doux et nostalgique souvenir.

L’année qui suivit fut certainement l’une, si pas la plus belle année de sa vie. En effet son oncle était demandé pour une mission délicate et bien qu’il soit devenu formateur en raison de son âge et plus chasseur son soutien était demandé. Aussi sa mère l’avait inscrite dans une école spéciale pour le perfectionnement magique de haut niveau. Une école proche de la mer et comble du bonheur pour Sélène c’était une école en internat uniquement réservée aux filles. Elle eut droit au confort, aux cours, au surf et à la plage. Sans oublier la compagnie d’une quarantaine de condisciples, dont plus d’une était vraiment très jolie. Sélène y apprit à perfectionner ses sorts et à employer des sorts de très haut niveau avec plus de vitesse. Elle y apprit aussi qu’une quarantaine de jeunes femmes vivant ensemble loin de toute influence masculine, finissait pour plus d’une, par développer des contacts et des rapports très personnels.


Elle y suivit aussi plusieurs formations spécifiques à la lutte contre les créatures ailées et bondissantes. Elle continua aussi quand elle avait le temps son entrainement physique, bien que cela ne fût pas son fort elle savait que c’était essentiel pour son futur travail et pour survivre. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin son séjour prit fin après un an et elle prit la route pour l’Amérique pour la fin de sa formation. L’Amérique terre de capitalisme et de technologie, les créatures magiques y étaient moins présentes, ou savaient mieux s’y cacher, aussi Sélène y eut moins de mission que lors de ses voyages en Russie, en Amazonie ou en Transylvanie, mais les missions possédaient un tout nouveau degré de difficulté. L’absolue discrétion et réflexion étaient sans arrêt nécessaires, que ce soit dans les maisons ou dans les rues, les caméras de sécurité, les appareils de capture d’image, les liens vers le net vers le monde. Partout, comme une incarnation du big brother créer par les propres habitants du pays en plus de ses institutions. Son oncle insista aussi pour durcir son entrainement pour les deux dernières années de sa formation, considérant son passage en Australie plus comme des vacances qu’autre chose. Elle y a appris également le maniement des armes à feu, si facile à ce procurer par là-bas.

Elle finit finalement sa formation, après près 8 ans de voyage et de labeur. Au mois de juillet 2007 elle rentra à Londre dans sa famille, des marques étranges lui étaient apparues sur le bras gauche. Elle s’entretint avec sa mère à ce sujet apprit tout ce qu’elle devait savoir au sujet de la guerre du Graal à laquelle elle semblait devoir participer.

"-Mais enfin mère notre rôle est de tuer les créatures magiques qui pourraient révéler l’existence de la magie, ces servants font partie pourquoi donc en invoquer ? "

"-Ma chérie participer à la guerre du Graal est un privilège, peu de familles de mage ont cette chance, nous devons la saisir, de plus tu seras beaucoup plus apte à tuer les autres servants si toi-même tu fais équipe avec l’un d’eux. Tu pourras t’assurer aussi qu’aucun n’essaie de rester en ce monde. Tu pourras aussi t’assurer qu’aucun humain non mage ne prenne conscience de l’existence de la magie, as-tu idée de la chance que tu as de participer ?"

La discussion continua ainsi une dizaine de minutes, Sélène en ressortie convaincue et motivée. Le Graal l’avait sélectionnée pour prétendre à l’obtenir, elle y irait et pour l’honneur des Van Helsing elle gagnerait cette guerre.

La sixième guerre du graal, la première sur les terres de Misaki. Sélène y participa pendant un peu plus d’un mois. Jamais un mois n’avait autant bouleversé sa vie. Sur les terres nippones au cœur de la guerre, là où beaucoup de mage oubliaient honneurs, devoirs et humanités pour le seul espoir fou d’obtenir un souhait absolu, au cœur de l’enfer où tant d’innocents qu’elle avait juré de protéger périrent sans qu’elle ne puisse rien y faire. L’exécutrice pu pleinement prendre la mesure du chemin qui lui restait à parcourir, combien elle était encore loin d’être assez forte quand cette maudite renarde se moqua d’elle. Elle put voir à quel point même en se donnant à son maximum elle ne put tuer que quelques une de ses abjections qui hantaient la ville. Mais malgré cela elle murit plus que jamais, elle repoussa ses limites dans des combats extrêmes et elle ressortit presque à chaque fois victorieuse, l’anglaise survécu et  était devenue une véritable exécutrice.  Elle avait été au bout d’une bataille à laquelle même son oncle n’avait jamais participé.

Et pas seulement pour son travail, pas seulement sur la voie de son destin, mais son cœur avait également connus le pire et le meilleur à Misaki. Elle avait rencontré tant d’hommes tout aussi pourris et détestables que les autres, mais pour la première fois en 10 ans elle en avait également connu un qui n’était pas aussi dégénéré que les autres. Sélène y avait aussi rencontré une déesse, une véritable déesse, surement la seule et unique encore en vie sur terre, Samantha, Olivia, toutes celles qui avaient partagé son lit, elles  avaient ébranlé son cœur, Rin l’avait anéanti en un instant, en un regard elle le lui avait conquis, l’avait réduit en esclavage, la voir la rendait complètement joyeuse, l’anglaise en perdait ses moyens, espérait la retrouver, imaginer sa compagnie suffisait à accélérer son rythme cardiaque autant qu’une bataille. Sélène savait que jamais cette fantaisie ne serait autre chose qu’une fantaisie, elle savait qu’elle n’avait pas le temps, pas le droit, mais malgré toute la force de sa volonté, Rin s’imposait. Puis Rin avait disparue, la guerre avait pris fin et son cœur en avait été plus affecté que sa fierté, que son intégrité physique, que tout ce qui avait été blessé à Misaki. Même si jamais elle ne l’avouerait…


Sélène était rentrée en Angleterre, avait présenté ses excuses pour son échec, puis pour se racheter, officielle, pour oublier Rin en réalité, elle se plongea dans le travail, encore et toujours le travail. Elle passait son temps en mission où à s’entraîner, l’exécutrice avait un serment à honorer, la jeune femme avait déjà bouleversé l’ordre des choses au sein de sa maison, avait fini sa formation plus tard qu’il ne l’aurait fallu, échoué à la guerre du graal. Aucun mot de réconfort, aucune explication rationnelle ne pouvait la sortir de cette illusion d’échec dans laquelle elle s’était enfermée pour ne plus penser aux longs cheveux noirs d’une nipponne.

Cette période d’enfermement dura presque une année, jusqu’au début janvier 2009 où elle fut appelée en mission pour tuer un DA. Une mission classique, une cible identifiée, cela aurait presque pu être appelé une promenade de santé si elle avait pu mettre des pièges en place et étudier sa cible. Mais un imbécile, un homme, s’était mis en tête qu’il pouvait vaincre une apôtre de nuit, dans son repaire, sans plan autre que celui de casser la gueule au monstre. L’anglaise avait dû accourir sur place pour lui sauver la vie, heureusement pour lui qu’elle était largement payée pour cela sinon il aurait pu y passer tout seul. La bataille fut vite un carnage, les goules brulaient, l’entrepôt brûlait, la nuit s’embrasait, Sélène repoussa ses limites au maximum pour finir par l’emporter sur le monstre d’extrême justesse. Mais ce n’était pas une victoire pour elle. Car celui qu’elle avait sauvé était un ancien participant de la guerre de Misaki et il y avait dans son entourage une ancienne participante, une stalkeuse, un démon de perversion, la Némésis incarnée de Sélène dans une incarnation qu’elle ne pouvait pas tuer. Et celle fille savait que cette bataille avait lieu, elle savait que Sélène était là. L’anglaise devait fuir, elle devait absolument fuir. Mais elle n’en avait plus la force, au matin, après des heures de sommeil cachée comme elle le pouvait dans les bois, elle fut réveillée par ce qu’elle craignait le plus.

Kaichuu Kuroko.

Essayez d’imaginer un amour obsessionnel, une perversion sans limite, aucune gêne, un comportement abusif dans tous les sens du terme et vous avez Kaichuu Kuroko. La nippone était en tout point la Némésis ultime de l’anglaise. C’était une jeune femme, dans le fond gentille, appartenant à une famille de magus pouvant potentiellement être en affaire avec la sienne. Donc elle ne pouvait absolument pas lui faire de mal volontairement de quelque façon que ce soit. Et comme l’exécutrice l’avait craint une fois retrouvée par la Kaichuu celle-ci n’allait plus la lâcher tant son obsession pour la blonde était forte. Un accrochage aidé par la matriarche Van Helsing qui ne s’opposa pas à ce qu’un peu de compagnie humain s’impose à sa fille qui s’entêtait depuis près d’un an dans un travail acharné et une solitude forcée. Cet accord de sa mère à ce que Kuroko reste avec elle n’était évidemment du point de vue de Sélène, uniquement dû au fait que sa mère n’avait jamais côtoyé la Kaichuu et n’avait jamais entendu c’est sentiment. Car c’était cela le plus effrayant chez elle. En apparence c’était une femme comme les autres, mais à l’intérieur, c’était la perverse ultime. Imaginez-vous un instant capable d’entendre les sentiments de la jeune fille  qui est à vos côtés, qu’à chaque fois presque c’est sentiment sont de « l’envie », de « l’excitation » , de la « frustration », de la « jubilation » en sachant parfaitement bien que vous soyez au centre de ses pensées, sans pouvoir les percer à jour plus précisément. Cette sensation constante qu’une chose affreuse va vous arriver, que si vous ne baissiez votre garde qu’une seule seconde votre corps serait violé au moins autant que votre esprit. Voilà exactement ce qu’était Kaichuu Kuroko pour Sélène…

Mais si les premières semaines furent particulièrement dures et éprouvantes, quelque chose changea radicalement après l’anniversaire de Kuroko où l’anglaise fut invitée. Elle avait d’abord redouté ce voyage plus que tout, mais au final, si la nippone restait fidèle à elle-même et ne perdit pas une once de sa dépravation mentale naturelle qui mettait l’esprit de la  Britannique à si rude épreuve, elle réussit tout de même à prouver au cœur des événements qu’elle avait pour Sélène un amour véritable, aussi profond que touchant. Cela ne suffit pas à faire perdre au cœur de l’exécutrice sa propre obsession pour une autre Japonaise, mais cela créa un véritable et puissant lien d’amitié entre les deux femmes. Depuis le duo resta soudé, Kuroko accompagnant Sélène dans son travail refusant d’être séparée d’elle, l’anglaise eut du mal dans les premiers temps mais leur travail d’équipe devint rapidement redoutable. C’est 10 mois plus tard en janvier 2010 qu’elles se séparèrent finalement, des marques de commandes étaient apparues sur la main de Kuroko. Elle voulait participer et remporter la guerre, mais Sélène ne pouvait l’accepter, car elle, plus que tout voulait y mettre une fin définitive. L’exécutrice partis alors en solitaire pour préparer au mieux son retour au Japon et pouvoir une fois pour toute stopper cette absurdité.


Cette guerre fut un fiasco encore plus complet que la précédente. Pour simplifier elle avait pu sympathiser avec une experte de l'association qui avait pu pleinement mettre en exergue son manque de professionnalisme tant elle l'était. Sa soeur récemment nommée à la tête de la famille avait décidé de débarquer pour participer à la guerre et clairement lui expliquer que sa position et son rôle allait radicalement changer avant de se mettre en froid polaire avec sa meilleure amie. Meilleure amie, Kaichuu Kuroko, qui après la dispute magistrale avec Elisabeth avait complètement disparue de la situation. Et pour finir suite à un nouvel affrontement en solo face à un couple servant master elle s'était retrouvée à l'agonie, un trou dans l'abdomen, avant de se faire irrémédiablement et complètement anéantir psychologiquement en apprenant que la femme qu'elle aimait plus que tout au monde était déjà en couple avec un homme.

Si l'on pouvait noter comme unique point positif que le graal avait bel et bien été détruit il était évident que le rôle qu'elle avait jouer était tellement risible qu'elle ne pouvait pas accepter cette maigre consolation.

Si la précédente guerre lui avait apporter de gros progrès sociaux et sur son mode de vie, celle ci avait complètement anéanti le travail. Outre la frustration, la douleur et les interrogations laissée en suspens. C'est la blessure laissé par la perte de tout espoir de conquérir un jour Rin et la disparition mystérieuse de  Kuroko qui meurtrirent le plus l'anglaise. Sélène chercha après Kuroko, celle ci ne pouvait tout simplement pas disparaitre comme cela. Bien sur leur relation était affreusement compliquée, surtout pour la Kaichuu, et les tensions avec Elisabeth n'arrangeaient pas les choses. Mais Sélène ne pouvait tout simplement pas croire que sa Kouhai ne veuille délibérément plus la voir.

L'exécutrice chercha après elle pendant plusieurs mois sans succès et du accepter l'évidence. Les Kaichuu lui mentaient. Kuroko était morte durant la guerre, c'était la seule chose qui pouvait l'empêcher de la trouver, où plutôt c'était la seule chose qui pouvait empêcher Kuroko de la trouver elle. Finalement Elisabeth ordonna de cesser ces vaines recherches durant ses jours de repos. Sélène reprit sa vie de chasseuse, déboussolée comme jamais, complètement perdu existentiellement jusqu'à une nuit d'hivers, à la fin de l'année 2010. L'anglaise avait acculé un apôtre ou du moins le croyait, mais celui ci l'avait bernée, il était déjà parti pour une autre ville et avait laissé en cadeau de nombreux mort et goule derrière lui.

Le froid de la neige lui rappelait la Sibérie. Les flammes qui pulvérisait les cadavres animés réveillait les souvenirs de son premier trophée. Le sang, rougissant le sol, recouvrant les mur, maculant sa robe et ses lames, la mort omniprésente, la fatigue, la haine et la faim sans limite de ses opposants et sa propre haine de leur existence. Jamais un combat n'avait duré aussi longtemps pour elle. La britannique s'était laissée tombée au sol de fatigue, recouverte de sang et de chair, entourée de cadavre tranché et carboniser, épuisée elle entra dans un rire hystérique.

* search and destroy *

Le graal était la machine qui exhausse tous les voeux, celles pour qui les humains sont prêt à tout juste pour voir l'impossible devenir possible. Pour tenir dans leur mains ce qu'il était évident qu'ils n'auront jamais. Le graal et cette promesse folle faisait perdre à beaucoup la raison. Sélène pensait être au dessus de cela mais elle aussi s'était faite avoir, c'était la conclusion qu'elle avait atteint.

* search and destroy *

Elle était née, première fille des Van Helsing, mais de naissance était incapable de pouvoir tenir ce rôle. Humainement elle était un échec sur toute la ligne, tout ce qu'elle entreprenait était voué à la débâcle. Pourtant elle avait aspiré à cette humanité, à cette chaleur et le graal lui avait fait croire que c'était possible. Durant presque 3 ans donc l'anglaise y avait cru. Rin, Kuroko, Cassiopea, Bazett, elles n'étaient que des mirages du graal, sans le graal jamais l'anglaise n'aurait pu les approcher.

* search and destroy *

Sélène le savait au final, qu'importe qu'elle la désire, l'humanité ne la désirait pas. L'exécutrice était née pour devenir une arme, une machine à tuée au service de sa famille, le seul lui ou une once d'humanité lui été accordée. La femme au cheveux de blé l'avait su, mais le graal lui avait obscurci la vue. Couverte de sang, épuisée par le carnage, empreinte d'un rire sans fin elle contemplait aussi bien la folie de ces créatures sans droit d'existence que sa propre stupidité.

* search and destroy *

Elle n'était faite que pour une chose, chasser et tuer. Servir et protéger. Sélène était une arme vouée à tranché les ennemis de sa famille jusqu'au jour de sa mort.


La suite est assez simple à devinée, enfermée dans sa tête avec ses démons passées, le coeur tellement en miette qu'elle était bien décidée à ne plus jamais y prêter d'attention, Sélène replongea dans ses dérives passées avec encore plus de convictions malgré quelques tentatives d'Elisabeth pour la raisonnée le mal en un sens était fait. L'exécutrice se plongea dans son travail avec acharnement, chaque jour de congé était un jour d'entrainement, bien sur ces capacités magiques avaient toujours été excellentes mais les combats avec les servants lui avaient montrer combien son physique était à la traine, si bien qu'elle retourna quelque temps auprès de son oncle quand bien même elle ne pouvait toujours pas plus supporter cet homme, car il était de toute évidence le plus puissant chasseur de la famille et le plus apte à lui permettre de progresser.

Durant ces années, la britannique fut prisonnière d'un paradoxe. Sa haine pour le surnaturelle et les hommes comme son amour de sa famille la poussait toujours à l'excellence la plus complète lors de ses missions, elle était prête à tout pour arriver à ses fins et vaincre. Mais après chaque victoire le vide de la vie qu'elle avait rêver mais dont son incompétence lui avait fait tout perdre revenait lui faire regretter de ne pas avoir trouver la mort lors de ce nouveau travail. Le perfectionnisme de l'anglaise la poussait toujours à vouloir en faire plus à repoussé ses limites, mais ce n'était pas la seule raison qui la faisait toujours travailler plus à toujours prendre des travaux plus compliqués. Au coeur du combat, dans l’exaltation, dans la peur, dans la libre expression de sa colère, Sélène ne pensait pas à Rin et à son absence, elle ne pensait pas qu'a cause d'elle et de son entêtement elle n'avait pas pu être au côté de Kuroko et que celle ci était morte, probablement seule, alors qu'elle avait toujours été si honnête avec elle.

La Britannique contemplait le ciel étoilé de la Bulgarie, adossée à un arbre. Sa jambe gauche était fracturée en plusieurs endroit et son épaule droite présentait quatre entailles laissées par de puissantes griffes. Un peu plus loin le gros tas de poil eut quelques soubresaut, elle était en sale était mais préférait tout de même sa situation, pourtant la bête se releva, elle aurait du être morte, ses yeux injectés de sang ne pensait même plus à une impossible survie, juste à la vengeance pour pouvoir mourir en paix. Mais c'était assez vain.

*" Haine "*

"Bien sur, allez vient je ne bougerais pas de toute façon."

" OUUUARG "  

La bête rugit et entama sa charge, 10 mètres devait la séparer de la jeune femme qui l'instant d'avant soupirait sous les étoiles. D'un claquement de doigt la demoiselle fit apparaitre une sphère de lumière à cinq mètre d'elle, mais le monstre éblouit n'en avait que faire il fonçait droit devant sans réfléchir à quoique ce soit. L'anglaise était encore sous le charme de ses renforcements et lorsque la bête pu récupérer quelque peu de visibilité ce fut pour constater que sa proie s'était laissée roulée sur le côté et que l'arbre s'abattait sur elle. Un grand bruit. Le silence. Sélène se traina pour s'adosser au tronc de l'arbre couper dessous lequel s'échappait d'ultime gémissement.

"La nuit est vraiment belle ce soir."

Le temps avait passé, les combats, le sang, la mort, plus grand chose n'avait vraiment de sens. Mais Sélène était une arme, affuté au possible, prête à combattre jusqu'à se briser. Elle n'avait pas à réfléchir au sens de tout cela. La femme n'avait de toute façon jamais exceller dans ce domaine, elle était bien plus apte à écraser un énorme ours transformé par des idiots en quêtes de nouveauté en monstre sanguinaire. Regarder les étoiles avait un côté apaisant, éphémère certes mais plaisant. Mais cet instant de quiétude fut briser par un élan de douleur sur sa main droite, une douleur impossible mais qu'elle était sur d'avoir reconnue.

"Non!"

Ses yeux venaient de lui confirmé ce que ces sensations venaient de lui dire. Sur le dos de sa main, trois marques lumineuses étaient apparues, des marques reconnaissables entre toutes. Mais le graal avait été détruit, ces marques ne pouvaient plus apparaitre. Non il devait y avoir une autre explications, la fatigue, des gaz empoisonnés sortant du cadavre du monstre, ...

" C'est impossible. "

Sélène oublia les étoiles et usa de sort de soins pour se remettre le plus en état qu'il lui était possible. Pourtant la vérité se refusait à changer, qu'importe ce qu'elle faisait tout lui confirmait que tout allait recommencer. Elle n'avait pas une seconde à perdre. Si le graal existait encore, cela voulait dire tant de chose, sa tête était confuse, son coeur battait la chamade et ce n'était en rien du au sprint qu'elle avait entamer. Mais il fallait le faire taire. Le graal n'avait donc pas été complètement détruit, cela voulait dire qu'il y avait encore de l'espoir.

* NON! idiote, le détruire est la seule vraie solution. *

L'anglaise s'était gifflée pour revenir à la raison. Le graal n'était pas encore réapparut qu'elle se laissait déjà distraire. Cette fois Sélène se jura de ne pas reproduire ces erreurs passées. Si cette monstruosité avait toujours court, si détruire l'artefact ne suffisant pas à enrailler le processus du rituel ni les ambitions de ceux qui en tirait les ficelles elle allait usé de moyen plus radicaux, lesquels? Elle ne le savait pas encore mais elle trouverait un solution si violente et définitive que rien ne pourrait plus jamais la remettre en question.


La guerre n'avait pas encore débuter, elle devait se hâter de retourner à Londre pour obtenir un maximum d'information et préparer ce nouveau combat. Cette fois, cette fois pour sur elle trouverait ce qu'elle cherche, elle même à ce moment n'était pas vraiment sur de ce dont il s'agissait mais elle savait qu'il n'y avait que cette guerre maudite qui pourrait lui apporter la réponse. En un sens, juste pour cela, son existence était acceptable, quand bien même Sélène savait que jamais elle ne devrait l'accepter.


Evidemment la première étape restait de convaincre Elisabeth. Sélène frémissait d'avance à l'idée que sa soeur soit une fois de plus impliquée, normalement le graal ne choisirait pas deux membres de la même famille, mais depuis le temps l'exécutrice savait pertinemment que les règles du graal n'étaient la que pour les idiots assez naïf que pour y croire. Heureusement une fois rentrer la confirmation tomba, elle était bien la seule à avoir reçu les marques. S'en suivit le plus long entretient stratégique qu'elle n'ait jamais vécu.

Convaincre Elisabeth au final n'avait pas été le plus difficile, le plus dure avait été d'admettre qu'elle avait une fois de plus été naïve comparée à sa cadette. En tant que chasseuse elle s'était déjà préparée à foncé dans le tas, mais la matriarche en place l'avait fait se calmer. Il y avait trop d'inconnus, trop de zone d'ombres et investigué sur ce nouveau graal, sur ces potentielles nouvelles règles, qui était impliqué, qui avait pu chercher à le faire revenir, qu'elles limitations seraient de rigueur, qui participerait, quel servant choisir. Durant plusieurs heures Elisabeth dressa un plan d'organisation affreusement détailler et complexes, nécessitant tant de prises de contact et d’interactions sociales que Sélène en avait la nausée, en fin de compte avant même que tout ne commence réellement elle serait peut être déjà hors course.

"Bien, c'est décidé, je m'occupe de ça, je te tiendrai informée de l'évolution de la situation tu peux retourner t'entrainer."

*Hein ???*

"Hein !!!"


"Hé bien. Tu ne pensais quand même pas sérieusement que ce serait toi qui allait faire tout cela? Le graal apparaitra surement avant le siècle prochain tu sais et si c'est toi qui doit t'occuper de cet aspect de la guerre on en sera encore a rédiger des lettres d'excuses à nos contacts pour tes bourdes sociale que la guerre serait déjà finie.

Ici c'est mon domaine, tu n'es pas toute seule tu sais. La famille va te soutenir entièrement et à sa pleine puissance, après tout cela doit bien faire 5 ans que je ne t'avais pas vue aussi déterminée, je suppose que dans le fond ... Bref, a partir de maintenant je gère, tu vas te préparer!"


Cela avait clos leur réunions, à partir de la Sélène se contenta de s'entrainer, les missions étant laissées à d'autres chasseurs pour éviter des blessures inutiles. Chaque semaine Elisabeth lui faisait un résumé de l'avancer des recherches, une nouvelle localisation, des gens pas forcément les plus droits impliqués, de nombreux candidat potentiel. Sélène mémorisait tout ce qui pouvait lui servir en mission, heureuse de pouvoir se reposer sur le soutient de sa soeur. Finalement la matriarche lui remit un artefact provenant de grèce, lui assurant qu'il serait un servant idéal pour travailler avec elle.

*Orion, hein, j'ai vraiment la poisse....*

L'anglaise sera son billet d'avions dans ces mains. Il était l'heure de partir, cette fois c'est à Kyoto que tout se règlerait.


A PROPOS DE VOUS


Âge : 28 ans
Expérience RP : 16 ans (jdr papier, console, forum)
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Tous (bien que je n'ai pas tout jouer ni tout lu)
Comment avez-vous connu le forum ? Google a été mon ami il y a longtemps
Quelque chose à ajouter ? : I'm Back
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû - 16:38
Les modifications demandées via la CB ayant été effectuées, je te donne ta première validation.
Blondin cosmique
avatar
Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 20/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Aoû - 12:19
A mon tour qui sera assez rapide vu qu'on a vu la technique ensemble que les stats son correctes.

L'histoire, je l'avais déjà validée en v3 et tu l'as paufinée donc rien à redire. Je me concentre donc plus sur les 5 ans. Si l'évolution du personnage est très bien et intéressante, quelque chose me gène sur la fin. Le Graal de Misaki a été détruit et on ne note aucun étonnement de voir ton personnage choisi comme Master, ni même prendre quelques infos pour savoir ce qui se passe et où cela se passe. J'aurai peut-être moins tiqué sur un nouveau personnage mais pas pour un personnage vétéran. Je te demanderai donc d'étoffer un pour cela et ça sera bon ;)
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4200
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Aoû - 12:50
Edité
Dream Hunter
avatar
Nombre de messages : 1912
Master de : Orion
Date d'inscription : 06/11/2010
Voir le profil de l'utilisateur



Sélène perdue entre devoir et passion.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Aoû - 15:27
Rien à redire désormais, personnage validé, tu peux aller faire des hugs aux servants Mouhaha
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4200
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Masters validés