Votez sur les tops !






Wanted


Derniers Sujets

OST



Black Out

Fate Stay Night RPG
Forum RPG 16+ - Fate Zero - Fate/stay night - Tsukihime - Nasuverse
Fantasy - Fantastique - SF - Magie - Mangas

Le plus fort? Le plus beau? Le plus cool? C'est Orion!

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Servants validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 30 Juil - 15:59

Orion

Age : 30 ans
Nationalité : Grecque
Organisation : aucune
Fonction : chieur de service



Hideyoshi Nagachika de Tokyo Ghoul

CARACTÉRISTIQUES

Type : Servant
Classe : Archer

Statistiques :
STR : B
END : C
AGI : C
MAG : E
LCK : D



CAPACITÉ(S) DE CLASSE

Capacité [Rang D] : Independant Action
Permet au servant de rester matérialiser après la mort de son master pendant un certain laps de temps.

-Permet de rester matérialisé pendant 48 heures après la mort de son master


EQUIPEMENT

Objet : Arc d'Orion
Arc argenté offert à Orion par la déesse Artémis en témoignage de leur amitié et en récompense des talents de chasseur d'Orion. Cet arc n'est pas muni d'un carquois, car Orion matérialise directement les projectiles sous la forme de flèches argentées. Etant un archer d'exception, cette arme devient une menace réelle entre ses mains.


Objet : Epée (lame à une main)
Une épée magique qu'Orion utilise pour se défendre au corps à corps, le point faible théorique d'un archer étant le corps à corps. Elle lui fut offerte par son père Hyriée à sa majorité. Si Orion n'est pas un épéiste extrêmement talentueux, en comparaison de son don au tir à l'arc, cette épée lui permettra toujours de tenir un ennemi à distance.


Objet : Armure légère
Une armure de cuir magique qu'Orion peut matérialiser lors des combats. Elle n'est pas aussi efficace qu'une armure lourde toutefois, elle procurera une protection satisfaisante pour un archer qui doit être rapide et agile. Elle lui fut offerte par son père Hyriée à sa majorité.

SORTS


Aucun

POUVOIRS

Natural Body [Rang B - passif] :
Don naturel de posséder un corps parfait dès la naissance, les capacités physiques s'en trouvent donc accrues.

De naissance, Orion possède un corps presque parfait. De part sa mère de substitution Gaia, Orion est un géant. Bien qu'il ne soit pas aussi imposant que les autres géants, du fait que son père soit un humain, ses capacités physiques sont naturellement supérieures à celle des autres mortels, approchant celles des dieux.


Clairvoyance [Rang C - passif] :
C'est une capacité qui augmente grandement la vision et la perception des mouvements de son possesseur, elle aide grandement pour toucher sa cible à l'aide de projectile même sur une très longue distance. A très haut rang cette capacité permet même à son possesseur une certaine forme de prévision du futur, ou bien une autre forme de vision au delà du naturel humain comme une vue en rayon X ou autre.

Orion est connu comme un archer d'exception, se considérant lui même comme le meilleur au monde, atteignant le niveau d'Artémis elle même. Sa vision est très développée afin d'observer avec précision des éléments lointains. Cela est très utile pour des exercices requérant une grande précision comme épingler une fourmi avec une flèche à quatre kilomètres de distance.


Sirius et Procyon [Rang C - actif] :
Dans ses chasses, Orion était accompagné par deux chiens: Syrius et Procyon. L'amitié qui unissait le chasseur et ses bêtes étai légendaire, il ne laissait personne d'autre que lui s'en occuper, les nourrissait de sa main et veillait à ce qu'ils ne manquent de rien. Les deux chiens accompagnèrent Orion pendant sa traque des bêtes féroces de Chios, lui simplifiant grandement la tache. Les chiens vouaient au géant une telle affection qu'après sa mort, ils furent inconsolables. Prise de pitié devant la mort des bêtes, Artémis les changea en constellations, les plaçant aux côtés de leur maitre pour l'éternité. Après avoir été ressuscité, Orion peut de nouveau faire appel à ses chiens de chasse pour le soutenir dans ses combats. Obéissant aux ordres d'Orion, ils harcèlent l'ennemi de coups de griffes et de croc et le pourchassent sans relâche.

Invoque Sirius et Procyon en tant que familiers de rang D. Ils ne sont pas affectés par le sorts de contrôle d'un rang égal ou inférieur au rang du pouvoir. Les chiens peuvent attaquer l'adversaire et intercepter les coups destinés au chasseur ou à une autre personne. Chaque chien possède des statistiques distinctes et . Les chiens pistent l'ennemi par l'odeur.

HP: 1200
MP: 1200
ATK: 350
ATK M: 120
DEF: 150
DEF M: 290
ESC: 290


NOBLE PHANTASMS

Noble Phantasm [Anti-personnel - Rang A - Passif] : Influence des astres jumeaux

L'existence d'Orion a été grandement influencée par les dieux jumeaux Apollon et Artémis. Il a reçu la bénédiction et l'amitié de la déesse de la lune et de la chasse Artémis et celle ci lui enseigna jadis comment devenir le plus grand chasseur mortel ayant jamais existé. Il dut ensuite subir la colère d'Apollon le dieu du soleil qui craignant que  l'amitié d'Artémis ne se change en amour décida de le tuer. Il tenta de fuir mais fut finalement tuer. Maintenant encore après sa mort les jumeaux continuent à exercer leur influence sur lui. Ainsi la haine du soleil le prive d'une part de sa force et le force à se dissimuler et à s'enfuir pour tenter d'échapper à la mort durant le jour. A l'inverse la bénédiction d'Artémis lui rend son ancienne force et renforce ses talents de chasseur durant la nuit.

Jour: Durant le jour, Orion perd en puissance, devient plus agile et obtient le pouvoir Presence Councealment rang D.

Nuit: Durant la nuit, la force d'Orion augmente considérablement. Il en va de même pour son agilité en cas d'attaque surprise.


Noble Phantasm [Anti-forteresse - Rang C - Actif] : Lumière de Betelgeuse

Après sa mort, Orion a été changé en constellation par la déesse Artémis, le rendant ainsi à jamais célèbre. Betelgeuse est le nom de l'étoile principale de cette constellation. Bien qu'il soit désormais ressuscité pour la guerre, la constellation existe toujours et le géant y est encore lié. Il est capable d'utiliser l'énergie des étoiles qui la composent. De là provient la botte secrète d'Orion, son attaque ultime. Orion invoque une flèche de lumière qui se charge en puissance grâce à l'énergie des étoiles tandis que la constellation d'Orion commence à irradier dans le ciel jusqu'à devenir visible en plein jour. Une fois la flèche chargée, Orion la tire sur l'adversaire, et elle continu à gagner en puissance de manière exponentielle en s'entourant d'une lumière éclatante. Lorsqu'elle atteint sa cible, elle se transforme en une colonne de lumière qui s'élève vers le ciel, réduisant en cendres ce qui se trouve aux alentours.

Etant lié aux étoiles, la puissance du NP est variable. De jour, le NP équivaut à un NP de rang inférieur. De nuit, il équivaut à un NP de rang supérieur.



PHYSIQUE


Présentateur: Bonjour, avant de commencer cette présentation, je me permettrais d'effectuer une petite introduction. Nous nous apprêtons à découvrir un servant qui, par son caractère et ses agissements, se trouve être l'un des pires qu'un master puisse avoir le malheur d'invoquer j'ai nommé Orion. Pour bien rendre compte du cauchemar que constitue ce servant, cette présentation sera divisée en trois parties: tout d'abord nous parlerons de l'apparence physique d'Orion qui, comme nous le verrons, sera une des bases des problèmes à venir. Ensuite, nous parlerons de l'exécrable personnalité du servant, qu'il sera nécessaire d'étudier avec attention et minutie pour que nous puissions comprendre pleinement les crises de nerfs qui attendent son master. Enfin, nous résumerons son histoire dont les quelques éléments connus nous montreront en quoi Orion n'est pas un personnage recommandable. Maintenant...

Orion: Stop!  Plus un mot! Je vais désormais reprendre cette présentation de moi même car après tout, qui mieux que moi même serai capable de présenter la formidable personne que je suis? Si je laisse quelqu'un d'autre faire se sera de la seconde zone, c'est couru d'avance! Je vais donc suivre les parties précédemment évoquées afin que vous puissiez  savoir qui je suis et ce que j'ai fait.

Mon physique tout d'abord donc. Il faut savoir qu'il a été modifié lorsque je suis devenu un servant, ressuscité par le Graal. J'étais de mon vivant un géant (bien que nettement plus petit que mes autres congénères puisque mon père était mortel) atteignant les 2m50.  C'était déjà impressionnant pour un mortel, mais certains ont laissés croire longtemps après ma mort que j'étais capable de marcher au fond de la mer tout en ayant la tête au dessus de l'eau. Ne les écoutez pas, ils ne savent pas de quoi ils parlent! Le reste de ma stature était dans le même acabit: avec mes biceps, triceps, quadriceps et autres muscles saillants sur tout mon corps, j'avais une vrai carrure d'athlète complétée par le chiton court sobre  que je portais, très pratique pour la chasse et une simple armure de cuir. En plus, avec ma peau légèrement hâlée, mes yeux d'un brun de terre et mes cheveux blonds comme le blé s'assombrissant à mesure qu'ils se rapprochent du haut de mon crâne, j'étais la figure de l'homme idéal (en un peu plus grand). C'était simple: aucune femme n'était capable de me résister, je n'avais même pas d'efforts à faire. Mais comme je l'ai dit le Graal a modifié mon apparence. Je ne sais pas ce qui s'est passé, peut être l'enveloppe Archer n'était elle pas capable de restituer pleinement mes capacités physiques? Toujours est il que lorsque j'ai ressuscité, mon corps avait rajeuni, prenant l'apparence que j'avais vers mes 14-15 ans. Bien que mon corps ait été ramené en pleine puberté, il reste plus imposant que celui du commun des mortels à cet âge. Je mesure toujours 1m80 pour une soixantaine de kilos et bien que mes muscles ait diminués il restent bien visibles. En bref j'ai toujours la dégaine du jeune athlète séduisant, j'ai juste rajeuni. Pour m'adapter à cette nouvelle époque, je porte une tenue qui me permet de passer pour un jeune ordinaire: simple veste noire aux manches jaunes et short vert. Histoire de compléter mon déguisement (et parce que j'aime la musique), j'ai un casque de musique rouge autours du cou. Mais si jamais la situation l'exige, je peux aussitôt matérialiser ma tenue grecque, mon arc et mon épée. Avec ça je suis paré pour faire mon entrée dans cette nouvelle Guerre du Graal!  


CARACTÈRE


Avant de poursuivre cette présentation de moi même, je voudrais tout de même préciser quelques règles, afin que nous puissions poser des bases sures pour la suite. Ces règles sont au nombre de trois, et il est évident que nul ne saurait y déroger.

Règle n°1: Nul ne peut (et ne doit)contraindre Orion à faire ce qu'il ne veut pas.
Règle n°2: Les actions d'Orion sont irréprochables.
Règle n°3: Orion est le meilleur dans ses domaines, le contraire ne peut être sous entendu.

Maintenant que les règles ont été établies, je peut enfin continuer à vous parler de la plus formidable personne qu'à porté cette terre, c'est à dire moi même! Je vais tâcher de vous parler de ma personnalité avec la plus grande objectivité possible, bien que se soit difficile car après tout je suis si incroyable qu'il est difficile d'aborder tout les aspects. Même si j'avais trente ans au moment de ma mort j'ai gardé une personnalité plutôt adolescente ce qui colle très bien à ma nouvelle apparence. Je suis généralement joyeux, le rire facile avec un certain sens de l'humour. J'aime bien taquiner les autres, me moquer un peu, mais il n'y a pas de cruauté derrière cela: je ne cherche pas à blesser les autres par mes paroles ( du moins pas volontairement). J'aime beaucoup écouter de la musique (très fort) et faire la fête toute la nuit, un vrai jeune je vous ai dit! En plus de ça je suis un séducteur, j'ai du mal à résister à la tentation d'attirer l'attention et les faveurs des femmes. Mais attention, n'allez pas me prendre pour un Dom Juan! Je respecte certaines règles de morales. En plus j'ai rarement besoin de forcer beaucoup, en général les femmes tombent toutes à mes pieds même si je ne fais rien, et c'est toujours valable dans une moindre mesure malgré mon apparence plus jeune. Evidemment ma vrai passion est la chasse, même si j'aime la compagnie des autres je ne suis jamais aussi heureux qu'en pleine nature à traquer des proies. C'est un sentiment de plénitude et de sérénité inégale. La chasse est plus qu'une passion ou un moyen de se procurer de la nourriture à mes yeux: c'est un acte de dévotion aux dieux qui ont crée ce monde. Cette guerre du Graal est à mes yeux une grande chasse et tout les servants ennemis sont des proies potentielles. Je prends les combats très au sérieux, car sous estimer mon ennemi serai une erreur grave et un manque de respect envers un autre héros.

Je vous l'ai déjà dit, je suis une personne incroyable, mais je vous ai promis de n'oublier aucun aspects. Je vais donc parler de certains côtés plus durs de ma personnalité mais je vous met en garde contre un oubli de la règle n°2. J'ai une grande fierté, que certains inconscients ont qualifié d'orgueil monstrueux (sans jamais oser maintenir très longtemps leurs accusation d'ailleurs...). Je suis très fier de mon apparence et de mes talents de chasseur, et c'est normal car après tout j'ai travaillé de longues années jusqu'à devenir le plus grand archer au monde. J'ai plusieurs fois rencontré des personnes qui prétendaient le contraire, et j'admet avoir réagit brutalement en leur décochant une flèche en pleine tête. Que voulez vous, la règle n°3 est dure, mais il faut la faire respecter... Mais ma fierté à aussi des aspects moins négatifs: je me comporte avec un certain sens de l'honneur et je recherche des communs équitables contre de puissants adversaires. Après tout, il n'y a pas d'intérêts à traquer de faibles proies. Lorsque je veux quelque chose j'ai du mal à me contrôler, et je suis prêt à (presque) tout les sacrifices pour l'obtenir, car je suis quelqu'un d'obstiné qui ne se détourne pas facilement de ses objectifs. Avec ça je peux me montrer rancunier, pourchassant de ma vengeance ceux qui me font du tort. Je suis quelqu'un qui a du mal à tenir en place, c'est pour ça que je ne reste pas très longtemps avec les autres et que je bouge beaucoup. La chose à laquelle je tiens le plus est mon indépendance: je ne supporte pas l'idée que quiconque puisse exercer sur moi sa volonté. L'objectif que je vise? Ne dépendre de personne et que personne ne dépende de moi. Je m'attache donc rarement très longtemps à la même personne ce qui explique que je quitte rapidement les femmes que je séduis: ce n'est pas que je ressens le besoin de nouvelles conquêtes, c'est que je ma nature me pousse à ne pas établir de relations durables, et ce avec qui que ce soit. C'est une vie difficile, solitaire, mais c'est ce que j'ai de plus précieux et je n'y renoncerais pour rien au monde.

Je vais maintenant transmettre quelques informations utiles à la personne qui sera mon master, ou plutôt qui m'invoquera et sera mon partenaire. La guerre du Graal ne me motive pas beaucoup, à quoi bon une guerre de héros pour voir mon souhait exaucer? La seule chose que je désirais et que je ne pouvais atteindre par moi même, c'était revenir à la vie, et mon master m'a permis de le faire. Ce que je veux, c'est profiter de ma nouvelle vie en découvrant le monde de cette nouvelle époque, pas me battre. Mais, par reconnaissance envers mon partenaire, je l'aiderais quand même si son souhait me semble acceptable (sinon je ne garantis rien). J'imagine que si je remporte la guerre du Graal je demanderais à être pleinement réincarner dans cette époque pour pouvoir en profiter à fond. Comme je l'ai dit, je tiens beaucoup à mon indépendance et je n'accepte pas d'ordres: je n'agis que par ma propre volonté. Gare à enfreindre la règle n°1! C'est pour ça que je ne supporte pas les Command spells, que quelque chose puisse me contraindre à obéir m'est insupportable et l'emploie de l'un d'eux ne risque pas d'améliorer notre relation. Mon master devra également présenter certaines qualités, car ce n'est pas à moi de faire mes preuves, le fait que je sois un servant indique en lui même que je suis un être d'exception. Il faudra qu'il soit brave et honnête, car je n'aime ni les lâches ni les menteurs. Il devra être capable de se défendre par lui même car si je m'occuperais du servant adverse je ne me préoccuperais pas le moins du monde du master, pourquoi ferais attention à un fragile humain? S'en occuper est la tache du master, pas la mienne. S'il est incapable de s'occuper d'un adversaire que je l'estime capable de vaincre, tant pis pour lui, ca signifie qu'il n'est pas à la hauteur du héros que je suis. Par contre s'il est face à quelqu'un que je le sais impuissant à affronter je ne serais pas cruel, je l'aiderais. Avec cela je pense que vous en savez assez pour cerner le servant que je suis.


HISTOIRE


Chapitre 0: Introduction au Grand Moi

Avant de poursuivre cette présentation de moi même, je souhaiterais faire une brève introduction à la partie qui va suivre. Vous savez désormais à quoi je ressemble, et également comment je me comportes, mais il vous manque encore le plus important c'est à dire qui je suis et ce que j'ai fait. Car c'est après tout dans mon histoire que l'on voir pourquoi je suis devenu un esprit héroïque et une personne si incroyable. Comme j'ai pu le constater lors de ma résurrection, mon histoire a subi plusieurs altérations et diverses versions sont apparues. Ce n'est pas si surprenant, car beaucoup de temps c'est écoulé depuis ma mort, et peu de personnes ont pu narrer ce que j'ai vécu, faute de m'avoir côtoyé assez longtemps. Je vais toutefois pouvoir vous présenter en exclusivité ma véritable histoire, car qui mieux que moi sait ce qui m'est arrivé? Il se pourrait que certaines personnes trouvent à redire à mes actes, mais j'opposerais à cela  la règle n°2, qui comme les deux autres reste de mise. Je précise que j'ai acquis la connaissance de certains des évènements narrés par la suite, notamment au sujet des circonstances de ma mort,  après ma résurrection lors de la première Guerre du Graal à laquelle j'ai participé.

Chapitre 1: Je deviens une personne exceptionnelle avant même de naitre

Oui vous avez bien lu, avant même d'être né j'étais déjà totalement démarqué du commun des mortels, car je suis probablement la première (et unique) personne à être né sans le recours à une femme. Mais commençons par le début. Tout cela provenait d'une étrange lubie de mon père, Hyrié. Celui ci était le roi de Béotie, fils de Poséidon, et ne s'était jamais marié puisqu'il n'avait jamais rencontré de femmes l'intéressant. Il reçut un jour la visite de trois dieux: Zeus, Hermès et son père Poséidon. Roi avisé, il décida de leur sacrifier le plus beau bœuf de tout son troupeau, il était en effet sage de faire honneur aux dieux lorsque l'envie prenait à l'un d'eux de vous rendre visite. Le bœuf devait avoir été particulièrement beau, parce que les dieux furent flattés par ce sacrifice et décidèrent d'accorder à Hyrié un vœu. Il n'est bien entendu pas exclu que mon père ait tout prévu à l'avance, précisément dans ce but, mais évitons les médisances. Après vous êtes libres de penser ce que vous voulez. Toujours est il que mon père demanda aux dieux comment il pourrait concevoir un enfant sans se marier, puisqu'il commençait à se faire âgé. Franchement, avait il autant de mal à se trouver une femme? Par expérience personnelle, je puis vous assurer qu'elles ne manquaient pourtant pas en Béotie.  Zeus lui ordonna de prendre la peau de bœuf et d'uriner dedans. Ensuite les dieux enterrèrent la peau de bœuf dans le sol et retournèrent à l'Olympe. Neuf mois plus tard un bébé, c'est à dire moi, sorti du sol à l'endroit où la peau avait été enterrée. En d'autre terme je suis né de l'urine de mon père et d'une peau de bœuf, ça suffit à laisser une trace dans l'histoire pas vrai?  J'ai dit que je n'avais pas eu de mère mais ce n'est pas tout à fait exact. Gaia, la déesse de la terre, joua en quelque sorte le rôle de couveuse. C'est de là que vient ma grande force physique; et c'est pourquoi je suis compté parmi les géants. Mais attention, n'allez pas me confondre avec mes demis frères, je n'ai rien en commun avec eux en dehors de ma mère artificielle. D'abord ils sont plus grands et plus forts que moi, ensuite se sont les fils du Tartare. En plus se sont des monstres et ils ont tenté de renverser l'Olympe. Donc non ne m'assimilez pas à eux.

Chapitre 2: Mon mariage tombe à l'eau

Mon enfance fut un long fleuve paisible ponctué par les nombreuses crises de rage de mon père à cause de mon comportement. Hyrié avait l'intention de faire de mon son successeur, mais je en lui donnais pas vraiment satisfaction. Il me donna un précepteur pour m'apprendre comment gérer un royaume, et j'assimila très rapidement la première: comment sortir du palais sans me faire remarquer pour échapper à mon précepteur. Je n'étais absolument pas intéressé par le fait de devenir roi, quel intérêt y'avait il à donner des ordres de tout côtés et à se casser la tête pour administrer un peuple et des terres, simplement pour avoir l'illusion qu'on était puissant et important? Mon père aurait aimé pouvoir être fier de moi, et il en avait les motifs d'ailleurs. Je n'étais qu'un enfant mais j'avais déjà des aptitudes physiques remarquables, ce qui présageait d'un excellent développement physique dans le futur. Mon père avait tenté de m'apprendre le maniement de l'épée et de la lance, mais là encore je n'avais pas montré grand enthousiasme. Si je me débrouillais bien une épée à la main, j'avais tourné mes efforts vers la maitrise de l'arc. J'avais 11 ans lorsque mon père décida de m'emmener pour la première fois à la chasse, normalement il aurait attendu un peu plus longtemps mais je n'étais pas un enfant ordinaire alors il pensait que j'étais prêt.  Ce fut sans aucun doute la plus belle journée de mon enfance, et ma passion pour la chasse naquit à ce moment. Dès lors, chaque fois que je quittais le palais je parcourais les forêts afin de m'exercer. Mais les doux jours de l'enfance finirent par passer, et j'entrais dans mon adolescence. Un changement radicale se produisit dans l'attitude du genre féminin à mon égard. Si j'avais toujours été un bel enfant, il ne leur était plus possible désormais de simplement me qualifier "d'adorable garçon": j'étais un véritable canon, particulièrement avec mes cheveux blonds très rares en Grèce. J'étais ravi de cette attention qui m'étais accordée, et je ne faisais rien pour la décourager. Le désir s'éveilla en moi de quitter la Béotie pour parcourir les vastes espaces du monde et chasser toutes sortes de créatures inconnues. En plus ce n'était pas comme s'il était le seul héritier potentiel, son père avait fini par se marier à la nymphe Clonia qui lui avait donné deux fils: Nyctée et Lycos, chacun plus désireux que moi du trône. Mon père du sentir que je commençais à échapper à son autorité paternelle, que ce soit par mon désir de plus en plus affiché de partir que par les jeunes filles qui avaient mystérieusement enfanté des enfants blonds.  Il dut craindre que je ne finisse par devenir ingérable, car il me maria dès que j'eu 16 ans avec Sidé. Sans doute espérait il que devenir père de famille m'assagirait. Sidé était il est vrai une femme magnifique, à la beauté tout aussi légendaire que la mienne. Je lui donnais deux enfants: Ménipé et Métioché les Coronides. Pourtant le désir de partir finir par revenir, j'étais incapable de m'attacher à une femme définitivement, aussi belle soit elle. D'ailleurs la beauté de Sidé fut sa perte, car elle était incroyablement orgueilleuse et osa comparer sa beauté à celle d'Héra. Outragée, celle ci la précipita dans le Tartare. Désormais plus rien ne me retenait, et j'annonça à mon père que je quittais la Béotie. Hyriée fut attristé de cette nouvelle mais il s'y résigna: il avait d'autres fils et de toute façon mon manque de motivation aurait été un poids, sans parler de mon comportement. Je laissais mes filles en Aonia où je pensais qu'elle pourrait grandir en sécurité et heureuse. D'accord, l'histoire montra que j'avais tort, mais comment aurais pu prévoir qu'une peste éclaterait des années plus tard dans la région et qu'Apollon exigerait le sacrifice de deux vierges?

Chapitre 3: Je suis aveuglé par l'amour

Je finis par gagner l'ile de Chios, où régnait Oenipion. Le roi fut impressionné par mes talents de chasseur, comme par ma personne de manière générale probablement d'ailleurs, et fit de moi son chasseur personnel. Sauf que voila, Chios était une de ces minuscules iles qui parsemaient la mer Egée et formaient des royaumes à elles celles, et il n'y avait pas grand chose à y faire. Aussi je ne tardais pas à tourner mon attention vers la fille du roi Méropé. Je tentais de résister pendant quelques temps, après tout c'était quand même la fille du roi et de mon employeur qui plus est, alors que j'avais renoncé à mon statut de prince. Mais le naturel finit par revenir au galop et renonçant à mes quelques scrupules, je commençait à faire la cour à Méropé. On ne pouvait pas dire qu'elle n'appréciait pas l'attention que je lui portais, elle se montrait d'ailleurs très flattée, faisant à peine semblant de repousser mes avances pour la convenance. Après tout j'étais vraiment magnifique, je savais courtiser les femmes, et je n'avais que quelques années de plus qu'elle. Oenipion finit par le remarquer, et ce ne fut pas du tout de son goût. Il voulait certainement que sa fille épouse un autre roi pour des raisons politiques, pourtant j'étais un parti très avantageux. Il n'y a pas tant de chasseurs géants que ça dans le monde! Mais ça ne lui suffisait pas. Pourtant il décida de me laisser une chance, et me convoqua dans la salle du trône.

"J'ai bien vu la cour que tu tenais à ma fille. Toutefois, ne penses pas que l'héritière d'un royaume se gagne aussi facilement. Car tu as beau être prince de Béotie, tu as renoncé à ce titre  par le passé, et tu n'as rien fais qui sois digne de Méropé. J'ai pu constater à mon service tes grands talents de chasseur. Tu n'ignore sans doute pas que l'île de Chios est infestée de bêtes féroces qui ravagent ses troupeaux. Aussi voici ma demande. Elimine toutes les bêtes féroces de mon royaume, et alors Méropé sera tienne, si ta réputation est aussi grande qu'on le dit."

Aussitôt ma détermination devint aussi solide que l'acier, mais ce n'était pas l'espoir d'obtenir la main de Méropé qui me motivait, c'était la colère. Ce misérable roi osait douter de ses compétences de chasseur? Je me fichait pas mal de Méropé, elle avait beau être une princesse elle ne valait pas des mois d'efforts, et je l'aurais très certainement délaissée quelques temps après. Elle aurait quand même probablement duré un peu plus longtemps que les autres du fait de son statut de princesse, mais ca n'aurait pas évité que je finisse par m'éloigner d'elle. Ca peut vous paraitre osé de ma part mais c'est comme ça. Mais que ce roi qui ne savait faire que rester sur son trône tandis que d'autres exauçait ses désirs mette en question mes talents, je ne pouvait le tolérer. Après avoir signifié au roi que j'acceptai ses conditions, je quittais la salle du trône et défonça un arbre innocent à l'extérieur pour me défouler (il était sur mon chemin). Je me mis alors en devoir d'éradiquer tout les loups de l'ile. Chios était en effet à cette époque envahie par les fauves, puisqu'on avait une quantité surprenante de ces salles bestioles au mètre carré (je sais ce système de mesure n'existait pas à l'époque). Attention, il ne s'agissait pas de fauves ordinaires, s'aurait été trop simple. Non seulement ils étaient énormes mais en plus ils étaient agressifs et ne craignaient absolument pas les humains. Ils ravageaient les troupeaux de l'ile, s'en prenaient aux hommes et Oenipion tenait à s'en débarrasser. Je lui avais offert une occasion en or, et il devait penser que j'échouerais mais qu'il ne se réjouisse pas trop vite. En attendant, même pour moi c'était une tache colossale. J'étais à peine sorti de la ville qu'une meute de loups me tombait dessus. Pendant une année entière, je parcouru l'ile de long en large, traquant toutes les bêtes féroces dont je repérais la présence et m'assurant qu'il n'y en avait pas qui m'échappaient.  Une telle tache aurait été irréalisable pour un humain ordinaire, mais j'étais un géant et le meilleur archer et chasseur mortel de l'époque, et j'étais secondé par mes deux chiens de chasse Sirius et Procyon. Régulièrement je retournais au palais pour déposer au pied de cet idiot de roi des piles de cadavres de bêtes féroces pour qu'il puisse constater que ma mission progressait. Je ne manquais pas de lui jeter à chaque fois un regard narquois, et je prenais plaisir à voir qu'à chaque fois son assurance s'effritait de plus en plus pour se transformer en de la crainte. Enfin après une année, je ne repéra plus la moindre trace de fauves sur l'ile, ce qui signifiait que je les enfin toutes éradiquées. Je me rendis au palais pour demander la main de Méropé, mais surtout pour montrer au roi le tort qu'il avait eu de douter de moi. Mais Oenipion n'avait toujours pas la moindre intention de me céder la main de sa fille et me mentit en prétendant que j'avais échoué, et qu'il restait quelques fauves dans l'ile. Cette fois s'en était trop, ce roi de pacotille avait osé me tourner en dérision en me faisant traquer chaque fauve de son ile puis en me déniant l'accomplissement de cette tache. Je fut saisi d'une rage incontrôlable, je maudis Oenipion et ordonna qu'on me donne la main de Méropé avant la fin de la semaine sans quoi je donnerais la chasse à tout les troupeaux de Chios et à Oenipion lui même, puis je quitta le palais en saccageant tout sur mon passage. J'en avais profité pour faire main basse sur tout ce que contenais la cave, et je passa toute la journée à m'enivrer. Car si on pouvait reconnaitre une chose à Oenipion, s'était la qualité de son vin. Il était fils de Dionysos et d'Arianne, et j'en avais rarement bu d'aussi bon. Il en faut beaucoup pour me rendre soul mais je bu sans me retenir, et l'idée me vint de kidnapper Méropé. Puisque ce roi ne voulait pas me céder ce que je voulais alors que j'avais rempli ses conditions, et bien j'allais me l'approprier par moi même. Je pénétra dans la chambre de la princesse mais malheureusement Oenipion avait du anticiper ma venue car au cri de Méropé, une armée de gardes survint. J'aurais pu m'en débarrasser dans mon état normal mais j'étais complétement ivre (étrangement l'alcool n'aide pas dans ce genre de situation, j'ai donc du mal désormais à comprendre pourquoi certains se soulent avant d'aller se battre), et les gardes finirent par me maitriser. Mes yeux furent arrachés et je fus finalement abandonné sur la plage. La suite au prochain épisode...

Chapitre 4: Je trouve ce que je cherchais (ou presque): 

Reprenons donc, j'étais allongé sur la plage, les yeux arrachés. Dramatique n'est ce pas? Mais on le sait, dans ce genre de situations, un héros finit (presque) toujours par s'en sortir, et j'étais trop incroyable pour finir de cette manière. Je me relevais, et jurait en moi même de me venger d'Oenipion, qu'il n'ait désormais pas le moindre repo et tremble en craignant ma vengeance. En attendant il fallait que je trouve le moyen de retrouver la vue, et pour cela je décida de quitter l'ile de Chios où nul ne m'apporterait d'aide. Je me rendis ensuite chez un oracle. Normalement les oracles sont des personnes sacrées qu'il est interdit de brutaliser, mais je n'étais pas d'humeur pour ce genre de considérations. Je parvins à forcer l'oracle à révéler comment retrouver la vue: cela ne se produirait que si je marchais face à l'est en direction du soleil. Problème, j'étais aveugle et ne pouvait donc pas savoir dans quelle direction se trouvait el soleil, ce qui ramenait mon problème à son point de départ. Mais cette fois je savais comment faire: je me rendis dans les forges d'Héphaïstos, sachant déjà où elles se trouvaient. Arrivé là bas, je contraignis l'un des assistants du dieu, Cédalion, à venir avec moi pour m'indiquer la direction du soleil. J'entamais une marche vers l'est, Cédalion posé sur mon épaule. Enfin, lorsque l'aurore survint, je retrouvais la vue, pour apercevoir aussitôt Eos la déesse de l'aurore, provoquant un coup de foudre mutuel. Ni elle ni moi ne serions tombés amoureux l'un de l'autre en temps normal mais ce n'était pas un amour ordinaire: il s'agissait de la malédiction d'Aphrodite qui pour punir Eos d'avoir partagé le lit d'Arès l'avait condamnée à tomber sans cesse amoureuse de mortels. Quand à moi, si Eos était belle, elle ne suscitait pas pour moi plus d'intérêt que les autres mortelles que j'avais rencontrées. Je laissa Cédalion repartir puis accompagna Eos jusqu'à sa demeure à Délos. Je vécu là bas quelques temps mais le désir de partir revint. De plus, je n'oubliais pas ma promesse de me venger d'Oenipion. Eos, en pleurs, accepta de me laisser repartir mais me fit savoir que je serais toujours le bienvenu si jamais je décidais de revenir à Délos. Je n'avais pas spécialement pour projet de revenir ici, mais c'était toujours bon à savoir. Je retourna à l'ile de Chios, mais cette fois ci j'étais préparé pour un affrontement avec l'armée du roi et parfaitement lucide par dessus le marché. Je provoqua un véritable massacre, l'armée du roi fut détruite et dispersée, je ravagea l'ile de Chios et saccagea entièrement le palais. Mais impossible de retrouver Oenipion. Je l'ignorais évidemment mais Oenipion, terrorisé par ma colère (ce qui est compréhensible) c'était réfugié dans une chambre souterraine qu'Héphaïstos lui avait aménagée dans le passé, hors de mon atteinte. Pour ma part, je pensais qu'il s'était réfugié dans un autre royaume et l'option la plus probable me paraissait être la Crête, royaume de son oncle Minos. Je me rendis donc en Crête mais impossible de retrouver Oenipion. Par contre la déesse Artémis apparut sur mon chemin, à ma grande surprise, et je tomba immédiatement à genou devant elle. Mettez vous à ma place: j'avais voué ma vie à la chasse et Artémis la déesse que je vénérais le plus venait de surgir sous mes yeux. C'était comme si votre idole favorite venait sonner à votre porte sans que vous ne soyez prévenu.

"Je vois ton désir de vengeance et la haine que tu portes à Oenipion. Cependant ta quête est vaine, Oenipion s'est dissimulé hors de ta portée, et il est protégé par un pouvoir divin. Quelle utilité à pour toi cette vengeance? Que peuvent te faire les paroles d'un roi ignorant de tout ton talent? Je connais tes capacités, car c'est grâce à ma bénédiction que les talents donnés par ta naissance ont pu croître à ce point. Au fond, cette vengeance ne te rendra pas heureux. Je peux te donner le bonheur, et un talent bien plus grand encore. Rejoins mes chasses et tu trouveras enfin la paix que tu as tant cherché. Rejoins ma chasse, et je ferais de toi le plus grand archer et chasseur mortel de tout les temps."


En temps normal j'aurais été contrarié qu'une personne prétendre m'enseigner le tir à l'arc et la chasse, je me considérais déjà comme le meilleur mortel dans ce domaine, mais il s'agissait là d'Artémis la plus grande archère et chasseuse du monde. Aucun homme ne pouvait se vanter d'avoir reçu par le passé une offre semblable car Artémis était connue pour son mépris envers le genre masculin. J'acceptais sans hésitation et rejoignit donc la chasse d'Artémis. J'étais le seul homme de toute la troupe, entouré en permanence de nymphes chasseresses immortelles. Des esprits mal placé auraient pu penser que j'aurais eu vite fait de changer toutes ces nymphes vierges en nymphes enceintes, mais on parle là des nymphes d'Artémis. Aucun homme, je dis bien aucun homme ne peux attenter à la virginité de ses nymphes sans en payer le prix (sauf Zeus mais il ne compte pas). Je restais respectueux envers les nymphes et respectait leur pudeur, par piété envers la déesse. Les hommes avaient généralement un comportement condescendant envers les femmes à cette époque mais je réussis très vite à perdre les quelques traces de sexisme que j'avais en moi. Chaque jour m'en apportait la preuve: le sexe n'avait aucune importance pour ce genre de chose. Se furent sans aucun doutes les meilleures années de mon existence. Artémis tint sa promesse et mes talents s'accrurent jusqu'à égaler les siens, j'étais très bon élève lorsque j'étais motivé. Mais Artémis ne se senti aucunement offensée par cette concurrence que moi, un mortel, lui faisait au contraire, j'étais pour elle un camarde sur qui elle pouvait compter pour la seconder. Elle me remit un arc en argent fabriqué de ses propres mains et me jura une amitié éternelle. Un happy end donc? Hélas non.


Chapitre 5: Je deviens une étoile

Revenons donc à ma mort. J'en suis certain, vous tous esprits mal intentionnés que vous êtes attendiez avec impatience de savoir comment quelqu'un comme moi avait pu mourir. Je ne sais pas si vous vous y connaissez beaucoup en mythes grecques, mais ceux ci se terminent rarement bien. Les grecs sont aussi les inventeurs de la tragédie et vu le sort qui est réservé à la plupart des héros on comprends pourquoi. Très peu sont morts de vieillesse dans leur lit et je n'ai pas fait exception. J'étais devenu l'ami de confiance d'Artémis mais il y'en avait un qui voyait cela d'un très mauvais œil et c'était Apollon le dieu du soleil (entre autres) le frère jumeau d'Artémis. Qu'avait il exactement contre moi? Peut être était il jaloux de mes talents d'archer? Je pense qu'il craignait que je en tente de séduire Artémis ou alors que celle ci ne succombe à mes charmes et ne rompe son vœu de chasteté. De quoi est ce qu'il se mêlait? Si Artémis était tombé amoureuse de moi, ce qui aurait tout de même été improbable même pour moi, en quoi est ce que ça le regardait? Et puis je n'aurais jamais tenté de la séduire ça je peux vous l'affirmer, comme je vous l'ai déjà dit je la respecte plus que n'importe quelle autre divinité. Mais allez dire ça à Apollon... Il souhaitait m'éliminez mais le problème est qu'il ne pouvait pas risquer un affrontement direct. J'étais un archer au moins aussi redoutable que lui grâce à l'enseignement de sa sœur et il le savait parfaitement. En plus je connaissais toutes les ficelles pour me dissimuler en cas de besoin. Alors il décida de ruser et d'employer une méthode lâche pour m'abattre. Comment, en laissant quelqu'un d'autre faire le travail par quelqu'un d'autre bien sur! Je me trouvais seul en pleine forêt à chasser quand je fus saisi de pulsions meurtrières. Je sentis le désir monter en moi de traquer tout les animaux que je trouverais. Je fis un véritable massacre sans être capable de m'arrêter et bientôt la forêt se retrouva jonchée de cadavres de bêtes féroces, de lapins, de cochons sauvages et de plusieurs espèces de bestioles à fourrure dont je ne connaissais même pas le nom. Apollon m'avait frappé d'une folie meurtrière et poussé par ma démence, j'hurla que j'allais massacrer tout les animaux que portait la terre. Apollon observait le spectacle et se réjouissait très certainement de voir son plan fonctionner aussi bien. Il passa à la seconde phase et invoqua Gaia la déesse de la Terre.  


"Ecoute mon appel ô Gaia, mère de toutes vies! Voie comme un homme à osé se dresser contre ton empire Celui que tu as toi même abrité en ton sein, le géant Orion, empli d'orgueil,  a juré d'exterminer toutes les bêtes féroces auxquelles tu as donné naissance! Laisseras tu donc cet insolent te fouler plus longtemps en vie, alors qu'il s'est fixé pour objectif de détruire toute une part de ta création?"

Oui Apollon a demandé à ma mère de substitution de me tuer. Pourquoi celle ci à t'elle accéder sa demande alors que j'étais supposé être son fils adoré? D'abord j'avais complétement perdu le contrôle et elle devait tenir à protéger ses animaux. en plus elle a déjà demandé à son fils Cronos d'assassiner son mari Ouranos, ce qui montre bien qu'elle ne s'embarrasse pas forcément de scrupules. Merci quand même maman... Elle invoqua un scorpion géant au venin mortel pour me combattre. Comme par hasard ma folie avait cessé à ce moment là, ce qui fit que je repris conscience en voyant un énorme scorpion sortir du sol et me foncer dessus. Par réflexe, je tenta de l'affronter mais j'eu beau décocher toutes mes flèches et le frapper avec mon épée, rien à faire, le scorpion étais invulnérable. Il me piqua au talon et la douleur me convainquit de renoncer au combat. Je me plongea dans la mer et pria Poséidon de m'accorder sa protection. J'étais son petit fils et je comptais sur son aide pour empêcher le scorpion de me pourchasser. Je partis alors à la nage vers l'ile de Délos, je n'avais en effet pas oublié qu'Eos m'avait dit que je pourrais revenir si je le souhaitais. Sans doute pourrait elle utiliser ses pouvoirs afin de me soigner. Malheureusement Apollon veillait et il n'acceptait pas que je puisse échapper au scorpion (difficile d'échapper à la vue du Soleil). Encore une fois il décida d'avoir recourt à une autre divinité pour me tuer, et ce ne fut rien de moins qu'Artémis. J'ignore pourquoi mais il semblait tenir à ce que je meure de la main des divinités qui avaient été les plus importantes pour moi. Il me désigna à sa sœur du haut de l'Olympe tandis que je nageais vers Délos.

"Voit, ma sœur, l'être qui nage dans les flots en direction de Délos, et juge par toi même le sort qu'il mérite! Il s'agit de Candaon, un traître qui, bien conscient du sort qui s'abattrait sur lui, à séduit une de tes prêtresses, Ipis, prétextant vouloir te rendre hommage dans ton temple!"

C'était évidemment un mensonge, jamais je n'avais séduit la moindre prêtresse d'Artémis, tenant à ma vie. Il y'avait seulement une part de vérité dans ces paroles: Candaon était le surnom qu'on m'avait donné en Béotie. Seulement Artémis l'ignorait puisque j n'avais pas jugé utile de le lui dire. Elle décocha alors une flèche qui me tua sur le coup. Lorsqu'elle redescendit pour chercher le cadavre de sa cible, elle se rendit compte de sa méprise. Désireuse de réparer sa méprise, elle alla voir son neveu Asclépios le dieu de la médecine et le supplia de me rendre la vie. Une spécialité médicale bien pratique mais qui est dangereuse à étudier conséquemment aux réactions générales des dieux quant à une tentative de résurrection. En général les dieux n'apprécient pas que les mortels reviennent à la vie, particulièrement ceux qu'ils ont eu même tuer. Apollon bien décidé à avoir définitivement ma peau alla se plaindre à Zeus. Hadès lui aussi en rajouta, car si les morts revenaient sans cesse à la vie, le monde serait plongé dans le chaos. J'étais à peine revenu à la vie que Zeus me foudroya, réduisant complétement mon corps en cendres. Je vais ainsi parti du club très restreint des personnes qui ont eu l'occasion de mourir deux fois. Artémis me plaça dans le ciel comme constellation avec à côté mes chiens de chasse Sirius et Procyon. Mais le scorpion, probablement grâce à une machination d'Apollon, fut également placé dans le ciel et continue de me pourchasser, une obstination louable mais qui ne m'arrange pas. Mais Zeus ne permit pas qu'il me rattrape et ainsi je poursuis ma route dans le ciel sans jamais plus avoir à le craindre.

Chapitre 6: Je passe en coup de vent dans la 7ème guerre

Comme dis précédemment j'ai fini par trouver la mort. Mais mon histoire ne s'arrête pas là. C'est inévitable pour une personne telle que moi. J'avais en effet été élu par un artefact magique le Saint Graal. Je fut ramené à la vie en 2010 par un mage du nom de Kazuma Yagami en tant que servant de la classe Archer. J'eus ainsi l'occasion de découvrir pas mal de choses. J'étais revenu dans un monde totalement changé avec un grand nombre de technologies pour participer à une guerre entre esprit héroïque pour voir un de mes vœux exaucé en ayant reprit l'apparence de mes 14 ans. Je n'étais pas très motivé pour me battre mais Kazuma était plutôt sympa même si son vœu était un peu étrange de mon point de vue. Et puis ce monde était passionnant, bien plus que la Grèce antique et je tenais à tout découvrir ce qui impliquait d'obtenir une nouvelle vie à cette époque. Après un petit entrainement dans le dojo où je pus m'échauffer, il fut décider que je participerais à la guerre en ayant comme nom d'emprunt Rin Yagami, je me présenterais comme un des cousins de Kazuma. Mais je n'eut en vérité pas grand chose à faire. Les servants ne se battaient pas entre eux, et je passais la majorité de mon temps à surveiller où à chasser toutes les créatures dangereuses qui me tombaient sous la main, avec ou sans la permission de Kazuma. Je dus me rendre un matin à une Eglise, sous prétexte que celle ci allait être démolie et qu'il fallait y faire quelque chose. Qu'est ce que j'en avais à faire moi de ce lieu de culte? Le superviseur était insupportable, toujours à faire démonstration de sa foi d'une manière beaucoup trop appuyée pour que ce soit naturel et à m'inciter à l'appeler "mon père". Il 'y avait rien à faire et je fut obligé d'assister à une distribution publique de soupe tout seul puisque Kazuma avait fait la fête la veille au parc d'attraction. Franchement quel culot, il aurait au moins pu m'emmener avec lui! Une fois que je pus partir de l'Eglise, je parti chasser et je sauva une jeune chasseur du nom de Shiki Tohno d'une bande de Onis. J'obtins de cette manière plusieurs informations utiles sur la ville de Misaki, en plus d'une personne avec laquelle j'allais pouvoir discuter. Je quittais Shiki avec le projet de lui proposer de chasser ensemble un jour histoire de passer le temps mais la guerre du Graal prit brusquement fin. Quelqu'un était parvenu à faire apparaitre le Graal mais un problème du se produire car non seulement aucun vœux ne fut exaucé mais en plus tout les servants disparurent, moi compris. Mais ce n'est toujours pas la fin, vous me connaissez un peu maintenant. Apparemment le Graal recommence à appeler des esprits héroïques pour une nouvelle
guerre. Qui sera le magus qui me permettra d'écrire la suite de mon histoire, ça c'est à vous de le décider.


A PROPOS DE VOUS


Âge : 18 ans
Expérience RP : Un peu plus de trois ans
Les animes/jeux Fate que vous connaissez : Fate zero, Fate stay night et UBW
Comment avez-vous connu le forum ?: Par google
Quelque chose à ajouter ? :
Blondin cosmique
avatar
Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 20/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Aoû - 17:39
J'ai terminé cette fiche donc je me prépare à votre évaluation. En espérant que vous preniez plaisir à cette lecture.

Par contre j'ai un problème avec l'avatar sur la fiche mais je ne sais pas me débrouiller avec ça.
Blondin cosmique
avatar
Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 20/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Aoû - 0:01
En soit j'ai déja vu les détails avec toi en privée, la situation actuelle me convient :)
avatar
Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 17/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû - 11:45
A mon tour ^^

Bon comme tu as vu pas mal de choses avec Henry et qu'on en avait parlé de certaines en plus (avec lui aussi), cela ira assez vite.

Independant Action => rang 4

Lumière de Betelgeuse => il sera rang 3 (et donc 2 la nuit). Rang 1 en anti-fortress c'est du niveau d'Excalibur et il ya peu (très peu) de NP de même type de son niveau.

Pour le reste rien à redire, le personnages est bien décrit son histoire complète et c'est très agréable à lire surtout avec le ton que tu as mis.

Voilà juste ces deux petits détails et ça sera bon ;)
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4046
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû - 11:55
C'est bon j'ai appliqué les modifications.
Blondin cosmique
avatar
Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 20/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû - 11:58
Et bien perso validé alors, tu peux aller spammer avec ton Master ><
Valkyrie hjärta
avatar
Nombre de messages : 4046
Date d'inscription : 27/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Fate Stay Night RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Servants validés